Sauvegarder ses données : Iomega REV 120 Go

Par
Le 14 octobre 2008
 0
0000005500056994-photo-logo-iomega.jpg
L'industrie du stockage de données a connue au fil des années de nombreuses mutations, certains acteurs disparaissant tout simplement alors que les effets de la concentration ont par exemple poussé Seagate et Matrox à se rapprocher. Aujourd'hui, et alors que le stockage des données informatiques reste plus que jamais une nécessité absolue, des acteurs historiques comme Iomega ont plus de mal qu'auparavant à imposer leurs solutions. Il faut dire que la glorieuse époque des lecteurs ZIP est révolue, qu'Iomega a été racheté par EMC, que la révolution optique a lourdement fait chuter le prix du stockage au mégaoctet, et que l'augmentation de la densité des disques durs est allé de paire avec une inexorable baisse de leur coût.

Cet état des lieux pour introduire le REV, la solution de stockage amovible d'Iomega, plutôt destinée aux utilisateurs avancés et au monde de l'entreprise. Car là où Iomega proposait autrefois des solutions de stockage externe à cartouche amovible pour le grand public, le même Iomega propose dorénavant des disques durs externes. Lancée dans le courant de l'année 2004, la technologie REV évolue petit à petit et si Iomega proposait au lancement une solution de stockage pouvant abriter 35 Go de données par cartouche, il est maintenant question de cartouches de 120 Go, des cartouches dont les temps d'accès et le débit sont annoncés comme proches d'un disque dur. Petit tour d'horizon de la dernière évolution de la technologie Iomega REV.

Au cœur du REV : le RRD


0000004100086284-photo-logo-iomega-rev.jpg
Dans sa précédente incarnation, la technologie REV nous proposait de stocker 70 Go de données sur une cartouche. Iomega profite de l'année 2008 pour doubler cette capacité, ou presque, puisque son dernier lecteur REV peut stocker jusqu'à 120 Go de données, non compressées, sur une seule cartouche. On retrouve toujours au sein du REV, la technologie RRD (ou Removable Rigid Disk), qui est sur bien des points semblable à la technologie employée dans les disques durs 2,5 pouces. Car toute l'astuce du REV est de mettre à profit la technologie des disques durs pour l'aspect performance en la rendant extensible comme les médias optiques via des cartouches amovibles.

Pour ce faire, la cartouche REV comporte donc des plateaux magnétiques sur lesquels sont stockées les données mais aussi le moteur, alors que les têtes de lecture ainsi que l'électronique se situent dans le lecteur. Cette particularité, du moteur inclus dans la cartouche, est censée permettre de réduire les risques de contamination des plateaux. En effet, sur l'ancienne technologie JAZ d'Iomega, le moteur était dans le lecteur et la cartouche présentait donc un orifice pour entraîner la rotation des plateaux, orifice par lequel pouvait pénétrer toute sorte de poussières. Assez denses, les cartouches REV sont donc censées être étanches et résister aux chocs (jusqu'à 1,5 mètres).

Parallèlement au choix d'intégrer le moteur directement dans les cartouches, la technologie RRD s'appuie sur différentes zones d'étanchéité au sein même de l'appareil alors qu'un système de filtration de l'air expulse à chaque insertion d'une cartouche l'air de la cartouche avant de charger les têtes : des filtres à l'intérieur des cartouches récupèrent alors les poussières. Et si cela ne suffit pas, le lecteur opère un nettoyage automatique de ses têtes de lecture de manière assez régulière. Toujours dans le but de garantir une fiabilité sans faille des données, la technologie REV s'appuie sur un circuit à deux niveaux de correction des erreurs pour une intégrité maximale.

000000f000086295-photo-disques-iomega-rev.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top