NVIDIA nForce 4 SLI Intel Edition

05 avril 2005 à 15h00
0

La carte de test

Pour cet article, NVIDIA nous a fait parvenir une configuration de test munie d'une carte mère de référence. Le chipset est ici composé d'un northbridge et d'un southbridge tous deux refroidis différemment. Le SPP se voit surmonté d'un épais radiateur muni d'un ventilateur alors que le MCP se contente d'un mince radiateur. On notera que des Cartes mères nForce 4 SLI Intel Edition sans ventilateur seront commercialisées, notamment chez Gigabyte où celui-ci est déclipsable. L'alimentation nécessite ici le raccordement d'un câble ATX 24 broches et d'un câble ATX 12 volts. Au niveau des connecteurs d'extension, on retrouve deux connecteurs PCI-Express 16x ainsi que deux connecteurs PCI-Express 1x et deux ports PCI. Comme sur les premières cartes mères SLI, la configuration du mode SLI passe ici par l'utilisation d'une carte qui active dans un sens le fonctionnement d'un seul slot PCI-Express en 16x et dans l'autre le fonctionnement de deux slots PCI-Express en 8x. Qui plus est comme sur les A8N SLI d'Asus, la carte mère de référence NVIDIA nécessite le raccordement d'une prise Molex pour une alimentation électrique suffisante et stable.

0000014000123937-photo-nforce-4-sli-intel-edition-carte-de-r-f-rence.jpg

Carte de référence NVIDIA nForce 4 SLI Intel Edition

Munie de quatre emplacements mémoire, de quatre ports Serial-ATA et de deux ports IDE, la carte NVIDIA embarque un BIOS de référence. Celui-ci offre déjà une grande variété de réglages à commencer par les vitesses du FSB et du bus mémoire. Il est également possible d'agir sur les temps de latence mémoire, sur le voltage mémoire et sur le nombre de cycle mémoire (1T/2T). Actuellement, le BIOS a quelques difficultés à lire les informations SPD de nos barrettes, mais cela n'a rien d'anormal vu qu'il s'agit encore d'une version Beta. On retrouve également quelques éléments intéressants ou inattendus dans le BIOS. Ainsi, on peut régler la vitesse du lien HyperTransport entre le northbridge et le southbridge et on peut également activer une fonction baptisée « FSB Turbo Mode ». De plus le BIOS propose une fonction permettant d'activer ou de désactiver les cores des Processeurs, preuve s'il en est que le nForce 4 SLI Intel Edition sera bien compatible avec les prochains Pentium D d'Intel.

Overclocking

Avec de la mémoire DDR2-667, le FSB1066 des derniers Pentium 4 Extreme Edition, demeure trop limité pour tirer parti de l'apport de bande passante mémoire puisqu'il agit comme un goulet d'étranglement. Du coup l'overclocking prend ici tout son sens puisqu'il s'agira d'augmenter le FSB processeur afin d'exploiter au mieux la bande passante mémoire. A ce petit jeu, le nForce 4 SLI Intel Edition est étonnament bon puisque si par défaut le FSB processeur est fixé à 1066 MHz, nous avons aisément pu atteindre, en air-cooling, les 1250 MHz de FSB. Quelques problèmes de stabilité s'étant fait ressentir nous sommes redescendu par prudence à 1220 MHz. Résultat notre processeur initialement cadencé à 3,73 GHz, tournait à plus de 4,2 GHz ! Voilà qui semble plus que prometteur quant aux aptitudes du nForce 4 SLI Intel Edition dans cette discipline délicate qu'est l'overclocking.

000000F000123888-photo-nforce-4-sli-intel-edition-test-overclocking.jpg

Overclocking et nForce 4 Intel Edition : ça décoiffe !


Configurations de test

00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Afin de mesurer les performances du dernier-né des chipsets NVIDIA, nous l'opposerons durant nos tests à son concurrent direct : l'i925 XE d'Intel. Pour ce faire nous avons retenu les configurations de test suivantes :
  • Carte mère Asus P5AD2E Premium (BIOS 1004),
  • Processeur Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.73 GHz,
  • 2x512Mo Corsair Twin2X PC4300 C3,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 6800 GT PCI-Express



  • Carte mère NVIDIA nForce 4 Intel Edition,
  • Processeur Intel Pentium 4 Extreme Edition 3.73 GHz,
  • 2x512Mo Corsair Twin2X PC4300 C3,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go,
  • Carte graphique NVIDIA GeForce 6800 GT PCI-Express
Nos deux machines tournaient sous Windows XP Professionnel Service Pack 2 et employaient les derniers Drivers disponibles à la date du test. Il s'agissait en l'occurence des pilotes NVIDIA nForce 7.02 et des pilotes ForceWare 71.84. Pour corser la difficulté nous avons fait fonctionner la machine NVIDIA de deux façons différentes : en mode DDR2-533 pour comparer ses performances avec la carte d'Asus, et en mode DDR2-667 pour voir l'apport de cette mémoire et l'intérêt du mode asynchrone. Afin de ne pas favoriser une plate-forme face à une autre nous avons employé les mêmes timings mémoire qui s'établissent de la sorte :
  • T(CAS) [3]
  • T(RCD) [3]
  • T(RP) [3]
  • T(RAS) [7]
  • T(RC) [3]
Pour corser la difficulté nous comparerons les performances relevées sur la plate-forme Intel avec celles délivrées par un Athlon 64 FX-55. Pour ce faire nous avons recours à la configuration suivante :
  • Asus A8N SLI Deluxe (BIOS 1006),
  • AMD Athlon 64 FX-55,
  • 2x512Mo Corsair PC3200 LL,
  • Disque dur Western Digital Raptor 36 Go,
  • GeForce 6800 GT PCI-Express
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Twitter signale le billet de Trump menaçant de tirer sur les émeutiers
Trump signe un décret sur les réseaux sociaux, mais que contient-il ?
Windows 10 mise à jour de mai 2020 : demandez la liste des bug déjà connus !
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
5G : le Royaume-Uni veut une alliance de 10 pays pour contrer les équipementiers chinois comme Huawei
Davantage d'animaux sauvages : la solution pour réconcilier éleveurs et loups ?
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Le vaisseau Starship de SpaceX est homologué par la FAA
Faut-il taxer les satellites pour réduire les débris spatiaux ?
scroll top