Relic nous éblouit avec Warhammer 40.000 : Dawn Of War II

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 février 2009 à 15h20
0
00F0000001945400-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Sans doute un peu moins emblématique du genre que Blizzard ou Westwood, Relic est sans conteste l'un des plus grands noms du jeu de stratégie temps réel. Basés à Vancouver, les Canadiens se sont d'abord fait un nom avec le mythique Homeworld, mais il a fallu attendre 2004 et 2006, les sorties de Warhammer 40.000 et de Company Of Heroes, pour que le studio parvienne à conjuguer succès critique et réussite commerciale. Du coup, il n'est guère surprenant de voir les développeurs tenter de réunir le meilleur des deux séries pour leur nouvelle production. Alors, ce Warhammer 40.000 : Dawn Of War II est-il le nouveau monstre sacré du STR ?

« Que la volonté de l´Empereur soit votre flambeau pour terrasser les ombres »

Malgré de nombreuses extensions, Dawn Of War premier du nom commence gentiment à accuser le poids des années et il était donc plus que temps pour Relic de nous en proposer la relève. Une relève qui, sur le fond, ne semble pas changer grand-chose. Pour les développeurs canadiens, il s'agit toujours de se baser sur la riche licence Warhammer 40.000 de Games Workshop et donc de trouver un chouette petit coin de galaxie dans lequel il sera possible de grouper Space Marines, Eldars, Orks et Tyranides pour une jolie séance de « pugilat intersidéral ». Le petit coin en question est le système planétaire Aurelia et ses trois planètes principales : Calderis, Meridian et Typhon.


Côté « pugilat », le contrat est rempli à la perfection par un Relic très en forme, mais il ne s'agit pour autant pas de reprendre les principes de Dawn Of War premier du nom. En réalité, ce nouvel opus fait même davantage penser à Company Of Heroes. L'essentiel du jeu est effectivement constitué par la campagne solo et son petit paquet de missions. Dans le rôle du nouveau Force Commander du secteur Aurelia, le joueur doit défendre les trois planètes principales contre les assauts d'abord des troupes Orks puis, très rapidement, des armées Eldars alors qu'une infestation tyranide ne tarde pas à compliquer encore la situation.

00F0000001945404-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Vue de la carte stratégique
Une situation que le joueur domine depuis la carte stratégique lorsqu'il est à bord du puissant Armageddon, son vaisseau de commandement. À partir de là, le joueur doit donc gérer ses troupes, analyser l'évolution du combat et préparer la prochaine mission. Si nous n'allons évidemment rien dévoiler du scénario, il nous faut tout de même préciser que la campagne n'est pas linéaire. Il existe quelques grands objectifs à accomplir, mais l'ordre des missions et la décision de partir sur un objectif secondaire sont à la discrétion du joueur. Ce dernier doit cependant tenir compte des ressources dont il dispose et du facteur temps.

Le facteur temps se traduit par la présence, sur l'écran de situation, d'une sorte de journal qui donne une idée de l'évolution de la situation. Ce journal indique quelles zones sont attaquées et permet donc de planifier les prochaines opérations. Côté ressources, il ne faut en revanche pas s'imaginer quelque chose qui ressemble aux classiques jeux de stratégie temps réel. Ici, il s'agit surtout de l'équipement disponible pour ses troupes. À partir de l'Armageddon et en fonction de la mission prévue, le joueur doit effectivement décider quelles unités emmener avec lui afin d'être en mesure de répondre au mieux aux objectifs.

00F0000001945406-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945408-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945410-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg

La campagne propose de nombreuses missions secondaires en plus de la trame principale

En début de campagne, cette sélection est simple puisqu'en plus de notre Force Commander, nous ne disposons que d'une seule escouade. Ensuite, il faut faire preuve de discernement : cinq équipes différentes sont disponibles (Assaut, Dévastateur, Dreadnought, Éclaireur et Tactique), mais, sauf mission spéciale, il n'est possible d'en emmener que trois avec soi. Une décision à ne pas prendre à la légère puisque chaque escouade dispose de forces et de faiblesses d'autant plus importantes que le nombre d'unités sous notre contrôle est finalement très réduit. Au maximum, il ne faut pas s'attendre à contrôler plus d'une dizaine de Space Marines !

« Servez l'Empereur aujourd'hui, car demain vous serez peut-être mort »

00F0000001945412-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Bien gérer la portée des unités
Si elle rapproche Dawn Of War II de Company Of Heroes, cette réduction drastique des effectifs va en fait beaucoup plus loin et privilégie bien sûr ce que l'on appelle le micro-management, autrement dit le fait de contrôler très précisément chacune de nos unités. L'aspect tactique des missions n'en est que plus important et il est absolument vital de positionner correctement ses troupes pour avoir une chance de l'emporter : alors que l'éclaireur est très pratique pour tromper l'ennemi ou l'envoyer sur une fausse piste, les dévastateurs sont là pour le « boulot de fond » et les assauts pour l'attaque au plus près de l'ennemi.

Cette complémentarité des différentes escouades de Space Marines est véritablement au cœur du gameplay de Dawn Of War II et donne au jeu une dimension épique rarement atteinte au travers d'une « simple » campagne. On assure les arrières de ses troupes les plus fragiles, on lance quelques assauts pour déstabiliser l'ennemi alors que notre escouade la plus rapide tente une prise à revers et que, pendant ce temps, un marine demande un soutien d'artillerie. Ce dernier élément fait partie des « petites surprises » du jeu qui nous propose également de prendre en charge l'équipe et l'expérience de nos troupes.

00F0000001945414-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945418-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945420-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg

Glanez de l'expérience et des objets pour accroître la puissance de vos Marines

Compte tenu du faible nombre de Space Marines à contrôler, il ne s'agit pas vraiment d'une charge, mais plutôt d'un petit bonheur supplémentaire. À la fin de chaque mission, il est effectivement possible de répartir l'équipement récupéré sur le champ de bataille et de distribuer les points d'expérience accumulés. Du côté des armes, il s'agit surtout d'attribuer de l'équipement plus en phase avec notre style de jeu alors que l'expérience permet d'enchaîner les niveaux et, ainsi, de débloquer différentes capacités spéciales qui donneront encore un bonus supplémentaires à nos sympathiques petits copains.

00F0000001945422-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Exploiter la puissance du Dreadnought
Un avantage qui ne sera pas de trop compte tenu de l'écrasante supériorité numérique des ennemis. Qu'il s'agisse des Tyranides ou des Orks, le combat se fait au moins à un contre vingt et tout le mérite de Relic est de rendre ces situations, sinon plausibles, au moins jouissives. Quel bonheur en effet de mettre en déroute une incroyable armée tyranide épaulée par deux ou trois Carnifex ou de stopper la force d'intervention des Orks avec un « simple » tir de suppression bien ajusté. Relic a parfaitement réalisé des missions qui démarrent pourtant toujours de la même manière.

Après la sélection des troupes, il faut envoyer la capsule sur la planète cible. On assiste alors à l'atterrissage, bruyant, de celle-ci. Ensuite la gestion des troupes se fait de manière très classique. L'interface, quoique peu novatrice, est un modèle d'ergonomie avec présence des chefs de chaque escouade sur la partie droite, mini-carte à gauche et actions de chaque unité dans le coin inférieur droit. Tout se joue à la souris, même si le clavier vient souvent à notre secours et en dehors de quelques petits bugs de pathfinding, il n'y a pas de réel problème à souligner, Relic faisant une fois de plus la preuve de son talent.

00F0000001945426-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945428-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945430-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg

Les effets pyrotechniques sont au cœur d'une réalisation sans faille


« Même celui qui ne possède rien peut encore faire don de sa vie »

Niveau réalisation non plus, rien à redire. L'atterrissage bruyant de notre capsule sur le champ de bataille n'est que le prélude à un véritable déluge d'effets graphiques plus réussis les uns que les autres. Malgré leur petite taille, les unités sont remarquablement détaillées et l'utilisation de certaines armes est impressionnante. Les boss ennemis occupent une bonne partie de l'écran sans que l'animation ne ralentisse de quelque manière que ce soit (un processeur double-cœur 2 GHz avec 2 Go de mémoire vive et une carte graphique 8800GT sont toutefois conseillés) et la bande-son souligne à merveille les affrontements.

00F0000001945434-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Vous êtes seul contre tous
Relic démontre une fois de plus sa maîtrise et alors que Company Of Heroes avait déjà impressionné son monde, Dawn Of War II va encore plus loin. Excellente, la réalisation n'est toutefois qu'un moyen de rendre l'expérience de jeu encore plus réussie afin que les missions soient toujours un plaisir et qu'on se prenne à essayer d'autres tactiques pour accomplir le même objectif. En ce sens, la durée de vie de Dawn Of War II est tout simplement excellente d'autant qu'il faut tout de même signaler que la campagne « solo » est en fait intégralement jouable en mode coopératif à deux joueurs : de quoi rendre l'expérience encore plus incroyable !

Enfin, pour ne rien gâcher, un vrai mode multijoueur est au programme. Il vient comme la cerise sur un gâteau déjà exceptionnel et ne souffre finalement que d'un seul défaut : l'utilisation de Games For Windows Live et de son ergonomie discutable pour la gestion des parties. Heureusement, cela ne grève en rien la qualité des parties en question. Cette fois, les quatre factions sont accessibles et pour chacune d'entre elles, il faut choisir, en début de partie, une sorte de champion qui définit l'orientation de nos troupes qui, pour faire très simple, seront alors plutôt destinées au soutien, à l'infiltration ou aux attaques massives.

00F0000001945436-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945438-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945440-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg

En solo comme en multi, il ne faut pas hésiter à varier les tactiques pour tromper l'ennemi

En multijoueur, Dawn Of War II ne cède toujours pas aux sirènes de la collecte de ressources. Une base est bien là, mais elle ne sert que de centrale de production d'unités accessible à n'importe quel endroit de la carte grâce à un raccourci bien pratique. Certaines zones de contrôle assurent l'approvisionnement en « crédits » pour produire ces unités, mais il faut bien comprendre que le style tactique du jeu est encore de mise. Relic se repose sur un classique système triangulaire (papier / ciseau / caillou) où il est primordial de bien connaître les forces et faiblesses des troupes avant de lancer un assaut.

00F0000001945444-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
De l'intérêt du Jetpack
Au niveau des affrontements, le mode multi se distingue de la campagne par le relativement faible nombre d'unités en jeu. Alors que la campagne déverse des dizaines de Tyranides sur nos pauvres Space Marines, en escarmouche, on est limité à quelques escouades. L'aspect tactique des choses n'en est que plus important et la coopération que plus indispensable. Notons enfin que les esprits chagrins regretteront sans doute l'absence d'un mode en 2 vs. 2 (1 vs. 1 et 3 vs. 3 sont présents) ainsi que le faible nombre de cartes : ne les écoutez pas, compte tenu de la qualité du 3 vs. 3 ce n'est pas un problème et l'excellence des cartes compense largement leur nombre.

Conclusion

Si Relic tranche avec ce qu'il proposait du temps de Dawn Of War premier du nom, le studio signe un véritable petit chef d'œuvre. Sans exagération, on peut dire qu'avec Warhammer 40.000 : Dawn Of War II, les Canadiens revisitent complètement le genre de la stratégie temps réel en allant encore plus loin dans le concept initié avec Company Of Heroes. Réussite en simple joueur, tout autant qu'en multijoueur et en mode coopératif, ce nouvel opus est un jeu que tout amateur de tactique se doit de posséder et que les autres doivent au moins essayer. Profondeur de jeu, durée de vie et excellence technique sont au rendez-vous de ce titre qui nous rendra sans doute encore un peu plus critiques vis à vis des prochains jeux de stratégie temps réel.

Warhammer 40.000 : Dawn Of War II

Les plus
+ Ambiance hallucinante
+ Réalisation de grande classe
+ Campagne exceptionnelle
+ Gameplay rafraîchit avec style
+ Mode multijoueur très efficace...
Les moins
- ... malgré des réserves (GfW Live)
- Campagne réservée aux Space Marines
Réalisation
Prise en main
Durée de vie solo
Durée de vie multi
4

Warhammer 40.000 : Dawn Of War II nécessite l'utilisation de Steam pour procéder à l'activation du jeu et Games For Windows Live pour le jeu en ligne.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Warhammer 40.000 : Dawn Of War II

|clubic|+ Venez discuter de cet article dans le forum|fin|
00F0000001945556-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945568-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945576-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945612-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945626-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945614-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945634-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945650-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945644-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945682-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945688-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945706-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945716-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945720-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945732-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945666-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945734-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
00F0000001945736-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Confinement : le gouvernement durcit les restrictions
Coronavirus : le traçage numérique
Des Macbook propulsés par des processeurs ARM prévus pour l'an prochain
scroll top