palmOne LifeDrive : une médiathèque dans la poche

Julien
16 septembre 2005 à 18h25
0

Design de la bête

0000014000144732-photo-palmone-lifedrive-1.jpg
Livré dans une petite boîte carrée, le LifeDrive impressionne dès le déballage par ses dimensions assez peu communes. Il s'agit en effet d'un très beau bébé de 12 cm de longueur, ce qui reste encore assez standard, mais dont l'épaisseur atteint tout de même les 2 cm pour une largeur légèrement supérieure à 7 cm. Côté poids, le LifeDrive accuse un peu plus de 190 grammes sur la balance ce qui le place d'emblée dans la catégorie des PDA les plus lourds. Outre ses mensurations généreuses, le LifeDrive fait sensation grâce à son écran plutôt imposant de 9,5 cm de diagonale qui est surmonté d'une petite diode témoignant de l'activité du Palm. La qualité de la finition n'est pas non plus en reste : la robe gris argenté est tout simplement magnifique et lorsque l'on retourne l'appareil on découvre deux petits patins en caoutchouc et un dos constellé de trous visant à laisser passer le son du haut parleur intégré. Sous l'écran figurent quatre boutons semblant surgir de nulle part comme s'ils étaient en relief avec en leur centre un bouton de navigation dit « 5 way Navigator ». Assez souple, celui-ci permet de se déplacer facilement dans vos applications et sa partie centrale sert à la validation. Les autres boutons permettent un accès à diverses activités, le premier d'entre eux offrant avec la première pression un accès aux applications, tandis qu'une seconde pression affiche la liste des logiciels disponibles. Pour les autres boutons, on trouve un accès à l'application listant les fichiers médias présents sur le LifeDrive, un accès aux fichiers et enfin un bouton pouvant lancer le lecteur multimédia fourni ou effectuer une autre action, selon vos desiderata.

On retrouve sur la tranche latérale gauche du LifeDrive un bouton pour rapidement enregistrer une note vocale et un second permettant de changer l'orientation de l'affichage : portrait ou paysage. Il est important de noter que contrairement à un PocketPC sous Windows, le changement d'orientation est ici instantané dès le bouton enfoncé. Si la tranche droite du LifeDrive est dépourvue de bouton, son sommet accueille le stylet qu'une simple pression permet de dégager de son rangement. Stylet métallique qui s'avère d'ailleurs relativement confortable en main. Le sommet de la machine comporte en son centre une sorte de base noire regroupant un lecteur de cartes SecureDigital, un port infrarouge, et le bouton de mise en route avec position verrouillage. Enfin, le socle du dernier bébé de palmOne regroupe une prise casque (que l'on aurait bien vue au sommet d'ailleurs), un bouton de remise à zéro ainsi que la connectique propriétaire pour relier le LifeDrive soit à son chargeur soit à votre PC.

0000011800144742-photo-palmone-lifedrive-4.jpg
0000011800144743-photo-palmone-lifedrive-5.jpg

palmOne LifeDrive


La partie technique...

Au fil du temps et des évolutions, la plate-forme matérielle des Palm s'est rapprochée de celles des PocketPC. Si bien que le LifeDrive qui nous préoccupe aujourd'hui est animé par un processeur Intel XScale à 416 MHz. Mais toute l'originalité de ce LifeDrive vient de son disque dur embarqué de 4 Go : il s'agit d'un MicroDrive Hitachi dont la capacité effectivement disponible pour l'utilisateur est de 3,85 Go. En effet, Palm mobilise 64 Mo de l'espace de son disque dur pour la « program memory » où sont stockées les données des applications Palm. L'avantage est qu'en cas d'épuisement de la batterie, les données ne sont pas perdues. Mais l'inconvénient majeur concerne la réactivité du système qui s'avèrera dans certains cas assez lent, puisqu'il devra d'abord accéder au contenu de la « program memory » avant de le recopier dans la vraie RAM - d'une capacité de 32 Mo -, qui agit ici plus comme une mémoire cache. Selon nos tests le débit en écriture du LifeDrive est de 1,42 Mo par seconde quand un iPod mini affiche un débit de près de 6 Mo/s et une PSP un débit de 318Ko/s. Continuons notre tour du propriétaire par l'écran tactile, basé sur une dalle TFT transréflective de 65 536 couleurs pour une résolution de 320x480. Globalement, si l'écran affiche une très bonne définition, il est moins lumineux que celui d'un Toshiba e800/830 par exemple ou que celui des Treo 650.

00046445-photo-disque-ibm-microdrive.jpg

Disque MicroDrive Hitachi

Question connectique et outre le lecteur de SecureDigital intégré compatible SDIO/MMC, palmOne propose une prise en charge radio complète avec gestion du WiFi et du Bluetooth. Pour ce qui est du WiFi, il faudra faire avec du i802.11b alors que le Bluetooth est supporté en version 1.1. Pour ce qui est des accessoires livrés par palmOne, on retrouve dans la boîte un chargeur avec trois adaptateurs de prise électrique (États-Unis, Royaume-Uni...), une housse et un câble USB avec le fameux bouton HotSync de synchronisation. PalmOne n'a vraisemblablement pas jugé utile de livrer son LifeDrive avec une station d'accueil. L'alimentation de l'appareil passe par une batterie Lithium-Ion 1660mAh non interchangeable et à l'inverse d'un Qtek S100 celle-ci ne se recharge pas par le port USB. Puisque l'on parle de l'alimentation, l'autonomie de l'appareil est relativement bonne puisque nous avons pu profiter de plus de sept heures de musique non stop en mode MP3 à volume moyen ! Il est vrai que le LifeDrive éteint automatiquement l'écran au bout de quelques secondes d'inactivité mais au final l'autonomie est assez satisfaisante. En utilisation Wi-Fi, la mesure de l'autonomie est plus délicate puisque dès que vous sortez d'une application utilisant la connexion internet, comme la navigateur Blazer, le circuit radio est automatiquement coupé. Dans cette configuration nous avons profité d'une autonomie supérieure à 3h.

000000A000144816-photo-palmone-lifedrive-14.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
Le navigateur Microsoft Edge s'enrichit de nouvelles fonctionnalités
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Clap de fin pour Hadopi ? Le Conseil constitutionnel déclare ses pouvoirs contraires à la Constitution
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
scroll top