Entretien avec Dan Vivoli - NVIDIA

Par
Le 04 février 2005
 0
000000c800078861-photo-logo-nvidia-badge.jpg
De passage dans un grand hôtel parisien, Dan Vivoli, vice-président marketing chez NVIDIA, a bien voulu répondre à quelques-unes de nos questions autour d'une bonne tasse de café. L'occasion pour nous de faire le point sur l'année écoulée et les tous derniers produits lancés par la firme au caméléon.

Clubic.com : L'année 2004 a été plutôt positive pour NVIDIA avec des produits à succès. Que préparez-vous pour 2005 ?



- Dan Vivoli : Nous allons tout d'abord continuer à faire évoluer notre famille de Processeurs graphiques pour les systèmes mobiles avec de nouvelles puces GeForce 6 Go. C'est vraiment enthousiasmant car le PCI-Express est comme une double armée. Je veux dire par là que nous avons deux bonnes choses qui s'amplifient mutuellement. La première est le PCI-Express qui est bon car le GeForce 6 est simplement le meilleur processeur graphique. La seconde vient de MXM qui attendait d'être en quelque sorte libéré par l'avènement du PCI-Express.

Clubic.com : La solution Axiom de votre concurrent ne vous inquiète donc pas ?



- Dan Vivoli : Nous n'avons toujours pas vu le moindre design basé sur Axiom alors qu'il existe des designs ATI basés sur MXM. Il y a déjà plusieurs centaines de designs MXM à base de processeurs NVIDIA. De toute façon cela n'a pas vraiment d'importance pour nous que ce soit MXM ou Axiom qui soit finalement retenu comme standard de facto. Notre contribution auprès de l'industrie est de proposer un module standard qui donne plus de choix à l'utilisateur et permet aux nouveaux systèmes portables d'arriver plus rapidement sur le marché. En permettant de choisir le processeur graphique sans imposer un design différent pour la carte mère, cette solution est bonne pour tous et il n'y a aucun perdant. Nous pensons qu'avoir un environnement plus ouvert pour les GPU nous permettra de gagner plus facilement des parts de marché tout en offrant une meilleure solution graphique aux acheteurs de mobiles.

Clubic.com : Concernant le marché des Ordinateurs de bureau quelles sont les perspectives pour 2005 ?



- Dan Vivoli : Nous avons démarré l'année avec un GeForce 6 qui commence vraiment à décoller. Grâce à un PCI-Express de plus en plus important, nous voyons un meilleur taux de pénétration de nos produits. Avec en entrée de gamme la solution TurboCache et en haut de gamme le SLI nous avons une ligne complète de produits PCI-Express pour tous, qui sont performants et bien positionnés. Qu'importe qui vous soyez, cette année nous avons un catalogue phénoménal de solutions graphiques répondant à toutes les demandes. En outre, nous avons quelques indications en terme de parts de marché plutôt encourageantes ce qui est un indicateur plutôt favorable de la tendance pour 2005.

Clubic.com : Vous pensez donc que 2005 sera finalement l'année de l'envol pour le PCI-Express ?



- Dan Vivoli : Tout à fait.

Clubic.com : Au sujet de vos processeurs graphiques pour téléphones mobiles nous avons eu droit l'an dernier à quelques annonces, mais très peu de téléphones équipés du GoForce sont finalement arrivés dans les boutiques en Europe. ATI semble rencontrer plus de succès sur ce marché, comment voyez-vous l'avenir ?



- Dan Vivoli : Patientez, tout simplement ! Ils (NDLR : ATI) sont sur ce marché depuis plus longtemps que nous, mais encore un peu de patience, l'attente vaut le coup. Il va y avoir plein de bonnes choses dans ce secteur cette année. Je ne peux pas vraiment parler des téléphones de nos partenaires, mais les designs sont là et nous avons une roadmap incroyable avec des WMP (processeurs médias) qui font de la photo, de la vidéo, sans oublier les puces tout en un avec 3D. La ligne GoForce a des avantages importants avec un ratio consommation électrique/performance unique et une architecture très attractive pour les fabricants. Comme pour tous les autres marchés, notre priorité est de concevoir un produit haut de gamme pour ceux qui veulent le meilleur de la technologie, pour ensuite nous occuper du grand public. C'est notre façon de faire et nous aimons procéder de la sorte parce qu'en général un produit haut de gamme qui se vend bien, facilite les ventes grand public. Dans tous les cas, notre but est d'être un acteur majeur de ce marché.

Clubic.com : Quel avenir voyez-vous pour le marché des PDA ?



- Dan Vivoli : Je pense que c'est un très petit marché qui perdurera malgré tout et nos puces sont tout de même utilisées dans quelques modèles. Personnellement, le monde des PDA me passionne moins que celui des téléphones mobiles qui représente des centaines de millions d'unités contrairement au marché des PDA. Mais bien sûr il y a des PDA très sympathiques comme les Gizmodo et nous ne délaisserons pas ce secteur puisqu'il s'agit après tout de multimédia, de jeux et de vidéo.

Clubic.com : ATI a récemment annoncé avoir l'intention de racheter un acteur majeur de l'industrie.



- Dan Vivoli : Ah vraiment ? Je ne suis pas au courant...

Clubic.com : Il ne s'agit pas de NVIDIA ?



- Dan Vivoli : Je ne pense pas : ils ne doivent pas avoir assez d'argent !



Clubic.com : Avez-vous également l'intention de procéder à des acquisitions cette année ?



- Dan Vivoli : Nous sommes toujours à la recherche de nouvelles opportunités dans des secteurs porteurs. Nous avons par le passé racheté plusieurs compagnies et nous gardons toujours un œil sur des petites compagnies aux technologies intéressantes qui pourraient compléter notre portefeuille de solutions, mais nous sommes plus discrets.

0000014000117389-photo-nvidia-dan-vivoli.jpg
Clubic.com : Quel avenir voyez-vous pour la technologie SLI, hormis offrir cette possibilité aux plates-formes Intel ? Nous avons le sentiment en Europe que la technologie SLI est plus une vitrine technologique pour NVIDIA et que par son côté extrême elle se destine plus au marché professionnel qu'aux utilisateurs avides de performances...



- Dan Vivoli : Tout d'abord le système SLI que nous vendons le plus est à base de GeForce 6600 GT ce qui n'est pas notre solution la plus haut de gamme. Cela constitue actuellement une très bonne alternative à une GeForce 6800 Ultra. Mais laissez-moi vous raconter une courte histoire : j'étais dans un magasin pour acheter un nouveau téléphone portable à mon fils et un client qui a vu ma chemise NVIDIA est venu me demander quelle carte graphique il devait acheter. Je lui ai répondu que si je devais faire un nouveau PC, j'opterai pour du SLI. Il n'avait pas l'air très au fait et je lui ai indiqué une carte mère Asus en lui suggérant de prendre une GeForce 6600 GT pour commencer avant d'en acheter une seconde plus tard. Tout ça pour vous dire que je pense que la GeForce 6600 GT n'est ni pour le grand public ni pour l'utilisateur extrême : avec vous pouvez construire une machine à un prix raisonnable tout en étant prêt pour ajouter un second GPU un peu plus tard.

L'un des vrais avantages du SLI est d'avoir une machine réellement évolutive et si vous n'en profitez pas pourquoi ne pas vous donnez cette possibilité ? Aujourd'hui si je montais une machine je m'assurerai d'avoir la possibilité de la faire évoluer plus tard grâce au SLI. Bien sûr je verrai ensuite selon mes priorités et ma situation financière si je peux ajouter, ou non, une seconde carte mais nous savons tous que le prix des cartes baisse continuellement et les GeForce 6600 GT seront moins chères dans six mois qu'elles ne le sont aujourd'hui. Du coup, la seconde carte me coûtera bien moins cher que la première et encore moins cher que de racheter une carte graphique haut de gamme.

Clubic.com : N'êtes vous pas préoccupé par les possibles problèmes de compatibilité dus aux diverses versions de BIOS lorsque l'achat des deux cartes n'est pas simultané ?



- Dan Vivoli : Nous recommandons l'achat de la même marque de carte. Mais si vous prenez une marque différente cela marchera probablement. Nous ne recommandons pas non plus l'utilisation d'une GeForce 6800 et d'une GeForce 6600 en SLI même si cela peut fonctionner, l'une des deux cartes étant alors freinée par l'autre. Dans tous les cas nous avons un programme de certification SLI qui nous permet de garantir la compatibilité et l'interopérabilité des cartes SLI.

Clubic.com : Toujours à ce sujet certains constructeurs proposent des Cartes mères supportant le SLI sans recourir à un chipset nForce 4 SLI. Qu'en pensez-vous, que diriez-vous aux acheteurs ?



- Dan Vivoli : Il faut dire aux clients qu'ils doivent acheter une carte mère certifiée SLI, afin d'être certain que l'utilisation de deux Cartes Graphiques ne pose aucun problème. La technologie SLI est plutôt complexe et notre certification n'est délivrée qu'après plusieurs tests de qualification et notamment des tests de compatibilité et l'assurance que la carte mère utilise bien certains composants. Nous proposons un programme de certification en vue d'assurer la qualité et la stabilité des systèmes, et si vous n'optez pas pour une carte mère certifiée vous prenez un risque.

Clubic.com : Avec le GeForce 6 les gens ont été plutôt frustrés de ne pas pouvoir se procurer des cartes à base de GeForce 6800 à cause des problèmes d'approvisionnement. Prenez-vous des mesures pour que cela ne se reproduise pas à l'avenir ?



- Dan Vivoli : C'est intéressant car avec le GeForce 6800 nous avons livré en trois mois plus de puces que pour tous nos précédents processeurs graphiques haut de gamme. Malgré les quantités impressionnantes livrées, ce n'était pas encore suffisant. La conclusion logique est que la demande était au rendez-vous ! Bien sûr, nous aurions voulu pouvoir livrer encore plus de GeForce 6 et nous étions dans une situation où malgré un nombre record de puces livrées, nos expéditions étaient en dessous des prévisions initiales du fait des problèmes de rendement et de fabrication. Nous avons appris deux ou trois choses à cette occasion et espérons mieux servir nos clients à l'avenir.

Nous comprenons que les clients désireux d'acheter un de nos produits, soient déçu par les problèmes de disponibilité. D'autant plus que les premiers à avoir achetés des GeForce 6800 sont pous nous plus que de simples clients. C'est comme lorsqu'un peintre créé un tableau et que quelqu'un apprécie son œuvre : pour nous le fait que les gens apprécient nos produits est très important.

Clubic.com : Vous comparez le GeForce 6 à de l'art ?



- Dan Vivoli : Oui ! Et la raison est que c'est un mélange d'art et de science que de réaliser un tel processeur. Les gens qui les conçoivent sont tout aussi passionnés par ce qu'ils font qu'un artiste qui réalise un chef d'œuvre. Comme un artiste ou un réalisateur de film une grande partie de ce que vous faites vient du fait que les gens apprécient votre travail. Les ingénieurs et architectes qui font nos puces le font pour les autres : notre activité est naturellement commerciale mais notre motivation n'est pas là. Notre but principal est de toujours offrir le meilleur de la technologie en matière de graphique et ce qui nous motive le plus ce sont les gens qui apprécient ce que nous faisons avec passion.

Clubic.com : A propos de graphique, pouvez-vous nous en dire plus sur les prochaines puces haut de gamme NVIDIA de type NV48 ou NV50 ?



- Dan Vivoli : Je pourrai, mais je me ferai tuer ! Nous avons plein de choses intéressantes et prometteuses mais le moment n'est pas encore venu d'en parler.

Clubic.com : Il semblerait que NVIDIA ait délaissé les chipsets avec graphique intégré. Considérez-vous toujours ce marché comme important et allez vous-y revenir où le voyez-vous comme une niche ?



- Dan Vivoli : Je ne pense pas avoir jamais considéré le marché de l'IGP comme une niche. Le problème avec le graphique intégré, historiquement, est que tout le monde le veut bien à condition que ce soit gratuit. Les gens qui achètent un PC pas trop cher ne veulent pas payer pour le graphique parce qu'ils n'en voient pas l'utilité. La plupart des systèmes avec graphique intégré commercialisés sont à base de solutions Intel et si vous vous contentez de tâches bureautiques c'est bien. Maintenant lorsqu'il s'agit de jouer, de regarder des vidéos ou d'éditer des photos vous avez besoin de plus et c'est précisément pour ça que nous développons des puces graphiques comme TurboCache qui vous permet en quelque sorte de mettre le pied à l'étrier.

A l'avenir si l'industrie évolue de façon à considérer le graphique intégré comme un facteur plus important nous pourrions de nouveau proposer des chipsets avec toute la puissance du nForce, le graphisme en plus. Je pense que le nForce 2 IGP était en avance sur son temps...

Clubic.com : Lors du dernier événement 'NVIDIA Editor's Day' votre président, Jen Hsun Huang, s'est laissé aller à parler du possible retour de SoundStorm... Qu'en est-il ?



- Dan Vivoli : Malheureusement je ne peux faire aucun commentaire sur tel ou tel produit spécifique sous peine de sévères représailles. Cependant je suis toujours étonné de voir l'engouement suscité par SoundStorm. Même si je suis heureux de voir que SoundStorm plaît, la question est de savoir si les gens sont prêt à payer pour l'avoir... En tout cas SoundStorm n'est pas le dernier produit audio de NVIDIA.

Clubic.com : Il semblerait qu'AMD ne soit pas ravi du récent accord intervenu entre vous et Intel. Qu'en est-il ?



- Dan Vivoli : Je ne pense pas que cette annonce était vraiment inattendue. Tout ce que je sais est qu'ils ne semblent pas en colère. J'ai eu récemment une conversation téléphonique avec l'un des responsables d'AMD à qui j'ai demandé comment ça allait et il m'a répondu que tout allait très bien. Je pense que la relation entre notre compagnie et AMD ne changera pas et nous allons toujours concevoir des chipsets pour la plate-forme AMD. Intel et AMD ont tous les deux leurs points forts.

Clubic.com : NVIDIA a annoncé juste avant Noël travailler avec Sony à la mise au point du processeur graphique qui équipera leur prochaine console. Est-ce un marché intéressant pour NVIDIA ? Comment va-t'il évoluer ?



- Dan Vivoli : Je pense que c'est un bon partenariat pour les deux compagnies qui devraient toutes les deux en tirer des avantages. Le plus gros bénéfice pour nous est que la Playstation est la référence absolue en matière de console, c'est celle qui se vend le plus et c'est une marque que tout le monde connaît. Sony est une grande compagnie et nous pouvons apprendre beaucoup en leur montrant ce que nous pouvons faire. Concevoir le processeur graphique pour la prochaine console de Sony est probablement la plus grosse tâche que nous ayons jamais accomplie. Je suis très enthousiaste à l'idée de ce partenariat et j'ai hâte de voir les premières consoles !

Clubic.com : Récemment ATI a lancé la Radeon X800 XL qui se négocie autour des 330€ TTC et offre des performances au moins identiques à la GeForce 6800 GT. Prévoyez-vous de répondre à cette offensive canadienne ?



- Dan Vivoli :C'est vrai que notre GeForce 6800 GT les écrasait. La dernière fois que j'ai regardé nous avions toujours plus de demande que nous ne pouvions en satisfaire au prix actuel. Pourquoi baisserions-nous le prix ?

Clubic.com : Tout simplement pour éviter que la tendance ne s'inverse et que le Radeon X800 XL ne soit la nouvelle vedette de la 3D !



- Dan Vivoli :Nos amis canadiens ont développé l'habitude d'annoncer des produits que vous ne pouvez trouver nulle part. Comme je le disais nous n'avons pour l'instant constaté aucune baisse de la demande et nous ne pensons pas répondre à ce lancement pour le moment. Le but de nos concurrents était visiblement de sortir un produit qui avait toutes les chances de recevoir de bonnes critiques mais que vous ne pouvez trouver nulle part. Ce fut déjà le cas avec le Radeon X700 XT ou l'édition fantôme du X800 XT (NDLR : il s'agit ici du Radeon X800 XT Platinum Edition renommé par NVIDIA...).

Clubic.com : Malgré les produits intéressants que NVIDIA a lancé cette année, ATI semble toujours profité d'un indiscutable succès commercial, notamment dans le monde des portables. Comment l'expliquez-vous ?



- Dan Vivoli :A l'exception des deux derniers trimestres, où ils ont vendu énormément de puces AGP d'entrée de gamme, nos ventes ont toujours été supérieures à celles d'ATI et notre chiffre d'affaires est semblable.

Clubic.com : Certes mais ATI a vendu des millions de puces graphiques Radeon X300 en PCI-Express notamment à 8 ?



- Dan Vivoli : Oui parce que nos designs n'étaient pas encore prêts. Le trimestre dernier nous avons gagné trois points en ce qui concerne notre activité mobile, alors que pendant six trimestres consécutifs nous étions restés à 23% de parts de marché. Cette augmentation est plutôt appréciable d'autant que sur le marché des PC de bureau nous avons gagné quatre points. Ce que vous voyez ici, je crois, est l'effet du PCI-Express dont la pénétration est grandissante ce qui augmente la compétitivité de nos solutions. Vous allez voir de plus en plus de fabricants adopter les solutions NVIDIA puisque ceux-ci ont revu leurs designs à l'occasion de l'arrivée du PCI-Express et ce y compris lorsqu'il s'agit des Ordinateurs Portables.

Clubic.com : ATI a pourtant indiqué à l'occasion du lancement de la nouvelle plate-forme Centrino d'Intel (Sonoma) qu'un nombre impressionnant de nouveaux mobiles étaient équipés de leurs puces graphiques ?



- Dan Vivoli : C'est juste un positionnement. Nous avons remporté plusieurs designs de portables en PCI-Express de la part de fabricants majeurs. Je serai très surpris que nous ne continuions pas à gagner des parts de marché dans le domaine de l'informatique portable. De toute façon ATI restera un grand concurrent sur ce secteur car ils ont une grande expérience, mais je sais que nos solutions ont beaucoup d'avantages.

Clubic.com : Avec TurboCache, NVIDIA a renouvellé son offre graphique d'entrée de gamme. Toutefois pensez-vous qu'il soit vraiment acceptable de conseiller en 2005 aux joueurs de se contenter de résolutions comme le 800x600 ?



- Dan Vivoli : Tout d'abord je pense que TurboCache est l'une de nos meilleures réalisations. Il n'y a vraiment rien de mauvais dans cette technologie. TurboCache a été conçu non pas pour les joueurs endurcis mais pour proposer un processeur de moindre coût avec de bonnes performances. En fait le GeForce 6200 sans TurboCache au même prix serait plus lent ! Dans la configuration la plus simple, TurboCache stocke les textures dans la mémoire du système, mais dans certains cas il permet un double accès à la mémoire de la carte et celle de la machine. Du coup nous avons un fonctionnement parallèle qui augmente la bande passante et les performances. L'idée avec TurboCache est d'offrir une architecture d'actualité sur le marché de l'entrée de gamme alors que ce n'est généralement pas le cas.

TurboCache nous permet de rendre notre produit d'entrée de gamme encore plus performant et moins cher que la précédente génération, mais ce n'est pas une contribution pour rendre le jeu meilleur en entrée de gamme. De toute façon personne n'achète une GeForce 6200 TurboCache pour jouer à Half-Life 2 ou Doom 3. Peut être que vous pourrez y jouer à une résolution plus basse en faisant quelques concessions mais pour la meilleure expérience de jeu il faut bien sûr une carte plus puissante. La vraie cible du produit est les millions de gens qui ont des machines avec graphique intégré et qui veulent faire plus que du traitement de texte ou de l'email sans pour autant être des joueurs acharnés. C'est le plus grand segment du marché, et il vous faut voir TurboCache comme un moyen d'offrir mieux que ce qui se fait généralement à ce prix.

Clubic.com : Merci pour vos réponses et pour le temps que vous nous avez consacré !



Propos recueillis et traduits de l'anglais par Julien Jay
Modifié le 19/09/2018 à 16h44

Les dernières actualités Cartes graphiques NVIDIA

scroll top