Top Spin

Par
Le 05 novembre 2004
 0
00d2000000106913-photo-top-spin.jpg
Disponible depuis un petit moment maintenant sur la console de Microsoft, Top Spin débarque aujourd'hui sur PC et avec lui ce sont tous les amateurs de tennis qui se réjouissent car, il faut bien l'avouer, ce sport ne fait pas partie des plus représentés sur nos machines préférées. Alors que de bonnes simulations de football, de hockey ou bien encore de basket-ball voire de golf fleurissent chaque année, les amoureux de la petite balle jaune doivent se contenter de titres un peu anciens et pas forcément de grande qualité.

Unanimement salué par la critique dans sa version Xbox pour sa richesse de jeu, Top Spin devrait selon toute vraisemblance remédier à cela. A condition, bien sûr, que l'éditeur n'ait pas décidé de capitaliser sur un nom relativement prestigieux pour écouler ses petites boîtes auprès des joueurs. Les premières captures d'écrans diffusées il y a quelques semaines seulement semblaient justement aller dans ce sens et nous laissaient imaginer une conversion sans grande imagination... Au détriment du jeu ?


Entrée des artistes !


Identique dans son concept (et pas seulement, mais nous y reviendrons) à la version Xbox, Top Spin PC propose différents modes de jeu pour fracasser de la petite balle jaune. L'exhibition est la partie la plus classique qui permet en quelques secondes de définir les options pour se faire une petite partie tout seul ou entre amis (jusqu'à 4 joueurs) sur la même machine. Ensuite, vient le mode multi-joueurs qui permet pour sa part de jouer avec d'autres humains bien sûr, mais surtout de jouer en LAN ou sur Internet via Gamespy. D'emblée, ce dernier mode de jeu déçoit puisque le logiciel client n'est pas intégré à Top Spin : il faut utiliser GameSpy Arcade ! Mais sachez en plus que pour le moment on ne peut tout simplement pas jouer du tout du fait de bugs à l'identification. Atari doit se pencher sur la question, mais un peu plus d'une semaine après la sortie du jeu rien a encore été fait. Espérons que cela ne tarde pas trop et penchons-nous donc pour le moment sur le dernier mode de jeu : la carrière. Elle constitue bien sûr l'essentiel de l'aspect solo du jeu et permet de progresser tranquillement dans son coin avant d'affronter les copains.

La mise en place de cette carrière débute par la création d'un « moi-même » joueur de tennis. La phase est très complète en particulier en ce qui concerne l'aspect physique même si on regrette que l'interface lorgne un peu trop du côté de la console et oublie complètement que les PC sont dotés de souris. On peut lui donner le nom que l'on souhaite, choisir d'en faire un gaucher ou un droitier, déterminer sa nationalité et surtout, donc, définir de très nombreux paramètres physiques : forme des joues, des lèvres, du menton, degré de pilosité, couleur des yeux, décollement des oreilles... Pour un peu, il serait presque possible d'en faire un Alf ! Comme vous pouvez le voir sur les photos, je suis resté assez éloigné de la boule de poils, mais mon Nerces n'en reste pas moins tout à fait ridicule avec son superbe bob ! Cette partie du jeu permet, enfin, de donner une tendance générale à son jeu : plutôt technique, plutôt puissant ou plutôt rapide. Cette caractéristique a une très grande importance dans la mesure où elle définit le style général de votre joueur, quelque chose que même l'entraînement ne pourra changer !

00d2000000106918-photo-top-spin-un-beau-chou-fleur.jpg
00d2000000106919-photo-top-spin-encore-un-petit-effort.jpg
00d2000000106920-photo-top-spin-plut-t-balaise-niveau-coups-droits-et-revers-le-petit.jpg

Après la phrase de création du personnage, quelques séances d'entraînement permettent de lui donner un peu de consistance

L'étape de création terminée, Top Spin nous présente une carte du monde sur laquelle sont notées différentes localisations. On reconnaît certains hauts lieux du tennis mondial comme Wimbledon ou Roland Garros, des villes un peu moins importantes comme Moscou ou Rome et quelques emplacements un peu particuliers. En fait, le joueur peut schématiquement visiter deux types d'établissements : les stades (Wimbledon, Rome...) permettent évidemment de participer aux différents tournois organisés de par le monde, alors que les autres sont autant de terrains d'entraînement, de « salons de beauté », de magasins de sport ou de sponsors destinés à améliorer son joueur ou simplement à transformer son apparence physique. En début de partie, votre joueur est classé 100ème mondial et il n'a évidemment pas accès à tous ces lieux. L'exemple des tournois est le plus éloquent et votre poulain ne pourra s'inscrire qu'aux plus insignifiants d'entre eux : ceux de quatrième catégorie. Toutefois, des victoires répétées dans ces petites épreuves lui permettront bien vite de décrocher un statut plus enviable et ainsi de participer aux tournois supérieurs.


It's a long way, to the top...


00d2000000106914-photo-top-spin-et-voil-je-suis-une-star.jpg
Parmi ces petits tournois, on retiendra par exemple celui de Lisbonne, mais ce n'est pas la seule possibilité pour votre joueur qui peut aussi tout à fait commencer par investir son maigre capital dans des séances d'entraînement. Vous n'avez que 10.000 pièces en poche et il faudra donc les dépenser avec discernement pour améliorer ce qui vous semble la qualité primordiale en fonction du jeu que vous souhaitez pratiquer. Coup droit, revers, volée ou service sont les quatre domaines que vous pouvez faire progresser en visitant un entraîneur « bronze » dans un premier temps. Celui-ci vous soumettra à un petit exercice pour vous faire travailler qui rapporte une étoile en cas de réussite. Ces petits jeux assez sympathiques ne sont pas bien compliqués et permettent de se « mettre en jambes » avant le premier tournoi... Direction Lisbonne donc ! Nous l'avons dit précédemment, Top Spin propose quatre catégories de tournoi et de cette catégorie dépend directement le niveau des joueurs que vous allez affronter. Aucune chance de rencontrer le numéro un mondial à Lisbonne par exemple et vous aurez plutôt tendance à y affronter les 80-85ème du classement.

Les habitués de la version Xbox ne seront pas dépaysés le moins du monde par la réalisation graphique et technique de Top Spin tant la version PC en est proche. En dehors de la résolution de l'image que l'on peut modifier à loisir et de la gestion du clavier, c'est en fait la même chose que sur la console de Microsoft. Nous aborderons la question technique un peu plus tard, mais en tout cas, en ce qui concerne le gameplay, les joueurs ne vont certainement pas s'en plaindre tant Top Spin avait émerveillé son monde. Le style de jeu est plutôt arcade avec cependant de bonnes sensations dans la gestion des coups et des déplacements. Alors que les croix / flèches de direction permettent de bouger le joueur, six boutons sont configurables pour renvoyer la balle. Coup assuré, lifté, slicé, lobé ou amorti sont sans conteste possible les cinq plus importants et ils permettent ainsi pas mal de variété. Les développeurs ont toutefois intégré un petit quelque chose en plus : le coup risqué. Il s'agit en fait de tenter le tout pour le tout au moyen d'un coup fantaisiste, délicat à réussir, mais particulièrement efficace.

Ajoutons à ces quelques contrôles, la gestion du service à la fois simple et complète et nous obtenons quelque chose de très intéressant : la prise en main est presque immédiate sans que cela ne nuise aux possibilités, très nombreuses, offertes aux joueurs. Au cours des premières rencontres, on se contente souvent de services « basiques » suivis de « bêtes » coups droits et, petit à petit, on apprend à utiliser les coups slicés, à taper beaucoup plus fort et avec plus de précision pour enfin terminer sur les balles amorties ou les fameux coups risqués particulièrement délicats à mettre en pratique. Le tournoi de Lisbonne dans la poche, notre joueur gagne une bonne quinzaine de places au classement et après une seconde victoire, il est catapulté « Young Gun » ce qui lui ouvre la voie à de nouveaux tournois. L'argent récolté avec ces victoires peut aussi être mis à contribution pour améliorer ses caractéristiques, mais là encore il faut choisir entre les quatre domaines principaux, car peu importe nos résolutats, on n'aura jamais assez de points pour tout améliorer.

00d2000000106915-photo-top-spin-sous-toutes-les-coutures.jpg
00d2000000106916-photo-top-spin-tu-m-en-diras-des-nouvelles-de-ce-service.jpg
00d2000000106917-photo-top-spin-aux-fraises-le-petit-gars.jpg

Les matchs peuvent être vus sous de multiples angles et les ralentis sont, de ce point de vue là, encore plus riches !


Faire dans la facilité


Ces choix d'amélioration fonctionnent en fait comme des bonus qui permettent ainsi d'avoir un service plus précis ou un coup droit plus destructeur. Ils sont complétés par quelques compétences plus spécialisées encore et qui permettent pour leur part d'avoir une aptitude pour le passing shot, des déplacements plus rapides ou bien encore une précision plus importante lors des volées. Cette amélioration de notre joueur ainsi, bien sûr, que sa progression au classement mondial poussent à aller toujours de l'avant et à faire tournoi sur tournoi jusqu'à obtenir le statut de Star qui permet de s'inscrire aux fameuses épreuves du Grand Chelem. L'ensemble du mode carrière suit ainsi son cours et le joueur y éprouve beaucoup de plaisir, mais hélas tout cela est trop rapide, trop facile. Nous touchons là à un des gros problèmes de Top Spin, au moins en solo : la difficulté. Après moins de cinq heures de jeu, mon Nerces était déjà 8ème mondial sans avoir rencontré de véritable résistance et sans avoir, par exemple, perdu le moindre set !

00d2000000106921-photo-top-spin-pas-de-piti-pour-le-joueur-terre.jpg
La trop grande facilité du mode carrière est un véritable problème pour les joueurs expérimentés qui n'auraient pas la possibilité de jouer avec d'autres personnes. N'exagérons toutefois pas son importance puisque le plus drôle dans un jeu de tennis comme dans un jeu de foot, c'est bien de mettre une tannée à ses copains au cours d'échanges que l'on gardera longtemps en mémoire. De ce côté-ci, rien à signaler si ce n'est le problème lié à GameSpy Arcade et que nous évoquions en début d'article. En dehors de cela donc, tout fonctionne très bien et Top Spin s'avère particulièrement agréable à jouer à plusieurs. Les crises de rire et les hurlements seront évidemment légion comme avec n'importe quelle simulation de sport... C'est même un gage de qualité en fait ! La durée de vie du mode solo est donc très courte, mais elle est largement compensée par ces affrontements entre joueurs humains et on n'en voudra pas trop à Atari / PAM pour ce qui peut finalement être vue comme une sorte de phase d'entraînement.

Nous arrivons maintenant au terme de cet article, mais avant de conclure, il me faut terminer sur un élément un petit peu décevant : l'aspect technique du jeu. Si l'on se réfère aux captures d'écran illustrant ce test, il semble que Top Spin soit tout à fait correct de ce point de vue et, en réalité, c'est vrai. Hélas, on ne peut s'empêcher de regretter le manque d'efforts consentis pour adapter le titre aux formidables capacités de nos PC. La Xbox est certes une belle petite machine, mais elle ne peut se comparer aux PC les plus puissants et on regrette ainsi que l'ensemble du jeu ait conservé les textures de la version Xbox ou que les animations n'aient pas été plus nombreuses (où sont les ramasseurs de balles ?). La partie graphique du jeu, dans son ensemble, aurait ainsi pu bénéficier d'une certaine remise à niveau qui nous aurait bien fait plaisir. On se contentera toutefois de ce que l'on nous propose, déjà très correct. Enfin, la configuration minimum conseillée sur la boîte sera un peu juste et je pense qu'il faudrait plutôt viser quelque chose comme le XP1600+ avec 256 Mo de mémoire et une carte graphique 64 Mo de type GeForce 4 Ti (ou Radeon 8500) pour être bien tranquille.


Conclusion


Avant de fouler la pelouse de nos PC (NDLR : gné ?!), Top Spin avait déjà piétiné la terre battue des Xbox (NDLR : il a définitivement pété un fusible) et les habitués de cette version originelle du jeu ne seront pas dépaysés le moins du monde par ce qui ressemble beaucoup à un portage pur et simple. Résultat, on se retrouve avec une réalisation graphique correcte, mais assez loin de la norme actuellement en vogue sur PC. Rien à dire en revanche du côté du gameplay, tout simplement formidable. Le jeu est rapide, les joueurs répondent parfaitement aux sollicitations du clavier ou du joypad et on s'amuse vraiment beaucoup au cours des nombreuses parties que l'on ne manque pas d'enchaîner et enchaîner encore.

Double regret tout de même pour finir à propos du mode solo, un peu trop facile et surtout du mode multi-joueurs par Internet pour l'instant complètement buggé. Malgré ce qui ressemble à une double faute, Atari et PAM ne perdent pas leur service et s'imposent très facilement comme les numéros un du tennis sur PC... Encore un petit effort, corrigez-moi ce vilain bug GameSpy Arcade et ce sera très bien !

Top Spin

Les plus
+ Enfin du tennis... Et du bon !
+ Nombreuses options de jeu
+ Prise en main remarquable
+ Large éventail de coups
Les moins
- Problème de jeu en ligne
- Mode carrière trop facile
- Réalisation un peu terne
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez le dans le Comparateur de Prix
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Top Spin
Modifié le 20/09/2018 à 15h35

Les dernières actualités Logiciel

scroll top