Alienware Area-51m 7700 : « l'extra-terrestre »

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
31 août 2005 à 13h45
0
00FA000000141798-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
Très demandés par les Clubiciens, les tests d'ordinateurs portables prennent une place de plus en plus importante dans nos colonnes. En traitant des ordinateurs les plus vendus, les modèles 15 pouces, puis des machines dites « ultra-portables », nous faisions cependant l'impasse sur un segment du marché qui a pourtant le vent en poupe, celui des « desktop replacements » comme disent les Anglo-saxons. N'ayant pas les moyens de réunir autant de machines que précédemment, nous nous sommes contentés pour ce premier article de voir en détail un ordinateur particulièrement impressionnant conçu par Alienware : l'Area-51m 7700.

Particulièrement impressionnant, car sur le papier cet Area-51m n'a pour ainsi dire rien à envier à des machines de bureau aux dimensions beaucoup plus importantes. Nous aurons bien sûr l'occasion d'y revenir, mais sachez d'ores et déjà qu'Alienware a choisi de faire l'impasse sur le Centrino et d'intégrer un véritable Pentium 4 560J cadencé à 3,60 GHz. Pour l'épauler, nous ne trouvons rien de moins que 1024 Mo de DDR2, deux Disques durs 60 Go à 7200 tr/mn. et le quasi nec plus ultra en matière de carte graphique pour portable : une NVIDIA GeForce Go 6800 Ultra associée à 256 Mo de mémoire... Attention les yeux !

Le « desktop replacement » en quelques mots

Avant d'entrer dans le vif du sujet, il me semble intéressant de vous rappeler en quelques mots ce qui se cache derrière le terme « desktop replacement ». Il faut effectivement savoir que l'on divise de manière schématique l'offre portable en trois segments très distincts plus ou moins en fonction de la diagonale écran. Ainsi, le premier groupe de machines est constitué des portables 14" / 15" pouces. Ils sont les plus nombreux sur le marché et plusieurs constructeurs ne proposent d'ailleurs que des machines dans cette gamme. À mi-chemin entre les deux autres groupes de portables, ils combinent plus ou moins leurs avantages respectifs sans toutefois s'avérer suffisants pour satisfaire tous les utilisateurs.

00113332-photo-apple-gamme-de-powerbook-g4.jpg

Voici schématiquement la différence entre un 12, un 15 et un 17 pouces... Merci !

C'est notamment le cas des grands voyageurs qui ont besoin de machines plus légères, plus autonomes et plus compactes. Pour ces utilisateurs, la catégorie des ultra-portables est apparue il y a quelques années et c'est d'ailleurs celle-ci qui fut au coeur de notre dernier comparatif (à lire ici). Dans cette catégorie, les diagonales d'écran sont évidemment plus réduites et les très récents 13,3 pouces constituent le maximum acceptable, de nombreux utilisateurs préférant même se tourner vers les 12,1 pouces voire les 10,6 pouces. Évidemment, dans une machine aux dimensions inférieures à celles d'une feuille A4, la place est comptée et la puissance est généralement le premier sacrifice consenti pour conserver une autonomie intéressante.

A l'inverse, la puissance n'est pas ce qui manque à la dernière catégorie de portables disponible sur le marché, en réalité, elle est même au coeur de leur conception. Les Processeurs sont plus rapides, une véritable carte graphique est bien souvent de la partie et la mémoire ne manque jamais. Le confort n'a cependant pas été oublié et c'est même la présence d'un large écran 17 pouces dont la résolution excède bien souvent les modèles 19 pouces « de bureau » qui leur a valu la dénomination de « desktop replacement ». Ces portables ont ainsi la vocation de remplacer purement et simplement nos PC traditionnels... Présenté par son fabricant comme le summum dans sa catégorie, l'Area-51m 7700 d'Alienware est bien sûr une excellente occasion de le vérifier.
Alienware Area-51m 7700
ProcesseurréférencePentium 4 560J
fréquence / cache3600 MHz, 1 Mo
Jeu de composantsIntel 915P
Mémoirelivrée / maximale1024 Mo / 4096 Mo
slot occupé / libre2 / 2
fréquence266 MHz
GraphismecontrôleurGeForce Go 6800 Ultra
mémoire vidéo256 Mo dédiée
écran / format17" / 16:10
résolution native1680:1050
Disque durcapacité / cache2x 60 Go / 8 Mo
vitesse de rotation7200 tr/mn.
modèleHitachi Travelstar 7K60
GraveurformatsCDRW / DVD±RW
lecture / écriture24/24/16 ; 8/8/4/2.4
modèleNEC ND-6500A
Lecteur cartes mémoiresOui, CF/SD/MMC/MS
Lecteur CardBus / PCMCIAOui, type II
Batterielivrée / baie1 / 1
puissance6600 mAh
SonIntel HDA, enceintes 4.1
Réseau10 / 100 / 1000
Réseau sans-fil / modem802.11 b/g / V92
USB / FireWire4 / 2
Sortie VGA / S-Video / Comp.1 (DVI) / 1 / 1
Prise casque / micro / S/PDIF1 / 1 / 1
Dimensions (LxPxH)396 x 297 x 53 mm
Poids5,53 Kg
Garantie1 an
Prix indicatif2800 euros

Des dimensions « extra-terrestres »

Oubliez à peu près tous les Ordinateurs Portables que vous avez pu croiser jusqu'à présent et, par-dessus tout, sortez-vous de la tête le comparatif d'ultra-portables que nous avons réalisé il y a quelques semaines de cela. Avec l'Area-51m 7700, Alienware nous propose de découvrir une nouvelle catégorie de machines. Une catégorie dotée d'arguments indiscutables, mais qui d'entrée de jeu ne peut pas vraiment être considérée comme « portable ». Avec plus de 5 Kg sur la balance, alimentation non comprise, 40 cm de large sur 30 cm de profondeur et une épaisseur légèrement supérieure à 5 cm, l'Area-51m 7700 est assurément un beau bébé, mais il risque de massacrer les épaules de plus d'un globe-trotter courageux !

00D2000000141814-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
Au premier coup d'oeil, la vocation de l'Area-51m 7700 ne fait en réalité aucun doute : il s'agit d'une machine destinée à être transportée, puis posée de manière bien stable avant utilisation. Cette utilisation plus sédentaire du « portable » n'a pas empêché Alienware de soigner la conception de sa machine basée sur un design « standard » que l'on retrouve également sur les machines de Falcon Northwest par exemple. La finition n'en demeure pas moins excellente et sautera aux yeux de tous les utilisateurs. Sur le dessus, deux espèces d'oreilles encadrent une tête d'alien, symbole de la marque. Les yeux de cette dernière s'illuminent d'ailleurs pour signifier la mise en route du PC. Sur les côtés et à l'arrière on retrouve, bien agencés, les différents connecteurs alors que sur le devant, on remarque quelques boutons et les petites tirettes destinées à maintenir l'écran en position fermée.

Des petits trous, des petits trous...

Jusque là, il n'y a en fait rien de bien extraordinaire. Alienware a très bien fait son travail, mais rien qui puisse nous préparer à la surprise qui nous attend une fois la machine retournée. Le dessous de l'Area-51m 7700 est effectivement criblé de cinq « trous » correpondants aux zones ménagées pour le haut-parleur de basses et les quatre ventilateurs que compte ce portable : oui, quatre ventilateurs ! Nous aurons l'occasion d'y revenir plus précisément par la suite, mais compte tenu de l'intégration d'un véritable Pentium 4, d'une puissante carte graphique et de deux Disques durs 7200 tr/mn. en RAID, il fallait au moins ça pour éviter que l'Area-51m 7700 ne se transforme en radiateur d'appoint !

00D2000000141815-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141816-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141817-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Sortie S-Video, quatre ports USB 2, deux ports Firewire, des connecteurs audio et deux emplacements pour lecteurs optiques !

00D2000000141818-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141819-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141820-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

A l'arrlière, de nombreux ports permettent même de brancher clavier/souris alors que, sur la droite, le lecteur de Cartes Mémoire est universel.

Avant d'entrer dans le vif du sujet, notre petit tour du propriétaire se doit de faire l'inventaire des « accessoires » fournis par Alienware avec sa machine. Accessoires entre guillemets puisque nous commencerons par parler de l'indispensable brique d'alimentation, enfin le terme brique n'est peut-être pas le mieux choisi : il s'agit d'un véritable parpaing aux dimensions et poids (1,8 Kg) impressionnants ! À côté de cela, Alienware fournit les beaucoup plus classiques CD / DVD d'installation / restauration, un Tapis de souris à l'effigie de la marque, différents câbles pour connecter la bête et une sympathique sacoche de transport qui permettra bien sûr de ranger sans problème tout ce matériel.

00FA000000141821-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00FA000000141822-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141803-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Paré pour les vidéos « HD »

Après le rapide tour du propriétaire, il est important de creuser un peu les choses pour voir ce que nous propose réellement l'Area-51m. On reprend donc la machine en main et on actionne les deux petits fermoirs plastiques pour libérer l'imposant écran. Imposant, le mot n'est pas choisi au hasard puisque, ordinateur « transportable » oblige, Alienware n'a pas fait la moindre concession de ce côté. Le modèle embarqué sur l'Area-51m est donc un 17 pouces de diagonale au format 16:10. Ce format d'image assez récent a encore quelques détracteurs, mais je pense que la résolution utile de 1680x1050 devrait ravir tous les utilisateurs : oui, il est tout à fait capable de diffuser des vidéos HD en 720p.

Puisque nous en sommes à parler de vidéos haute définition, autant aborder l'aspect qualité de cet écran. Après avoir essayé quelques DVD et plusieurs séquences proposées par Microsoft, je peux vous dire que le bilan est très positif. Les couleurs sont très vives, les contrastes bien marqués et l'ensemble, lumineux, n'est jamais brûlant. Un peu « brillants », les noirs sont suffisamment profonds pour offrir de belles séances cinéma et les reflets sont tout à fait supportables. Du côté de la rémanence, il n'y a pas non plus de critiques particulières à formuler. Dans les films, elle est imperceptible et même les jeux les plus récents sont impeccables : les meilleurs moniteurs de bureau sont encore un peu plus efficaces, mais Half-Life 2 par exemple, tournait à merveille.

012C000000141805-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141806-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141807-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141808-photo-alienware-area-51m-7700.jpg


Un oeil nous fixe...

Juste au-dessus de l'écran se trouve un petit « œil » qui cache en réalité la webcam intégrée par Alienware. D'une qualité tout à fait correcte, elle permet l'acquisition de petites vidéos hélas limitées à 15 images par seconde. On descend alors le regard pour découvrir un clavier aux dimensions généreuses. Alienware avait la place de bien faire les choses et il ne s'en est pas privé. Les touches sont nombreuses, bien espacées et nous profitons de la présence d'un véritable pavé numérique. Du coup, la frappe est rapide et très confortable quelle que soit la taille de vos mains. Gros point négatif cependant : du fait de l'épaisseur de la machine, les bras sont en revanche « dans le vide » lors de la saisie et cela risque de fatiguer bien des utilisateurs.

0258000000141800-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

De grande taille, le clavier dispose d'un pavé numérique pour plus de confort

Autour du clavier, Alienware a choisi de disposer différents accessoires pour se démarquer. Tout d'abord, c'est bien sûr le classique touchpad que l'on remarque. Rien d'excitant à signaler ici, si ce n'est la présence d'une pseudo roulette verticale très pratique. Au dessus du clavier, trois boutons de raccourci (email, Internet...) accompagnent celui de mise sous tension, alors que sur les côtés, on note la présence de deux haut-parleurs. Sur le devant de la machine, deux autres haut-parleurs entourent des boutons de contrôle audio qui permettent de lire un CD sans avoir à lancer Windows. L'idée est séduisante d'autant que la qualité de son est acceptable. Le système 4.1 n'apporte pas grand-chose, mais les haut-parleurs sont plus réussis que ceux de la concurrence.

00FA000000141809-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00FA000000141810-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00FA000000141811-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

02BC000000141812-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Alienware a intégré un système de lecture des CD sans besoin de lancer Windows
00FA000000141823-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Un démontage largement simplifié...

Portable aux dimensions tout simplement faramineuses, l'Area-51m reste évidemment très loin des dimensions d'une machine de bureau. Pourtant, au regard du petit tableau récapitulatif du début de notre article, il n'a pas grand-chose à envier à ses dernières. Il me tardait donc de voir comment Alienware était parvenu à intégrer autant dans si peu de place. Main droite sur le portable et tournevis dans la gauche, votre humble serviteur a donc tenté de faire mentir sa maladresse légendaire pour analyser les entrailles de la bête. En réalité, aucune crainte à avoir, Alienware a très bien fait les choses et les (nombreuses) vis s'enlèvent sans aucun problème permettant d'ouvrir, une à une, les multiples trappes.

La plus longue d'entre elles masque le coeur de l'Area-51m, son Pentium 4 560J. Une fois la plaque de plastique enlevée, on découvre un ensemble de caloducs permettant d'amener l'air chaud vers deux radiateurs en cuivre eux-mêmes refroidis par deux ventilateurs radiaux expulsant l'air vers l'arrière de la machine. Sur la droite de cette trappe, on découvre l'emplacement réservé à la batterie. Particulièrement imposante, celle-ci ne permet cependant pas d'alimenter très longtemps le portable comme nous le verrons très bientôt. Compte tenu de son poids, Alienware a décidé de la maintenir par trois vis : une preuve supplémentaire de la vocation sédentaire de la machine puisqu'il n'est pas ici question de changer de batterie en un battement de cils.

012C000000141824-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
012C000000141825-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

012C000000141829-photo.jpg
012C000000141830-photo.jpg

... pour un portable « évolutif »

L'exploration des entrailles de l'Area-51m 7700 continue et nous nous dirigeons maintenant vers la trappe centrale presque entièrement occupée par un ventilateur. Il faut retirer quatre vis avant de découvrir la zone réservée à la mémoire vive. Alienware a vu les choses en grand avec quatre emplacements SO-DIMM autorisant un maximum de 4 Go. Avec ses deux barrettes de 512 Mo DDR2 déjà en place, la machine qui nous a été livrée n'avait toutefois que deux emplacements de libres. Un peu plus bas, c'est en retirant une troisième trappe que l'on découvre le sous-système disque imaginé par Alienware et peu commun sur un portable. Le constructeur a effectivement opté pour une solution à base de deux Disques durs 60 Go configurés en RAID 0.

L'objectif d'Alienware était bien sûr de nous offrir les meilleures performances possibles et le fabricant a d'ailleurs choisi les modèles les plus réputés du moment : des Hitachi Travelstar 7K60 à 7200 tr/mn. Enfin, la dernière trappe protège la solution graphique embarquée. Alienware a ici fait confiance au GeForce Go 6800 Ultra de NVIDIA, une carte PCI-Express qui se trouve épaulée par 256 Mo de mémoire. Il s'agit tout simplement d'une des Cartes Graphiques les plus puissantes que l'on puisse trouver sur portable. Nous le verrons plus tard à l'occasion de nos tests, mais elle devrait permettre de faire tourner à peu près n'importe quel jeu et on reggrettera juste qu'Alienware n'ait pas tenté l'aventure MXM : un format conçu pour qu'enfin il soit possible de changer la carte graphique d'un portable.

00D2000000142194-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000141826-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
00D2000000142195-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Au final et malgré cette limitation au niveau de la carte graphique, Alienware a tout de même très bien fait les choses, offrant aux utilisateurs une évolutivité rarement vu dans le cadre de machines portables. C'est ainsi que le processeur est très accessible et comme la solution de refroidissement est particulièrement étudiée, un utilisateur expérimenté ne devrait pas avoir de problème pour passer à un modèle plus performant. Enfin, les options de stockage sont remarquables. Alienware propose effectivement deux emplacements pour disques durs (occupés donc par les 60 Go Hitachi) et deux emplacements pour lecteur optique (un seul occupé) : du jamais vu sur un portable !
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Du fait de la nature même de ce portable, la partie performances de notre test ne ressemble pas à ce que nous avons l'habitude de faire. Dans un premier temps, nous avons ainsi décidé de comparer l'Alienware Area-51m 7700 à d'autres portables. Nous n'avions pas dans nos bases d'autres produits 17 pouces et avons donc choisi de nous reporter sur les vainqueurs de nos précédents articles : le Xbook CL56 gagnant du comparatif 15 pouces et le Sony S4MP vainqueur du comparatif ultra-portables. Ces deux machines, aussi performantes soient-elles, n'ont évidemment pas pour but de concurrencer l'Alienware, mais plutôt de mettre en avant ce que l'on peut attendre d'un « portable » de plus de 5 Kg.

Performances génériques

CPUMark 99 / CINEBENCH 2004

00141640-photo-alienware-area-51m-7700-cpumark-cinebench-2003.jpg

Malgré son âge, CPUMark 99 constitue encore un outil intéressant dans la mesure où il permet des comparaisons rapides entre différents Processeurs. Associé à CineBench 2004, il donne alors une idée un peu plus précise de la puissance de ce composant central. S'il ne donne pas forcément complète satisfaction aux possesseurs de machines de bureau, le Pentium 4 560J s'avère ici nettement plus performant que les Pentium M embarqués sur le CL56 et le S4M... En même temps, la fréquence de fonctionnement n'a clairement rien de comparable : 3,6 GHz contre 1,6/1,7 Ghz.

Sandra 2005

00141641-photo-alienware-area-51m-7700-sandra-2005.jpg

PCMark 2004

00141642-photo-alienware-area-51m-7700-pcmark-2004.jpg

SAndra 2005 et PCMark 2004 sont tout aussi « génériques » que CPUMark 99 et CineBench 2004, mais ils offrent un éventail de mesures plus large et permettent donc d'étoffer un peu nos premiers résultats. Dans un cas comme dans l'autre, l'écart observé au niveau du seul processeur est identique à notre précédent test et le Pentium 4 560J affirme une nouvelle fois sa suprématie. Les mesures de la mémoire conduisent à des conclusions strictement identiques et les 1024 Mo à 266 MHz de l'Alienware font des merveilles. Cependant, c'est au niveau du disque dur que le résultat est le plus impressionnant. Avec son double Hitachi Travelstar 7K60 en RAID 0, l'Area-51m 7700 est très loin devant nos deux autres portables et en pratique, cet écart est très sensible : la machine d'Alienware a beaucoup plus de répondant.

Performances 3D

3DMark 2001 SE b330

00141643-photo-alienware-area-51m-7700-3dmark-2001.jpg

3DMark 2005 b110

00141644-photo-alienware-area-51m-7700-3dmark-2005.jpg

Qu'il s'agisse de la version 2001 ou de la plus récente 2005, 3DMark offre exactement les mêmes conclusions. Rappelons que le S4M exploite un GeForce Go 6200, que le CL56 utilise un Radeon 9700 Mobility : évidemment, face à de tels concurrents, le GeForce Go 6800 Ultra de l'Area-51m 7700 sort grand vainqueur. L'écart reste malgré tout intéressant, puisque sur 3DMark 2005 la machine d'Alienware est presque 5 fois plus performante que le CL56 en 1024x768 !

Return To Castle Wolfenstein : Enemy Territory

00141645-photo-alienware-area-51m-7700-return-to-castle-wolfenstein.jpg

Unreal Tournament 2003

00141646-photo-alienware-area-51m-7700-unreal-tournament-2003.jpg

AquaMark 3

00141647-photo-alienware-area-51m-7700-aquamark-3.jpg

Avant d'attaquer notre deuxième série de tests, terminons la comparaison inter-portables avec trois jeux. Ce ne sont pas les plus anciens, mais compte tenu des limitations des CL56 et S4M, il n'était pas très intéressant de faire tourner des titres aussi gourmands de Far Cry ou Half-Life 2... Nous les garderons donc pour plus tard. Sur les trois jeux sélectionnés, l'Area-51m 7700 est encore très à son aise, mais nous remarquerons tout de même qu'Enemy Territory semble moins bien utiliser la réserve de puissance offerte par le GeForce Go 6800. Ce dernier est cependant le seul à pouvoir faire tourner de manière réellement fluide la démo test d'AquaMark 3.Le test d'une machine aussi puissante que l'Area-51m 7700 ne pouvait évidemment pas s'arrêter à ce style de comparaisons et il nous tenait à coeur de vérifier la puissance du couple Pentium 4 560J / GeForce Go 6800 Ultra. Pour cela, le plus simple était encore de faire tourner les moteurs graphiques les plus en vue du moment et nous avons donc fait appel à Doom 3, Far Cry et Half-Life 2. Plus question de rigoler, l'Area-51m 7700 a cette fois été opposé à de bonnes grosses machines de bureau dont voici maintenant le détail :
  • Carte mère i945 Foxconn
  • Pentium 4 660 (3.6 GHz)
  • 1Go DDR2 Corsair 5400 C4
  • HD Hitachi Desktar 80 Go

Performances 3D « basiques »

Doom 3

00141633-photo-alienware-area-51m-7700-doom-3.jpg

Far Cry

00141634-photo-alienware-area-51m-7700-far-cry.jpg

Half-Life 2

00141635-photo-alienware-area-51m-7700-half-life-2.jpg

Nos trois jeux « maousses costauds » mettent clairement en évidence la puissance de l'Area-51m 7700. Bien sûr, la machine est distancée par nos configurations « de bureau », mais il est tout de même très impressionnant de voir que le GeForce Go 6800 Ultra s'en sort plus qu'honorablement : dans tous les cas de figure, les jeux restent parfaitement jouables sur cette machine. Histoire d'aller un peu plus loin et pour profiter des fonctions écran large d'Half-Life 2, nous avons en plus fait quelques essais en 1680x1050 et le résultat était tout à fait jouable... Impresionnant !

Performances 3D « avancées »

Doom 3 - FSAA 4x / Aniso 8x

00141636-photo-alienware-area-51m-7700-doom-3-aa.jpg

Far Cry - FSAA 4x / Aniso 8x

00141637-photo-alienware-area-51m-7700-far-cry-aa.jpg

Half-Life 2 - FSAA 4x / Aniso 8x

00141638-photo-alienware-area-51m-7700-half-life-2-aa.jpg

L'utilisation des fonctions avancées de rendu nous permettent de voir les limites de l'Area-51m 7700 en particulier sous Far Cry qui n'est plus parfaitement fluide en 1280x1024 tous détails au maximum. Les résultats de la machine d'Alienware restent cepedant très intéressants et on remarquera notamment que sous Doom 3 ou Half-Life 2 la résolution n'a que peu d'importance : que l'on choisisse le 800x600, le 1024x768 ou le 1280x1024, les résultats restent très proches. Précisons pour terminer que les dénominations restent trompeuses : malgré un nom très proche, le GeForce Go 6800 Ultra est tout de même nettement moins performant que le GeForce 6800 GT.Si nos tests montrent sans ambiguïté qu'Alienware a rempli le contrat « performances » qu'il s'était fixé, d'autres questions restent encore sans réponse. En effet et bien qu'il s'agisse d'un « desktop replacement », l'Area-51m n'en demeure pas moins un portable et les questions d'autonomie, de bruit ou de chaleur se posent comme pour n'importe quel autre nomade... Enfin presque comme pour n'importe quel autre ! Inutile effectivement de se voiler la face, ce n'est pas avec un Pentium 4 560J et un écran 17 pouces que l'on peut aboutir à quelque chose de concluant en terme d'autonomie, et ce, malgré l'énorme batterie 6600 mAH employée par Alienware.

BatteryMark v4.0.1 (résultats en minutes)

00141648-photo-alienware-area-51m-7700-batterymark.jpg

Nous nous y attendions, le résultat obtenu au BatteryMark est absolument sans appel. Avec une autonomie mesurée à seulement 74 minutes, l'Area-51m 7700 est tout simplement le plus mauvais portable que nous ayons eu l'occasion de tester. Rappelons à ce sujet que BatteryMark n'est pas le test le plus gourmand et que son estimation de l'autonomie est plutôt flatteuse. Pour vous donner une idée plus précise des choses, sachez par exemple que nous n'avons pas pu jouer pendant une heure à Counter-Strike Source avec cette machine ou que le DVD d'Open Range (139 minutes) s'est arrêté bien avant la moitié du film !

Nuisances sonores repos / pleine charge (en dB)

00141649-photo-alienware-area-51m-7700-nuisances-sonores.jpg

La mesure des nuisances sonores a été effectuée de manière à représenter au mieux ce que l'on peut ressentir devant sa machine. Le sonomètre a ainsi été placé à une cinquantaine de centimètres de l'Area-51m 7700 au niveau de l'oreille humaine. Le résultat n'est évidemment pas d'une très grande précision, mais il permet malgré tout d'avoir une idée de la gêne occasionnée par les multiples ventilateurs qu'Alienware a mis en place. Au repos, c'est acceptable, même si l'Area-51m reste largement au-dessus de n'importe quel autre portable passé entre mes mains à 41,6 dB. Le problème devient par contre un peu plus gênant, dès lors que l'on commence à solliciter la machine.

De petits travaux de retouche ou de la bureautique simple permettront de dépasser les 42 dB et parfois même les 42,5 dB. Rien de bien catastrophique donc, mais dans un environnement par ailleurs silencieux, ce genre de nuisance peut rapidement taper sur les nerfs. C'est évidemment à pleine charge que le maximum est cependant atteint : 45,8 dB après une bonne séance de jeu. Il est important de signaler que ce n'est paradoxalement pas forcément dans ce cas précis que le bruit est le plus gênant. Il n'est effectivement pas vraiment nécessaire d'avoir le calme pour dégommer des terroristes, alors que la diffusion d'un film ou la rédaction d'un article pourront être largement pénalisées par le vrombissement des ventilateurs.

Enfin, je terminerais si vous le permettez cet article par quelques considérations thermiques. Le Pentium 4 560J est réputé pour son dégagement de chaleur et malgré une conception très étudiée, Alienware n'a pas pu faire de miracle. Il est ainsi hors de question de poser l'Area-51m 7700 sur vos genoux : nous avons effectivement mesuré une température maximum de 42,8 °C sur le dessous de la machine... Attention aux brûlures ! L'air expulsé par les ventilateurs est alors bien chaud et on félicitera Alienware pour avoir intelligemment disposé les sorties : l'utilisateur n'est jamais gêné. On regrettera par contre que le constructeur n'ait pas trouvé de solution pour le clavier. Au maximum, nous avons ainsi mesuré 34,2 °C à la surface de certaines touches : certains utilisateurs seront très affectés par une telle température.
0104000000142193-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

Conclusion

Un unique test de portable 17 pouces ne peut évidemment mener à une conclusion ferme. Avant d'arrêter définitivement notre opinion sur ce monstre, il faudra bien sûr passer d'autres « desktop replacement » en revue et ainsi peser le pour et le contre de chacune des décisions du constructeur. En l'état actuel des choses, on ne peut pas dire qu'Alienware se soit fichu du monde, et ce, même si son Area-51m 7700 n'est pas n'est pas exempt de défauts. Pour commencer par ce qui fâche, on regrettera évidemment l'encombrement et le poids de la bête en relativisant immédiatement : l'Area-51m n'a pas vocation à être nomade, mais il n'en demeure pas moins que l'épaisseur de la machine rend la saisie inconfortable à long terme.

Deuxième problème posé par l'intégration de composants aussi puissants : les nuisances sonores. Il faut bien admettre que le portable d'Alienware est le plus bruyant qui me soit jamais passé entre les mains. Tant que l'on se contente de travaux de bureautique, la machine s'avère supportable, mais dès lors que l'on attaque la 3D (jeux) ou de lourdes opérations de compression, les ventilateurs se font vraiment entendre. Ils permettent bien sûr de refroidir convenablement la bête, mais il ne faut malgré tout pas s'attendre à des miracles et si le Pentium 4 pose des problèmes aux machines traditionnelles, il est normal que les choses deviennent délicates dans si peu d'espace. Ainsi, la chaleur dégagée est bien réelle et il est hors de question de poser l'Area-51m sur ses genoux. Plus gênant, il faut aussi faire bien attention à le poser sur une surface plane et dure pour éviter d'obstruer les grilles de ventilation. Enfin, on regrettera que la température se ressente jusque sur le clavier, rendant la saisie encore un peu moins confortable.

012C000000142191-photo-alienware-area-51m-7700.jpg
0104000000142192-photo-alienware-area-51m-7700.jpg

À côté de cela, l'Area-51m est un condensé de technologies qui rend ridicule n'importe lequel des portables déjà testé sur Clubic.com. Si Alienware s'est tout d'abord fait remarqué en intégrant l'un des Processeurs les plus puissants du moment, c'est surtout au niveau des composants « secondaires » que le résultat est saisissant. Ainsi, nous pouvons compter sur 1024 Mo de DDR2 et de la place pour étendre très généreusement cette mémoire. Nous avons également droit à la carte graphique pour portable la plus puissante de chez NVIDIA (GeForce Go 6800 Ultra) et pas moins de 256 Mo de mémoire vidéo dédiée : avec un tel équipement n'importe lequel des jeux actuels tourne aussi bien que sur un PC « de bureau » et ce n'est pas le sous-système disque qui va ralentir les choses puisque Alienware a opté pour une organisation en RAID 0 basée sur deux unités du modèle 2"1/2 le plus rapide du moment. Enfin, le côté accessoires n'a pas été oublié avec des entrées / sorties en nombre, un clavier de grande taille, une caméra intégrée, des enceintes 4.1...

En définitive, les avantages l'emportent sur les défauts et à condition de l'acheter pour les bonnes raisons, ce portable devrait ravir ses acquéreurs. Il n'est bien sûr pas question d'en faire un nomade, mais l'Area-51m permet de traiter les mêmes tâches qu'une machine « fixe » et, le cas échant, il permet d'emporter son « bureau » tous les soirs à la maison, en week-end ou bien lors de déplacements à l'étranger. Reste qu'Alienware fait payer assez cher la prouesse d'avoir intégré toutes ces technologies et l'Area-51m se négocie à environ 2800 euros pour le niveau d'équipement de notre exemplaire de test. Ce n'est pas injustifié compte tenu des services offerts par le constructeur, mais reste inaccessible pour nombre d'entre nous.

Alienware Area-51m 7700

6

Les plus

  • Performances remarquables
  • Technologies mises en oeuvre
  • Évolutivité intéressante
  • Richesse fonctionnelle

Les moins

  • Nuisances sonores fortes
  • Chaleur au niveau du clavier
  • Tout juste transportable

0

Performances10

Autonomie1

Design7


Cet article n'est pour le moment disponible que sur le site de son constructeur Alienware.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Alienware 17 pouces : portable « OVNI » sur Clubic
Maxtor : partage et stockage en externe
Une GeForce 6600 LE pour Leadtek
Creative : Flash et vidéo dans le Muvo Vidz
Sensible Software : culte sur téléphone portable ?
Alienware 17 pouces : portable « OVNI » sur Clubic
Vente de films en ligne par TF1 et Canal+ ?
Graveurs DVD NEC : du LabelFlash et du DVD-RAM
Pétition pour l'IPv6 sur Free
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mercredi ?
Haut de page