Space Colony

14 octobre 2003 à 16h40
0
00D2000000060312-photo-space-colony.jpg
Depuis quelques années, les jeux de gestion se font de plus en plus rares sur nos petites machines. Alors qu'à leur grande époque les titres de ce type étaient presque noyés dans la masse, aujourd'hui l'amateur doit vraiment chercher pour trouver quelque chose à se mettre sous le dent tant la production est dominée par les jeux d'action à la première personne et les titres de stratégie temps réel. FireFly Studios fait toutefois partie de ces studios qui croient encore au jeu de gestion pure et après nous avoir bien amusé avec Stronghold, ils remettent ça.

Travaillant une nouvelle fois en partenariat avec Take 2 Interactive, les Anglais nous proposent cette fois d'embarquer pour l'espace. Space Colony est en effet l'occasion de prendre en main un établissement extra-terrestre en prenant soin de gérer les maigres ressources mais également les antagonismes entre les différents personnages du jeu. Voici donc un titre qui lorgne à la fois du côté de l'illustre Startopia et du best-seller Les Sims : une combinaison détonante ?


Les colons dans l'espaaaaace !



En 2153 après J.C., la Terre n'est plus qu'un souvenir. L'Humanité a rendu la planète bleue invivable et surtout économiquement inutile. D'autres refuges ont cependant été dénichés et parmi les plus prisés se trouvent les méga-cités orbitales hélas réservées aux populations les plus riches. La plupart des autres sont appelés des débarqueurs car elles servent de main d'oeuvre aux nombreuses compagnies spécialisées dans l'exploitation de colonies lointaines. Ces populations sont envoyées en mission sur des bouts de caillou totalement infertiles desquels elles doivent "simplement" retirer le plus de ressources possible. C'est évidemment l'un de ces groupes de colons que Space Colony nous invite à intégrer en prenant en main la destinée d'une jeune femme de 23 ans : Venus Jones. La campagne solo de 24 missions nous raconte en fait sa troisième et dernière expédition de ce genre. Une expédition qui devrait lui permettre de se retirer de ce business à haut-risques avec suffisamment de capital pour vivre à l'abris du besoin jusqu'à la fin de ses jours.

00D2000000060315-photo-space-colony-le-mode-galaxie.jpg
00D2000000060314-photo-space-colony-choisissez-votre-mode-jeu.jpg
00D2000000060316-photo-space-colony-le-mode-bac-sable.jpg

Trois modes de jeu, trois façons d'aborder Space Colony

Une dernière expédition qui ne sera évidemment pas de tout repos puisqu'il faudra satisfaire les objectifs de la Compagnie tout en luttant contre certaines espèces extra-terrestres, en gérant au mieux les faibles ressources allouées et surtout en faisant avec les sautes d'humeur de vos compagnons de route. Avant de commencer la partie à proprement parler, il est préférable de faire sagement et consciencieusement la petite mission d'entraînement. Très courte et on ne peut plus claire, elle permet surtout de se familiariser avec les principaux éléments et les principales commandes du jeu. Elle est d'autant plus importante que le manuel ne sera pas d'un grand secours. Il est plutôt bien écrit (en français comme tout le reste du jeu) et amusant mais n'est pas particulièrement utile. Avant la première vraie mission, il est important de parler du niveau de difficulté car, une fois n'est pas coutume, les développeurs ont pensé à nous. Trois niveaux existent (facile, moyen, difficile) mais surtout on peut en changer à n'importe quel moment. Cela permettra par exemple de commencer en douceur afin de "jauger" le jeu pour ensuite accroître un peu les choses et éviter de le terminer trop rapidement !


Home sweet home...



00D2000000060323-photo-space-colony-a-peine-arriv-es-elles-se-tapent-d-j-dessus.jpg
Cet ultime choix effectué, il est possible de véritablement commencer la partie. Les trois premières missions sont l'enfance de l'art et servent en fait de prolongement à la mission d'entraînement. Comme souvent, tout ne nous tombe pas dessus d'un coup et les fonctions s'ajoutent les unes aux autres au fur et à mesure du jeu, afin que nous puissions bien assimiler les commandes disponibles. C'est que vous êtes en quelque sorte le gentil organisateur de cette colonie et la moindre des tâches vous incombe. En premier lieu, il faut donc assimiler les objectifs imposés par la Compagnie afin d'équiper la base en conséquence et ajouter par exemple un extracteur de minerai ou bien un élevage de "space poulets". C'est également vous qui êtes chargé de répartir les tâches entre les différents colons mais, et c'est finalement le plus important, vous devez tout mettre en oeuvre pour que l'ambiance soit au beau fixe : il faut que les colons se sentent bien pour travailler le mieux possible et il faut surtout éviter qu'ils n'en viennent aux mains ! La plupart des membres de l'équipe n'est là que pour l'argent. Le salaire est donc une motivation primordiale pour un grand nombre de colons mais ce n'est pas forcément le cas pour tous. Chaque colon dispose en effet de sept besoins qui déterminent avec plus ou moins d'importance son bonheur : argent, musique, relations sociales, nourriture, sommeil, hygiène et santé. Alors que Dean attache par exemple un soin tout particulier à son hygiène, c'est la nourriture qui est le plus important pour Stig.

Pour satisfaire ses besoins primaires il est nécessaire d'installer différents équipement dans la base comme la salle de sport de Ashia ou bien le bar de Tami. Il faut également faire attention à la fatigue des employés (les faire dormir le cas échéant) ainsi qu'à leur appétit. Si tous leurs besoins sont satisfaits, ils se porteront au mieux, ne se querelleront pas et feront du meilleur travail. Les équipements mis à la disposition du joueur sont très nombreux (près de 80) et couvrent tous les domaines : de la nourriture (bar, cantine, restaurant), aux loisirs (discothèque, sauna, jacuzzi) en passant par l'armement et l'extraction minière. La finalité de ces colonies extra-terrestres étant tout de même l'obtention de précieuses ressources, cette dernière catégorie s'avère essentielle. Elle offre tout le nécessaire à l'accomplissement des différentes missions et permet également de fournir de la nourriture à l'équipe. Dans un cas comme dans l'autre, il faut extraire la matière brute et la transformer ensuite pour en tirer quelque chose 1/ de profitable ou 2/ de mangeable. Attention toutefois car comme chaque action de la base (ménage, gestion de l'énergie, surveillance du niveau d'oxygène...), cette partie exploration / extraction n'est pas accessible à tous les colons.

00D2000000060317-photo-space-colony-du-nouveau-mat-riel.jpg
00D2000000060318-photo-space-colony-un-joli-petit-coin-de-cosmos.jpg
00D2000000060319-photo-space-colony-une-mission-relativement-simple.jpg

La réussite des objectifs imposés n'est pas incompatible avec une base bien décorée !

Chacun d'entre eux dispose en effet de caractéristiques très précises qui le rendent plus ou moins efficace selon les situations. Il faut donc prendre un soin certain au partage des tâches afin que les meilleurs soldats ne se retrouvent pas occupés à passer l'aspirateur lorsque les aliens attaquent ! Cette dimension militaire fera d'ailleurs immanquablement penser aux assauts de Stronghold mais que les puristes de la gestion se rassurent de suite, les combats s'ils existent dans Space Colony restent relativement réduits. Ils permettent simplement de varier un peu les situations.


Et après ?



00D2000000060324-photo-space-colony-c-est-beau-l-am-r.jpg
Les premières missions sont donc l'enfance de l'art et il faut attendre en gros la cinquième ou sixième affectation pour obtenir un défi plus conséquent. Les aliens commencent alors à faire parler d'eux et même si on est encore loin de la bataille rangée, il se passe presque autant de choses à l'extérieur qu'à l'intérieur de la base. Les nouveaux bâtiments apparaissent un à un et permettent de couvrir les besoins de tout le monde. Certains (la médiathèque) offrent même la possibilité d'améliorer les compétences de nos colons. Le mélange Theme Hospital / Les Sims prend finalement très bien et le joueur ne sent pas la moindre lassitude du fait de la variété des actions proposées. On passe de l'organisation de la base (merci le bouton "pause") à l'exploration / exploitation sans s'en rendre vraiment compte et on s'amuse beaucoup à gérer les antagonismes entre les différents membres de l'équipe. Avec les missions, le nombre de personnages à gérer devient plus important et la difficulté devient plus élevée sans toutefois que cela pose le moindre problème puisque la progression est très bien étudiée. Cette campagne de 24 missions offre déjà largement de quoi satisfaire la plupart des joueurs pourvu qu'ils ne jouent pas les modestes en prenant un niveau de difficulté trop faible.

Le concept du jeu est relativement simple, les commandes très bien expliquées et l'interface très agréable, on se prend donc rapidement au jeu et les habitués ne doivent pas hésiter à placer la barre un peu haut quitte à refaire de temps en temps les missions. Il est possible de sauvegarder sa position à n'importe quel moment de la partie et si le joueur oublie ce rituel un système de sauvegardes automatiques permet de recommencer chaque mission. A côté de cette campagne "principale", les développeurs de Firefly Studios ont malgré tout intégré deux autres modes de jeu afin de prolonger encore la durée de vie de Space Colony. Tout d'abord un mode "Galaxie" permet de prendre part à de nombreuses missions "indépendantes". Sur quelques 16 systèmes différents, 24 nouvelles missions attendent en effet les joueurs en manque d'exploration. Ces missions fonctionnent exactement de la même manière que celles de la campagne mais cette fois il n'est pas question de suivre l'aventure de Venus Jones. On peut démarrer sur n'importe quelle planète et la plupart des missions sont accessibles dès le départ. Enfin, un mode "bac à sable" permet de démarrer une partie à partir de rien sur l'un des 8 système alors accessibles. Les conditions diffèrent d'un système à l'autre et vous pourrez choisir d'établir une colonie sur une planète riche en ressources mais terriblement ravinées ou bien alors tenter de vous imposer sur un caillou saturé d'aliens agressifs !

Ces variantes du concept de départ assurent au jeu une excellente durée de vie même s'il faut bien reconnaître qu'au bout d'un moment le principe de Space Colony peut devenir répétitif. C'est toutefois le genre de jeux qu'on laisse alors de côté quelques semaines avant d'y revenir régulièrement pour de sympathiques petites parties. Même si elle n'est pas à proprement parler éclatante, la réalisation technique du jeu reste d'un niveau dans l'ensemble très correct. Les voix, entièrement en français, sont assez bien choisies et le graphisme, très propre, est parfaitement lisible. Nous avons déjà parlé de l'interface particulièrement simple et bien étudiée, mais il nous faut encore saluer la relative légèreté du soft, une constante dans les jeux de gestion. Un processeur à 1.2 GHz avec 128 Mo (Windows 98) ou 256 Mo (Windows XP) de mémoire devrait largement suffire pour faire tourner le jeu sans anicroche à sa résolution minimale (800x600).

00D2000000060320-photo-space-colony-achetons-de-nouveaux-panneaux-solaires.jpg
00D2000000060321-photo-space-colony-la-base-est-en-parfait-tat.jpg
00D2000000060322-photo-space-colony-panne-d-oxy-ne-dans-le-dortoir.jpg

La gestion de la base est d'une importance cruciale pour ne pas risquer le manque d'énergie ou d'oxygène !


Vers l'infini et au-delà ?



Si Space Colony ne concourre évidemment pas au titre de jeu de l'année, il permet une nouvelle fois à FireFly Studios de prouver sa maîtrise. En matière de gestion, le développeur anglais connaît son affaire et il le prouve aujourd'hui encore. Space Colony est un jeu parfaitement au point, doté d'une excellente durée de vie et en définitive très simple à prendre en main. Le choix entre trois niveaux et la difficulté très progressive le destine à tous les publics tandis que la variété des objectifs renouvelle suffisamment les missions pour que la monotonie ne s'installe pas.

L'aspect technique du jeu aurait évidemment pu être davantage travaillé et c'est en particulier les animations qui décevront les amateurs de "jolies choses". Ce n'est toutefois pas un critère particulièrement important pour ce genre de jeux et Space Colony ne s'en tire pas si mal avec ses graphismes très colorés. D'autant que cette relative sobriété permettra d'en profiter même sur des machines relativement moyennes. S'il est avant tout destiné aux fanas de gestion, Space Colony pourrait bien intéresser de nombreux autres joueurs tant son concept est au point et ses qualités nombreuses.

Enfin sachez que Take 2 Interactive a une nouvelle fois fait un effort sur le prix de vente du jeu puisque Space Colony se trouve à moins de 45 euros... Une raison de plus pour se laisser tenter ?


Space Colony

Les plus
+ Très agréable à jouer
+ Concept parfaitement maîtrisé
+ Prise en main remarquable
+ Nombreuses missions
Les moins
- Réalisation en retrait
- Un petit peu répétitif
Note globale
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
3
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top