World In Conflict : la preview de l'extension Soviet Assault

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
26 février 2009 à 18h05
0
00F0000001950494-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
Après bien des déboires suite à la fusion Activison / Vivendi Games, Massive a finalement trouvé asile chez Ubisoft. Du coup, le projet d'extension Soviet Assault pour World In Conflict a été relancé et c'est une version pratiquement finale qui nous est parvenue alors que la sortie du jeu doit intervenir à la mi-mars. Si plus de dix-huit mois après sa sortie, World In Conflict figure toujours en tête de liste des jeux de stratégie temps réel les plus appréciés, la double question du contenu et de l'intérêt de cette extension se pose. Notre début de réponse.

Et mon chœur penche pour l'Armée Rouge

Version preview oblige, il n'est bien sûr pas question de donner un avis définitif, le test de cette extension sera là pour ça. En revanche, compte tenu des péripéties qui ont émaillé le développement du projet, il n'est pas inutile de refaire le point sur les apports de cette extension. Sur le papier, celle-ci complète à merveille un titre très bien accueilli à sa sortie en septembre 2007. Dans World In Conflict, il était question de prendre en main la défense américaine alors que les forces soviétiques de sont lancées dans un assaut à partir de Seattle.


Pas question de faire le malin cependant, l'Armée Rouge est en très large supériorité numérique et la défense se borne à limiter les pertes et organiser un repli que l'on qualifie de stratégique. Dans Soviet Assault, le scénario de base est identique et pour cause, Massive a décidé de changer de perspective en nous permettant justement de contrôler les troupes soviétiques. Intelligemment réalisée, la campagne s'intercale en fait à celle de World In Conflict de sorte que les nouveaux venus découvrent un long scénario nous faisant passer d'un camp à l'autre.

00F0000001950496-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
À peu près tout est destructible !
Il est important de préciser que les anciens de World In Conflict auront besoin de leurs parties sauvegardées pour « zapper » les missions américaines. Si ces sauvegardes sont perdues, il leur faudra reprendre l'intégralité de la campagne. Au total, Soviet Assault nous permet d'incarner les troupes de l'Armée Rouge à travers six missions globalement plus difficiles que celles du jeu de base, malgré la présence d'une toute première mission de prise en main nous dépeignant la mise en place de la grande offensive soviétique sur Berlin.

Pas question pour notre preview de vous détailler l'intégralité des missions de l'Armée Rouge et nous nous sommes donc focalisés sur la quatrième de la campagne complète, Harvest. Il s'agit de poursuivre l'avancée des troupes soviétiques après les prises de Seattle et Tacoma. Les zones urbaines cèdent donc la place à de vastes étendues agricoles davantage propices aux assauts de grande envergure qu'aux petites embuscades... Voilà qui tombe plutôt bien puisque le moteur de World In Conflict excelle dans ce genre de conflits.

00F0000001950498-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950500-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950502-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg

En trois temps, les effets de l'artillerie : observation, sélection, destruction !

S'il accuse déjà plus de dix-huit mois, le moteur MassTech conçu par les développeurs soutient encore largement la comparaison avec ce qui se fait aujourd'hui. Les Suédois ont de plus apporté quelques améliorations pour affiner l'ensemble et renforcer encore l'aspect explosif des effets pyrotechniques qui accompagnent le soutien de l'artillerie par exemple. Puisque nous parlons de l'aspect technique des choses, il nous faut souligner que la configuration requise pour profiter du jeu ne semble plus aussi impressionnante qu'à la sortie du premier opus.

00F0000001950504-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
L'invasion soviétique a bien débuté
Côté gameplay, il n'y a rien à redire non plus. Bien sûr, il conviendra de vérifier l'intérêt de toutes les nouvelles missions imaginées par les développeurs, mais World In Conflict ne semble pas avoir pris une ride et ce ne sont pas les forcenés du multi qui nous contrediront. Il s'agit donc toujours d'un jeu de stratégie temps réel bien plus axé sur la tactique que sur les collecte de ressource / gestion de base, deux éléments absents. Le joueur débute généralement une mission avec des troupes qu'il doit conduire à travers les différents objectifs.

Ces objectifs se dévoilent petit à petit, mais il n'est hélas pas question de choix multiples : le chef d'état-major est toujours là pour vous dire ce qu'il faut faire et quand le faire. Ce n'est cependant pas trop gênant dans la mesure où les qualités de World In Conflict compensent cette « rigidité ». C'est ainsi que la gestion des unités, la connaissance de leurs forces / faiblesses et l'utilisation de la topographie sont des éléments cruciaux pour l'emporter : la protection offerte par une forêt est à prendre en compte, de même que la possibilité de la raser.


Au fur et à mesure de la mission, le joueur est amené à perdre des unités et un système de renfort permet de combler le manque de troupes. Ces renforts sont acheminés par voie aérienne et dépendent notamment du niveau de difficulté choisi par le joueur. Il est toutefois important de noter que la sélection du type de renfort est entièrement à la discrétion du joueur, ce qui permet par exemple d'aborder une mission avec différentes approches selon que l'on choisit plutôt des unités d'assaut ou des forces plus « subtiles ».

00F0000001950506-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
Des effets graphiques impressionnants
Précisons également que la « livraison » de ces troupes ne se fait pas toujours à proximité du reste de notre armée : il faut parfois réussir une jonction évidemment rendue délicate par les forces ennemis. En reprenant bien sûr toutes les qualités de son ancêtre et en nous permettant de contrôler l'Armée Rouge, Soviet Assault renouvelle avec bonheur World In Conflict. Il ne s'agit évidemment pas de revoir un gameplay qui a fait ses preuves, mais d'y apporter quelques touches pour le rendre plus efficace encore.

Des touches qui concernent le solo avec six missions dédiées aux forces soviétiques, de nouveaux équipements et une nouvelle arme de destruction massive, mais aussi le multi avec la présence de nouvelles cartes. Nous saluerons ici le côté fair-play de Massive et Ubisoft qui devraient offrir ces cartes aux joueurs de World In Conflict ! Nous attendons la « finale » pour confirmer ça et appuyer nos bonnes impressions, mais il semblerait en plus qu'Ubisoft commercialise Soviet Assault à un prix très doux alors qu'une version Complete Edition regroupera les deux opus pour ceux qui ne possèdent pas World In Conflict, le jeu de base.

00F0000001950524-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950528-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950542-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950532-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950562-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950536-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950560-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950556-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
00F0000001950546-photo-world-in-conflict-soviet-assault.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs PC portables pour les créatifs (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables HP (2021)
Apex Legends : une version mobile annoncée par Electronic Arts
Comparatif des meilleurs PC portables de 13 pouces (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables 2-en-1 (2021)
Comparatif des meilleurs PC portables Asus (2021)
PlayStation Store : Sony renonce à la fermeture de sa boutique sur PS3 et PS Vita
Incendie du datacenter OVH à Strasbourg : retour sur une catastrophe moderne
Fitbit dévoile Luxe, un bracelet connecté aux allures de bijou
Forfait mobile : derniers jours pour profiter de l'offre B&You 200 Go à moins de 15€
Haut de page