Clear Sky : les stalkers reviennent à Tchernobyl

09 septembre 2008 à 14h00
0
00F0000001591894-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
Malgré un retard digne du Guinness Book, S.T.A.L.K.E.R. : Shadows Of Chernobyl a donné un violent coup de pied dans la fourmilière du FPS à sa sortie en mars 2007. Rares sont les titres qui peuvent se targuer d'avoir autant impressionné / passionné / envoûté leur public et il n'est donc pas surprenant que GSC Game World souhaite capitaliser sur le succès du jeu en nous proposant aujourd'hui une sorte de suite / prologue sous-titrée Clear Sky... Pourquoi donc le ciel se serait-il éclairci autour de la centrale de Tchernobyl ? Que les petits gars de chez GSC Game World ont-ils eu le temps de nous préparer en « seulement » dix-huit mois de développement ? Mais surtout, l'expérience risque-t-elle une seconde fois de marquer les esprits ?

GSC et le retraitement de la Zone...



Prologue de Shadows Of Chernobyl, Clear Sky reprend à son compte le canevas présenté il y a un an par les scénaristes de GSC. Nous voilà donc transportés en septembre 2011 au milieu de la Zone, cette région entourant la centrale de Tchernobyl et déjà frappée par deux catastrophes nucléaires. La première, réelle, a eu lieu en 1986 et la seconde, imaginée pour les besoins du jeu, 20 ans plus tard. Depuis cette seconde explosion, la Zone est balayée par de nombreuses « anomalies ». Si personne ne comprend ces phénomènes particuliers, il n'a pas fallu longtemps pour voir qu'elles génèrent les précieux « artefacts ». Malgré les dangers de la Zone et la quarantaine, de nombreux aventuriers sont partis à la recherche de ces « artefacts ». Ces aventuriers se donnent le nom de Stalkers et nous incarnons le Balafré, l'un d'entre eux.

00F0000001591896-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591898-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591900-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg

Il faut gagner la confiance des factions pour avancer dans le scénario

Opérant comme mercenaire, le Balafré s'est fait une grosseur frayeur lorsque le 10 septembre 2011, une « émission » a coûté la vie au groupe dont il faisait partie. Sorte de rééquilibrage énergétique, ces « émissions » sont de plus en plus fréquentes ces derniers temps. Le Balafré est un « chanceux », car normalement elle tue toute personne qui n'a pas trouvé refuge. Recueilli par les membres du Firmament, il apprend que ces émissions doivent constituer une sorte de réaction du cœur de la Zone à une intrusion humaine. Il apprend également que malgré son incroyable résistance, il ne pourra sans doute pas survivre à beaucoup de ces émissions et il semble donc important de stopper les responsables de cette intrusion avant que toute la Zone ne soit transformée en gigantesque four à micro-ondes.

00F0000001591902-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
Rien n'est cependant gratuit dans ce bas monde et encore moins dans la Zone. Le Firmament est donc disposé à nous venir en aide, mais a tout d'abord besoin d'un petit coup de main de notre part. Alors que les effectifs ne sont pas au mieux, le Firmament n'aurait pas de trop de deux bras supplémentaires pour mettre au pas ceux que l'on appelle les rebelles. Il s'agira donc d'abord de remplir quelques missions pour le compte de nos nouveaux amis avant, enfin, de pouvoir accéder à la région dite du « Cordon » et rencontrer un certain Sidorovich qui en sait visiblement beaucoup. Toute l'aventure est ainsi découpée en plusieurs régions qu'il est possible de parcourir à sa guise, mais avec toujours, en tâche de fond, la Guerre des Factions, cet élément fondamental qui donne toute sa vie et son dynamisme à la Zone.

De manière schématique, disons que chaque portion de la Zone (le Marais, le Cordon, la Vallée Obscure...) est partagée entre deux factions qui se livrent bataille pour son contrôle. Chacune de ces deux factions se propose de venir en aide à notre sympathique héros en échange de menus services... Menus services qui auront tôt fait d'irriter l'autre faction avec laquelle, nous aurons évidemment beaucoup plus de difficultés à faire copains-copains. C'est aspect « guerre ouverte » est très bien rendu et permet de donner un peu plus de vie à l'ensemble du jeu. En contrepartie, nous perdons un peu de cette ambiance « solitaire » qui faisait aussi le charme de S.T.A.L.K.E.R. premier du nom, mais l'intérêt du jeu l'emporte rapidement et nous préférons donc cette nouvelle approche.



Des centrales qui poussent comme des... champignons ?



Nouvelle approche qui n'est cependant pas la seule amélioration apportée à un jeu dont le concept est calqué sur son prédécesseur. Ces derniers mois n'ont pas été vains pour GSC GAme World qui s'est attaché à revoir de nombreux éléments graphiques avec de meilleures textures pour les environnements, pour les personnages, mais également pour leurs visages qui ressemblent enfin à quelque chose. L'interface a été complètement refondue et si l'inventaire est encore perfectible, toute la gestion du PDA est une franche réussite avec une carte beaucoup plus lisible. Du côté de l'affichage tête haut (HUD), les progrès sont aussi notables et le tout est nettement plus fonctionnel : on notera en particulier la présence de petites icônes permettant de voir immédiatement les dangers auxquels nous devons faire face.

00F0000001591904-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
Pas de gros changements à signaler du côté de la bande-son, alors que de nouveaux effets estampillés DirectX 10 ont été implémentés. Ils permettent une meilleure gestion des ombres et des éclairages, mais ne sauraient justifier le passage à Windows Vista. Un passage qui risque d'ailleurs de faire piquer quelques crises de nerfs aux joueurs, en particulier à ceux évoluant sous Vista 64 bits. Dans ce dernier cas, les plantages sont pratiquement incessants et comme votre humble serviteur il faut alors supporter, au mieux, des retours au bureau de Windows toutes les 30/60 minutes et, au pire, un bel écran bleu ! Sous Windows XP, les choses sont beaucoup plus acceptables et les plantages très rares. En revanche, certains joueurs se plaignent de soucis au niveau des sauvegardes : un problème que nous n'avons jamais rencontré.

L'un dans l'autre, il n'est finalement pas très important de savoir qui a rencontré quels problèmes. Les développeurs de GSC Game World sont au courant des mésaventures de nombreux joueurs et ont déjà publié une première mise à jour. Mieux, la seconde est pour ainsi terminée et si on apprécie un suivi aussi rapide, on regrette vivement que GSC n'ait pas davantage pris le temps de peaufiner tout cela... Surtout que c'est rendre un bien mauvais service à l'excellent titre qu'ils nous proposent par ailleurs. Rares sont les FPS aussi prenants que ce S.T.A.L.K.E.R. : Clear Sky et malgré les plantages à répétition de notre machine Vista, nous avions tout de même à cœur d'aller toujours plus loin... Preuve que le concept fonctionne une fois de plus à merveille.

00F0000001591908-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591906-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591910-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg

Pour obtenir des artefacts, il faut maintenant se donner du mal !

Sur le papier, Clear Sky devait être une sorte de version « plus » de Shadows Of Chernobyl. On regrette alors que sur le plan technique, les développeurs n'aient pas davantage pris la peine de peaufiner les choses, car question « gameplay », ils ont revu avec brio leur copie. Enfin, ils l'ont revue seuls, mais avec une efficacité certaine ! Ainsi, Clear Sky propose un défi à la hauteur de ce que peuvent espérer les joueurs : au niveau débutant, le jeu est très simple d'accès alors qu'au niveau le plus élevé, il se transforme en un véritable parcours du combattant avec des ennemis pratiquement surhumains auxquels les amateurs de défis ne reprocheront finalement que l'habileté diabolique à la grenade (lancée avec précision à plus de 35 mètres dans le noir complet !). Signalons quelques erreurs d'IA et plusieurs scripts qui cassent un peu l'impression de monde vivant qui ressort de la Zone, mais rien de vraiment méchant.

00F0000001591912-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
Au final, Clear Sky tient ses promesses et les développeurs ont même pensé à un système très efficace de guides. Ces PNJ sont là pour nous emmener en différents lieux de la Zone et complètent à merveille le principe de missions dynamiques qui permet de donner plus de densité à l'ensemble : des missions sont données de manière régulière par nos contacts. Il est possible de les accepter ou de les refuser, mais nous serons rarement seul pour les exécuter. D'autres membres de la faction nous rejoindront pour des combats sympas où l'IA fait hélas preuve de ses limites : nous sommes régulièrement « poussés » par nos compagnons qui cherchent la meilleure place pour faire feu ! Hélas, ce n'est pas le mode multijoueur qui viendra compenser ces lacunes. S'il est amusant, ce mode n'a guère progressé depuis Shadows Of Chernobyl et semble un peu confus alors que des lags sont parfois à déplorer.

Conclusion



Évidemment, les réfractaires à S.T.A.L.K.E.R. auront du mal à en apprécier la « suite ». Dommage, ils passeront à côté d'un des meilleurs jeux d'action à la première personne de ces derniers mois. Si, en apparence, GSC Game World s'est contenté de reprendre divers éléments du premier opus (environnements, gameplay, concept), il ne faut pas en rester à ce constat : guerre des factions, intelligence artificielle, système d'amélioration des armes, terrain de jeu agrandi permettent de profiter encore plus intensément de l'ambiance qui règne dans la Zone et qui achève de faire de S.T.A.L.K.E.R. un incontournable... enfin presque ! Presque, car une fois encore, GSC a quelques soucis de finition : à côté des combats un peu étranges, les bugs sont nombreux et les plantages trop fréquents. Nous vous conseillons déjà d'éviter de jouer sur un Windows Vista 64 bits et alors que GSC suit de très près la chose, nous ne pouvions terminer ce test sans préciser ces bugs... En espérant que tout le monde puisse très vite profiter de ce titre commercialisé seulement 40 euros !

STALKER : Clear Sky

Les plus
+ Immersion encore plus réussie
+ Système de missions dynamiques
+ Concept de la Guerre des Factions
+ Améliorations graphiques notables
Les moins
- Problèmes de finition persistants
- Guerre des Factions pas toujours au point
- Mode multijoueur en retrait
- Intelligence artificielle parfois limitée
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3


Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix de S.T.A.L.K.E.R. : Clear Sky sur PC
|clubic|+ Venez discuter de cet article dans le forum|fin|
00F0000001591916-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591918-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591920-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591982-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591924-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591928-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591942-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591932-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591952-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591964-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591962-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591960-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591978-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591936-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
00F0000001591978-photo-s-t-a-l-k-e-r-clear-sky.jpg
Modifié le 20/09/2018 à 14h16
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
Ecosia : le moteur de recherche plante désormais un arbre toutes les 0,8 s

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top