Palm renouvelle ses gammes avec le Palm T|X

25 octobre 2005 à 17h04
0
000000F000145762-photo-palm-logo.jpg
Palm profite de l'automne pour rafraîchir ses gammes d'assistants numériques, ce qui nous vaut l'introduction d'un tout nouveau modèle baptisé tout simplement T|X. On notera d'emblée la disparition de la dénomination Tungsten qui désignait autrefois les Palm relativement haut de gamme. La marque souhaite dorénavant valoriser le nom Palm qui reste plus fort, commercialement parlant, que les anciennes appellations de type Tungsten ou Zire. Au-delà de la dénomination commerciale, le T|X est l'occasion pour Palm de proposer un ordinateur de poche conçu pour les aficionados de la mobilité et qui reste financièrement abordable. Afin de séduire ce public, le nouveau venu, qui succède au T5, doit se conformer à un cahier des charges qui érige la compacité en règle d'or. Dans le même temps, il doit prôner l'ouverture sur le monde avec une connectivité radio complète (Wi-Fi & Bluetooth) le tout pour un prix inférieur à 350 €.

À première vue, le T|X va même au-delà de ces exigences puisqu'il embarque un microprocesseur Intel XScale, un écran couleur transréflectif, le tout chapeauté par la dernière version du système d'exploitation Palm OS. À l'heure où Palm commence à céder aux sirènes de Microsoft et de son Windows Mobile, avec l'annonce de l'arrivée prochaine d'un Treo sous Windows aux Etats-Unis, un petit tour du propriétaire du T|X s'impose donc.

0000014000147866-photo-palm-tx.jpg

Palm T|X : très eXtra fin et très eXtra puissant ?

Premier atout évident de ce nouveau Palm : ses mensurations. Avec moins de 150 grammes sur la balance et une taille de guêpe, 8 cm de large sur 12 cm de long, le T|X se glisse dans toutes les poches ou presque. Les habitués de la marque auront bien sûr reconnu l'air de famille du T|X avec ses prédécesseurs, les modèles Tungsten E, E2 et T5... Seule différence notable, le revêtement, le dernier bébé de Palm adoptant une robe de plastique bleu nuit. Définitivement sobre, le T|X adopte un écran transréflectif de 65 536 couleurs affichant une résolution de 320 x 480 pixels. Celui-ci dispose d'une définition convenable mais le contraste est un peu faible : face à un Qtek S100, un Toshiba e830 ou même à un Treo 650, l'écran du T|X est pâle et manque de brillance. Il reste bien sûr tout à fait lisible, mais il ne permettra pas de s'extasier devant ses photographies numériques par exemple. Mais assez parlé de l'écran sous lequel on trouve quatre boutons Palm dont les fonctions ont évolué par rapport au T5 (notamment), les raccourcis ayant été réassignés avec : accueil, calendrier, contacts, web. Cela pose du coup parfois problème avec certaines applications qui s'attendent à trouver un bouton donné là où il n'est pas... On retrouve également une croix de navigation avec en son centre un bouton de validation. Le sommet de l'appareil héberge une prise casque, le logement du stylet ainsi que le bouton de mise en route. Ce dernier ne devrait d'ailleurs pas être actionné par mégarde grâce au très léger renfoncement l'entourant. Non loin de ce petit monde, figure un lecteur SDIO, capable de lire les Secure Digital mais aussi les cartes au format MMC ainsi qu'un récepteur infrarouge.

0000011800148059-photo-organiseur-de-poche-pda-palm-tungsten-t-x.jpg
000000B400150074-photo-palm-tx.jpg

Palm T|X


La tranche gauche de l'appareil dispose pour sa part d'une sorte de rail prévu pour y glisser la couverture en tissu qui, en se rabattant, protégera votre écran. Élément d'importance pour tout PDA, le stylet métallique fourni par Palm est ici monobloc ; il ne s'agit donc pas d'un modèle téléscopique. Avec sa pointe plastifiée et sa bonne longueur, il s'avère suffisamment lourd pour offrir un maniement agréable. La base de l'appareil abrite la connectique Palm habituelle à savoir : prise propriétaire sur laquelle s'enfiche l'adaptateur USB avec bouton HotSync et petite prise, là encore propriétaire, pour relier le Palm à l'adaptateur secteur fourni. En retournant le T|X, on retrouve un bouton de réinitialisation ainsi qu'un seul et unique haut-parleur, de fort mauvaise facture d'ailleurs : exit donc la stéréo.

Dans la digne lignée des Palm les plus récents, le T|X a recours à un processeur Intel XScale PXA 270, mais surprise, celui-ci est cadencé à 312 MHz quand le T5 profitait d'un processeur à 416 MHz... Quoiqu'il en soit, ce processeur est épaulé par 128 Mo de mémoire dont 100 Mo sont finalement disponibles pour l'utilisateur. Notez que contrairement aux T5 et LifeDrive, le T|X ne possède pas de mode 'lecteur USB', ce qui n'est vraiment pas problématique. La partie réseau sans fil est composée d'un adaptateur Wi-Fi i802.11b alors que la gestion du Bluetooth repose sur un circuit compatible avec les spécifications 1.1 de la norme. Il est important de s'arrêter sur ce détail car bien que la boîte mentionne une compatibilité Bluetooth 1.2, le circuit radio du T|X s'arrête à la prise en charge de la norme 1.1. Dommage pour l'autonomie batterie !

000000DC00150106-photo-palm-tx-top-bottom.jpg

Le Palm T|X : dessus, dessous

Le système PalmOS

Pour équiper son nouveau T|X, Palm nous ressort, si l'on peut dire, Garnet, à savoir la dernière version en date du système d'exploitation Palm OS. Garnet correspond à la version 5.4.9 de Palm OS et s'avère fort bien léché avec une interface ergonomique que l'on prend rapidement en main. Premier bon point, Palm nous propose sur ce T|X la rotation d'écran inaugurée avec le LifeDrive. Si le T|X ne dispose d'aucun bouton physique pour changer l'orientation de l'affichage, une icône prévue à cet effet figure dans la barre d'outils et permet de rapidement basculer l'écran, d'un simple tapotis de stylet. Puisque l'on parle de la barre d'outils, celle-ci permet, contrairement à ce qui se passe avec les Treo, d'afficher la zone de reconnaissance de l'écriture. Il demeure néanmoins possible de la masquer ou de la remplacer par un clavier virtuel. En revanche, l'icône de page d'accueil de la barre d'outils Palm a disparu au profit de l'application WiFi : c'est ennuyeux surtout si vous réassociez le rôle de la touche physique accueil... Mais revenons-en à l'application WiFi pour préciser qu'elle permettra de rejoindre tous types de réseaux, y compris ceux sécurisés en WEP ou WPA.

000000DC00149948-photo-palm-tx-capture-3.jpg
000000DC00149947-photo-palm-tx-capture-2.jpg

Le WiFi en action


On pourra donc connaître, en plus de l'heure, l'état de la connexion WiFi ainsi que le statut du Bluetooth embarqué. Bluetooth dont le fonctionnement reste relativement simple même si parfois Palm aurait pu être un peu plus clair. Ainsi, dans l'application permettant de visualiser les photos, il faudra cliquer sur Envoyer et non Transmettre pour faire parvenir à un périphérique distant la photo incriminée, comme sur les Treo d'ailleurs, ce qui est loin d'être intuitif.

000000DC00150092-photo-palm-tx-capture-12-bt.jpg
000000DC00150070-photo-palm-tx-capture-11-bt.jpg
000000DC00150069-photo-palm-tx-capture-10-bt.jpg
000000DC00150068-photo-palm-tx-capture-9-bt.jpg

Les différentes étapes de l'envoi d'un fichier (ici une image) en Bluetooth


Côté applicatifs, le navigateur internet est ici incarné par Blazer alors que le lecteur multimédia est identique à celui du LifeDrive, il s'agit en l'occurrence de PocketTunes en version 3.0.9. L'écoute des MP3 est donc un jeu d'enfant, même si PocketTunes n'est pas forcément idéal notamment du fait de l'absence d'une simple touche muet. Notez que Palm ne fournit toujours pas la version complète de PocketTunes mais une sorte de succédané aux fonctions épurées... Dommage.

000000DC00150103-photo-palm-tx-capture-14.jpg

Palm PocketTunes à l'oeuvre


On retrouve également le navigateur multimédia du LifeDrive qui permet de consulter des photos mais aussi les clips vidéos présents sur le système ou sur votre carte mémoire. Comme avec un logiciel de visualisation traditionnel il est ici possible d'afficher des vignettes des diverses photos, de les envoyer rapidement par email ou bien encore d'afficher un diaporama avec des transitions animées. En ce qui concerne la gestion des documents, Palm fournit la version 7.0 de DataViz DocumentsToGo pour afficher et créer des documents Word, Excel et PowerPoint. Hélas, le support des fichiers PDF n'est toujours pas d'actualité. Bien que le T|X n'embarque aucun circuit radio GSM, il dispose d'un numéroteur téléphonique et d'une application SMS qui viendra complémenter VersaMail. VersaMail, ici en version 3.1c, permet de consulter et d'expédier son courrier électronique via des serveurs POP, IMAP et même Exchange Server.

000000DC00149952-photo-palm-tx-capture-7.jpg
000000DC00149946-photo-palm-tx-capture-1.jpg
000000DC00149949-photo-palm-tx-capture-4.jpg
000000DC00149951-photo-palm-tx-capture-6.jpg

Quelques-unes des applications du Palm T|X avec de gauche à droite : le navigateur Blazer, le listing des applications via l'accueil, le calendrier et le carnet de contacts


Du côté de l'offre logicielle PC, Palm livre son habituel logiciel PalmDesktop qui peut dorénavant fonctionner avec Outlook dans le cadre d'une synchronisation. Si Palm livre son T|X avec quelques logiciels supplémentaires à installer, dont un fort intéressant qui permettra de partager des documents en WiFi, on devra se contenter d'un seul jeu : le Solitaire d'Handmark (même le solitaire d'un iPod couleur est plus joli graphiquement). C'est dommage malgré la vocation professionnelle du T|X, et les plus joueurs d'entre-vous se dirigeront sans hésiter sur notre logithèque Palm pour combler cette lacune.

000000DC00150094-photo-palm-tx-capture-13.jpg

Le fameux solitaire (même pas traduit en français)


La connectique, les accessoires, l'autonomie et les performances

Pour accompagner ce T|X, Palm livre un minimum d'accessoires. Avec les manuels et le CD d'installation, on retrouve dans la boîte une protection d'écran, un stylet ainsi qu'une couverture en tissu pour protéger votre écran. Cette dernière est d'ailleurs assez difficile à mettre en place. La boîte renferme également un adaptateur secteur à prise interchangeable, Palm fournit les embouts anglais et américains et l'on y trouve également un câble USB avec connectique propriétaire et bouton HotSync. Alors bien sûr, on regrettera l'absence d'un socle ou d'une base de chargement mais on se consolera avec la possibilité de charger la batterie du T|X avec le simple câble USB. Naturellement, dans ce cas de figure, la charge sera plus longue... Puisque l'on parle de la batterie, il nous faut évoquer l'autonomie. La batterie Lithium-Ion de 1250mAh intégrée au T|X se charge en à peu près trois heures et affiche autonomie très satisfaisante évaluée à plus de quatre heures selon nos tests en lecture MP3.

Côte performances pures, même si nous ne pouvons recourir à des benchmarks faute de données pour les anciens Palm permettant d'effectuer une comparaison valable, nous pouvons constater que le T|X reste largement plus réactif qu'un LifeDrive... Ouf ! Les lancements d'application sont quasiment instantanés et au final, seul le navigateur Blazer semble faire ralentir le T|X. Cela est d'autant plus flagrant lorsqu'une connexion Wi-Fi et PocketTunes oeuvrent en fond de tâche : dans ce cas, le lancement de Blazer arrête tout simplement la lecture audio et ce pendant plusieurs secondes. Dommage !Loin de révolutionner le genre, ce nouveau T|X permet à Palm de renouveler son offre de PDA avec un nouveau modèle milieu de gamme visant clairement les utilisateurs professionnels. Digne successeur des Tungsten E et E2, ce nouveau T|X en garde les principaux atouts : compacité et légèreté tout en ajoutant une double connectivité, fort bienvenue au demeurant. Alors certes le passage d'un processeur à 416 MHz à un modèle plus lent - en l'occurence cadencé à 312 MHz -, pourra en décevoir certains, mais cela permet surtout à Palm de proposer une machine qui reste abordable et assez réactive...nettement plus en tout cas que notre dernière aventure dans le monde Palm avec le LifeDrive. De plus, le dernier système d'exploitation Palm se retrouve également dans ce T|X, et si l'on commence à être habitué au PalmOS 5.4.9, il s'avère toujours aussi agréable d'utilisation.

Avec de nombreux atouts, le T|X devrait se signaler comme un concurrent de taille à la déferlante de nouvelles machines basées sur Windows Mobile 5.0. Reste qu'il s'agit peut-être d'une des dernières machines Palm basées sur Palm OS au vu du récent partenariat établit avec Microsoft et portant, il est vrai, uniquement sur le Treo. Un mot enfin sur le prix du T|X, qui constitue la bonne surprise puisque fixé à 329 €, ce qui nous semble raisonnable.

Palm T|X

6

Les plus

  • Design compact
  • Bonne autonomie
  • Très complet (WiFi & BT)

Les moins

  • Ecran un peu terne
  • Absence de "révolution"

0

Performances8

Ergonomie8

Fonctionnalités8




Cet article vous intéresse ? Retrouvez-le dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Palm T|X
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Palm T|X en test sur Clubic.com
Intel prépare le
Speereo Voice Translator, un traducteur parlant disponible sur Pocket PC et Symbian
Nevo Remote, logiciel de télécommande universelle virtuelle, pour Pocket PC
Le FBI abuse-t-il du Patriot Act pour surveiller le courriel ?
Une nouvelle platine DJ pour Hercules
iMesh, le 1er service P2P approuvé par les majors
Archos officialise son baladeur Gmini 500
PC de bureau : la part de marché d'AMD passe à 20%
Intel se tourne vers les chipsets... ATI !
Haut de page