Galactic Civilizations

Par
Le 08 décembre 2003
 0
00f0000000064151-photo-galactic-civilizations.jpg
Les jeux de gestion / stratégie spatiale n'ont jamais été très nombreux, c'est un fait. Mais il y a quelques années de cela, les amateurs avaient tout de même plusieurs choix possibles : Ascendancy ou Master Of Orion pour ne citer que les plus célèbres. Aujourd'hui, la donne est toute autre : Master Of Orion III n'a jamais été distribué en version française et s'est de toute façon avéré relativement décevant alors que , anciennement Imperium Galactica 3, n'en finit pas d'être reporté !

C'est au milieu de ce relatif désert vidéoludique que Nobilis a choisi de distribuer en France un titre déjà commercialisé depuis quelques mois en Amérique du Nord par Strategy First. Un titre relativement classique dans la forme, mais qui dispose d'un suivi assez remarquable de la part de son développeur, Stardock. De nombreuses mises à jour sont déjà sorties afin de tenir compte des besoins des joueurs et une extension gratuite a même été mise à leur disposition... Ce Galactic Civilizations serait-il la relève tant attendue de ce bon vieil Ascendancy ?

Vers l'infini et au-delà ?


Galactic Civilizations débute à la manière de Star Enterprise pour les connaisseurs : après des millénaires d'errance sur cette pauvre Planète Bleue, l'Humanité vient tout juste d'acquérir la technologie nécessaire aux voyages stellaires. En 2178, elle se lance donc à la conquête de l'immensité galactique avec quelques appareils pour le moins rudimentaires : un petit vaisseau d'exploration et un navire colonisateur... Pas de quoi pavoiser ! C'est pourtant avec cet équipement « de fortune » que l'Humanité va devoir faire ses premiers pas dans le cosmos, découvrir quelques systèmes suffisamment accueillants pour installer de nouvelles colonies et rencontrer d'autres civilisations. Vous le voyez, le concept de Galactic Civilizations n'a rien de novateur et ne fait que reprendre les canons du genre. Mais commençons par le commencement et la mise en place d'une partie.

Au commencement...


Distribué sur un unique CD, Galactic Civilizations n'est pas le genre de jeux à occuper un espace démesurément grand sur le disque dur et la procédure d'installation ne monopolise ainsi que 600 Mo... Une fois cette formalité accomplie, il devient possible de découvrir le menu d'accueil et avec lui arrive une première déception, de taille : pas le moindre mode multijoueur à l'horizon ! Pire, même en mode solo vous n'aurez pas le choix de votre civilisation. Le joueur incarne l'Humanité et le paramétrage se résumera à un choix de « tendance politique » qui donnera tout de même quelques caractéristiques intéressantes à votre peuple. Vous pourrez ainsi contrôler une Humanité douée pour les armes ou pour l'espionnage à moins que votre préférence n'aille vers la recherche ou bien encore le commerce. À côté de cette personnalisation du peuple, il faut aussi définir quelques données relatives à la partie comme la taille et la forme de l'univers ainsi que le nombre ou le comportement de vos futurs adversaires. Là encore, petite déception dans la mesure où c'est un maximum de cinq autres civilisations que vous pourrez sélectionner. On définit leur niveau intellectuel et leur « gentillesse », mais on aurait préféré quelque dix adversaires possibles à choisir parmi un panel assez large de créatures toutes plus étranges les unes que les autres.

00f0000000064153-photo-galactic-civilizations-impossible-de-v-ritablement-choisir-son-peuple.jpg
00f0000000064154-photo-galactic-civilizations-masochiste-ah-oui.jpg
00f0000000064155-photo-galactic-civilizations-les-premi-res-d-couvertes.jpg

Selon le paramétrage de la partie, il faudra privilégier tel ou tel domaine de développement

Galactic Civilizations reste ici loin de ce que proposait un soft comme Asendancy pourtant vieux de bientôt dix ans ! Ne soyons pas trop durs et vous pourrez tout de même choisir de répartir dix points de civilisations dans différentes caractéristiques afin que votre civilisation vous ressemble davantage. Cet ultime choix permettra d'ailleurs de recommencer le jeu de manières très différentes. Associées aux paramétrages de l'univers de jeu, ces caractéristiques de civilisation assurent au jeu une durée de vie relativement conséquente. Ces menus réglages effectués, il est enfin possible de débuter une partie et d'entrée, il est agréable de voir que le jeu répond au doigt et à l'œil même sur une petite machine : à partir du processeur à 800 MHz et de 192 Mo de mémoire vous devriez pouvoir jouer de manière très confortable, la configuration minimum signalée par Nobilis nous semblant un peu juste malgré tout (600 MHz / 128 Mo). Il faut dire que le jeu se déroule presque exclusivement sur une représentation 2D de l'univers qui ne permet pas la débauche d'effets auxquelles nous ont habituées les dernières productions vidéoludiques. Ici, les unités n'ont pas la moindre animation et leurs déplacements se traduisent par le simple glissement d'un petit vaisseau sur la carte. Les seuls mouvements que l'on peut observer sont ceux de la carte lorsqu'on la fait défiler ou celui de minuscules explosions lorsqu'un combat se produit !

Et, quoi qu'on fait dans le jeu ?


La partie commencée, de très nombreuses actions sont possibles et il faudra évidemment choisir ce qui convient à votre objectif. Galactic Civilizations propose en effet différentes conditions de victoire et si chacune d'entre elles supposent évidemment la survie de l'espèce humaine, elles n'impliquent pas du tout le même comportement. La victoire par « conquête » est bien sûr la plus agressive puisqu'il est tout simplement question de massacrer toutes les autres civilisations extraterrestres. La victoire « politique » n'est pas très différente de la précédente, mais il n'est plus nécessaire de faire cavalier seul puisque vous pouvez être accompagné d'un ou plusieurs alliés dans votre conquête de l'univers. La victoire « technologique » vise à faire passer votre peuple au « niveau supérieur » en ayant inventé un nombre suffisant de découvertes scientifiques. Enfin, la victoire « culturelle » s'obtient en dominant culturellement 7/8ème des secteurs de l'univers. Le monde sur lequel vous jouez est en effet divisé en secteurs contenant zéro, un ou plusieurs systèmes. Ces secteurs subissent évidemment l'influence des peuples qui contrôlent les systèmes présents. Au début du jeu, l'Humanité démarre dans le système « Sol » où elle ne peuple qu'une seule planète : la Terre. Quel que soit votre objectif, le but sera bien sûr de rapidement se développer afin de ne pas prendre de retard sur les civilisations contrôlées par l'ordinateur. Ce développement passe par plusieurs méthodes. La colonisation est bien sûr la plus évidente d'autant qu'au début de la partie, vous avez à disposition le petit navire colonisateur dont nous avons déjà parlé. Parallèlement à l'exploration des alentours immédiats, il faut donc trouver un emplacement propice à l'installation de la première colonie extra-solaire de l'Humanité. Quelques 20 niveaux de qualité permettant de classer les planètes sachant qu'à moins de 12 (la Terre est niveau 16) la colonisation ne sera pas possible. Le plus simple est donc de rapidement trouver un système confortable et si possible pas trop éloigné de la Terre. Pendant que la première colonie se créée, on en profite pour développer les infrastructures du berceau de l'Humanité, construire un ou deux navires colonisateurs supplémentaires et surtout explorer à l'aide d'un petit vaisseau de reconnaissance.

00f0000000064156-photo-galactic-civilizations-au-d-but-peu-de-constructions-sont-possibles.jpg
00f0000000064157-photo-galactic-civilizations-fondation-d-octavie.jpg
00f0000000064158-photo-galactic-civilizations-avec-1500-habitants-pas-possible-de-faire-grand-chose.jpg

Création d'un vaisseau colon, découverte de nouveaux systèmes et installation de la colonie : les trois étapes d'un bon début de partie !

Après quelques toutes petites heures de jeu, vous devriez déjà avoir une poignée de colonies, quelques vaisseaux d'exploration et effectué plusieurs progrès technologiques. Plus ou moins rapide en fonction des sommes allouées, la recherche scientifique est indispensable quelque soit vos objectifs. Pour les militaires c'est en effet le seul moyen de découvrir des canons toujours plus puissants et des vaisseaux de combat toujours plus impressionnants. Pour les autres, les découvertes effectuées permettent de rendre meilleure la vie des populations, de renforcer l'impact culturel des humains ou bien tout simplement de découvrir quelques un des progrès les plus importants pour avancer dans le jeu. La « diplomatie » permet par exemple d'entrer, ou non, dans l'Organisation des Planètes Unies. Le traducteur universel permet pour sa part de dialoguer avec les autres peuples rencontrés en chemin. Si au début l'univers paraît relativement tranquille, il faut bien vite se rendre à l'évidence, vous n'êtes pas seuls en ce bas monde. À la colonisation pacifique de nombreuses planètes succèdent alors les affrontements pour un simple lopin de terre ! Certains systèmes ne sont peuplés que par des peuples « mineurs » et vous aurez alors la possibilité de vivre à leurs côtés sans qu'aucune interaction ne soit cependant possible avec eux. Ce partage de la planète limite évidemment votre expansion sur le nouveau monde mais confère à l'Humanité le statut de peuple « bon ». Au contraire si vous décidez de prendre tout simplement le monde par la force en massacrant les « autochtones », vous pencherez de plus en plus vers le côté obscur... Enfin vers le mal quoi. Selon vos choix vous aurez ainsi plus ou moins de difficultés à discuter avec les peuples « majeurs » qui ne sont pas de votre « bord ». L'essentiel de la partie consiste donc à développer chacune des composantes de votre peuple. Pour chaque planète habitée, vous aurez à gérer la production d'éventuelles unités, mais aussi et surtout à développer les constructions afin que la planète devienne plus productive, génère davantage d'argent et que la population augmente tranquillement. Vous aurez ensuite à gérer les relations commerciales avec les autres peuples que vous n'attaquez pas.

Ces relations commerciales n'ont pour seul but que d'augmenter vos revenus, mais elles y parviennent très efficacement et vous permettent alors de booster considérablement la recherche scientifique, ce qui ouvre de nouveaux horizons. Au fur et à mesure de la partie vous trouverez ainsi le moyen de rendre les planètes plus hospitalières, vous découvrirez de nouveaux moyens de production et de nouvelles structures qui permettent d'améliorer les conditions de vie de votre peuple. Vous aurez également la possibilité de découvrir de nouvelles armes terrifiantes comme les bases spatiales qui permettent de contrer les flottes adverses avant même leur arrivée dans vos systèmes. La guerre est bien sûr un élément important du jeu et vous aurez à constituer de véritables flottes d'intervention pour attaquer vos ennemis tout en mettant au point un efficace réseau de défense pour contrer les assauts adverses. Le système de relations avec les autres aurait pu être plus développé, mais on peut déjà faire pas mal de choses, du simple échange de marchandises au don de systèmes entiers ou de technologies. Il reste encore beaucoup de choses que nous n'avons pas dévoilées sur le fonctionnement des parties, mais la profondeur de Galactic Civilizations ne nous permet pas de tout dire dans un si petit article. Sachez toutefois qu'il faut également faire attention à votre influence au Sénat Galactique Humain pour être en mesure de pratiquer la politique de votre choix plus efficacement. De la même manière, il peut être utile de participer aux Planètes Unies afin d'obtenir certains avantages ou ralentir vos adversaires les plus puissants. Des possibilités il y en a encore beaucoup et la localisation plutôt réussie de Galactic Civilizations le rend accessible à tous pourvu que la réalisation spartiate de l'ensemble de vous gêne pas trop. Un reproche tout de même pour finir et pour critiquer le faux multijoueur préparé par Stardock. Pas question de jouer à plusieurs une partie comme nous l'avons dit mais Stardock a mis au point le « Métavers » qui permet aux joueurs enregistrés d'envoyer leurs scores à un grand classement sur Internet. Très éloignée d'un véritable mode multijoueur, cette fonction n'apporte finalement pas grand-chose.

00f0000000064159-photo-galactic-civilizations-interface-de-n-gociations.jpg
00f0000000064161-photo-galactic-civilizations-des-animations-minimalistes.jpg
00f0000000064160-photo-galactic-civilizations-avignon-est-un-des-syst-mes-les-plus-puissants.jpg

Entre négociations, affrontements armés et développement économique, vos journées seront bien remplies !


Conclusion


Rafraîchissant. Voilà à n'en pas douter le terme qui convient le mieux pour définir ce Galactic Civilizations. Stardock qui est beaucoup plus habitué à développer différents utilitaires de personnalisation de Windows (WindowBlinds, ...), démontre ici qu'il est tout à fait capable de concevoir un jeu vidéo digne de ce nom. Alors bien sûr les adeptes des Pixel Shader 28.3 ou de l'Anisotropic Filtering quarante-douze en seront pour leurs frais, Galactic Civilizations ne mise pas du tout sur son impact visuel pour rassembler les joueurs, mais qu'importe puisque le plaisir est bel et bien au rendez-vous ! Stardock n'a oublié aucun des ingrédients qui font le succès du genre. Les progrès technologiques sont nombreux, l'interface est suffisamment claire pour ne pas nécessiter des heures d'apprentissage et les parties peuvent être relativement courtes ou bien durer des heures entières. Galactic Civilizations ne renouvelle assurément pas le genre de la stratégie spatiale, mais propose de très bons moments aux joueurs qui sauront passer outre son aridité. Stardock semble en plus très impliqué dans le développement de son titre. Les mises à jour fréquentes prennent en compte les recommandations des joueurs et en plus de l'extension gratuite déjà disponible, un second addon devrait bientôt voir le jour.

Galactic Civilizations est un jeu très agréable qui ne souffre en définitive que d'une seule tare malheureusement de taille : pas la moindre possibilité de jouer une partie à plusieurs : il n'y a pas plus de multijoueur via Internet qu'en réseau local et il n'est même pas possible de jouer à plusieurs sur une seule et même machine... Très regrettable compte tenu de la qualité du mode simple joueur !

Galactic Civilizations

Les plus
+ Concept parfaitement au point
+ Parties passionnantes
+ Excellente durée de vie
+ Genre trop peu représenté
Les moins
- Réalisation vraiment sommaire
- Pas très novateur
- Pas de multijoueurs !
Note Globale
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
scroll top