Blitzkrieg : Burning Horizon

Par
Le 05 mai 2004
 0
00d2000000086297-photo-blitzkrieg-burning-horizon.jpg
Edité conjointement par les Allemands de CDV et nos français de Focus, Blitzkrieg Burning Horizons prend la suite de Blitzkrieg premier du nom sorti il y a plus ou moins un an. Il est une nouvelle fois l'œuvre des petits gars de Nival Interactive et se caractérise d'entrée par son fonctionnement "standalone". Derrière ce terme anglais un peu barbare se cache une méthode de distribution fort sympathique qui ne pousse pas à la consommation, l'acheteur potentiel n'ayant pas besoin de posséder le jeu originel.

Bien sûr, l'essentiel des joueurs intéressés par ce titre aura très probablement déjà fait l'acquisition de Blitzkrieg lors de sa sortie mais saluons tout de même le geste d'autant plus agréable que Burning Horizon est distribué à un tarif tout à fait convenable : moins de 30 euros. Le prix ne faisant toutefois pas tout, il nous faut maintenant voir si cette extension ne vient pas dénaturer le concept du jeu et faire rougir un Blitzkrieg qui avait en son temps récolté une bonne appréciation sur Clubic.


De la stratégie comme on n'en fait pas


Si la stratégie temps réel est un genre abondamment représenté sur PC, la plupart de ces titres reprennent le concept bipartite de Dune 2, à savoir un mélange entre aspect militaire / gestion des unités d'un côté et une partie gestion des ressources / micro-management de structures de l'autre. Ce mélange plus ou moins efficace de ces deux champs d'action est évidemment là pour enrichir le gameplay mais il ne parvient cependant pas à satisfaire les amateurs de tactiques militaires passablement délaissés par les développeurs de Jeux Vidéo depuis que les wargames ne font plus recette. Pour combler ce manque patent et sans aller jusqu'au rigorisme d'un Total War, ultime wargame pour PC, les petits gars de Fireglow se sont mis en tête de réaliser un jeu à mi-chemin entre ces deux extrêmes. Ils ont donc délaissé l'aspect gestion / collecte pour se concentrer sur la partie militaire et ont abouti au très bon Sudden Strike véritable référence en son temps. Ses successeurs, Sudden Strike Forever et Sudden Strike 2, ne furent toutefois pas aussi récompensés principalement parce qu'ils ne prenaient pas la peine de corriger certains défauts du premier volet.

00d2000000086298-photo-blitzkrieg-burning-horizon.jpg
00d2000000086299-photo-blitzkrieg-burning-horizon.jpg
00d2000000086300-photo-blitzkrieg-burning-horizon.jpg

L'introduction n'a pas été trop fatiguante à réaliser, c'est la même que pour Blitzkrieg !

Basée sur un moteur datant de 1999 / 2000, la série commençait en outre à sérieusement accuser son âge et en attendant que Fireglow revienne sur le devant de la scène avec Sudden Strike Next7, il nous fallait bien trouver quelque chose à nous mettre sous la dent et ce quelque chose, ce sont les Russes de Nival Interactive qui l'apportèrent. Déjà connus pour Etherlords, ces développeurs sont arrivés en avril 2003 avec un Blitzkrieg tout à la fois proche et plus abouti que Sudden Strike. Acclamé par la critique, Blitzkrieg s'est rapidement imposé comme la référence en matière de stratégie temps réel sur la Seconde Guerre Mondiale. Une richesse tactique bien réelle où le positionnement de chaque unité avait son importance, des troupes en très grand nombre et des campagnes aussi longues que passionnantes étaient autant d'atouts qu'il nous tardait de retrouver dans une extension capable de relancer l'intérêt d'un jeu de stratégie vraiment à part de la production actuelle. Alors qu'une seconde extension est encore prévue pour la fin de l'année, c'est donc sur ce Burning Horizon que nous avons jeté notre dévolu.


Je rêvais de l'Afrique ?


Principalement axée sur l'Afrika Korps du Général Rommel, Burning Horizon se propose de vous faire participer à une toute nouvelle campagne inédite de quelques 18 missions. Elle commence en Europe mais atteint bien vite les côtes africaines pour nous faire découvrir à la fois de nouvelles unités plus adaptées aux combats dans le désert mais aussi de nouveaux décors afin de restituer le climat très particulier de ces affrontements situés entre la Lybie et l'Egypte. Blitzkrieg n'a jamais été considéré comme un titre "facile" et les trois campagnes du jeu originel avaient déjà posées pas mal de problèmes aux généraux en herbe que nous sommes. Pour autant, elles ne sont rien à côté du défi qui vous attend sur cette série de 18 nouvelles missions, la difficulté ayant été passablement rehaussée pour cette extension. Malgré la présence de quatre niveaux (de facile à suicidaire) modifiables à volonté, les parties restent disputées même au niveau "normal". Le joueur est ainsi obligé de réfléchir aux conséquences de chacune de ses actions et de réellement tenir compte des capacités de chacune de ses unités, plus encore que dans le jeu de base.

00d2000000086301-photo-blitzkrieg-burning-horizon-trois-ponts-autant-de-mis-res-potentielles.jpg
00d2000000086302-photo-blitzkrieg-burning-horizon-parachutage-r-ussi-pour-la-prise-du-pont-nord.jpg
00d2000000086303-photo-blitzkrieg-burning-horizon-mon-merveilleux-plan-n-a-pas-tr-s-bien-march.jpg

Trois ponts à prendre pour une mission qui ne laisse aucune part à la chance : une erreur et c'est la sanction... Brutale !

Dans Blitzkrieg et donc dans Burning Horizon, les troupes sont limitées et les renforts arrivent au compte-gouttes : pas question donc d'ensevelir son ennemi sous une pluie de soldats. Il faut savoir mener l'assaut le plus efficace possible en limitant au maximum les pertes. Il faut savoir exploiter au mieux la puissance de feu des artilleries, le blindage des chars et la possibilité d'appeler un soutien aérien. La nouvelle campagne est cependant accompagnée de 8 missions indépendantes qui m'ont semblées plus accessibles et moins exigeantes en termes de tactique militaire. Ces missions permettent de découvrir d'autres décors et nous invitent à participer à de célèbres batailles dans les Ardennes, à Singapour, en Norvège... Ces missions sont également l'occasion de découvrir une nouvelle nation : le Japon. Cette nation permet évidement de varier "les plaisirs" avec tout un tas d'unités spécialement développées pour elle. Ces troupes japonaises s'ajoutent d'ailleurs aux autres créées pour l'occasion soit un total de 56 unités comprenant de nouveaux fantassins, de nouveaux chars d'assaut et plusieurs unités aériennes inédites. Cela permet également de varier encore un peu les paysages avec les terres gelées du grand nord, le bocage normand ou encore la jungle moite de l'Asie du Sud-Est.


Un contenu un peu limité ?


C'est en effet à peu près tout ce que l'on peut trouver comme véritables nouveautés intégrées à ce Burning Horizon. Alors bien sûr ce n'est déjà pas si mal et l'amateur de Blitzkrieg trouvera largement de quoi meubler de longues... hum... de pas si longues soirées de printemps. Mais on ne pourra tout de même pas s'empêcher de penser que 8 scénarios indépendants, ça ne fait pas lourd. C'est d'autant plus dommage que l'excellente conception des cartes du jeu originel est toujours au rendez-vous : les parties sont longues, les objectifs dévoilés au fur et à mesure de la bataille sont disputés et aucune erreur n'est permise. Autre reproche, quelques uns des défauts formulés à l'encontre de Blitzkrieg sont toujours là et lors de longs déplacements, nos unités ont toujours de petits problèmes pour suivre le chemin le plus simple. Enfin, la plus grosse absence de Burning Horizon reste sans conteste celle du multi-joueurs. Certes, Blitzkrieg s'apprécie aussi en solo, mais vraiment on se demande bien pourquoi les développeurs n'ont pas intégré quelques cartes réseau afin que l'on puisse profiter des nouvelles unités à plusieurs !

00d2000000086304-photo-blitzkrieg-burning-horizon-des-objectifs-rallonge.jpg
00d2000000086305-photo-blitzkrieg-burning-horizon-on-avait-dit-prendre-le-village.jpg
00d2000000086306-photo-blitzkrieg-burning-horizon-et-en-plus-il-pleut.jpg

Objectifs, décors et unités : la variété est de mise pour ce Burning Horizon

Malgré ces critiques, il faut admettre que le concept de Blitzkrieg fonctionne toujours aussi bien : Burning Horizon ne se joue qu'en solitaire mais les affrontements y sont une nouvelle fois terriblement prenants ! Le moteur graphique n'a pas du tout été amélioré mais il suffit encore largement et permet de représenter un très grand nombre d'unités sans problème même sur une petite machine (processeur 600 MHz, 256 Mo de mémoire et carte graphique 32 Mo). Evidemment, on est très loin de la débauche d'effets d'un Command & Conquer Generals mais ce n'est assurément pas ce que recherche le public d'un tel titre. En attendant les véritables révolutions de Sudden Strike Next7 et de Blitzkrieg 2 voici donc largement de quoi nous faire patienter, même si on pestera toujours contre l'absence de mode multi-joueurs.


Blitzkrieg : Burning Horizon

Les plus
+ Contenu tactique toujours aussi riche
+ Nombreuses unités et de jolies nouveautés
+ Diffilcuté élevée mais pas décourageante
Les moins
- Absence de mode multi-joueurs
- Quelques "bugs" encore présents
Note globale
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3

Cet article vous intéresse ? Retrouvez le dans le Comparateur de Prix
00073195-photo-gif-petite-fl-che-orange.jpg
Comparer les prix du jeu Blitzkrieg : Burning Horizon
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
scroll top