MotoGP URT 3 : Rossi, Biaggi et les autres...

06 septembre 2005 à 13h30
0
00F0000000143076-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
Après MotoGP URT 1 et MotoGP URT 2, Climax et THQ ont décidé pour leur troisième association de réaliser, ô surprise : MotoGP URT 3. Avec un tel titre, le suspens n'est pas vraiment de mise et il n'est pas question de se demander ne serait-ce qu'une seconde ce qu'il y a au menu. Les développeurs américains nous proposent une fois encore de bouffer de l'asphalte au kilomètre et aux commandes de bolides explosifs capables d'atteindre sans forcer les 300 km/h... Oubliez la ceinture et choisissez plutôt un casque digne de ce nom, les qualifications sont sur le point de débuter !

Un gros cube, un petit cube...



Les simulations sportives sur PC sont toujours l'objet de débats passionnés opposant les tenants d'un réalisme poussé à l'extrême et les amateurs d'arcade où la prise en main doit être aussi rapide que sur un FPS par exemple. Cette seconde catégorie est généralement chouchoutée par les éditeurs de courses auto / moto pour la bonne et simple raison qu'il est plus facile de réaliser un titre arcade que de reproduire à la perfection l'impact de la météorologie ou les transferts de masses. Avec MotoGP URT, Climax nous a toutefois prouvé qu'il était possible de choisir une orientation moins tranchée, de prendre en quelque sorte une voie médiane. Si la série ne lorgne jamais du côté de la simulation pure et dure, il est possible, selon le niveau de difficulté sélectionné, de rendre les choses un peu plus réalistes.

Bien sûr, le mode débutant et son côté résolument arcade, reste le meilleur moyen de commencer. Le joueur est pris en main et, après la création d'un compte personnel, il est conseillé de se rendre au menu didacticiel qui nous propose d'apprendre très sommairement à manipuler la monture. Accélération, frein, passage de chicanes ou apprentissage du travers, cette première approche du jeu est tout de même très limitée et on passe bien rapidement à autre chose. MotoGP URT 3 nous propose alors plusieurs modes de jeu. Solo ou multijoueurs, carrière ou course rapide, en écran partagé ou par le réseau, autant de modes qui permettent de faire durer le plaisir et de compenser un peu le manque de nouveautés. On ne peut effectivement pas dire que les développeurs de Climax aient été particulièrement audacieux avec cette troisième mouture.

00F0000000143077-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00F0000000143078-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00F0000000143079-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg

Aussi sympa soit-il, le mode grand prix est tout de même un peu trop proche du précédent opus


Et si le motard nous monte au nez ?



00F0000000143080-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
La conduite est effectivement très proche de ce que nous avons pu connaître sur Moto GP URT 2 et la réalisation n'est pas non plus très différente. On retrouve ainsi la jolie modélisation des pilotes / motos, alors que les décors des grands prix paraissent encore un peu vides. La bande-son est assez proche de la précédente tout en étant globalement plus convaincante et l'effet de déformation / flou à très haute vitesse est lui aussi de la partie. Proche de la version 2, MotoGP URT 3 reste donc assez léger (P4 1,6 GHz, 256 Mo), mais risque de laisser les possesseurs du précédent volet sur leur faim d'autant que le même manque de nouveautés est perceptible en mode carrière. On retrouve ainsi la possibilité d'améliorer son pilote au cours de la carrière et la compétition grand prix ressemble comme deux gouttes d'eau à celle de MotoGP URT 2 avec ses circuits de Catalogne ou du Mans.

Il est toujours possible de créer son propre pilote et de personnaliser sa moto. Cela n'apporte strictement rien aux courses proprement dites, mais c'est le genre d'options qui ne fait pas de mal. En fait, la principale nouveauté de MotoGP URT 3 se situe au niveau des défis qui ont tout simplement disparu de la circulation. Climax les a intelligemment remplacés par les modes extrême 600, extrême 1000 et extrême 1200. Ces trois compétitions n'ont bien sûr rien d'officiel et, ce faisant, permettent à Climax plus de fantaisie. Les motos y sont plus puissantes et les seize circuits complètement différents du mode grand prix. Il est ainsi possible de courir dans les rues de Prague, de Séville ou de Tokyo et les décors sont alors assez sympathiques avec la présence de quelques monuments célèbres. Simples, ces courses apportent la fraîcheur nécessaire au jeu.

00F0000000143081-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00F0000000143082-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00F0000000143083-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg

Prague, Séville et Tokyo : trois des seize circuits imaginés par Climax pour son excellent mode extrême

Elles permettent surtout de varier un mode simple joueur qui en dehors de ça ressemblerait vraiment beaucoup à celui de MotoGP URT 2. Sans doute plus arcade que le grand prix, le mode extrême est aussi plus simple à prendre en main et, de manière générale, plus facile. Dans ce mode, un système d'argent fait son apparition pour nous permettre d'acheter de nouvelles motos (débloquées au fur et à mesure des succès) et de les améliorer. Enfin, on ne peut parler de MotoGP sans faire un tour du côté du multijoueurs. Ce mode de jeu particulièrement abouti est sans doute pour une bonne part dans le succès du titre de Climax qui dans sa version 3 devrait à nouveau marquer les esprits. Les nouveautés sont pour ainsi dire inexistantes (jeu en LAN / Internet jusqu'à 16, écran partagé jusqu'à 4), mais le plaisir ressenti est intact et les parties en écran partagé toujours aussi intenses.


Conclusion



Après les succès de MotoGP URT 1 et 2, Climax et THQ ont dû se dire qu'on ne changeait pas une équipe qui gagne et, en réalité, il faut bien reconnaître que les deux compères n'ont finalement pas changé grand-chose. Grand amateur du précédent volet, j'avoue que de prime abord cette suite m'a un peu laissé sur ma faim. La réalisation technique tout d'abord est très proche de celle de MotoGP URT 2 alors que deux ans les séparent. De la même manière, le mode grand prix ne semble pas avoir vraiment évolué et si l'on enchaîne les courses avec plaisir, la sensation de déjà-vu est sensible. La conduite est toujours aussi arcade, les différents modes de difficulté permettent une montée en puissance progressive et les didacticiels s'avèrent bien inutiles... Est-ce à dire que MotoGP URT 3 n'a aucun intérêt ?

Ça serait aller un peu vite en besogne et faire abstraction de l'excellent mode extrême. Destiné à remplacer les peu convaincants défis du précédent opus, ce mode de jeu propose trois catégories et 16 circuits différents. Des circuits moins réalistes, mais plus funs que les officiels du mode grand prix et surtout des circuits qui offrent une réelle variété. Associé au mode multijoueurs, cela permet à MotoGP URT 3 de prendre une autre dimension et renouvelle vraiment les parties : se tirer la bourre à 4 en écran splitté dans les rues de Prague est très sympathique. Résolument arcade, MotoGP URT 3 n'est pas destiné à devenir le GTR de la moto sur PC. Il n'en demeure pas moins un bon jeu de course, particulièrement accrocheur en multijoueurs... Le peu de nouveautés risque de faire grincer quelques dents chez les possesseurs de la version 2, mais c'est tout à fait le genre de titre sur lequel on revient régulièrement avec quelques amis !

MotoGP : Ultimate Racing Technology 3

Les plus
+ Intérêt des modes extrêmes
+ Mode écran partagé de qualité
+ Très bonne durée de vie (solo, multi)
+ Conditions météo sympathiques
Les moins
- Décors du mode grand prix un peu vides
- Manque certain de nouveautés
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de MotoGP : Ultimate Racing Technology 3

00D2000000143088-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143091-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143094-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143097-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143100-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143104-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143108-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143111-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143115-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143119-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143122-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143126-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143129-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
00D2000000143132-photo-motogp-ultimate-racing-technology-3.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Netflix dévoile des résultats en baisse, notamment dans les pays où les tarifs ont augmenté

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top