Football Manager 2009 / LFP Manager 09 : pour bien faire son choix...

Par
Le 16 décembre 2008
 0
00f0000001821644-photo-football-manager-2009.jpg
Si la simulation de football est largement dominée par le match opposant le FIFA d'Electronic Arts au Pro Evolution Soccer de Konami, celui de la gestion de clubs n'est pas en reste. Ainsi, Electronic Arts est une fois encore présent au plus haut niveau avec LFP Manager, mais l'adversaire se nomme ici Football Manager et il est conçu par les Britanniques de Sports Interactive. Édité par Sega, c'est d'ailleurs lui qui mène la danse alors pour se démarquer, Electronic Arts améliore encore le moteur de rendu 3D des matchs afin que les entraîneurs en herbe ressentent vraiment la « fièvre du samedi soir »... Las ! Sports Interactive vient justement d'ajouter cette fonctionnalité à son Football Manager 2009. Alors, en définitive, pour qui le sacre cette année ?

Représentation 3D des matchs : le Messi ?


Sur le fond, Football Manager et LFP Manager sont évidemment très proches l'un de l'autre. Dans les deux cas, il est effectivement question d'enfiler le survêtement (à la façon Guy Roux) ou le costume / cravate (technique Johann Cruyff) du responsable d'un club de football. Dans les deux cas, la possibilité nous sera donnée de choisir parmi la plupart des grands clubs européens, mais aussi d'aller un peu plus loin en « creusant » dans les divisions inférieures ou en allant sur d'autres continents. Enfin, dans les deux cas, ce choix d'un club ne sera pas une finalité : il sera bien sûr possible d'évoluer au fil des saisons, de trouver un club plus prestigieux, voire d'être nommé à la tête d'une sélection nationale et de lui faire remporter les titres les plus importants.

00f0000001821768-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821780-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821770-photo-football-manager-2009.jpg

Les deux studios de développement proposent deux interfaces très différentes

Restons dans le domaine des points communs pour parler des options disponibles tout au long de la partie puisque dans un cas comme dans l'autre, il est question de gérer la plupart des aspects sportifs liés au club de la sélection de l'équipe première, à la confection des entraînements, en passant par la réserve, les juniors, les contrats, les transferts et bien sûr l'ensemble du personnel attaché à l'équipe (recruteurs, adjoints...). Les possibilités tactiques sont étendues et les joueurs ont de nombreuses options en ce qui concerne l'entraînement de leurs poulains. De la même manière, de nombreux outils sont disponibles afin de dénicher la perle rare tant sur le marché des transferts qu'au sein des équipes réserves ou juniors un peu partout dans le monde.

00f0000001821772-photo-football-manager-2009.jpg
Sur ces différents aspects, les différences entre Football Manager et LFP Manager tiennent surtout à l'approche réalisée par les développeurs. Chez Sports Interactive, on est davantage dans la richesse des informations afin de donner toutes les cartes aux joueurs. Au contraire, chez Electronic Arts on essaye d'être plus synthétiques et de présenter les choses plus clairement. Dans tous les compartiments du jeu, cette différence se ressent et alors que l'on ne parle que football chez Sports Interactive, Electronic Arts tente quelques incursions dans la vie personnelle du manager que le joueur incarne. Ce dernier pourra investir, se marier, avoir des enfants, faire fructifier sa fortune personnelle et même devenir propriétaire de son club.

Si choisir entre Football Manager et LFP Manager relève donc davantage de l'état d'esprit de chacun d'entre nous, on peut assez facilement distinguer les publics susceptibles de se laisser convaincre. Ainsi, Football Manager ravira les fans de compositions aux petits oignons, d'options tous azimuts et de précision dans la simulation. Au contraire, LFP Manager est un peu plus « clinquant », mais plus joliment mis en scène également avec une interface plus claire, plus abordable et des options qui permettent de varier davantage les parties (gestion de la publicité, de l'agrandissement du stade). L'un dans l'autre, LFP Manager permet des parties plus abordables, quand Football Manager joue la carte de la profondeur et si une saison peut se faire en quelques heures sur LFP, il en faut au moins cinq fois plus chez Sports Interactive.

00f0000001821782-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821774-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821784-photo-lfp-manager-09.jpg

Plus complète, la gestion financière de LFP Manager vient au secours d'une gestion d'équipe en retrait

Ces précisions apportées, il convient maintenant de revenir sur les versions 2009 de nos poulains. En effet, chaque année c'est un peu le même « cinéma » : les deux éditeurs nous proposent des versions remaniées de leur titre phare, mais les progrès ne sont pas toujours évidents et ces versions 2009 en sont finalement un triste exemple. Du côté de chez Sports Interactive, c'est incontestablement l'arrivée d'une représentation des matchs en 3D qui « révolutionne » le jeu. Basée sur des animations reprises à l'archaïque Virtual Striker, cette visualisation des matchs n'apporte pas grand-chose. On ne peut pas dire que l'on gagne vraiment en lisibilité par rapport aux classiques commentaires et les actions sont très étrangement retranscrites, sans parler de la gestion de l'arbitrage.

00f0000001821776-photo-football-manager-2009.jpg
Dans un autre registre, on reprochera également à Football Manager 2009 une gestion approximative des blessures (que de joueurs indisponibles pour plusieurs mois), des conférences de presse qui ne servent pas à grand-chose et une interface qui mériterait quand même un certain rafraîchissement. Heureusement, pour contrebalancer, on se fera plaisir avec les prêts à option d'achat, bien pratiques, des transferts mieux gérés et la possibilité d'entraîner des joueurs à un autre poste. Ces points sont appréciables, mais reconnaissons qu'ils ont du mal à justifier l'achat de cette nouvelle version vraiment pénible au niveau des blessures. Il en va cependant de même pour LFP Manager : là encore, la mouture 2009 a du mal à se justifier, tant les « progrès » sont réduits.

Certes, le moteur 3D est encore un peu plus efficace et, au contraire de Football Manager 2009, très agréable à regarder, mais en dehors de ce point, que les innovations sont faibles. Les développeurs parlaient d'améliorations au niveau de l'intelligence artificielle, nous les cherchons encore alors que les matchs en mode « texte » sont un cran en dessous de ce que proposait la version 2008. Une mise à jour a déjà été publiée afin de revenir sur les bugs relevés à la sortie du jeu, mais cette mise à jour ne revient pas sur quelques manques qui nuisent à l'aspect grand public du jeu comme l'absence de photos sur de nombreux profils de joueurs, des évaluations un peu fantaisistes et une gestion des transferts / salaires pour le moins farfelues.

00f0000001821786-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821778-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821788-photo-lfp-manager-09.jpg

L'aspect 3D est bien mieux maîtrisé dans LFP Manager, même les surprises ne sont pas exclues


Conclusion


Nul doute que cette année encore les points sont partagés entre Football Manager et LFP Manager. Incontestablement plus complet, plus riche et plus rigoureux, le jeu de Sports Interactive s'adresse aux puristes, à ceux qui n'ont pas peur de passer des heures devant leur moniteur pour régler le petit truc qui ne va pas dans la tactique ou pour faire progresser le junior qui promet plus que les autres. Au contraire, LFP Manager s'adresse aux joueurs plus touche à tout. Il permet de jouer l'entraîneur certes, mais également le directeur sportif, le responsable publicité, voire même l'architecte du stade. Bien sûr, il est alors un peu moins profond que Football Manager, mais cela suffira à de nombreux joueurs et le choix entre ces deux titres dépendra donc des ambitions de chacun. Reste malgré tout à marquer notre relative déception quant à ces versions '2009' qui n'apportent, dans un cas comme dans l'autre, pas grand-chose à celles de l'an passé. Les bases ont été mises à jour, mais l'intégration des matchs 3D dans Football Manager n'est guère probante, pas plus que les améliorations avancées par les développeurs de LFP Manager alors que des bugs plus ou moins gênants sont à signaler. Des titres globalement de qualité, mais que les possesseurs de versions '2008' regretteront de devoir payer au prix fort !

Football Manager 2009

Les plus
+ Richesse de la base de données
+ Des informations très complètes
Les moins
- Interface austère, pas toujours limpide
- Représentation 3D des matchs loupée
- Fréquence des blessures étonnante
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3

LFP Manager 09

Les plus
+ Interface et prise en main réussies
+ Gérer les finances autant que l'équipe
+ Représentation 3D des matchs agréable
Les moins
- Base de données en retrait
- Quelques manques dans la gestion de l'équipe
- Des négociations de contrat farfelues
- Mauvaise gestion des écrans larges
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3

Football Manager nécessite une connexion Internet pour procéder à l'activation du jeu.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le Comparateur de Prix
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Football Manager 2009 sur PC
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de LFP Manager 2009 sur PC

  • Venez discuter de cet article dans le forum
00f0000001821890-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821900-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821872-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821862-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821854-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821894-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821846-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821912-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821856-photo-football-manager-2009.jpg
00f0000001821904-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821886-photo-lfp-manager-09.jpg
00f0000001821842-photo-football-manager-2009.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16

Les dernières actualités

scroll top