De l'art de composer ses photographies

Par ,
le 21 octobre 2005
 

Composer ne tue pas la spontanéité !


On peut dire que photographier, c'est sélectionner dans le réel quelque chose qui nous intéresse. On identifie dans notre environnement des éléments qui s'orchestrent particulièrement bien, et on « valide » cette composition qui nous convient en la « découpant » au moyen de l'appareil photo. Une pression sur le déclencheur, et la partie qui avait retenu notre attention est isolée du reste et enregistrée sur notre carte mémoire. En fonction de la portée de l'objectif, du format de son capteur (Carré, 4:3, 2:3...) on est en mesure de faire des découpes différentes. On se balade, on regarde autour de soi en projetant sur ce qui nous entoure un cadre qui correspond aux possibilités de notre appareil, et on déclenche lorsqu'il coïncide avec des éléments qui retiennent notre attention. Pour mieux cadrer, on s'approche, on se recule, on change d'objectif si l'appareil le permet, mais le principe reste le même.

Il n'est pas nécessaire de chercher spécialement à bien cadrer à tous les coups lorsque l'on photographie. Les règles, même si elles sont simples et bien assimilées, deviennent trop contraignantes lorsque l'on cherche à les appliquer de façon systématique : pour de la photo de famille ou de souvenir, on peut les oublier un peu, car de toute façon ces photos auront un très grand intérêt pour nous ! La composition sert principalement lorsque l'on souhaite que les images aient également un intérêt pour les autres : même si le sujet n'intéresse pas, que l'approche n'apporte rien de nouveau, une image bien composée retiendra l'attention.

0000009600148799-photo-compo-centre.jpg

Notez qu'il y a bien plus d'exceptions que de règles !

Le fait que cadrer soit un peu contraignant a par ailleurs au moins un avantage : on prend moins de photos, car on réfléchit plus à ce que l'on fait. Ou bien on en prend plus (plusieurs de chaque sujet, avec des variations très fines), mais c'est alors pour s'assurer de leur qualité et ne retenir que la meilleure ! Moins de photos - surtout à présent que le numérique permet de déclencher sans compter -, c'est mieux pour tout le monde : le « photographe » qui gère ses nombreux fichiers par la suite et son entourage à qui il essaie de faire partager le fruit de sa passion.

Composer a donc beaucoup de vertus : cela nous apprend à sélectionner et à faire des images plus intéressantes pour tous. On vous l'a dit en introduction : les bâillements à peine étouffés devant les séances diaporama, c'est bientôt fini !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top