Point Of View NVTV


0000009600087109-photo-logo-nvtv.jpg
Il y a un an, NVIDIA lançait en catimini, ou presque, sa toute première carte tuner TV au format PCI, alors fabriquée par le numéro un de la carte mère et vendue exclusivement aux fabricant et intégrateurs. Dédiée à l'époque aux seules machines dotées de Windows XP Media Center Edition cette carte répondait au doux nom de code de P179 et offrait, en plus de la réception TV, un encodage MPEG2 totalement matériel. Adoptée par certains fabricants pour leurs systèmes Media Center, la carte débarque maintenant sur le marché grand public et symbolise la volonté de NVIDIA d'envahir un nouveau secteur. Toujours très réactif le fabricant Point Of view est le premier dans l'hexagone à commercialiser la carte et c'est naturellement sa solution que nous avons retenue dans le cadre de cet article.

Pour ses premiers pas dans le monde des cartes TV, NVIDIA a rebaptisé sa P179 du nom plus sexy de NVTV tout en lui rajoutant quelques à côtés indispensables comme une télécommande radio. La firme au caméléon a en outre mis à profit l'expérience accumulée au cours de l'année écoulée pour faire arriver ses Cartes Graphiques Personal Cinema. Cela sera-t'il pour autant suffisant pour ébranler l'hégémonie des solutions actuelles d'Hauppauge et de Pinnacle qui règnent sans partage sur ce marché spécifique ?

00087112-photo-bo-te-point-of-view.jpg

Présentation de la carte NVTV

Livrée dans une boîte grand format, la NVTV de Point Of view réserve quelques surprises. La première vient de son format "low profile" qui en fait une carte compacte facilement installable dans un mini PC. Dotée d'un PCB vert, la carte exploite l'interface PCI et comporte un certain nombre de composants spécifiques. La réception TV est prise en charge par un tuner numérique piloté via un composant Philips SAA7174HL. Ce dernier décode les formats vidéo PAL/SECAM et supporte le son stéréo NICAM. Il est en outre capable de gérer les données télétexte et de faire de l'acquisition vidéo. Le cœur de la solution est basé sur un composant LSI DVXplore qui offre un encodage MPEG1 et MPEG2 totalement matériel. Celui-ci est recouvert d'un petit radiateur passif de couleur verte et s'appuie sur 16Mo de mémoire tampon au format TSOP de type SDRAM. Pour la petite histoire il s'agit de deux puces WinBond.

La connectique offerte par la carte est assez sommaire puisqu'on trouve une entrée audio au format mini jack, une entrée vidéo au format S-Vidéo ainsi qu'une prise coaxiale pour l'antenne avec, et c'est un point positif, un connecteur central plaqué or. La carte abrite également deux connecteurs de capture internes, l'un pour relier une source audio, l'autre pour relier une source vidéo. En observant le design de la carte on s'aperçoit qu'un emplacement vide semble prévu pour accueillir un second connecteur coaxial dédié à une réception des ondes radio. La NVTV pourrait donc évoluer à l'avenir avec, pourquoi pas, une version dotée d'un tuner FM...

0000011800087110-photo-carte-nvtv.jpg

Carte Point Of View NVTV


Précisons que Point Of View livre sa carte avec le minimum vital à savoir : un CD de pilotes, une feuille d'instructions (en anglais !), la nvRemote et son récepteur, un pack de quatre piles LR03 (bien vu), un câble composite, un câble jack/jack, un adaptateur S-Vidéo vers composite ainsi qu'un câble interne visant à relier une source audio à la NVTV.


La suite logicielle : une configuration pas toujours facile...

0000008C00060537-photo-logo-nvidia-forceware.jpg
Après le succès en demi teinte de ses solutions Personal Cinema face aux All-In-Wonder de son éternel rival, NVIDIA s'est finalement penché sur la création d'une suite logicielle maison capable d'offrir autant de fonctionnalités que les habituels WinDVR & WinDVD tout en étant plus facile et intuitive à utiliser. Le résultat est le ForceWare Multimedia, une sorte d'évolution de NVDVD qui regroupe en une seule application, à l'interface unifiée, un module pour lire les DVD, un lecteur de fichiers MP3, une application pour regarder la télévision ainsi qu'un magnétoscope numérique et divers autres petits gadgets. Point Of View livre donc sa NVTV avec un CD comportant le ForceWare MultiMedia. Hélas le constructeur a visiblement conçu ses CD dans la précipitation, aucun module d'installation n'étant proposé. Il faut donc aller soi-même chercher les fichiers dans l'arborescence du CD pour installer les Drivers puis le ForceWare MultiMedia. On a tout de même connu plus pratique pour un produit qui se veut grand public ! L'installation prend quelques longues minutes, et il n'est toujours pas possible de la personnaliser... Du coup les logiciels Ulead DVD Movie Factory 2.5 SE et VideoStudio 7 son forcément installés même si vous disposez de versions plus récentes. Un redémarrage est bien sûr nécessaire avant de pouvoir découvrir le ForceWare.

000000B400087116-photo-nvtv-ffmm-2.jpg
0000008C00087115-photo-nvtv-ffmm-1.jpg

Les étapes de configuration de NVTV


Le lancement de la suite se traduit par l'affichage d'un écran proposant les activités suivantes : Téléviseur, DVD, Musique, Vidéos, Photos, Créateur, Edition. Un clic sur le bouton TV lance l'assistant de configuration du guide des programmes qui se base sur le service gratuit Guide +. Il vous est ici demandé de saisir votre code postal, ainsi que diverses informations sur votre installation, pour que le logiciel puisse procéder au téléchargement du guide des programmes qu'il personnalise en fonction notamment de votre zone géographique. On constate avec regret que le processus est toujours aussi long. Le guide des programmes configuré, un assistant de configuration audio apparaît et permet de sélectionner les lignes de capture et de diffusion du son. Et puis... plus rien ! Une fois le son configuré le module TV ne propose pas de recherche automatique des canaux et se contente d'afficher un écran plein de neige... Il faut donc procéder manuellement à ce que NVIDIA appelle le balayage automatique pour que le logiciel détecte et accroche les chaînes hertziennes. Là encore NVIDIA aurait pu faire plus simple, d'autant que la fonction est très bien dissimulée et prend un temps infini à s'exécuter... Ce faisant la syntonisation obtenue est irréprochable toutes les chaînes de notre bouquet câblé étant détectées sans exception. L'application effectue un remappage automatique en fonction des données du guide, mais les chaînes doivent être renommées manuellement, le ForceWare étant incapable de récupérer leur nom automatiquement...

000000C800087117-photo-nvtv-ffmm-3.jpg

L'écran d'accueil du ForceWare MultiMedia (ici en version 3.56)

ForceWare MultiMedia : cap TV !

La configuration terminée, l'affichage de la télévision s'effectue au sein d'une fenêtre quadrillée divisée en quatre parties. La partie supérieure regroupe la liste des programmes déjà enregistrés sur le disque ainsi que les enregistrements à venir, alors que la partie inférieure comporte une miniature du programme en cours de diffusion avec sa description issue du service Guide +. Un double clic sur l'écran TV provoque son affichage en pleine taille, alors qu'en répétant l'opération la TV apparaît en plein écran. Dans ce mode les commandes du ForceWare apparaissent pendant quelques instants sous la forme d'une barre d'outils disponible dès que votre curseur se promène dans la partie inférieure de l'écran. Fort heureusement il est possible de définir dans les options du ForceWare le mode d'affichage par défaut à utiliser au démarrage du programme. A ce propos sachez qu'il est possible de forcer l'affichage du ForceWare par-dessus les autres fenêtres Windows tout en utilisant l'apparence minimale qui permet de réduire la taille des divers éléments de l'interface afin que vous puissiez regarder vos émissions favorites tout en travaillant ou en surfant sur le net.

000000B400087119-photo-nvtv-ffmm-4.jpg
000000B400087129-photo-nvtv-ffmm-11.jpg

ForceWare MultiMedia : diverses façons de regarder la télévision


Revenons quelques instants sur le guide des programmes pour souligner qu'à notre connaissance le ForceWare MultiMedia est le seul logiciel à offrir une telle intégration. Un clic sur bouton Guide se traduit par l'apparition d'une grille des programmes diffusés par les diverses chaînes sur la tranche horaire actuelle. L'affichage est assez austère et fort peu lisible ; on est très loin de la convivialité d'un Windows XP Media Center Edition, d'autant que NVIDIA a cru bon de polluer le guide avec des publicités pour ses cartes graphiques... Néanmoins un double clic sur un programme provoque l'affichage d'une fenêtre comportant des informations supplémentaires sur le genre, les acteurs et la date de tournage du film avec la possibilité de programmer un enregistrement. Il est bien entendu possible de compulser les programmes à venir sur une période de sept jours glissants.

000000B400087131-photo-nvtv-ffmm-12.jpg
000000B400087132-photo-nvtv-ffmm-13.jpg
0000008C00087134-photo-nvtv-ffmm-14.jpg

ForceWare MultiMedia : le guide des programmes


Les commandes disponibles lorsque vous regarder la télévision offrent la possibilité d'accéder aux paramètres, de changer la source d'affichage, d'afficher le guide des programmes, de changer de chaîne, de régler le volume, d'activer le timeshifting, de programmer un enregistrement ou bien encore de capturer l'image ou l'audio. L'application ForceWare Multimedia intègre en effet une bibliothèque de captures qui regroupe, sous forme de miniatures, toutes les images fixes que vous avez saisi sur le vif. Il est même possible d'enregistrer uniquement la bande son du programme visionné. Sachez également que l'accès aux diverses chaînes se fait soit par la télécommande, soit par les boutons de zapping du logiciel, soit enfin en affichant la liste des chaînes via le menu contextuel.

L'un des points forts de l'application TV du ForceWare MultiMedia concerne ce que NVIDIA appelle le NVPVR. L'application est en effet capable d'enregistrer n'importe quelle chaîne d'un simple clic sur le bouton enregistrement. L'enregistrement est immédiat, net et sans bavure, le logiciel utilisant le format MPEG 2. Les amateurs éclairés seront cependant déçus par l'impossibilité de changer le format d'enregistrement, le MPEG 2 étant un passage obligé du fait du codec hardware intégré à la NVTV. Lors d'un enregistrement, le logiciel permet soit de visionner l'émission actuellement enregistrée soit de regarder un DVD. A l'issu de la phase d'enregistrement, chaque programme est automatiquement ajouté à la bibliothèque avec un descriptif récupéré par le guide des programmes. L'autre atout du NVPVR est sa fonction TimeShifting dont le fonctionnement est d'une souplesse extraordinaire. Durant le visionnage d'un programme il suffit de cliquer sur le bouton pause pour suspendre sa diffusion, avant de cliquer sur lecture pour la reprendre à l'endroit précis où vous l'aviez interrompue. Notez à ce sujet que la fonction TimeShifting semble consommer assez peu de ressources système. Grâce à cette fonction, le logiciel propose également de figer l'image d'un film en la faisant avancer image par image. Autre avancée majeure, la fonction Network PVR qui permet de partager sur un réseau domestique une émission TV en cours de réception ou un enregistrement déjà réalisé.

000000B400087124-photo-nvtv-ffmm-9.jpg
000000B400087122-photo-nvtv-ffmm-7.jpg
000000B400087123-photo-nvtv-ffmm-8.jpg

Les paramètres du TimeShifting, la liste des chaînes et le réglage de l'image


Dans un précédent article nous regrettions l'absence de fonction télétexte dans les premières moutures du ForceWare MultiMedia. Cette critique a visiblement été partiellement entendue le logiciel disposant dorénavant d'un module télétexte. Celui-ci est totalement intégré au ForceWare et apparaît d'un clic sur le bouton correspondant. Toutefois NVIDIA a décidé de limiter son fonctionnement au seul affichage des sous-titres parfois diffusés avec certains films. On ne peut que saluer ce premier, qui va dans le bon sens, en espérant qu'un jour le ForceWare MultiMedia comportera un module de télétexte complètement fonctionnel. Dans un autre registre NVIDIA propose une fonction zoom permettant d'agrandir une partie de l'image en dessinant un simple rectangle de sélection à la souris alors que le ForceWare dispose d'un module de gravure de DVD intégré. Ce dernier se propose d'immortaliser, en quelques clics de souris, et sur DVD, vos enregistrements télévisuels en bénéficiant des avantages du DVD à savoir l'indispensable chapitrage pour créer par exemple un menu permettant d'accéder rapidement aux divers épisodes de votre série préférée. Enfin une fonction de contrôle parental permet de limiter l'accès à la télévision histoire de ne pas retrouver vos charmantes têtes blondes debout trop tard le soir.

000000B400082026-photo-nvidia-ffmm-gravure-dvd.jpg
000000B400082025-photo-nvidia-ffmm-dvd-moviefactory-2.jpg

Graver un DVD directement depuis ForceWare !

Les fonctions annexes...

Nous le disions précédemment, le ForceWare MultiMedia est une suite logicielle. L'application propose donc, outre les fonctions TV, un lecteur DVD de haute qualité basé sur le célèbre NVDVD. Autorisant les captures d'écran, le lecteur de DVD supporte le Dolby Digital et offre des fonctions avancées comme la lecture en transparence sur le bureau Windows (dommage d'ailleurs que cette fonction ne soit pas disponible pour la TV). Précisons que le lecteur peut naturellement exploiter les fonctions d'accélération des puces graphiques de dernière génération. NVIDIA offre également un lecteur audio plutôt limité, un lecteur vidéo ainsi qu'un module dédié aux photos numériques. Vous pouvez donc visionner vos vidéos favorites (aux formats AVI, ASF, MPG, WMV) depuis le ForceWare Multimedia tout comme vous pouvez écouter vos MP3 ou organiser un diaporama de vos photos de vacances.

000000B400087139-photo-nvtv-ffmm-nvdvd-1.jpg
000000B400087140-photo-nvtv-ffmm-nvdvd-2.jpg
000000B400087145-photo-nvtv-ffmm-12.jpg

Le lecteur de DVD et le lecteur MP3


Ces dernières fonctionnalités sont, il faut bien l'avouer, plus embryonnaires qu'abouties, des tas de fonctions manquant encore à l'appel. Pour la partie vidéo on pense à une navigation avec des miniatures représentant chacun de vos films plutôt que le simple affichage d'un listing de fichiers alors que le lecteur audio, entre autres lacunes, n'affiche tout simplement pas le titre du morceau en cours de lecture ! Lors de la lecture de CD-Audio le ForceWare ne lit pas les informations CD-Text et ne récupère pas non plus les titres du CD inséré depuis internet... Bref NVIDIA a encore du travail pour que son ForceWare MultiMedia soit proche de la perfection, mais l'essentiel y est avec un module TV fort complet et un lecteur DVD on ne peut plus perfectionné.


Le chemin de la perfection est encore semé d'embûches...

Sans équivalent en terme de richesse fonctionnelle, le ForceWare MultiMedia est globalement convaincant. Malgré tout il pâtit de ce petit côté usine à gaz qui pourrait déplaire à certains amateurs de simplicité et d'efficacité. Il est vrai que quand on le compare à PCTV Vision de Pinnacle on ne peut être que frappé par son manque d'intuitivité et la complexité de mise en œuvre de fonctions pourtant simples comme la détection des chaînes ou les divers modes d'affichage ! L'application de NVIDIA semble par ailleurs un peu lourde ce qui ne présage rien de bon pour les possesseurs de petites configurations.

Dernier point important à souligner, nous avons rencontré quelques problèmes majeurs de fonctionnement de la NVTV dans une configuration haut de gamme où il aurait vraisemblablement fallu réinstaller Windows XP pour que la carte, ou plutôt son logiciel, fonctionne correctement.


Quid de la qualité, de la télécommande et des fonctions vidéo ?

Après avoir parlé en long en large et en travers des fonctions logicielles de la NVTV il nous faut tout de même parler de la qualité de son tuner. Les éloges sont ici de mises la qualité restituée étant tout bonnement excellente avec une netteté impeccable et un contraste idéal. Les couleurs sont parfois un peu trop chaudes, mais un tour dans les options du logiciel permet d'y remédier à sa convenance. La carte offre à nos yeux une qualité similaire à l'excellente PVR250 d'Hauppauge voire supérieure à la PCTV Pro de Pinnacle grâce aux fonctions de lissage mises en œuvre au niveau matériel. La partie audio est à la hauteur, bien que pour les chaînes diffusées en mono le signal sonore soit trop faible obligeant l'utilisateur à dramatiquement monter le son pour qu'il espère entendre les répliques de sa série fétiche. Notez que du fait de l'encodage MPEG2 la télévision est décalée de quelques secondes par rapport à un tuner normal. Nous le disions en préambule la carte a été conçue à la base pour fonctionner sous Windows XP Media Center Edition. Dans les faits nous avons pu vérifier son bon fonctionnement avec cette version spéciale de Windows, hélas réservée aux OEM.

000000B400087120-photo-nvtv-ffmm-5.jpg
000000B400087121-photo-nvtv-ffmm-6.jpg
000000B400087163-photo-nvtv-qualit-tv-1.jpg
000000B400087164-photo-nvtv-qualit-tv-2.jpg

Quelques captures supplémentaires de séances TV endiablées...


Point Of View livre sa NVTV avec la télécommande radio de NVIDIA qui ressemble trait pour trait à la célèbre Remote Wonder d'ATI. Son récepteur radio se branche sur un port USB et l'installation des pilotes est transparente, ceux-ci étant déployés en même temps que le ForceWare MultiMedia. Nécessitant quatre piles LR03 pour fonctionner la télécommande est toujours aussi massive. Elle offre un accès aux principales fonctions du produit ainsi qu'un contrôle de la souris grâce à son pad central. Contrairement au Media Center Edition de Microsoft, l'intégration du support de la télécommande au ForceWare MultiMedia est largement perfectible. Ainsi la navigation dans les écrans du guide des programmes doit passer par la pseudo souris de la télécommande, et non par son pad directionnel, alors que l'on sent clairement que la télécommande n'a pas été pensée pour la NVTV. Un seul exemple me servira à appuyer cette thèse : le bouton pour lancer l'application TV est baptisé DVR...

000000A000059750-photo-nvidia-personal-cinema-2-la-t-l-commande-radio.jpg

La fameuse télécommande radio


Côté vidéo, la NVTV offre quelques fonctions basiques d'acquisition. Celles-ci sont appréciables grâce à l'encodage MPEG2 temps réel qui permet de capturer ses vidéos analogiques dans une résolution maximale de 720x576 en PAL ou en SECAM. Toutefois, et malgré l'utilisation de Drivers WDM, la capture n'est possible que depuis le logiciel Ulead VideoStudio 7.0 DVD SE fourni. Lors de nos tests nous n'avons en effet pas été en mesure de capturer une quelconque séquence depuis la NVTV que ce soit avec le logiciel Studio 9 de Pinnacle, qui ne semble supporter que le Tuner, ou avec le Windows Movie Maker 2.0 qui plantait tout bonnement. Point Of View précise que le logiciel Ulead VideoStudio exploite par ailleurs une fonction spécifique de la carte pour décharger le processeur central lors de l'encodage d'un fichier DV au format MPEG 2.

Conclusion

Techniquement la NVTV de Point Of View ne souffre d'aucun reproche notable et on ne peut que féliciter le constructeur pour son offre qui regroupe des éléments de qualité, le tout à un prix vraiment raisonnable. Tout au plus pourra-t'on lui suggérer d'inclure un vrai manuel dans ses boîtes ainsi qu'une procédure d'installation automatisée des pilotes.

Globalement la carte nous a donnée entière satisfaction avec une qualité de réception et une qualité d'image bluffantes, sans parler de la compression matérielle MPEG2 qui s'avère tout bonnement indolore. L'offre logicielle de NVIDIA continue à se bonifier avec de nouveaux raffinements qui sont toujours les bienvenus... On apprécie particulièrement l'efficacité de la fonction TimeShifting et la qualité du lecteur DVD. Malgré toute la bonne volonté de NVIDIA, le ForceWare MultiMedia reste encore largement perfectible du fait des défauts mineurs signalés tout au long de cet article qui, cumulés, gachent vraiment l'expérience de l'utilisateur. La simplicité n'est pas toujours de mise et l'application n'a vraisemblablement pas été pensée pour être pilotée convenablement depuis la télécommande. Nul ne doute cependant que la firme de Santa-Clara a pour intention de faire évoluer rapidement son ForceWare, une version 4.0 étant déjà en préparation...

Reste que pour le prix, et au vu de la très bonne qualité visuelle, les concurrents de NVIDIA ont de sérieuses raisons de se faire des cheveux blancs d'autant que la Point Of View NVTV est aujourd'hui la seule carte TV a être dotée d'une offre logicielle aussi riche et commercialisée avec une télécommande radio .

Point Of View NVTV

6

Les plus

  • Qualité visuelle
  • Bon rapport qualité prix
  • Offre logicielle imbattable

Les moins

  • Pas de télétexte
  • Logiciel un peu lourd
  • Signal mono trop faible
  • Mauvaise intégration télécommande

0

Fonctionnalités9

Qualité visuelle9

Prise en main7



Cet article vous intéresse ? Retrouvez le dans le comparateur de prix de Clubic.com
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du Point Of View NVTV
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Les futures évolutions du DVD+R 9 dévoilées
Point Of View NVTV en test sur Clubic.com
Un GeForce MX 4000 Gamer Edition chez Asus
E3 : Half-Life 2 s'offre un site officiel
E3 : Imperial Glory se dévoile en vidéo
Le NEC ND-2500A potentiellement double couche ?
Le Canada dit stop au SPAM
Le CNED et l’UFC d’Alger coopèrent dans la formation à distance
Loi numérique : Les parlementaires socialistes vont saisir le Conseil constitutionnel
Brevets logiciels : Les éditeurs s’interrogent sur la position du gouvernement
Haut de page