Sound Blaster X-Fi Titanium Fatal1ty

14 août 2008 à 14h07
0
Spécialiste de l'audio, Creative Labs s'est initialement fait connaître du grand public par l'entremise de ses cartes son de la série Sound Blaster, avant de se diversifier largement pour proposer des webcams ou même des baladeurs MP3. Alors que la carte son constitue le cœur de métier historique de Creative Labs, l'évolution du marché des PC a lourdement pesé sur cette activité, la dite carte son étant passée en quelques années du statut d'accessoire indispensable à celui d'accessoire franchement superfétatoire. Il faut dire que l'intégration d'un circuit audio directement sur les cartes mères a brusquement limité tout l'intérêt de la carte son dédiée et ce bien souvent au mépris des problématiques de qualité audio.

C'est dans ce contexte que Creative lançait en 2005 sa toute nouvelle architecture de puce audio avec la sortie du processeur X-Fi et des diverses cartes l'accompagnant. Trois ans après, Creative revient sur le devant de la scène avec un tout nouveau modèle de carte son baptisée Sound Blaster X-Fi Titanium. A priori, le nom ne trahit pas de grand bouleversement, pourtant Windows Vista est passé par là tout comme l'interface PCI-Express maintenant incontournable sur nos ordinateurs. Deux arguments qui à eux seuls justifient l'arrivée de ce nouveau X-Fi, un X-Fi disons le tout net bien différent du précédent et clairement orienté vers la communauté des joueurs PC. De quoi redorer l'image de marque de Creative Labs en matière de solution audio ?

000000FA01539110-photo-boite-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-fatal1ty.jpg

Windows Vista : un coup de poignard pour Creative Labs

000000D701285466-photo-logiciel-windows-vista-int-grale-sp1.jpg
Avant de détailler les fonctionnalités du X-Fi Titanium, il nous faut bien sûr évoquer l'importance de la dernière mouture de Windows dans le développement de cette nouvelle puce, un développement qui s'est fait dans la douleur, pour le moins. Au lendemain du lancement du X-Fi de première génération, Creative Labs s'est en effet retrouvé littéralement piégé par les choix faits par Microsoft. Car alors même qu'il lançait son X-Fi, Creative apprenait que l'architecture audio de Longhorn serait totalement revue et corrigée par rapport à l'architecture en place dans Windows XP et ses prédécesseurs. Et Microsoft n'a (pour une fois) pas fait les choses à moitié puisque les API DirectSound et DirectSound 3D utilisées au bas mot depuis 1995 ont été mises au placard au profit d'un tout nouveau moteur audio logiciel adressable via l'API, ou bibliothèque de programmation, X-Audio 2.

Le moteur audio de Windows Vista a pour particularité de faire fit de toute accélération matérielle. Il permet ainsi à Microsoft de s'affranchir des contraintes matérielles lors de ses développements audio entre le monde PC et le monde de la console tout en offrant de nouvelles fonctionnalités. On pense bien sûr à la lecture et au mixage, des flux audio sous plusieurs formats et avec plusieurs taux d'échantillonnage différents pouvant être dorénavant mixés, chose impossible avec feu DirectSound. Concrètement, cela permet de lire un CD-Audio à sa fréquence d'échantillonnage originale, 44,1kHz, et non à 48 kHz comme précédemment, un détail que les puristes apprécieront. En outre, toutes les opérations effectuées par le moteur audio de Vista se basent dorénavant sur des opérations en flottant 32 bits, et non des entiers 16 bits, pour une meilleure fidélité.

Quant à ceux qui regrettent la disparition de la couche d'abstraction matérielle de DirectSound 3D, il faut bien se souvenir que depuis de nombreuses années déjà les codecs audio AC'97 et Intel High Definition Audio utilisées majoritairement dans les PC confient tous leurs calculs au processeur central de l'ordinateur : de là à dire que l'accélération matérielle était devenue franchement inutile, il n'y a qu'un pas que nous ne franchirons pas.

0000005F01539182-photo-logo-microsoft-uaa.jpg
Et Microsoft d'introduire avec Vista un ensemble de spécifications audio regroupées sous l'appellation UAA ou Universal Audio Architecture. Car il convient de distinguer d'un côté le moteur de rendu audio logiciel, et de l'autre côté l'environnement audio composé du matériel et des pilotes. L'Universal Audio Architecture s'attaque à cette deuxième problématique et se base en grande partie sur les spécifications Intel High Definition Audio. Citons quelques-uns des avantages de l'UAA : la reconnaissance automatique par le système de la puce audio sans installation de pilotes tiers ou encore le jack-sensing qui permet de détecter quel type de périphérique est branché sur quel jack et d'adapter la configuration de la sortie audio en fonction des connexions.

000000E101539002-photo-creative-sound-blaster-x-fi-uaa.jpg

Le X-Fi Titanium reconnu automatiquement sous Vista sans le moindre pilote


Face à tous ces changements, les équipes de Creative ont été confrontées à de sérieux challenges à commencer évidemment par la disparition de la prise en charge des effets audio EAX dans les jeux vidéos, un problème majeur qui a nécessité le développement en urgence d'un wrapper du nom de Creative Alchemy, qui permet d'intercepter les appels à DirectSound pour les convertir en instructions OpenAL. OpenAL est pour mémoire une API audio tierce, multi plate-forme, qui a conservé, malgré le passage à Vista, la prise en charge des accélérations matérielles : ceci explique cela. Qui plus est, les puces Creative ne répondaient jusqu'alors pas aux exigences de l'architecture UAA dont nous vous parlions un peu plus haut. Dès lors, les ingénieurs de Creative ont été confrontés à de multiples challenges, comme nous le confiait Darragh O'Toole, responsable marketing de Creative Europe :

« La plateforme audio n'a cessé de changer jusqu'au lancement de Windows Vista, rendant notre tâche particulièrement difficile puisque nous voulions proposer des pilotes à la sortie du système d'exploitation. Ceci couplé à la réécriture complète des pilotes pour le modèle WaveRT et au debugging qui s'en suit font que ce n'était vraiment pas une partie de plaisir. De plus, faire travailler le matériel et le logiciel conjointement sous cette nouvelle architecture a généré de nombreux soucis que n'ont pas eu les fournisseurs de solutions HD Audio. »

Car vous l'aurez compris, en plus de l'API X-Audio 2 unifiée entre le PC et la Xbox 360, en plus de l'architecture UAA qui vient en remplacement de l'HD-Audio, Microsoft propose avec Windows Vista un nouveau modèle de pilote baptisé Wave RT. Celui-ci déplace l'exécution de code à l'extérieur du noyau, au niveau utilisateur pour être précis, tout en donnant un meilleur contrôle de ce qui est fait aux applications audio. Bien que Wave RT soit un nouveau standard, les anciens modèles de pilotes WavePCI et WaveCyclic utilisés par Windows XP sont toujours pris en charge par Windows Vista.

Sound Blaster X-Fi Titanium : un X-Fi à l'architecture quelque peu chamboulée

0000007800139169-photo-logo-creative-x-fi-4.jpg
Microsoft ayant apporté un nombre non négligeable de changements à l'architecture audio de son système d'exploitation vedette, il était difficile, voire impossible pour Creative, de faire l'économie d'un redéveloppement de sa puce phare. Certes le cœur du X-Fi demeure identique et en cela nous ne reviendrons pas sur les détails de l'architecture modale en anneau mise en œuvre au cœur du X-Fi, préférant vous renvoyer à notre précédent dossier. Si le cœur de la puce ne change effectivement pas, tout ce qui concerne son interface a en revanche été revu. On commence bien sûr par l'intégration d'un contrôleur PCI-Express 1x natif qui devrait permettre d'éviter tout risque de saturation comme cela pouvait être le cas avec le vieillissant bus PCI alors que l'emploi du PCI-Express peut également réduire la sensibilité de la carte aux parasites. Et Creative d'insister sur le côté natif de cette prise en charge, aucun bridge ou pont n'étant effectivement utilisé.

000000EB01539246-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-4.jpg

La puce Creative X-Fi Titanium


L'architecture des entrées/sorties de la puce a elle aussi été revue pour se conformer à la norme UAA de Windows Vista. Ainsi, la carte est reconnue et opérationnelle dès son installation sur un système Vista, sans avoir à installer le moindre pilote tiers. Naturellement, pour accéder à l'ensemble des fonctionnalités proposées par Creative, l'installation des pilotes livrés avec la carte est vivement recommandée. La compatibilité de la puce avec la norme UAA s'accompagne de la détection automatique des sources connectées à la carte via les prises jack alors que la connectique a elle-même été revue. C'est ainsi que la carte X-Fi Titanium offre quatre sorties stéréo et non trois comme précédemment.

000000EB01539388-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-drivers-5.jpg

Détection automatique des périphériques connectés à la carte


Sound Blaster X-Fi Titanium : retour sur les fonctionnalités exclusives du X-Fi

0000005F00139167-photo-logo-creative-x-fi-2.jpg
Comme le X-Fi premier du nom, le X-Fi Titanium propose un ensemble de fonctionnalités visant à améliorer le traitement du son. C'est ainsi que l'on retrouve la fonction CMSS-3D qui consiste à positionner le son dans l'espace, en 3D donc, pour une immersion complète lors de l'utilisation du casque. L'idée est de reproduire, sur une sortie stéréo (casque notamment), l'effet que l'on peut obtenir avec des enceintes 5.1 ou 7.1. Pour cela, la puce utilise divers procédés avancés comme des filtres HRTF ou encore un réducteur de diaphonie (alias Crosstalk canceller) et ce afin de recréer les diffractions et réflexions rencontrées par le son lorsque les ondes entrent en contact avec votre corps.

Et comme précédemment, on retrouve le CMSS-3D Surround qui, plus conventionnel, effectue un upmix du signal stéréo pour le diffuser sur plusieurs canaux (4, 5, 6 ou 7) afin de créer une spatialisation surround. Plusieurs modes CMSS-3D Surround sont proposés avec l'expansion ou le simple surround stéréo (dans ce cas le son stéréo diffusé par les haut parleurs avant est diffusé à l'identique par les hauts parleurs arrière). Dans tous les cas l'apport de la fonction CMSS 3D est non négligeable et si la virtualisation permet d'obtenir un son qui semble vous encercler, l'effet Surround avec des enceintes 5.1 est lui véritablement indispensable. Quant à la fonction CMSS 3D Headphone, elle reste la plus convaincante, l'effet recréé étant pour le moins saisissant sur un simple casque stéréophonique.

000000EB01539384-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-drivers-3.jpg

Activation de la fonction CMSS


Le fameux Crystalizer, qui a fait les beaux jours du premier X-Fi, est bien sûr de la partie avec le X-Fi Titanium. Activable depuis la console logicielle Creative, la fonction Crystalizer tire parti de la puissance de calcul de la puce pour traiter n'importe quelle source audio traditionnelle comme un signal 24 bits / 96 kHz. En convertissant les flux audio 16 bits / 44,1 kHz en flux 24 bits, la puce tente de défaire, via divers algorithmes, les compressions qui ont pu être apportées lors du pre-mastering du CD-Audio ou lors de la conversion au format MP3. Dans les faits, l'activation du Crystalizer provoque toujours un gain perceptible avec un son généralement plus vivant que l'on distingue avec des aigus restaurés et un volume légèrement accru. A l'usage, il y a fort à parier que le Crystalizer restera en permanence activé. Il est du reste intéressant de noter qu'avec le X-Fi Titanium, Creative insiste sur le fait que le Crystalizer fonctionne aussi avec les jeux : difficile toutefois d'être aussi positif sur la fonction Crystalizer dans les jeux, le gain étant à notre sens nettement moins perceptible dans le feu de l'action d'un jeu quel qu'il soit.

000000EB01539386-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-drivers-4.jpg

Mise en route de la fonction Crystalizer


0000008C00139168-photo-logo-creative-x-fi-3.jpg
Enfin, la prise en charge de l'EAX 5.0 reste d'actualité avec le X-Fi Titanium. La puce sait en effet gérer jusqu'à 128 voies en parallèle à condition d'utiliser un titre et un système d'exploitation compatibles. Et puisque l'EAX 5.0 n'est plus compatible avec Windows Vista, la puce supporte l'OpenAL, une librairie offrant un accès direct aux fonctions audio matérielles sous Windows XP et Windows Vista. C'est avec ce dernier système d'exploitation que l'utilisation du logiciel ALchemy, livré en standard avec la carte, permettra de restaurer les effets EAX de divers jeux vidéos en interceptant les appels DirectSound pour les rediriger sur la bibliothèque OpenAL. Reste que le logiciel ALchemy dispose d'un nombre de profils assez faible : plusieurs jeux vidéos, et non des moindres, utilisant pourtant les effets EAX ne seront donc tout simplement pas reconnus. Dans ce cas, il faudra créer manuellement un profil avec à la clé un succès qui n'est pas du tout garanti.

000000E101538976-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-soft-1.jpg

Le logiciel ALchemy : réactiver l'EAX sous Vista... si le jeu est supporté !

Sound Blaster X-Fi Titanium : la carte

Physiquement, la carte son X-Fi Titanium est relativement différente des précédentes Sound Blaster. Il y a bien sûr l'interface qui change, on passe du PCI au PCI-Express 1x, et du reste vous noterez que la carte peut s'installer indifféremment dans un slot PCI-Express 1x, 4x, 8x mais aussi 16x. On remarque également la diminution de la taille du PCB : la carte est plus courte qu'avant alors que ses composants sont protégés par un couvercle métallique. A l'instar d'Asus et de ses cartes Xonar, Creative tente via ce bouclier de rendre sa carte insensible aux interférences générées par les autres cartes d'extension. On notera au passage que le logo X-Fi, présent sur la tranche de la carte, s'illumine de blanc à la mise sous tension de l'ordinateur. Avec une électronique simplifiée, la carte se dote en son cœur d'une puce X-Fi, référence CA20K2, ainsi que d'une puce de mémoire de 64 Mo, la fonction X-RAM étant toujours au programme. Nous faisons un bref interlude pour rappeler que le X-RAM permet à certains moteurs audio de stocker directement sur la mémoire de la carte son certaines voix afin de ne pas saturer la mémoire du système et donc de ne pas dégrader les performances globales de la machine. Hélas il faut bien avouer que fort peu de jeux ont recours au X-RAM.

000000C301539190-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-2.jpg
000000C301539192-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-3.jpg

Sound Blaster X-Fi Titanium Fatal1ty


Reprenons notre tour du propriétaire de la carte X-Fi Titanium pour signaler l'absence de radiateur de refroidissement sur la puce audio, contrairement aux précédentes X-Fi donc, alors que l'on retrouve le même convertisseur DAC Cirrus Logic 4382 que sur les précédentes X-Fi Xtreme Music/Platinum et le même circuit Wolfson WM8775. Attention toutefois, les X-Fi Elite Pro et Fatal1ty FPS étaient pour leur part dotés de composants de meilleure facture, des composants que l'on ne retrouve hélas pas sur cette X-Fi Titanium. Côté spécifications techniques, Creative annonce un rapport signal bruit de 109dB pour un traitement du signal sur 24 bits avec un taux d'échantillonnage de 192 kHz en lecture et 96 kHz en enregistrement.

000000FA01539188-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-1.jpg

La carte... mise à nue


Niveau connectique externe, la carte propose cinq connecteurs jack 3,5mm, tous repérés par un code couleur, dont quatre dédiés aux enceintes, le cinquième étant réservé à l'entrée ligne. Contrairement aux précédentes X-Fi, les connecteurs ne sont pas plaqué or et l'on retrouve deux connecteurs optiques, l'un en entrée, l'autre en sortie, directement sur l'équerre de la carte. Les connecteurs mini-Molex des précédentes X-Fi ont ici disparu et Creative propose une connectique compatible HD Audio qui permet (enfin !) de relier les connecteurs audio présents en façade de votre boîtier à la carte son. On regrettera l'absence de connectique SPDIF dédiée et il faudra repérer les broches 9 et 10 du connecteur DID pour les relier à l'entrée SPDIF de la carte graphique afin de réinjecter le son sur l'interface HDMI, le tout pour simplement profiter du son lorsque vous regardez vos films sur un écran HD... Bref on aurait souhaité que Creative fasse un petit effort de ce côté, surtout qu'Auzentech, partenaire de la firme de Singapour, propose de son côté une carte son X-Fi déjà équipée d'un connecteur HDMI !

Evoquons enfin le rack livré avec le modèle X-Fi Titanium Fatal1ty Champion. Celui-ci s'installera par défaut dans une baie 5 pouces ¼ mais il peut être démonté pour s'insérer dans une simple baie 3 pouces ½. Assez sommaire, le rack Fatal1ty offre un bouton de réglage du volume, une sortie casque et une entrée microphone, cette dernière dispose d'un potard de réglage du niveau d'entrée. Creative propose également sur son rack trois boutons permettant de basculer la carte son en mode jeux, ou d'activer et désactiver à la volée les fonctions CMSS 3D et Crystalizer.

L'offre logicielle Creative

Avec le X-Fi Titanium, Creative introduit une nouvelle version de sa suite logicielle. Celle-ci a été dès le départ pensée pour Windows Vista et reste relativement proche de la suite logicielle des premières X-Fi. Son installation prendra plusieurs minutes mais globalement, et un redémarrage plus tard, tout est opérationnel. Le cœur de la suite logicielle reste la console Creative qui permet de régler les niveaux de grave, les niveaux d'aigu, le volume des diverses entrées/sorties ou encore de changer le paramétrage des haut-parleurs, sans oublier l'égaliseur sur 10 bandes.

000000E101539390-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-drivers-6.jpg

L'égaliseur 10 bandes Creative


Tout comme les précédentes X-Fi, la carte profite d'un module THX à l'interface revue qui offre des réglages permettant d'optimiser son installation d'enceintes en ajustant le niveau de chaque et en précisant son positionnement. A l'instar des premières X-Fi, la console propose trois modes de fonctionnement : le mode divertissement, le mode jeux et le mode création musicale. En fonction du mode retenu, les réglages proposés sont différents alors que la configuration de la carte est automatiquement adaptée aux besoins de l'activité en cours. Alors que le mode jeux va notamment activer la fonction X-RAM, le mode création musicale va lui activer les pilotes ASIO à faible latence pour l'enregistrement ou le mixage de sources musicales. Petite nouveauté avec la dernière suite logicielle de Creative : il est dorénavant possible de créer des profils d'application pour que la console bascule automatiquement dans le mode souhaité au lancement du logiciel sans intervention extérieure donc.

000000C801538978-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-2.jpg

Création d'un profil de basculement automatique du mode


Parmi les logiciels de la suite Creative, on retrouve les classiques de la firme de Singapour avec MediaSource, une sorte de lecteur multimédia, Wave Studio 7.0, un éditeur de fichiers audio, et Smart Recorder, un module simplifiant l'enregistrement de flux audio. Creative livre également une version OEM de PowerDVD supportant 6 canaux audio et l'une des nouveautés phares de ce nouvel X-Fi est bien sûr à chercher du côté de l'encodage et du décodage Dolby. Alors que les toutes premières cartes X-Fi supportaient le décodage des flux audio compressés en DTS ou Dolby, cette fonctionnalité avait disparu avec l'arrivée des pilotes pour Windows Vista. Elle est aujourd'hui restaurée alors que la carte peut - enfin - encoder le flux audio en Dolby Digital : pratique pour relier simplement le PC à un ampli qui dispose de 5 enceintes ou plus au moyen d'un seul et unique câble. L'encodage Dolby Digital passe par un module additionnel, facturé pour les anciens possesseurs de X-Fi, mais proposé gratuitement avec le X-Fi Titanium. Attention, le plug-in nécessite une activation logicielle avant de fonctionner. Dans les semaines, ou mois à venir, Creative devrait proposer au téléchargement un module similaire offrant cette fois-ci l'encodage DTS.

000000E101539382-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-drivers-2.jpg

Encodage Dolby Digital Live : mise en route


Précisons pour refermer ce paragraphe que le lecteur de DVD-Audio proposé avec les premières générations de cartes Sound Blaster X-Fi n'est plus inclus dans la suite logicielle qui accompagne le Sound Blaster X-Fi Titanium.

Tests d'écoute

000000D701144528-photo-logitech-x-140.jpg
Nous avons bien entendu procédé à divers tests d'écoute avec le X-Fi Titanium et ce en le raccordant à un kit d'enceintes Logitech Z-5500. Face à un X-Fi Elite Pro, la différence ne saute absolument pas aux oreilles, la musicalité des deux cartes franchement identiques quel que soit le type de musique (classique, rock, pop, etc.). Seul changement véritablement perceptible sur l'une de nos configurations de test : l'absence de saut du son lors des accès disque intensifs ! En effet depuis le passage de Windows XP à Windows Vista, notre Sound Blaster X-Fi Elite Pro était devenue très sensible aux autres opérations en cours sur l'ordinateur, au point d'ailleurs que nous l'avions bien vite remplacée par la carte son intégrée de notre carte mère de référence pour éviter les parasites mais aussi le bug dit du Sound hissing, où tout d'un coup un signal strident est émis sur les haut-parleurs.

Bref, le X-Fi Titanium remédie à tous ces désordres tout en offrant le même niveau de fidélité que son prédécesseur. Et face à un circuit audio intégré ADI1988B signé Analog Devices, le X-Fi Titanium délivre, sur le même système d'enceintes, un son que l'on ressent comme plus dynamique, avec des basses plus intenses, pour une image audio généralement plus enveloppante.

Qualité des entrées/sorties

Avant de nous pencher sur les performances dans les jeux, nous avons mesuré les entrées et sorties du X-Fi Titanium en utilisant le logiciel RightMark Audio. Nous comparerons ici le Sound Blaster X-Fi Titanium au Sound Blaster X-Fi Elite Pro mais aussi au circuit audio intégré à notre carte mère de référence, Asus P5E3 Premium, une puce ADI1988B. Pour une lecture plus aisée, les trois solutions audio testées sont systématiquement regroupées sur le même graphique.

Réponse en fréquence - 16 bits 44.1 kHz

01539912-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-r-ponse-en-fr-quence-16-bits.jpg

Sur ce premier graphique on constate que nos trois puces audio sont assez proches. La Sound Blaster X-Fi Elite Pro reste la carte qui offre la meilleure réponse en fréquence sur toute la bande alors que le nouveau modèle X-Fi Titanium est pénalisé par l'usage de composants moins haut de gamme. Dès les 10 kHz, on note en effet une perte sensible pour la X-Fi Titanium face au modèle Elite Pro, une perte qui s'accentue au fur et à mesure de la montée en fréquence pour devenir très importante au-delà de 20 kHz. On notera le bon comportement d'ensemble du ADI1988B dont la réponse en fréquence reste très correcte malgré une faiblesse sur les hautes fréquences : il s'effondre en effet dès les 20 kHz.

Rapport signal bruit - 16 bits 44.1 kHz

01539916-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-rsb-16-bits.jpg

Ici, le rapport signal bruit enregistré n'est guère en faveur de l'ADI 1988, malgré la coupure des 22 kHz. Nos deux X-Fi sont relativement proches même si le rapport signal bruit du modèle Elite Pro est très légèrement meilleur que celui de la Titanium. Le modèle Elite Pro se distingue toutefois par un inexplicable pic à 50 Hz.

Tableau récapitulatif des mesures en 16 bits

01545510-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-tableau-16-bits.jpg


Réponse en fréquence - 24 bits 96 kHz

01539914-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-r-ponse-en-fr-quence-24-bits.jpg

La réponse en fréquence obtenue sur 24 bits plaide en faveur du X-Fi Elite Pro qui semble offrir la meilleure réponse en fréquence alors que sa constance surprend. Curieusement la réponse en fréquence du X-Fi Titanium n'est pas de très bonne facture alors que l'on observe une coupure dans les 20 kHz, un résultat étonnant. On observe une atténuation très nettement supérieure sur la X-Fi Titanium face au modèle Elite Pro.

Rapport signal bruit - 24 bits 96 kHz

01539918-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-rsb-24-bits.jpg

On termine par le rapport signal/bruit relevé en 24 bits avec un échantillonnage sur 96 kHz. Le chipset intégré n'est guère satisfaisant ici alors que la X-Fi Elite Pro reste la référence tandis que le X-Fi Titanium affiche un rapport signal/bruit de moins bonne facture que l'Elite Pro.

Tableau récapitulatif des mesures en 24 bits

01545512-photo-sound-blaster-x-fi-titanium-tableau-24-bits.jpg
00310184-photo-ordinateur-de-bureau-dell-dimension-3100c.jpg
Pour tester l'impact de nos diverses cartes son sur les performances d'un PC, nous avons eu recours à la configuration de test suivante :
  • Carte mère Asus P5E3 Premium,
  • Processeur Intel Core 2 Extreme QX9650 (3 GHz),
  • 2 Go DDR3-1333 Corsair,
  • NVIDIA GeForce 8800 GT,
  • Disque dur Western Digital Raptor 150 Go
Le système tournait sous Windows Vista Edition Intégrale avec Service Pack 1 et les derniers pilotes disponibles à la date du test. A noter que les jeux ont été testés dans une résolution relativemesnt basse, en l'occurrence 1 280 x 1 024 avec des options de rendu élevées alors que la fonction Alchemy était désactivée pour les deux cartes X-Fi. Afin de voir l'impact du son en général sur les performances, nous avons testé, là où c'était possible, les performances sans carte son.

FarCry v1.4 - 1280x1024x32

01545606-photo-creative-sound-blaster-x-fi-far-cry.jpg

Petit tour sous ce bon vieux Far Cry, où les performances obtenues avec le X-Fi Titanium sont très proches de celles obtenues sans carte son. Un cran plus rapide que le X-Fi Elite Pro, le X-Fi Titanium impacte moins les performances que le circuit audio intégré à notre carte mère. Le nombre d'images par seconde chute en effet de 5% entre le X-Fi Titanium et le circuit ADI1988B de notre Asus P5E3.


F.E.A.R. - v1.08 - 1280x1024x32

01545604-photo-creative-sound-blaster-x-fi-fear.jpg

Pour F.E.A.R., les variations de performances en fonction de la carte son sont inexistantes puisque sans son, avec une Sound Blaster X-Fi ou en utilisant le circuit audio intégré à notre carte mère, le framerate reste pour ainsi dire identique.

Quake Wars Enemy Territory - v1.4 - 1280x1024x32

01545608-photo-creative-sound-blaster-x-fi-qtew.jpg

Alors que F.E.A.R. se montrait insensible au choix de la carte son, il n'en va pas de même de Quake Wars, un titre basé sur le moteur graphique de Doom 3. Et curieusement ce sont ici les cartes Sound Blaster X-Fi qui pèsent le plus lourdement sur les performances. En effet, les performances relevées avec le circuit audio intégré à notre carte mère sont 11% supérieures à celles obtenues avec le Sound Blaster X-Fi Titanium.

Call Of Duty 4 - 1280x1024x32

01545610-photo-creative-sound-blaster-x-fi-cod4.jpg

On poursuit notre rapide tour d'horizon des performances par Call Of Duty 4. Le jeu ne pouvant fonctionner sans puce audio, nous ne pouvons faire figurer la barre bleue présente dans les précédents tests. Qu'importe le circuit audio employé, les performances s'affichent identiques selon Call Of Duty 4.

Quid d'ALchemy ?

01545624-photo-creative-sound-blaster-x-fi-titanium-performances-alchemy.jpg

Nous avons pour conclure chercher à mesurer l'impact sur les performances de l'activation d'Alchemy, le module logiciel censé restaurer les effets EAX avec certains titres. Nous retenons ici Far Cry toujours en 1 280 x 1 024 avec la Sound Blaster X-Fi Titanium. On le voit, la mise en route d'Alchemy pèse quelque peu sur les performances avec un recul d'un peu plus de 2% des performances.

Conclusion

000000AA01407488-photo-carte-son-creative-sound-blaster-x-fi-xtremegamer-fatal1ty-pro-clone.jpg
Avec le X-Fi Titanium, Creative revient sur son marché de prédilection, celui de la carte son, après de trop longues années d'absence. Il faut dire que Longhorn, alias Windows Vista, a posé de nombreux problèmes à la firme de Singapour, des problèmes qu'il valait peut être mieux régler avant de sortir de nouveaux produits. Concrètement, si aucune révolution n'accompagne ce X-Fi Titanium, celui-ci a le mérite de fonctionner parfaitement sous Windows Vista alors qu'il corrige la plupart des dysfonctionnements des premières X-Fi. Mieux, Creative respecte enfin les standards édictés en matière d'audio sur PC en se conformant notamment aux spécifications HD-Audio. La carte peut donc fonctionner sans aucun pilote : une première chez Creative ! On retiendra également le changement de discours de Creative qui positionne ses nouvelles cartes X-Fi Titanium comme des cartes son pour joueurs, le discours marketing étant clairement orienté autour du jeu et du joueur au détriment des audiophiles.

Dans un autre registre, le passage à l'interface PCI-Express a pour avantage de limiter la sensibilité de la carte aux parasites, un problème qui avait entaché le lancement du premier X-Fi. Et comme Creative semble s'être enfin décidé à écouter ses clients, ce X-Fi Titanium propose même l'encodage des flux audio au format Dolby Digital ! Une première que l'on aurait aimée moins tardive alors qu'il faudra encore patienter pour l'encodage DTS.

En d'autres termes, le X-Fi Titanium est ni plus ni moins que le X-Fi que Creative aurait du sortir initialement puisqu'il est (enfin) débarrassé de la plupart de ses défauts ou de ses lacunes. Certes, Creative aurait pu aller un peu plus loin encore et nous proposer un vrai connecteur SPDIF par exemple, utile en ses temps où le HDMI se généralise, voire même, soyons fou, un connecteur HDMI, mais il nous faudra encore un peu de patience. En attendant, le X-Fi Titanium reste un excellent choix pour ceux qui ne souhaitent pas se contenter du circuit audio intégré à leur carte mère ; mais à quel prix ?

Peu nombreux sont en effet les utilisateurs qui souhaitent mettre plus d'une centaine d'euros dans une carte son, d'autant que face à une puce ADI1988B, les avantages ne sont pas aussi évidents qu'il n'y parait : mis à part les fonctions Crystalizer et CMSS, le X-Fi perd tout de même de son intérêt sous Windows Vista avec la disparition de l'EAX alors que le modèle Titanium affiche des performances musicales inférieures au modèle Elite Pro pourtant vieux de trois ans. Et cette justification est d'autant plus délicate à trouver que le X-Fi Titanium ne concurrence pas les modèles « pro » de certains constructeurs comme M-Audio, Marian ou ESI. Bien sûr, ces produits sont autrement plus coûteux, mais aussi bien plus à même de satisfaire un public d'audiophiles et/ou de pro/semi-pro. Certes, Creative positionne son X-Fi Titanium comme une carte son dédiée aux joueurs mais avec la disparition pure et simple de l'EAX sous Vista, et le peu de jeux supportant l'OpenAL, l'avantage pour les joueurs n'est là non plus pas évident.

Sound Blaster X-Fi Titanium Fatal1ty

6

Les plus

  • Interface PCI-Express
  • Architecture conforme HDA/UAA
  • Bonne musicalité

Les moins

  • Prix élevé, rack peu utile
  • Pas de connecteur SPDIF, ni HDMI
  • Encodage DTS non encore disponible
  • Réponse en fréquence 24 bits perfectible

0

Performances8

Fonctionnalités8

Confort d'utilisation8



  • Venez discuter de cet article dans le forum

  • Comparer les prix pour Creative Sound Blaster X-Fi Titanium Fatal1ty
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Creative X-Fi Titanium en test sur Clubic
OpenXML passe au standard ISO 29500 pour de bon
Yahoo facilite la géolocalisation avec Fire Eagle
Interface TouchFLO 3D et technologies open sources
NVISION 08, premier salon NVIDIA : interview
Un boitier pour la Xbox 360 chez Lian-Li
Des problèmes de 3G sur les iPhone… 3G ?
Alcatel-Lucent: trois contrats sur trois continents pour au moins 700 millions$
Quoi de neuf en jeux vidéo ce jeudi ?
La retouche vidéo à la portée de tous par Microsoft
Haut de page