Anno 1404 : nous avons joué au nouvel opus

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
01 juin 2018 à 15h36
0
00F0000002024690-photo-anno-1404.jpg
Dévoilé en terre germanique à l'occasion de la Games Convention 2008, Anno 1404 est comme son nom l'indique le nouvel opus de la fameuse série gestion / stratégie. Récupérée depuis peu par le Français Ubisoft, cette série a toujours connu un vif succès tant critique que public. C'est donc avec un enthousiasme non feint que nous avons répondu à l'invitation de l'éditeur. Alors que la sortie ne doit pas intervenir avant le mois de juin prochain, celui-ci nous proposait de nous faire une première idée de la bête, souris en main... L'occasion de voir si les promesses de richesses et de nouveautés des développeurs se vérifient.

Un Anno qui fera « datte » ?

Nous étions venus pour jouer et de ce point de vue là, les développeurs de Related Designs ne se sont pas moqués de nous. Après une très rapide mise en situation au cours de laquelle notre hôte est revenu sur les bases des jeux Anno, nous avons effectivement pu démarrer une partie dite « bac à sable ». Celle-ci débute de la manière la plus classique qui soit et on ne peut pas dire que les amateurs d'Anno 1701 sont perdus une seule seconde. Nous nous voyons effectivement confié un joli petit bateau et un comptoir avec pour tâche de développer ce qui doit pouvoir devenir une puissante métropole médiévale.

00F0000002024686-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024672-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024668-photo-anno-1404.jpg

Si le concept ne bouge pas, Anno 1404 s'avère encore un peu plus beau qu'Anno 1701

Nous n'en sommes évidemment pas encore là et la première construction est, comme de bien entendu, la place du marché. Celle-ci tient une nouvelle fois lieu de centre névralgique de notre colonie et permet à nos premiers colons de satisfaire leurs besoins d'interactions sociales. À la manière de ce que proposaient les précédents Anno, il est ici toujours question de satisfaire les besoins de ses ouailles (nourriture, vêtements, loisirs...) tout en développant sa colonie afin d'avoir toujours plus d'habitants, toujours plus d'argent et, ce faisant, toujours plus de besoins à satisfaire : une sorte de cercle vertueux pour l'amateur de jeux de gestion !

00F0000002024660-photo-anno-1404.jpg
Anno 1404 n'est cependant pas une copie conforme de son prédécesseur et contrairement au jeu de 2006, les débuts de partie deviennent vite beaucoup plus délicats. Si les choses sont toujours très claires grâce à une excellente interface, le joueur doit faire face à une population beaucoup plus exigeante. En effet, dès les premiers instants, il faut satisfaire des besoins autrement plus variés et alors que les habitants d'Anno 1701 se contentaient par exemple de poisson pour leur nourriture, il faut ici produire des aliments nettement plus variés. Cette variété se retrouve d'ailleurs au niveau des besoins de toutes les catégories sociales, du pionnier à l'aristocrate.

Du coup, c'est l'ensemble du système économique que le joueur doit gérer qui se trouve être plus complexe. Il faut jongler avec des productions plus nombreuses et l'équilibre pas toujours évident d'Anno 1701 est encore plus difficile à trouver dans Anno 1404. Bien sûr, pour parvenir à assouvir les besoins de la population, il n'est pas possible de tout produire sur sa seule île de départ et il faut coloniser d'autres îles, mais au contraire d'Anno 1701, cette seule phase de conquête n'est pas suffisante. En effet, certaines ressources ne s'obtiennent qu'au travers d'échanges avec les peuples indigènes contrôlés par l'intelligence artificielle.

00F0000002024662-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024664-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024680-photo-anno-1404.jpg

Anno 1404 profite de structures économiques beaucoup plus riches que son ancêtre

S'ensuit une phase de diplomatie et surtout de commerce beaucoup mieux conçue que celle d'Anno 1701. Nous avons notamment eu l'occasion d'apprécier les progrès réalisés sur l'outil de mise en place des routes commerciales. Quoique non définitif, celui-ci est déjà beaucoup plus agréable à utiliser et le joueur perd moins de temps pour parvenir à ses fins. Autre amélioration, des innovations technologiques sont à débloquer au travers de missions / contacts avec les populations indigènes. En fonction de notre réputation auprès de ces dernières, on peut bénéficier de quelques petits plus bien pratiques.

00F0000002024682-photo-anno-1404.jpg
Esthétiquement parlant, la plus importante des nouveautés d'Anno 1404 ne se situe cependant pas à ce niveau. Les développeurs ont effectivement décidé d'intégrer une nouvelle civilisation à celle, bien connue, de l'Europe médiévale. Au fur et à mesure de leur progression, les joueurs doivent effectivement composer avec des îles tropicales sur lesquelles d'autres ressources peuvent être produites (dattes, épices, indigo...), mais sur lesquelles une autre civilisation doit être développée. L'architecture de cette civilisation plus africaine est bien sûr différente tout comme le sont les besoins de cette population.

Il faut donc apprendre toute une nouvelle gamme de productions / besoins qui se trouve bien sûr complémentaire de celle de l'Europe médiévale afin que les deux civilisations se développent de concert. L'aspect graphique des choses profitent évidemment de cette nouveauté architecturale d'autant que les développeurs ont complètement revu leur moteur graphique. La différence ne saute pas forcément aux yeux, mais en jouant, on apprécie rapidement la richesse de détails que tout cela suppose avec des animations beaucoup plus nombreuses et des environnements plus complets. La présence de constructions « monumentales » renforce d'ailleurs cette bonne impression.


Il s'agit de structures très particulières que l'on ne construit pas avant plusieurs heures de jeu et qui demandent un investissement (en temps et en ressources) considérable. Le jeu en vaut cependant la chandelle puisqu'une fois bâtie, la cathédrale permet par exemple de subvenir à tous les besoins des habitants à proximité ! Terminons ce premier essai du jeu par un petit commentaire sur l'aspect stratégie temps réel du jeu : un élément que nous n'avons pu tester faute de temps, mais qui devrait trancher avec ce que proposait Anno 1701, les développeurs ayant décidé de changer leur fusil d'épaule.

00F0000002024684-photo-anno-1404.jpg
Plus question de gérer les combats à la manière d'un jeu de stratégie temps réel classique : il suffira de bâtir des structures militaires et d'assurer leurs besoins. Les combats seront gérés automatiquement dès lors que le joueur aura lancé l'attaque, un peu à la manière de ce proposaient les premiers Settlers... L'un dans l'autre et même s'il reste encore beaucoup de choses à vérifier au moment du test, Anno 1404 semble l'occasion de faire évoluer la série en douceur. Pas question de révolutionner un concept qui a fait ses preuves, mais de nombreuses améliorations qui devraient bien relancer la machine tout en offrant plus de confort aux amateurs : sans préjuger de notre appréciation finale, nous sommes en tout cas une nouvelle fois tombés sous le charme !

00F0000002024658-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024666-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024670-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024678-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024688-photo-anno-1404.jpg
00F0000002024676-photo-anno-1404.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Anno 1404 : notre preview « souris en main »
  X-Men Origins  , les ennemis de Wolverine en vidéo
Intel : un premier trimestre meilleur que prévu
La rumeur  Thief 4  s'amplifie chez Eidos Montréal
Apple publie la bêta 3 du firmware 3.0 iPhone et iPod Touch
Anno 1404 : notre preview « souris en main »
Cinq nouveaux smartphones sous Snapdragon en préparation chez Toshiba ?
Jocelyn Guyon, Massmotionmedia : «Pour la vidéo, le taux de clic est obsolète »
EDF : de la
Microsoft SideWinder X3 : nouvelle souris pour joueurs
Haut de page