Sacred 2 - Fallen Angel : et Ascaron revient en Ancaria

16 octobre 2008 à 17h00
0
00F0000001695872-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
Depuis la dernière grosse annonce de Blizzard, les amateurs de hack & slash ne parlent plus que de Diablo III. Il est vrai que la série est à l'origine du genre, ne parle-t-on pas de « diablo-like », et que le protégé de Blizzard est déjà très impressionnant, mais il ne semble pas question d'une sortie avant plusieurs mois alors pourquoi ne pas se pencher sur les jeux qui sortent aujourd'hui ? Auteur du très sympathique Sacred, il y a de cela quatre ans, Ascaron revient effectivement sur le devant de la scène avec une suite tout simplement intitulée Sacred 2 : l'occasion de faire oublier Blizzard quelques heures durant ?

Des Ancariens appelés à régner...



Tout en conservant l'action et la nervosité du style Diablo, Sacred premier du nom s'était démarqué de la concurrence en accentuant considérablement la richesse de l'univers. Le monde d'Ancaria est nettement plus vaste que ce que proposent les autres titres du genre, les quêtes sont plus nombreuses et l'ensemble dispose d'un petit côté « aventure » loin d'être désagréable. Chez les Allemands d'Ascaron, on ne change visiblement pas une équipe qui gagne. Ainsi, le monde d'Ancaria est toujours au programme pour ce second opus, mais les développeurs sont allés encore plus loin en enrichissant encore leur univers. Si l'on en croit les données officielles, nous pourrions de fait compter sur une superficie d'environ 70 km² avec plus de 500 quêtes à accomplir et une bonne soixantaine de donjons à explorer. Autant d'éléments qui promettent bien sûr une durée de vie faramineuse, mais commençons par le commencement...

00F0000001695870-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695868-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695874-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg

La création du personnage est un tout petit peu décevante

Comme dans tout bon hack & slash qui se respecte, une partie de Sacred 2 débute par la création de son personnage. Hélas, il faut bien admettre que de ce côté là, Ascaron fait un peu pâle figure avec une personnalisation assez réduite de notre avatar. Nous avons le choix entre deux facettes de la campagne (l'ombre et la lumière) et, surtout, six classes de personnages qui sont assez différentes de celles proposées dans Sacred premier du nom (exception faite du Séraphin). Ces choix doivent bien sûr permettre d'aborder le jeu de manière sensiblement différente en se spécialisant plutôt sur le combat au corps à corps, les armes de distance ou la magie... Cette sélection effectuée, on opte pour une divinité tutélaire et l'aventure peut commencer ! Contrairement à ce que l'on pourrait d'ailleurs croire, il ne s'agit pas ici de reprendre là où nous avions laissé Sacred premier du nom. L'histoire de Sacred 2 débute effectivement quelques 2000 ans avant le premier opus.

00F0000001695876-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
Dans le monde d'Ancaria, l'Énergie T occupe une place particulière. La puissante substance, notamment à l'origine de la magie du monde, est sous le contrôle des Hauts-Elfes depuis des siècles, mais une véritable guerre civile a éclaté au sein du noble peuple. D'autres races ont donc profité de l'occasion pour tenter de prendre le pouvoir sur Ancaria et ce qui devait arriver arriva : l'Énergie T échappa à tout contrôle et le chaos s'abattit sur le monde. C'est dans ce contexte pour le moins tourmenté que les joueurs interviennent afin, peut-être, d'empêcher l'Apocalypse de se produire. Cela nous est plus ou moins conté tout au long du jeu, mais autant être clairs dès maintenant : le scénario du jeu n'est pas ce que l'on retiendra le plus. La progression se fait tranquillement, mais sans être vraiment passionnante et il vaut mieux voir cette histoire comme un moyen de jalonner notre aventure, un simple fil conducteur.

En réalité, Sacred 2 se conçoit comme un jeu très ouvert à la manière de certains autres jeux de rôle, mais finalement assez éloigné de ce à quoi nous ont habitué les précédents hack & slash. Le joueur peut arpenter le monde à sa guise, rencontrer différents personnages non-joueurs et accepter / refuser les quêtes comme bon lui semble. Cet aspect très ouvert des choses devrait assurer de ne pas revivre deux fois la même aventure, mais souffre toutefois de certains problèmes. Tout d'abord, il faut reconnaître que le néophyte absolu risque d'être un peu perdu face à l'immensité du monde qui l'entoure. Un didacticiel un peu mou du genou est certes au programme, mais il ne prépare pas tant que ça au reste de l'aventure, évidemment beaucoup moins dirigiste. Autre problème, les développeurs ont sans doute fait un gros travail pour éliminer un maximum de bugs ou d'incohérences, mais il en reste et plutôt deux fois qu'une !


Entre les ennemis qui restent coincés dans le décor, les morts qui continuent à envoyer des boules de feu, le cheval qui refuse d'être monté (NDLR : en tout bien tout honneur, cela va de soit) et les adversaires qui n'attaquent que quand on décide de les agresser, on en voit de toutes les couleurs ! Heureusement, durant les nombreuses heures que nous avons passées en Ancaria, aucun bug n'a vraiment bloqué notre progression et, depuis les deux dernières mises à jour, nous n'avons d'ailleurs plus rencontré le moindre retour au bureau de Windows. Ascaron aurait donc dû corriger davantage de choses avant de commercialiser son jeu, mais le suivi semble de qualité et les choses restent parfaitement jouables, à condition, bien sûr, de posséder une machine puissante : Sacred 2 est assez exigeant et il faudra compter avec un processeur double-cœur 2 GHz, 2 Go de mémoire et une carte graphique de classe GeForce 8800 pour se faire plaisir.

« Nobody expects the Spanish Inquisitor »



00F0000001695880-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
Cette exigence est cependant parfaitement justifiée quand on pense à ce que nous propose Ascaron. Sacred 2 est tout d'abord très joli avec ses environnements riches de détails, sa très grande variété de décors et son style un peu « dessin » qui change des productions trop réalistes que l'on voit souvent dans le hack & slash. Il ne faut pas non plus oublier que durant toutes ses promenades, le joueur n'est gêné par aucun chargement, sauf lorsqu'il rentre dans un donjon ! Cet appréciable confort doit avoir sa contrepartie et les 2 Go de mémoire vive sont plus que conseillés. On regrettera en revanche que l'excellence graphique ne se retrouve pas vraiment du côté des personnages. Rien à signaler quant à leur modélisation, elle est très réussie, mais les animations sont parfois un peu justes et si l'aspect rigide de Sacred premier du nom est en progrès, il est encore possible de faire bien mieux. Enfin, la bande-son souligne de belle manière certains passages de l'aventure tout en sachant se faire oublier le reste du temps.

Mais laissons de côté l'aspect technique des choses pour en revenir à ce qui motive la plupart des joueurs de hack & slash : le gameplay et l'évolution du personnage principal. Côté gameplay, nous allons être un peu méchants avec Ascaron, mais les développeurs allemands ne se sont guère cassés la tête. Ils ont pour ainsi dire repris à la lettre les mécanismes de Sacred, il faut dire que ces derniers s'étaient avérés particulièrement efficaces. Il est donc toujours question d'alterner entre bouton gauche de la souris pour frapper avec une arme de base et bouton droit pour utiliser les arts du combat. Derrière ce nom un peu barbare se cachent en fait des compétences que l'on peut toujours enchaîner au moyen de combos préprogrammés via l'interface très pratique mise au point par Ascaron. Si ces combos sont assez originaux, reconnaissons que ça ne bouleverse pas les choses.

00F0000001695882-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695884-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695886-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg

Les combats sont variés et certains des boss très impressionnants !

Les combats de Sacred 2 restent dans le plus pur style hack & slash et ne sont pas plus tactiques que ceux de ses concurrents directs. Cela dit, les amateurs s'en accommoderont d'autant qu'Ascaron leur a réservé d'autres surprises en proposant une évolution très riche du héros. Côté personnalisation de départ, nous étions restés sur notre faim, mais le gain de quelques niveaux suffit pour rassurer le plus blasé des joueurs. Progrès dans les aptitudes de base, obtention de nouvelles compétences et déblocages d'emplacements d'armes et d'arts de combat : chaque niveau est l'occasion d'accroître la puissance de son héros, mais aussi de varier son style en se focalisant sur les armes, sur la magie ou en tentant des compétences plus originales (alchimie par exemple). Afin de voyager plus vite, la compétence d'équitation est vite utile. Elle offre en outre quelques subtilités puisque les montures sont aussi nombreuses que variées : de la simple bourrique en passant par la terrifiante araignée sépulcrale ou le chien de l'enfer.

00F0000001695888-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
Histoire de compléter le tableau, Ascaron a développé un système de runes que l'on récupère sur nos ennemis. Il existe des runes pour chacune des six classes de personnages et elles permettent d'obtenir de nouveaux arts de combats ou de les rendre plus puissants. S'il n'innove pas vraiment du côté des objets, Ascaron a cependant intégré tout se qu'il se fait de mieux dans le genre avec des récompenses en pagaille, différents niveaux de rareté et la possibilité de placer des talismans dans certains équipements. Des reliques sont également au programme afin d'améliorer encore les aptitudes de notre héros qui se transforme rapidement en bête de somme tant les objets à ramasser sont nombreux. On remercie au passage les développeurs pour avoir conservé cette touche qui permet de prendre d'un seul coup tous les objets tombés autour de notre personnage.

Les plus myopes seront en revanche plus critiques quant à l'inventaire. Le rangement automatique est bien pensé, mais l'ensemble est très petit et il est parfois délicat d'identifier les petits objets les plus semblables. Ce n'est toutefois pas un bien gros défaut et il est vite oublié tant l'aventure est riche et prenante. À bien des égards, Sacred 2 apparaît comme une mise à jour graphique de son prédécesseur et il est vrai qu'Ascaron aurait pu se montrer plus inventif, mais les mécaniques de jeu sont rodées et l'amateur replonge rapidement dans l'aventure solo. Côté multijoueur en revanche, nous ne sommes pas convaincus. La stabilité de l'ensemble va mieux depuis les dernières mises à jour, mais il reste encore pas mal de problèmes de connexion et c'est surtout le manque de joueurs qui est gênant. Ascaron avait pourtant intégré tous les modes les plus courants (coopératif à deux joueurs, jusqu'à 16 sur des serveurs publics ou d'autres sécurisés à la manière de Blizzard)... Reste donc à voir si la pénurie de partenaire se confirme.

00F0000001695890-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695892-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001695894-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg

Si les personnages sont moins réussis, les décors sont souvent magnifiques


Conclusion



Sans doute un peu trop proche de son prédécesseur, Sacred 2 : Fallen Angel en reprend l'essentiel des mécanismes pour un titre au fonctionnement relativement classique. Pourtant, l'expérience des développeurs, les changements liés à l'aspect technique des choses et l'incroyable richesse du monde d'Ancaria devraient suffire à faire replonger tous les amateurs de hack & slash. Le principe est toujours aussi efficace et la durée de vie de l'ensemble est tout simplement prodigieuse pour qui ne cherche pas à boucler à tout prix le scénario principal, plus fil conducteur qu'autre chose. Reste, hélas, les problèmes techniques que l'on avait déjà montré du doigt à la sortie de Sacred premier du nom. Ascaron semble avoir des difficultés à livrer un titre finalisé, mais le suivi est, là encore, de qualité avec déjà trois mises à jour très efficaces. Sacred 2 est à présent très jouable et très intéressant pourvu que vous disposiez de la machine adéquate et que le multijoueur ne vous semble pas primordial.

Sacred 2 : Fallen Angel

Les plus
+ Un monde incroyablement riche
+ Mécanismes rodés et efficaces
+ Durée de vie remarquable
Les moins
- Des problèmes de finition
- Multijoueur en retrait
- Scénario sans grand intérêt
Réalisation
Prise en main
Durée de vie solo
Durée de vie multi
3

Notez que Sacred 2 nécessite une connexion Internet pour son activation. Il n'est d'ailleurs possible de procéder qu'à deux activations sans avoir réalisé de désinstallation correcte du jeu.

Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de Sacred 2 : Fallen Angel sur PC
|clubic|+ Venez discuter de cet article dans le forum|fin|
00F0000001696002-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696004-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696010-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696016-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696032-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696042-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696044-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696048-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696060-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696076-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696062-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696082-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696094-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696092-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
00F0000001696096-photo-sacred-2-fallen-angel.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top