Blood Bowl : le sport à la sauce Games Workshop

Par
Le 27 juin 2009
 0
00f0000002271930-photo-blood-bowl.jpg
Issu de l'imagination fertile de Jervis Johnson, le Blood Bowl est né en 1987 et de nombreuses années durant, il a fait les beaux jours de son éditeur, Games Workshop. À mi-chemin entre le jeu de sport et le jeu de stratégie, il s'agissait d'une sorte de football américain fantastique situé dans le monde on ne peut plus violent de Warhammer Fantasy Battle. Un monde où la poésie se mesure au nombre de fractures occasionnées chez l'adversaire et où l'arbitre a surtout le droit... de se taire. Ce monde, Cyanide le transpose aujourd'hui au jeu vidéo et si on ne démembre plus que des pixels, ça va quand même faire très mal !

Ne surtout pas se fier au rat-mage des Skavens...


Aux aficionados du Blood Bowl qui auraient quelques craintes quant à l'adaptation en jeu vidéo, il convient tout d'abord de préciser une chose et elle est importante : Cyanide n'est pas un débutant en la matière. Entre 2004 et 2005, le studio français s'est même fendu d'une adaptation libre de l'univers de Games Workshop avec Chaos League. Une adaptation qui, malgré une distribution assez confidentielle en dehors de la France, a su trouver grâce auprès des fans du jeu de plateau. Voilà donc qui commence plutôt bien pour ce Blood Bowl « à la sauce JV ».


Modes de jeu, gestion de l'équipe, de l'expérience et séquences de gameplay au programme de notre vidéo exclusive

L'installation du jeu est assez rapide et malgré une activation via Internet qui fera grincer des dents certains joueurs, nous avons la bonne surprise de pouvoir jouer sans insérer le DVD dans le lecteur : voilà qui relâche la pression sur les maxillaires ! Hélas, au premier lancement, le jeu nous gratifie d'une plus mauvaise surprise, en particulier pour les débutants : le didacticiel, divisé en six parties, est en réalité plus une introduction qu'autre chose. Les développeurs nous expliquent les fondements du Blood Bowl, mais c'est à peu près tout.

00f0000002271932-photo-blood-bowl.jpg
Il faut donc commencer une partie pour comprendre un peu mieux comment les choses fonctionnent. Un « match simple » est évidemment tout indiqué avant de se lancer dans une campagne ou sur le Net, mais attention, il est préférable de sélectionner de petites équipes pour ces premiers pas dans l'arène. Le « match simple » sélectionné, le joueur se retrouve confronté à un choix (blitz ou classique) qu'il convient d'expliquer, mais avant cela, il semble préférable de détailler un tout petit peu plus le fonctionnement d'un match de Blood Bowl.

00f0000002271934-photo-blood-bowl.jpg
Ce « sport » a donc tout du mariage entre le football américain et le Warhammer Fantasy Battle. Deux équipes de « sportifs » s'affrontent dans des matchs assez courts, mais intenses, avec pour objectif d'embarquer le ballon dans la zone d'en-but adverse pour marquer un touchdown. Il est important de préciser que ce touchdown ne rapporte qu'un point et que, contrairement au football américain ou même au rugby, il n'existe aucun autre moyen de marquer des points... Bien sûr, en fin de match, le vainqueur est celui qui mène au score.

00f0000002271936-photo-blood-bowl.jpg
Pour parvenir à ce résultat, nous contrôlons une équipe de onze « sportifs » et nous disposons d'un maximum de cinq remplaçants. Ces joueurs évoluent à différents postes qui ne sont donc pas sans rappeler le football américain ou le rugby : nous avons des trois-quarts, des coureurs, des blitzeurs... Selon leur rôle et bien sûr selon la race choisie, les joueurs n'ont pas les mêmes caractéristiques et alors que certains deviendront de vrais Joe Montana, d'autres se complaisent dans les courses. En majorité, les joueurs restent toutefois des brutes épaisses.

En effet, si le Blood Bowl dispose d'une composante sportive, il s'agit aussi d'un merveilleux « bourre-pif » et les joueurs sont heureusement équipés pour ! Il faut savoir que pour s'emparer du ballon et le conduire jusque dans l'en-but adverse, à peu près tous les coups sont permis et ceux qui ne le sont pas, on peut les acheter (dopage et corruption sont monnaie courante) ! Du coup, on tabasse, on cogne, on massacre et tout cela, dans une bonne humeur absolument jouissive ! Mais revenons-en maintenant à la différence entre le mode « blitz » et le mode « classique ».

00f0000002271938-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271940-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271942-photo-blood-bowl.jpg

S'il ne meurent pas prématurément, les joueurs pourront gagner de l'expérience et devenir de vrais champions !

Comme son nom l'indique assez clairement, le « classique » reprend à la lettre le jeu de plateau et se base sur la dernière version des règles. Les parties se déroulent alors au tour par tour et les deux équipes deviennent « actives » alternativement. Dans ce mode, la notion fondamentale est le turnover : lorsque l'équipe active manque une action, son tour s'achève et on passe à la suivante. Du coup, il est très important de tenter toutes les actions « faciles » avant d'entreprendre les délicates et ainsi risquer de terminer son tour prématurément.

00f0000002271944-photo-blood-bowl.jpg
En mode tour par tour, le terrain est divisé en un certain nombre de cases. Le joueur dont c'est le tour donne des ordres à chacun de ses sportifs : déplacement simple, blitz (un seul joueur par tour, une sorte de rush), ramassage du ballon, passe, blocage et, bien sûr, attaque. La réussite de nombre de ces actions est déterminée par un lancer de dés virtuel et en fonction des attributs du joueur / de l'équipe, il est parfois possible de procéder à des relances pour obtenir un résultat plus favorable.

« Ne pas nourrir le Troll ! »


Lorsqu'une action est loupée, que tous les joueurs ont agi ou que le temps imparti est écoulé, on passe à l'autre équipe qui procède de la même manière. Le but étant que l'une ou l'autre des deux équipes parviennent à marquer un (ou plusieurs) touchdown(s) avant la fin des 16 tours de jeu. Les règles du Blood Bowl sont suivies à la lettre et l'habitué du jeu de plateau trouve vite ses marques. Pour le débutant en revanche, la faute au didacticiel un peu léger, la prise en main est plus longue et les turnovers se succèdent donc à un bon rythme.

00f0000002271946-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271948-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271950-photo-blood-bowl.jpg

Campagne, création de l'équipe et embauche des indispensables médecins / pom pom girls

Il convient évidemment d'évoluer en fonction des caractéristiques de ses joueurs et on évitera de joueur les acrobates avec un Troll ou les « grosbills » avec un Gobelin. En mode temps réel, les choses sont proches, mais tous les lancés de dés sont effectués de manière « transparente » par l'ordinateur alors que l'on dirige ses joueurs à la manière d'un jeu de stratégie. Pour éviter que les parties ne se transforment en foire d'empoigne, Cyanide a toutefois intégré le système de « pause active » bien connu des joueurs de Chaos League.

00f0000002271952-photo-blood-bowl.jpg
Il s'agit simplement d'appuyer sur la barre d'espace pour passer en mode « concentration » et ce faisant pouvoir définir les actions de chacun des joueurs plus tranquillement. Si le mode tour par tour est l'exacte copie du jeu de plateau, le mode temps réel n'est pas un mauvais choix non plus : tout d'abord, les parties sont généralement plus rapides et le gameplay est moins mou. Reconnaissons en effet qu'à l'image d'une partie de jeu de plateau, le mode tour par tour n'a rien de commun avec le rythme d'un match de PES !

00f0000002271954-photo-blood-bowl.jpg
En temps réel, les choses vont beaucoup plus vite et de nombreux joueurs n'utilisent finalement la pause active qu'avec parcimonie afin justement de ne pas « saucissonner » l'action. Bien sûr, les matchs sont un peu plus confus qu'en mode tour par tour, mais cela colle finalement assez bien à l'atmosphère d'un match de Blood Bowl où, de toute façon, les joueurs sont un rien crétins. Le mode temps réel est vraiment la bonne surprise de ce Blood Bowl made in Cyanide et les développeurs sont ainsi parvenus à renouveler très agréablement le jeu.

00f0000002271956-photo-blood-bowl.jpg
Renouveler certes, mais en conservant l'âme de Blood Bowl et absolument tous les éléments de jeu sont là pour nous rappeler l'héritage Games Workshop. Il y a bien sûr le design des (seulement ?) huit races disponibles : des Humains aux Skavens en passant par les Nains, les Hommes-Lézards, le Chaos, les Orques, les Gobelins et les Elfes Sylvains, toutes sont remarquablement réussies. Les commentateurs des matchs, malgré un nombre de phrases finalement assez limité, ne sont pas en reste de même que le dessin des cinq arènes créées pour l'occasion.

Sans être le plus beau jeu du monde, Blood Bowl est une réussite qui ne nécessite en plus pas un monstre pour fonctionner : avec un Pentium IV 3 GHz, 2 Go de mémoire et une 7800 GT, vous n'aurez guère de problème pour le faire tourner. La création de son équipe pour la campagne ou pour faire des matchs simples est plus que correcte, même si on regrettera un certain manque de liberté afin de coller aux règles du jeu : il n'est par exemple pas possible de mixer les races, pas même lorsqu'il s'agit de mettre quelques Nains dans une équipe d'humains.

00f0000002271958-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271960-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271962-photo-blood-bowl.jpg

Si les coachs regardent plus leur infirmerie que leur zone d'en-but c'est que les joueurs préfèrent les bourre-pifs au ballon

De manière plus générale, la seule critique que l'on peut formuler à l'égard de Cyanide se situe au niveau de la personnalisation / du contenu : huit races, ce n'est pas forcément beaucoup quand on pense à la richesse du monde de Blood Bowl. De la même manière et alors qu'un jeu de plateau permet toutes les fantaisies et tous les changements de règles, il faut ici un peu « d'ordre ». N'exagérons cependant pas et, dans des limites sûrement fixées par Games Workshop, Cyanide a tout de même laissé quelques possibilités.

00f0000002271964-photo-blood-bowl.jpg
La gestion des compétitions est libre et il est possible de créer des épreuves très variées. Les outils de personnalisation des joueurs, des équipes et des logos sont puissants et, comme elle l'avait fait sur la bêta, la communauté ne devrait pas tarder à s'emparer du jeu. En outre, Cyanide travaille certainement à des extensions afin d'enrichir encore les choses. Reste qu'en l'état, Blood Bowl est déjà un titre remarquable permettant pas mal de fantaisies, grâce à son contenu et à ses nombreux modes de jeu.

00f0000002271966-photo-blood-bowl.jpg
Nous n'avons pour le moment parlé que de l'opposition tour par tour / temps réel, mais il est important de préciser que Blood Bowl ne s'arrête pas là. Il est bien sûr possible de jouer en solo à des matchs simples ou de se lancer dans une « campagne » qui permet de suivre et faire évoluer son équipe sur plusieurs saisons : le but étant alors de devenir la formation la plus prestigieuse au fur et mesure des compétitions. Cette campagne intègre aussi, quoique de manière simple, un marché des transferts et accentue le côté management avec le médecin et les blessures à long terme.

00f0000002271968-photo-blood-bowl.jpg
Un aspect des choses qui prend également tous son sens en multijoueur. Mettons tout de suite de côté le mode hot seat qui est sans doute le moins convaincant : le fait de voir tout ce que fait l'autre joueur étant la principale critique à un mode qui pourra malgré tout « dépanner ». Pour le reste, on peut jouer en LAN ou via Internet après la création d'un compte en ligne. On se fait ensuite une ou plusieurs équipes, on s'inscrit à différentes ligues et on participe à des matchs autrement plus jouissifs que contre l'intelligence artificielle.

Cette dernière n'est pas mauvaise du tout, mais rien ne vaut la saveur d'un affrontement contre un autre joueur. Reste qu'à ce niveau, le multijoueur semble encore avoir des « ratés ». Un patch a déjà corrigé les problèmes de désynchronisation observés, mais nous avons encore eu des soucis pour rejoindre telle ou telle ligue... D'autres patchs seront vraisemblablement nécessaire pour en profiter pleinement. Des patchs qui ajouteront peut-être au contenu et permettront peut-être un peu plus de liberté dans la création des équipes : c'est que Cyanide tient là une licence en or !


La vidéo officielle publiée pour la sortie du jeu


Conclusion


Évolution très nette d'un Chaos League vieillissant, Blood Bowl est une réussite que les amateurs du jeu de plateau devraient savourer. Ils ne retrouveront pas tout à fait la même ambiance qu'autour d'une table, mais le concept est bien reproduit pour un plaisir de jeu intact. Du côté des débutants et malgré les limitations du didacticiel, pas d'inquiétude à avoir. Les nombreuses options de jeu, l'intelligence artificielle très progressive et les modes tour par tour / temps réel permettent de vraiment trouver chaussure à son pied et de prendre un maximum de plaisir.

Les esprits chagrins feront remarquer que le contenu est très loin de ce que propose l'univers de Games Workshop, mais les ressources forcément limitées de Cyanide ont tout de même permis un excellent travail avec l'espoir que des nouveautés arrivent dans quelques semaines / mois. Alors que la mode n'est pas aux jeux de sports « fantaisistes », ce Blood Bowl rempli très bien le double rôle d'adaptation réussie et de jeu de qualité. Un titre à essayer sans plus attendre histoire de faire rouler quelques têtes !

Blood Bowl

Les plus
+ Ambiance fidèlement reproduite
+ Deux modes, tour par tour / temps réel
+ Des options / réglages par dizaines
+ ... Du Blood Bowl quoi !
Les moins
- Didacticiel bien trop succinct
- Interface multijoueur perfectible
- Léger manque de contenu
Réalisation
Prise en main
Durée de vie solo
Durée de vie multi
4

Notez que Blood Bowl nécessite une connexion Internet pour son activation. Le DVD n'est ensuite plus nécessaire pour jouer.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le Comparateur de Prix
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Blood Bowl sur PC

  • Venez discuter de cet article dans le forum
00f0000002271996-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272036-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271984-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272034-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272006-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272046-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272038-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002271988-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272050-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272020-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272010-photo-blood-bowl.jpg
00f0000002272060-photo-blood-bowl.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
scroll top