Serious Sam 2 : quelques grammes de sérieux

le 17 octobre 2005 à 16h45
0
00F0000000148524-photo-serious-sam-2.jpg
Conçu au départ comme une simple démo technologique destinée à vanter les mérites d'un moteur 3D à la pointe, Serious Sam fût sans aucun doute la très grosse surprise du début d'année 2001. Les Croates de la Croteam, alors totalement inconnus, avaient réussi avec ce seul titre à convaincre toute l'industrie, et surtout le public, de ses compétences. Serious Sam ne révolutionnait pas le genre, bien sûr, mais commercialisé pour une bouchée de pain, il offrait un spectacle complètement dingue : dans des environnements hauts en couleur, Sam devait massacrer des hordes de monstres sans se poser la moindre question... La question pour nous en revanche, est de savoir si ce cocktail simplissime a encore du potentiel quatre ans plus tard.

Une sérieuse envie de « fragger » à « Sam »-anière



S'il est un jeu dont le concept a de quoi ravir le testeur que je suis, c'est bien Serious Sam et de fait, Serious Sam 2. Pas de scénario complexe à introduire, même pas d'histoire à présenter, encore moins de risque de dévoiler quoi que ce soit de l'aventure, en-dehors peut-être du design des différents monstres. Aucune difficulté non plus à définir le pourquoi du comment : Serious Sam c'est de l'action « en veux-tu, en voilà », du tir à vue et du « défouraillage » à gogo. Après le premier volet de ses aventures et une sorte d'extension « standalone » (pas besoin du jeu de base), Serious Sam revient donc aujourd'hui pour aider trois petits gars dont on se fiche en fait complètement. Ils nous demandent de rendre visite à différents peuples afin de récupérer les cinq parties d'un médaillon qui permettra ensuite de vaincre le très très méchant de l'histoire, Mental. Bien sûr, l'histoire n'est qu'un prétexte et on entre rapidement dans le vif du sujet. Sam est envoyé sur une première planète où il doit rencontrer le chef de petits hommes bleus détenteurs de la première partie du médaillon.

00F0000000148525-photo-serious-sam-2.jpg
00F0000000148526-photo-serious-sam-2.jpg
00F0000000148527-photo-serious-sam-2.jpg

De nombreuses cinématiques pas franchement terribles servent à introduire les différents niveaux

Les habitués de Serious Sam retrouvent instantanément leurs marques et disons qu'il faudra au plus quinze secondes supplémentaires aux autres pour comprendre le fonctionnement du jeu. En vue subjective, nous avons le contrôle de Sam, un gros bras que pas grand-chose n'arrête. De nombreux monstres se dressent sur notre passage et en usant au mieux des armes à notre disposition, il faut simplement les mettre hors d'état de nuire. Différents bonus traînent ça et là pour revitaliser notre preux chevalier, lui donner des munitions ou bien lui confier de nouvelles armes toujours plus dévastatrices. En tout, ce sont ainsi quinze engins de mort qui peuvent garnir l'arsenal de Sam et de la tronçonneuse au fusil à lunette en passant par le lance-grenade, le canon de la mort, le minigun ou le fusil à double canon, on peut dire qu'il y a largement de quoi faire. En plus des classiques armures et potions de vie, on trouve également quelques bonus pour, durant un temps limité, sauter plus haut, infliger plus de dégâts ou quadrupler son score.

00F0000000148528-photo-serious-sam-2.jpg
Ces quelques babioles constituent la seule et unique finesse d'un jeu qui nous propose une fois encore d'enchaîner les niveaux en massacrant le plus d'adversaires possible. Ces niveaux sont, comme dans le premier volet, de conception assez basique : il s'agit le plus souvent d'une succession de couloirs plus ou moins étroits et de salles plus ou moins grandes. Tout est très linéaire et il n'était pas question pour les développeurs de faire réfléchir le joueur une seule seconde : Serious Sam 2 est un défouloir et quand on veut se défouler, on débranche le cerveau ! Pour autant, on ne peut nier la réussite de Croteam. Une fois encore, la variété des monstres, leur nombre parfois hallucinant et la folie qui en découle provoquent de bonnes poussées d'adrénaline. Les niveaux sont d'ailleurs un peu plus variés (au niveau des décors) que dans le précédent volet et les ennemis un peu plus originaux. Alors évidemment, il ne faut pas être allergique à ce type de jeu un peu « bas de plafond », mais en mode coopératif (jusqu'à 16 en LAN ou sur Internet), ça devient tout simplement le délire !

Sam ère dans un jeu vidéo



Si le concept fonctionne finalement toujours aussi bien, on reste beaucoup plus sceptique sur les apports que la Croteam nous a concoctés. Ainsi et malgré son caractère tout à fait dispensable, le scénario est très régulièrement mis en avant par les développeurs qui nous « prennent un peu le chou » avec des cinématiques par dizaines. Moches, ces dernières n'ajoutent absolument rien au jeu et auraient même plutôt tendance à en casser le rythme par nombre de pauses dont le joueur n'a que faire. En outre, les développeurs ont un peu exagéré le nombre de blagues pourries : autant elles s'intègrent assez bien à l'action frénétique des niveaux, autant elles sont simplement ridicules dans une cinématique. De la même manière, on regrette que les phases d'action soient assez régulièrement entrecoupées de séquences dites de « pilotage ». Afin d'innover, il faut effectivement savoir que les développeurs ont pris la décision d'intégrer de nombreux véhicules et, bien sûr, Sam devra souvent en prendre les commandes.

00F0000000148529-photo-serious-sam-2.jpg
00F0000000148530-photo-serious-sam-2.jpg
00F0000000148531-photo-serious-sam-2.jpg

Toujours très nombreuses, les armes à disposition de Sam manquent peut-être d'un petit peu de fantaisie

Ne vous inquiétez pas, qu'il s'agisse de la superboule, de l'hoverchasseur ou des innombrables tourelles (à plasma, mitrailleuses ou lance-missile), le maniement est toujours très simple. Toutefois, ces séquences posent à peu près le même problème que les cinématiques, en ce sens qu'elles n'apportent rien au jeu et viennent casser le rythme des phases « normales ». À côté de ces « innovations » qui n'atteignent pas franchement leur but, on ne pourra que regretter le manque d'originalité du jeu. Bien sûr, il n'était pas question de lui ajouter un côté infiltration façon Splinter Cell, mais les développeurs auraient peut-être pu se casser un peu la tête. C'est ainsi qu'en dehors d'un drôle de perroquet finalement pas très pratique, ils ne nous proposent pratiquement que des armes reprises des précédents opus. Croteam aurait pourtant pu mettre à profit les années de développement pour regarder ce que faisait la concurrence qui nous a entre autres proposé l'excellent Painkiller.

00F0000000148533-photo-serious-sam-2.jpg
Ce manque de nouveautés n'est cependant pas vraiment étonnant compte tenu du métier de base de Croteam : le moteur graphique. De ce point de vue là, il n'y a d'ailleurs pas grand-chose à reprocher à nos petits Croates. En dehors des cinématiques bien ratées, Serious Sam 2 est ici largement au niveau de la concurrence avec des effets graphiques aussi nombreux qu'ils sont efficaces. Toujours très colorés, les décors sont plus variés que dans les précédents opus et les détails y sont toujours très nombreux. Évidemment, certains joueurs seront réfractaires au mélange des genres (conte de fées, heroic-fantasy, science-fiction), mais cela contribue à donner à Serious Sam 2 ce style si décalé qui a fait le succès du premier opus. En fait, le seul réel problème technique que nous avons pu rencontrer tout au long de notre test concerne la configuration minimum requise. Les innombrables effets et autres technologies graphiques mises en oeuvre rendent le jeu vraiment très esthétique, mais alourdissent considérablement les choses : un processeur à 2,6 GHz ou équivalent, 512 Mo de mémoire et une carte graphique GeForce 6600GT / Radeon 9700 semblent nécessaires pour jouer correctement.

Conclusion



Reprenant à l'identique le concept de son ancêtre, Serious Sam 2 ne déçoit pas sur la partie action proprement dite. Les niveaux sont grands, les ennemis particulièrement nombreux et le défouloir attendu est clairement au rendez-vous. Croteam a mis au point quelques décors plutôt sympathiques pour renouveler un peu le plaisir, et la réalisation graphique est tout simplement remarquable. Serious Sam 2 n'est sans doute pas le plus beau jeu du monde, ni le plus réaliste, mais il apporte son style fait de couleurs chatoyantes et d'effets en pagaille.

Là où Croteam aurait par contre dû s'abstenir, c'est dans sa quête de nouveautés. Alors que nous attendions des niveaux peut-être un peu plus travaillés et une progression légèrement décalée du modèle « couloir / salle / couloir / salle / boss », on se retrouve avec des séquences de « pilotage » pas franchement intéressantes et des « tétrachiées » de cinématiques soporifiques que l'on peut heureusement interrompre. Alors que ces dernières ne font que revenir sur un scénario inintéressant, les séquences de pilotage nous invitent à contrôler des tourelles ou différents véhicules pendant quelques minutes : cela rompt le plus souvent avec l'action non-stop du reste du jeu, sans apporter quoi que ce soit d'intéressant.

Enfin, n'oublions pas que Serious Sam premier du nom était certes plus court que ce second volet, mais aussi beaucoup moins cher (à peine 30 de nos euros). Aujourd'hui, Serious Sam 2 est commercialisé un peu plus de 40 euros et je crains que seuls les fans inconditionnels du héros le moins sérieux du jeu vidéo y trouvent leur compte.

Serious Sam 2

Les plus
+ Très bon défouloir !
+ Réalisation de haute volée
+ Excellent mode coopératif
Les moins
- Peu de nouveautés et elles sont ratées
- Un peu trop répétitif
- Un seul mode multijoueurs
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
2

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Serious Sam 2

00D2000000148537-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148541-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148545-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148549-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148553-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148557-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148561-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148565-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148569-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148573-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148577-photo-serious-sam-2.jpg
00D2000000148581-photo-serious-sam-2.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Incredibox : le jeu de beatbox musical français qui cartonne
Google Assistant : la mémorisation automatique du stationnement réactivée
Iliad, maison mère de Free, partenaire du projet de cryptomonnaire de Facebook
Salon du Bourget - L’avion électrique d’easyJet et de Wright Electric dans les airs dans 10 ans
L'application de bureau Twitter de nouveau disponible pour les utilisateurs de macOS
Une base de données laisse filer les informations professionnelles d'1,6 million de personnes
L'application Google teste l'affichage des signets pour ses résultats vidéo
Huawei s'attend à une
Le Motorola One Action fuite : triple module photo, écran 21/9 et SoC Exynos à prévoir
Google est un mauvais copieur, piégé par Genius, à qui il vole les paroles de chanson
scroll top