Soltek Qbic Mania EQ3901-300P

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
16 mars 2005 à 19h10
0
012C000000121950-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
Depuis les premiers modèles manufacturés par Shuttle en fin d'année 2001, les MiniPC ont connu une incroyable progression, à tel point qu'aujourd'hui, il est même possible d'en acheter dans certaines grandes surfaces. Cette invasion est certes encore modeste, mais témoigne de l'intérêt sans cesse croissant que les utilisateurs portent à ces petites machines « qui ont tout d'une grande ». Qu'il s'agisse de travailler, de jouer ou de se détendre devant un film, ces MiniPC permettent toutes les fantaisies et, depuis peu, même les dernières évolutions technologiques ne sont plus l'apanage des seuls PC « de bureau ».

Dominé depuis ses débuts par Shuttle, ce marché évolue à chaque nouvelle génération. Bien sûr, le pionnier reste le leader incontestable : il est le plus gros vendeur et détient la gamme de produits la plus vaste. Shuttle doit cependant faire face à une concurrence de plus en plus féroce et l'arrivée des premiers modèles Athlon 64 en est la preuve. Shuttle n'a évidemment pas manqué ce rendez-vous et propose des machines compatibles avec le dernier processeur d'AMD, mais il n'est plus seul et d'autres sociétés comme Soltek sont parvenues à commercialiser des modèles concurrents presque simultanément.

Premier contact

Notre EQ3901-300P est le fer de lance de la nouvelle gamme imaginée par Soltek : les Qbic Mania. Alors qu'il décline toujours ses produits avec des façades dites « classiques » et d'autres baptisées « miroirs ». Le fabricant taiwanais a voulu offrir un peu plus de variété aux consommateurs que nous sommes en proposant des machines au design plus original, avec des couleurs plus vives. La série Mania regroupe des modèles pour Processeurs Intel et d'autres pour processeurs AMD, mais dans un cas comme dans l'autre, quatre couleurs au choix sont disponibles. Nous avons reçu de Soltek un produit rouge, mais il existe également des Mania habillés de noir, de bleu ou bien encore de jaune. Quelle que soit la robe choisie, la couleur est toujours vive et même dans le cas du noir, l'ensemble est très brillant. Cela contribue bien sûr à donner aux Qbic Mania un look très années 60-70 que les formes très arrondies ne démentent pas. Sur le dessus de ses modèles, Soltek a dessiné une sorte de triangle noir qu'il ne faut pas confondre avec une poignée. Enfin, sur le devant de la bête, Soltek a reproduit presque parfaitement le logo Austin Mini sans que l'on puisse y trouver la moindre explication.
0258000000121949-photo-la-gamme-soltek-mania-au-complet.jpg
Soltek Mania EQ3901-300P
Athlon 64 - Socket 939
ChipsetNorthBridgeVIA K8T800 Pro
SouthBridgeVIA VT8237
Mémoire2xDDR (266/333/400)
Alimentation300 W
FonctionnalitésAudio (7.1)AC'97 2.3
Réseau (10/100/1000)Realtek 8110S
FireWireVIA VT6307
Panneau arrièreLigne / SPDIF0 / 1
Micro / Casque1 / 1
USB2 / FireWire2 / 1
Panneau arrièrePS2 / Ethernet2 / 1
VGA / SPDIF0 / 0
USB2 / FireWire4 / 1
Audio analogique5
Parallèle / Série1 (option) / 2
Slots d'extension1 x AGP 8x, 1 x PCI
Emplacements5"1/4 externe2
3"1/2 externe1
3"1/2 interne1
Dimensions (lxhxp)340 x 240 x 235 mm
Si les Qbic Mania risquent de surprendre plus d'un utilisateur de par leur esthétique très particulière, Soltek est comme nous allons le voir maintenant, resté beaucoup plus sage au niveau de la conception interne de son premier MiniPC Athlon 64. La série Mania s'apparente simplement à une coque de plastique disposée sur la structure plus classique des Qbic auxquels nous sommes habitués. En dehors bien sûr du carénage, les informations que nous allons maintenant vous donner peuvent donc s'appliquer à tous les produits Soltek référencés EQ3901-300P et non aux seuls modèles de la gamme Mania.

L'EQ3901-300P dans le détail

Tâchons maintenant de faire abstraction du plastique rouge qui enveloppe notre Qbic pour nous attacher aux différentes fonctionnalités du petit dernier de Soltek. En façade tout d'abord, rien de bien original pour qui connaît déjà les machines du fabricant taiwanais. Soltek reste en effet fidèle à ses habitudes avec deux emplacements 5"1/4 joliment intégrés. En dessous, les choses se gâtent. Un cache gris qui n'est pas du meilleur effet est destiné à masquer l'emplacement 3"1/2 réservé au lecteur de disquettes ou à un lecteur de cartes-mémoires. Hélas, il est particulièrement désagréable à ouvrir / fermer et se démonte presque à chaque sollicitation ! Encore un peu plus bas, un nouveau cache, beaucoup plus pratique, permet de masquer les ports disponibles en façade : USB 2.0, FireWire, entrée microphone, sortie casque et sortie S/PDIF.

Retournons maintenant la machine et observons ce que Soltek nous propose à l'arrière. Là encore, les habitués des Qbic ne seront pas vraiment surpris. Soltek a gardé le même agencement que sur ses anciens modèles et nous retrouvons donc sur la gauche une grille correspondant au système IcyQ. L'alimentation 300 W n'est pas plus originale : nous la reconnaissons à l'absence de ventilateur derrière la grille. Soltek a également reconduit son système de fixation des cartes d'extension. Très pratique ce système permet de n'enlever qu'une seule vis pour monter / démonter la carte graphique quand ses concurrents en nécessitent deux. Enfin, Soltek est resté très sage au niveau des connecteurs disponibles sur le panneau arrière. Nous disposons donc de deux ports PS/2, deux connecteurs série, quatre ports USB 2.0, cinq ports audio analogiques, une prise FireWire et une prise Ethernet RJ45.

0000009600121951-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
0000009600121952-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
0000009600121953-photo-soltek-eq3901-300p.jpg

0000009600121954-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
0000009600121955-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
0000009600121956-photo-soltek-eq3901-300p.jpg

Avec ou sans carénage plastique : l'EQ3901-300P sous toutes les coutures !

Alors que le design Mania, ne posait jusqu'à présent pas de problème en dehors de l'emplacement 3"1/2 de façade, c'est à l'ouverture de l'EQ3901-300P que nous en venons à maudire Soltek. Il faut dire que je n'ai jamais vu de MiniPC plus pénible à ouvrir ! Comme souvent, trois vis moletées sont à retirer avant de faire coulisser le capot, mais, du fait du carénage plastique, celui-ci ne coulisse justement pas ! Il ne cesse de s'accrocher, de résister et la première fois il faut bien cinq minutes à un utilisateur un peu hésitant pour ouvrir la bête. Une fois ce travail de titan accompli, il est enfin possible de contempler l'intérieur du barebone et, là encore, on ne peut pas dire que Soltek se soit creusé la tête. Il est vrai que les Qbic étaient très en avance sur la concurrence en terme de conception, mais alors que Shuttle a fait d'énormes progrès, Soltek semble rester dans sa petite routine.

C'est ainsi qu'un classique berceau embarque tous les emplacements internes. Maintenu par deux vis, il ne peut être enlevé qu'après voir désolidarisée la façade plastique du Mania : encore une preuve de l'intérêt de ce carénage. Heureusement, cette façade se retire très simplement en faisant pression sur quatre petits ergots et aucun fil ne vient la raccorder au reste de la machine. Le berceau est de conception très traditionnelle et il permet de fixer quatre périphériques : deux 5"1/4 et deux 3"1/2. Une fois retiré, il laisse apparaître le northbridge VIA K8T800 Pro et son radiateur doré, ainsi que les deux ports IDE, les deux SATA et l'unique port floppy. De l'autre côté de la carte mère, sous l'alimentation, nous reconnaissons le port AGP et son ergot de maintien, le port PCI et deux emplacements mémoire. Au milieu de tout ce petit monde se trouve bien sûr le Socket 939.

00D2000000121964-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
00D2000000121965-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
00D2000000121966-photo-soltek-eq3901-300p.jpg

Quelques composants de la carte mère du Soltek EQ3901-300P sont particulièrement difficile d'accès


À l'usage

0000009E00121970-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
Lorsque nous testions notre premier Qbic envoyé par Soltek, nous avions trouvé qu'il était plus simple à monter que de nombreux concurrents du fait de la place disponible à l'intérieur. Hélas, depuis ce premier constat, les autres fabricants ont fait beaucoup de progrès et l'EQ3901-300P est tout de suite moins à son avantage. Si nous parvenons finalement assez facilement à fixer les périphériques dans le berceau et à remettre celui-ci dans le Qbic, il est en revanche un peu plus ardu de mettre en place le processeur ou les barrettes mémoire et cela pour plusieurs raisons. Tout d'abord, l'alimentation et le ventilateur IcyQ ne sont pas particulièrement simples à retirer. Il est toujours possible de mettre en place le processeur, la pâte thermique et le ventirad fournit par Soltek sans enlever quoi que ce soit, mais le moindre changement de configuration nécessite de démonter une grande partie de la machine !

En effet, il est presque impossible d'enlever le ventirad du processeur sans retirer les éventuelles cartes d'extension AGP / PCI, l'alimentation, le ventilateur IcyQ et le berceau des différents périphériques... Autant dire qu'il faut recommencer le montage de zéro ! Pire, les emplacements mémoire sont tellement mal placés (entre le Socket 939 et le ventilateur IcyQ), qu'il faut démonter le ventilateur IcyQ simplement pour ajouter / enlever une pauvre barrette. Il est d'ailleurs intéressant de voir que Soltek a préféré rendre les connecteurs IDE / SATA plus accessibles (voir les photos) que les emplacements mémoire. Plus anecdotique, mais très révélateur, les câbles nécessaires au branchement des composants ne sont toujours pas préparés comme chez de nombreux concurrents. Un bon point tout de même pour finir avec la présence du cavalier de Clear CMOS en bordure de la carte mère.

00D2000000121967-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
00D2000000121968-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
00D2000000121969-photo-soltek-eq3901-300p.jpg

Compte tenu du confort de montage, il est préférable de ne trop modifier sa configuration
00051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Le Qbic EQ3901-300P est le premier MiniPC à base d'Athlon 64 à passer entre nos mains. Aussi et en attendant d'avoir d'autres modèles auxquels le mesurer, nous avons décidé de le comparer à une configuration de référence « de bureau ». Nous avons cependant pris soin d'équiper cette dernière d'une carte mère conçue autour du même chipset, le K8T800 Pro de VIA. Notre choix s'est porté sur l'Asus A8V que nous avons équipé pour l'occasion d'un Athlon 3800+ et de 2x512 Mo de mémoire Corsair 4400. Un disque dur Maxtor 80 Go 7200 tr/mn et une carte graphique XFX 6800 GT ont complété cette configuration qui s'est, bien sûr, retrouvée ensuite à l'identique dans le Soltek EQ3901-300P.

Performances dites « générales »

Sandra 2005 Pro

00121944-photo-soltek-eq3901-300p-sandra-2005.jpg

PCMark 2004

00121945-photo-soltek-eq3901-300p-pcmark-2004.jpg

Fréquement utilisés, Sandra 2005 et PCMark 2004 sont deux petits logiciels qui permettent d'avoir une petite idée des performances de sa machines selon des critères très particuliers. Dans un cas comme dans l'autre, nous avons décidé de nous concentrer sur les tests processeur, ainsi que sur les tests mémoire et les résultats sont tout à fait conforme. Extrêmement proche de la carte mère A8V signée Asus, le Soltek EQ3901-300P se comporte très bien même s'il est pour ainsi dire systématiquement un tout petit cran en retrait. L'intégration de l'Athlon 64 et du chipset VIA K8T800 Pro par Soltek ne semblent pas être critiquables.

Jeux et performances 3D

3DMark 2005 - Test processeur

00121946-photo-soltek-eq3901-300p-3dmark-2005.jpg

Véritable icône, quoique critiqué, des mesures 3D, 3DMark 2005 est un outil qui sollicite particulièrement la machine. Pour ce test, nous avons décidé de nous borner à expoiter les tests processeur et laisseront à nos jeux de référence le soin de tester le sous-système graphique. Pas très original, 3DMark 2005 vient simplement confirmer la très légère avance de notre configuration de référence sur le Soltek EQ3901-300P. L'écart reste cependant dérisoire.

Far Cry / Unreal Tournament 2003

00121947-photo-soltek-eq3901-300p-far-cry-ut-2003.jpg

RTCW Enemy Territory / Doom 3

00121948-photo-soltek-eq3901-300p-rtcw-doom-3.jpg

Nos quatre jeux de référence sont bien connus des joueurs / bencheurs et constituent des valeurs sûres dans ce domaine. Contrairement à ce que nous avions pu observer précédemment, c'est ici le Soltek EQ3901-300P qui obtient les meilleurs scores. Les écarts sont cependant, et sur tous les logiciels, ridiculement faibles. Il n'est évidemment pas possible d'en tirer la moindre conclusion en dehors du fait que le nouveau Qbic de Soltek constitue une excellente plate-forme de jeu pour qui est prêt à lui associer une carte graphique digne de ce nom.

Dégagement de chaleur, nuisances sonores et overclocking

Particulièrement importants lorsqu'il est question d'un MiniPC, ces trois éléments sont tout simplement décisifs pour de nombreux acheteurs. La génération précédente de Processeurs avait permis à Soltek de brillamment s'illustrer avec des MiniPC qui supportaient généralement assez bien la montée en fréquence. Pour ce faire, Soltek exploitait un système baptisé IcyQ et que l'on retrouve à l'identique sur la machine que nous testons aujourd'hui. L'IcyQ repose en fait sur un module disposé latéralement à l'intérieur de la machine. Équipé d'un ventilateur 92 millimètres, ce module expulse directement l'air chaud dégagé par le ventirad du processeur. Ce système est complété par le ventilateur de l'alimentation, un 80 millimètres placé juste au dessus du Socket, et par la présence de nombreuses découpes dans la structure du MiniPC.

00121971-photo-soltek-eq3901-300p-nuisances-sonores-et-temp-ratures.jpg

Pour ces tests, nous avons utilisé différentes Cartes Graphiques afin de vérifier l'efficacité de la conception Soltek. Au repos, les mesures ont ainsi été réalisées avec une Radeon 9200 à refroidissement passif, alors qu'en charge nous avons employé la GeForce 6800 GT mentionnée précédemment. De manière générale, l'EQ3901-300P sait rester relativement discret sans pour autant pouvoir prétendre le moins du monde au titre de machine silencieuse. Dans un environnement calme (projection d'un DVD), il pourra même se montrer gênant. À pleine charge, le bruit augmente fortement, mais c'est surtout la chaleur qui est préoccupante. Il ne faut bien pas oublier que nous utilisions un Athlon 64 3800+, mais les résultats relevés doivent tout de même faire réfléchir les amateurs d'overlocking : il faudra faire bien attention !

Il est intéressant justement de terminer sur l'overclocking. En effet et alors que les MiniPC ne sont pas très doués dans ce domaine, le Soltek EQ3901-300P s'est illustré. Avec un Athlon 3000+, nous avons sans peine atteint le FSB maximum autorisé par la carte mère embarquée, c'est-à-dire 250 MHz. Avec l'utilisation de ClockGen, il est même possible de dépasser cette valeur pour flirter avec les 270 MHz. La stabilité de la carte mère n'est pas le seul élément qui destine le Qbic à l'overclocking. En profitant de l'espace disponible entre le processeur et l'alimentation, il est possible de mettre à peu près n'importe quel modèle de ventirad et ainsi de remplacer celui fournit. Certains modèles « extrêmes » ne passeront pas, mais le Zalman CNPS 7000 Cu que nous utilisons sur un Pentium 4 passe ici très bien : il condamne « simplement » le port PCI de la machine.

00D2000000121959-photo-soltek-eq3901-300p-bios.jpg
00D2000000121960-photo-soltek-eq3901-300p-bios.jpg
00D2000000121961-photo-soltek-eq3901-300p-bios.jpg

00D2000000121962-photo-soltek-eq3901-300p-bios.jpg
00D2000000121963-photo-soltek-eq3901-300p-bios.jpg

Quelques unes des pages du BIOS

Si l'overclocking d'un Athlon 64 sur une machine de petite taille vous intéresse, le Soltek pourrait bien faire oublier les défauts précédemment cités. Précisons à ce sujet que le BIOS est plutôt bien conçu et qu'il permet de modifier à peu près tous les éléments importants. Le FSB va de 200 MHz à 250 MHz par pas de 1 MHz. L'AGP peut être laissé en automatique ou bien fixé à 66 MHz ou 75.4 MHz et le lien HyperTransport peut être fixé de 200 MHz à 1 GHz par pas de 200 MHz. Du côté des réglages de tension, beaucoup de choses sont encore possibles. Le processeur peut monter jusqu'à 1.7 V alors que l'AGP va de 1.5 V à 1.8 V (par pas de 0.1 V) et la mémoire de 2.6 V à 2.9 V (pas par de 0.1 V également). Grosso modo, seuls les réglages des timings mémoire paraissent surprenants puisque Soltek n'a intégré que deux d'entre eux.
012C000000121958-photo-soltek-eq3901-300p.jpg
À une époque où Shuttle se laissait un peu aller, Soltek était parvenu à tirer son épingle du jeu avec des MiniPC novateurs. Les Qbic figuraient alors parmi les modèles les plus silencieux du marché tout en proposant une évolutivité hors normes. Aujourd'hui, le constat est un peu plus amer : Soltek semble se focaliser sur des « innovations » discutables et c'est ainsi qu'en plus des façades classiques/ miroirs, le fabricant introduit cette nouvelle gamme Mania, pas franchement réussie. Esthétiquement parlant, si nous n'avons pas été convaincus par l'aspect plastique et les couleurs « flashies », nous éviterons de porter un quelconque jugement. En revanche, de nombreux problèmes se posent : le Mania est plus cher, ses formes arrondies rendent son intégration délicate, il est plus encombrant et son capot est plus difficile à démonter que les autres modèles Qbic. Non vraiment, ce carénage plastique simplement posé sur une structure classique n'est pas l'idée du siècle !

Fort heureusement pour Soltek, l'intégration du petit dernier d'AMD est bien plus louable. Architecturée autour du K8T800 Pro de VIA, la carte mère permet faire cohabiter technologies vieillissantes (AGP / PCI) avec les plus récentes innovations (Athlon 64 entre autres). Sa stabilité ne semble pas devoir être mise en doute et les amateurs d'overclocking seront sans doute heureux d'apprendre que nous avons pu atteindre sans difficulté un FSB de 250 MHz ! Nous ne saurons cependant conseiller une telle augmentation sans que quelques précautions soient prises au niveau du refroidissement. Soltek fait ici confiance à un triple système de ventilation : en plus du ventilateur de l'alimentation, le fabricant a ajouté son IcyQ latéral et livre un ventirad correct sans plus. Ainsi équipée, l'EQ3901-300P dissipe correctement la chaleur, mais reste assez bruyante à pleine charge sans qu'aucun overclocking ne soit à l'oeuvre.

Enfin, nous aurions bien aimé que Soltek se penche davantage sur la conception interne de ses machines plutôt que de revoir l'aspect extérieur. S'ils sont toujours aussi évolutifs, les Qbic accusent le coup face aux derniers modèles de Shuttle. Moins faciles à installer et moins accessibles une fois le montage terminé, ils se rattrapent heureusement sur le prix : à environ 330-350 euros, l'EQ3901-300P est tout simplement le MiniPC Athlon 64 le moins cher du marché.

Soltek Qbic EQ3901-300P

4

Les plus

  • Deux emplacements 5"1/4
  • Overclocking intéressant
  • Prix très correct

Les moins

  • Design discutable
  • Montage / démontage pénible
  • Aucun progrès au niveau du bruit

0

Performances9

Fonctionnalités7

Confort d'utilisation5


Cet article vous intéresse ? Retrouvez-le dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Soltek Qbic Mania EQ3901-300P
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Soltek Qbic EQ3901-300P en test sur Clubic
Chirac s'engage pour la numérisation des ouvrages
Une souris deux boutons chez Apple ?
Linspire lance la version 5 de son système
Carte mère Chaintech Athlon 64 avec chipset ULI
Le Soltek Qbic EQ3901-300P en test sur Clubic
On ne verra pas les mobiles iTunes pour l'instant
Netgear annonce sa gamme WiFi Rangemax
Le marché des baladeurs multiplié par 4 d'ici 2009
La TV et la FM sur PC avec ADS Tech
Haut de page