Preview de PES 2010 : le retour du Roi ?

Par
Le 10 juillet 2009
 0
Malmenée, dépassée, critiquée (parfois injustement), la série des Pro Evolution Soccer a clairement perdu de son aura depuis l'arrivée des consoles nouvelle génération. Retour en force de FIFA sur le devant de la scène, passage difficile sur consoles nouvelle génération, autant de paramètres qui ont poussé Konami à restructurer son équipe japonaise emmenée par Seabass. Le but de l'opération est simple : redorer le blason de la série en se reposant sur deux mots d'ordre : tradition et évolution. En exclusivité, voici nos premières impressions après quelques heures passées sur la pelouse en compagnie des stars de Barcelone et Liverpool.

Cette année plus que jamais, Konami s'est mis en tête d'écouter les fans et les critiques de la communauté PES afin de proposer une cuvée 2010 à la hauteur des attentes. C'est d'ailleurs la première fois que l'éditeur soumet si tôt une version preview (finalisée à 60%) aux journalistes. Un signe révélateur ? Si nous ne sommes pas en mesure de crier à la révolution, autant vous dire que nos premières impressions laissent présager d'une mouture 2010 crédible, qui prend les traits d'une véritable version « nouvelle génération ».

00c8000002304728-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304726-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304724-photo-pes-2010.jpg


« PES 2010 affiche un niveau graphique bien au-dessus de son prédécesseur »


Si PES 2010 ne peut se vanter de bénéficier d'un moteur graphique flambant neuf, les développeurs ont tout de même entièrement retravaillé l'enrobage visuel de cette version. Entre des stades à la dimension plus authentique et un filtre de couleur plus sombre, PES 2010 gagne en réalisme mais aussi en finesse. Grâce à un procédé permettant de jouer avec les effets de lumière pour faire ressortir les détails, PES 2010 affiche un niveau graphique bien au-dessus de son prédécesseur... en tout cas, suffisant pour soutenir la comparaison avec son grand rival Fifa. Accordons une mention spéciale à la modélisation des joueurs, déjà réussie dans l'édition 2009, qui s'avère impressionnante de précision. Grain de peau, imperfections, traits du visage, la modélisation faciale des joueurs est plus que satisfaisante. On remarque aussi de nouvelles expressions, comme lorsque le joueur ouvre grand la bouche pour pousser un cri de rage, après une interception manquée. On reconnait de même facilement le style énergique d'un Lionel Messie et les courses percutantes de Liverpool. Et des petits détails comme celui-ci, PES 2010 en regorge... Nouvelles textures portées sur les ombres, mouvements du maillot en temps réel, les joueurs présents sur la pelouse sont nettement plus crédibles que dans la précédente édition.


Les coulisses du développement en vidéo


Les nouvelles étapes d'animation, notamment lors des courses, font également oublier l'aspect robotisé de l'opus 2009. Si la conduite de balle s'avère globalement plus naturelle avec un découpage des animations enrichi, on note cependant encore de nombreux problèmes lors des collisions entre les joueurs. Mais ne faisons pas la fine bouche, car cette édition 2010 comporte une multitude de mouvements inédits. Déviation rapide de la poitrine, geste défensif d'urgence, aile de pigeon, PES 2010 propose davantage d'opportunités dans la construction du jeu offensif en privilégiant les combinaisons. De nouvelles aptitudes qui requièrent cependant un timing parfait, même si force est de reconnaitre que la physique de balle, plus lourde, semble cette fois-ci moins fantaisiste. Nous avons d'ailleurs particulièrement apprécié la possibilité d'éliminer un adversaire à l'aide d'un contrôle orienté.

00c8000002304720-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304718-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304716-photo-pes-2010.jpg


« Première bonne nouvelle, PES 2010 marque le grand retour de la touche R2 »


Côté gameplay, il ne faut pas s'attendre à un cataclysme nucléaire, mais plutôt à un retour aux sources, souhaité par l'ensemble de la communauté PES. Première bonne nouvelle, PES 2010 marque le grand retour de la touche R2 pour effectuer des dribbles et effacer un adversaire ! Quant à la vitesse du jeu, elle s'est donc très sérieusement ralentie au profit d'une construction posée, avec des actions beaucoup plus élaborées qu'auparavant. Il n'est pas rare que le ballon tourne, reste coincé au milieu du terrain, en attendant que la bataille n'aboutisse à un décalage pour passer le premier rideau défensif. Car, contrairement à la précédente version, il faut savoir se montrer patient et intelligent avant de se créer une occasion dangereuse. Même les centres sur les côtés, auparavant meurtriers, sont désormais beaucoup moins efficaces : il n'est donc plus question de déborder systématiquement sur les ailes. Et pour cause, la féroce arrière-garde bénéficie d'un placement beaucoup plus pertinent. Techniquement, chacun des défenseurs est censé occuper un « carré » sur le terrain et tenir sa zone comme un chien enragé qui tente de préserver sa propriété. Au cours de nos parties, nous avons effectivement remarqué des comportements plus cohérents. Par exemple, deux défenseurs ne se précipitent plus bêtement vers le porteur du ballon afin que l'un d'entre eux puisse rester en couverture.

Cependant, ce rythme de jeu plus lent induit forcément une inertie problématique des joueurs, trop prononcée à notre goût. Une certaine « lourdeur » qui peut s'avérer gênante lors des premières séquences. De surcroît, nous avons noté un certain temps de latence, plutôt frustrant, lors de l'exécution d'une frappe. Des soucis, également rencontrés dans FIFA 09, qui pourraient être corrigés durant les prochains mois du développement.

00c8000002304740-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304738-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304710-photo-pes-2010.jpg


« PES 2010 prend également une nouvelle dimension tactique avec l'arrivée d'un système de cartes »


L'un des principaux axes d'amélioration de PES 2010 concerne le style de jeu et le respect des attributs de chacune des formations présentes. Alors, même s'il est impossible de vérifier ce paramètre aujourd'hui, Konami nous promet que l'on devrait ressentir une réelle différence dans le jeu entre chacune des équipes. PES 2010 prend également une nouvelle dimension tactique avec l'arrivée d'un système de cartes individuelles (plus de 15 au total) qu'il est possible d'assigner à chacun des joueurs. Ces cartes ont pour but de remplacer les capacités spéciales des footballeurs en leur attribuant des compétences bien particulières. On peut par exemple activer la carte « renard des surfaces » pour Fernando Torres ou une autre permettant au latéral Daniel Alvès de monter de manière automatique et rapide lors des phases de contre. Pour profiter pleinement de ce système, PES 2010 bénéficie d'une interface soignée, toute neuve, avec une navigation plus ergonomique.

00c8000002304736-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304734-photo-pes-2010.jpg
00c8000002304732-photo-pes-2010.jpg

Le système de cartes


L'une des autres caractéristiques stratégiques se rapporte au jeu collectif avec la possibilité de modifier à n'importe quel moment son système de jeu. Au travers d'un menu, le joueur peut régler 8 jauges (sur 100 points) en prenant soin de jongler avec chacune d'entre elles. Soutien au porteur du ballon, changement de position des ailiers, pressing, jeu en bloc... Ces nombreux réglages apportent une véritable influence sur le jeu. Il ne s'agit donc pas d'une option superficielle, mais bel et bien d'une véritable tour de contrôle offrant une emprise totale sur son équipe. Bon, maintenant, reste à savoir si les utilisateurs sauront prendre le temps nécessaire pour modifier rigoureusement leur stratégie plusieurs fois en cours de match... Toujours est-il que les puristes devraient apprécier, forcément.

En termes de modes de jeu, PES 2010 s'annonce tout aussi complet que la version 2009 avec des améliorations notables comme l'intégration de l'Europa League directement dans la Master League. L'éditeur promet aussi des fonctionnalités communautaires inédites ainsi qu'un véritable mode online fonctionnel, sans bug et reposant sur un système utilisé dans PES 6. Une promesse qu'il faudra bien entendu vérifier lors de son lancement prévu pour le mois d'octobre. Mais à la suite de nos premières parties, nous pouvons déjà entrevoir tout le potentiel de cette édition. Plus cohérent, plus beau, plus réaliste, PES 2010 semble assez bien monté pour affronter son concurrent.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top