DFI LanParty nForce 2 Ultra 400

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000000057849-photo-logo-dfi-lanparty.jpg
Lors du dernier CeBit, le constructeur DFI a fait sensation en dévoilant une gamme de Cartes mères assez inhabituelle, la série LanParty. L'objectif avoué de cette gamme est de séduire les power users et autres gamers en proposant des cartes toutes options mais à des prix qui restent somme toute raisonnables. Comme nous l'avons vu lors de nos précédents tests, DFI a plutôt réussi son pari puisque les cartes mères LanParty sont relativement bien positionnées et offrent en général de très bonnes performances dans leurs segments respectifs.

Après avoir décliné le concept LanParty en des versions VIA KT400A et Intel i875P, DFI propose dorénavant une toute nouvelle carte mère pour Processeurs AMD Athlon à base de chipset NVIDIA nForce II Ultra. La solution ultime pour les possesseurs de processeurs AMD ?


Un bundle toujours aussi garni

00BE000000057835-photo-dfi-frontx.jpg
Cette DFI LanParty NFII Ultra, est à l'instar des modèles précédents, toujours livrée dans une imposante boîte verte au contenu fort bien agencé. Contrairement à certains fabricants, DFI soigne donc le contenant et le contenu : c'est ainsi que chaque accessoire est livré dans une boîte différente alors que la carte mère trône au centre de la boîte. On trouve avec la carte mère un ensemble de documents de mise en route, comprenant un mode d'emploi et un guide d'installation rapide ainsi qu'un CD de pilotes et une disquette contenant les Drivers RAID.

L'accessoire principal de ce kit est la fameuse sacoche « PC Transpo » qui permet de transporter sa tour facilement dans les LAN Party grâce à un ingénieux système de lanières clipsables surmonté d'une confortable poignée. Les gamers étant en général des amateurs de tuning, DFI livre une série de câbles ronds : on trouve donc un câble rond pour le lecteur de disquettes, ainsi que deux nappes rondes IDE. La spécificité des divers câbles ronds DFI provient de leur revêtement vert fluo qui est censé s'illuminer au contact d'une lumière UV. Tout comme les précédentes cartes LanParty, la NFII Ultra est fournie avec un kit FrontX : il s'agit d'un rack 5 ¼ déportant quelques connections en face avant de votre PC. Le FrontX propose une prise casque, une prise micro, deux ports USB 2.0 et un port FireWire : de quoi brancher vos périphériques préférés sans vous mettre à quatre pattes derrière votre système.

Comme si cela ne suffisait pas, DFI livre également quelques T-Bracket. On trouve donc, outre le traditionnel IO-Shield, un T-Bracket avec un port MIDI, un T-Bracket avec deux ports FireWire et un T-Bracket avec une entrée et une sortie SPDIF. En sus de ces éléments, le constructeur taiwanais livre un seul et unique câble Serial-ATA, un adaptateur électrique Molex vers Serial-ATA et une petite dose de pâte thermique. DFI a même adjoint quelques stickers et jumpers à ce bundle hors norme. Si le côté matériel de ce bundle ne souffre d'aucun reproche on ne peut pas en dire autant du côté Software. DFI se contente en effet de livrer InterVideo WinCinema (qui regroupe WinDVD et WinRip) et... c'est tout. Dommage...

012C000000059087-photo-dfi-pc-transpo.jpg

Kit DFI "PC Transpo"

Une carte mère fort bien conçue

00AF000000058115-photo-logo-nforce-2-ultra-400-small.jpg
La cible de la NFII Ultra étant les gamers, DFI a doté sa carte d'un magnifique PCB noir aux embouts arrondis. Au format ATX la carte se distingue à n'en pas douter des produits concurrents par ses divers connecteurs vert fluo : du port PCI au slot mémoire jusqu'au support de la pile tous devraient s'illuminer dans l'obscurité sous l'action d'un néon ! L'alimentation est ici de type quadriphasé.

Le nForce 2 Ultra 400 SPP anime cette carte mère et se trouve épaulé par la version MCP-T du southbridge NVIDIA, ce qui confère à la carte d'excellentes aptitudes en matière audio. Version Ultra 400 oblige la carte supporte sans problème les derniers Processeurs Athlon XP Barton dont le FSB est de 200 MHz. Les ingénieurs de DFI se sont visiblement fait plaisir en concevant la NFII Ultra puisque les options sont pléthoriques. Tout d'abord la carte est pourvue de deux connecteurs réseau Ethernet RJ45 10/100 : l'un d'entre eux est contrôlé directement par le nForce 2, alors que le second est géré par une puce Realtek RTL8101L. La présence de deux contrôleurs Ethernet sur une seule et même carte mère permet par exemple d'envisager l'utilisation du système en tant que routeur...

L'APU NVIDIA est ici secondée par un codec Realtek ALC650 dont le rôle se résume à la redirection des signaux analogiques alors que la partie FireWire est gérée conjointement par le Nforce 2 et un composant Agere qui sert de bridge. Moderne la carte est dotée d'un contrôleur RAID HighPoint HPT372N qui, couplé à deux ports IDE supplémentaires, offre une prise en charge des modes RAID 0, RAID 1, RAID 0+1 et RAID 1.5. Attention le contrôleur RAID ne supporte hélas pas les unités ATAPI. Le Serial-ATA est également au programme avec un contrôleur de marque Marvel. En réalité il s'agit plus d'un convertisseur que d'un contrôleur : en activant le Serial-ATA le canal IDE réservé au RAID devient un canal Serial-ATA et toutes les fonctions RAID se trouvent désactivées. Le système EZ-Touch propre à DFI, et fort pratique, est implémenté avec la NFII-Ultra. Aussi deux interrupteurs, soudés sur la carte, permettent d'une simple pression de mettre en route le système ou bien d'effectuer un reset. Dans le même ordre d'idée une série de diodes rouges permet de rapidement diagnostiquer la source d'un problème. Petite déception, la carte ne comporte que trois connecteurs pour ventilateurs dont un est réservé au CPU.

015E000000059860-photo-dfi-lanparty-nforce-2-ultra-1.jpg
0190000000059861-photo-dfi-lanparty-nforce-2-ultra-2.jpg

Carte mère DFI LanParty nForce II Ultra 400


La carte est dotée de cinq ports PCI, un port AGP 8x avec clips de maintient et trois bancs mémoire DIMM qui peuvent accueillir au maximum 3Go de mémoire. On dénombre quatre connecteurs IDE, dont deux sont réservés aux fonctions RAID, et un connecteur floppy. Le northbridge nForce 2 est surmonté d'un radiateur métallique passif qui sera apprécié à sa juste valeur par les amateurs de silence. L'agencement des divers composants et éléments de cette carte est globalement bien conçu. Seul reproche le connecteur ATX 12 volts est coincé entre divers composants ce qui rend son accès fort peu commode. L'arrière de la carte mère propose deux ports PS/2 pour le clavier et la souris, un port parallèle, deux ports série, quatre ports USB 2.0, deux connecteurs Ethernet ainsi qu'une rampe de trois connecteurs audio.

Durant nos tests nous avons successivement testé la compatibilité de la carte mère avec des processeurs AMD Athlon XP 2700+ et 3200+. Dans les deux cas la carte a parfaitement reconnu nos processeurs et aucun problème n'est à signaler. Même chose du côté du support mémoire où nous avons pu exploiter en Dual Channel de la DDR333 et de la DDR400. Nous avons également vérifié le bon fonctionnement de l'APU sous Windows et l'installation des pilotes nForce en version 2.45 suffit à délivrer un son de fort bonne facture.


Un BIOS complet

Historiquement le point faible des cartes DFI est en général la pauvreté du BIOS. DFI a clairement fait des progrès puisque le BIOS de cette NFII Ultra a tout d'un grand ! Tous les réglages imaginables sont possibles, et les overclockers en herbe se rendront directement à la rubrique 'Genie Bios' qui donne accès aux paramètres avancés du système. On peut ainsi définir la fréquence du FSB (Front Side Bus) par pas de 1 MHz de 100 MHz jusqu'à 300 MHz (quand même...). Le ratio CPU ainsi que la fréquence du bus AGP peuvent être définis manuellement tout comme les paramètres de tension concernant la mémoire, le CPU, l'AGP et le chipset. On retrouve une configuration automatique des paramètres mémoire par le SPD, mais également la possibilité de définir manuellement certains réglages. Curieusement la partie GenieBios permet uniquement de régler le ratio mémoire, pour accéder aux options de timing il faut passer à l'écran Advanced Chipset Features. A partir de là vous pourrez régler à loisir les timings mémoire plus ou moins agressifs que vous souhaitez employer.

Notez que la lecture par SPD n'est pas exempte de bug puisque nos barrettes Corsair PC3200 Cas 2 étaient configurées avec des temps de latence abominables de : 9,4,4,2.5. Nous avons donc dû régler manuellement les timings pour obtenir des performances correctes. D'autres options sont bien sûr proposées comme la possibilité de masquer l'écran de démarrage par un logo LanParty...
00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Pour tester les performances de la LanParty nForce II Ultra 400 nous avons utilisé la configuration dont le détail figure ci-dessous :

  • DFI LanParty nForce II Ultra 400
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 2x256Mo Corsair DDR333 CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200RPM
  • NVIDIA GeForce 4 Ti4600
Nous avons ensuite opposé les résultats obtenus par la carte DFI à ceux relevés avec une Abit NF7-S puis à une DFI LanParty KT400A. Le détail de ces configurtions est listé ci-dessous :

  • Abit NF7-S rev 2
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 2x256Mo Corsair DDR333 CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200RPM
  • NVIDIA GeForce 4 Ti4600

  • DFI LanParty KT400A
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 2x256Mo Corsair DDR333 CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA 100 7200RPM
  • NVIDIA GEForce 4 Ti4600
Nos diverses machines fonctionnaient sous Microsoft Windows XP Professionnel Service Pack 1 et utilisaient les Drivers nForce en version 2.45 et les drivers Detonator FX en version 44.03. Afin de ne pas fausser les résultats nous avons systématiquement programmé nos divers BIOS pour utiliser les timings mémoire suivants : 7/3/3/2.


Ziff Davis CPUMark 99

016F000000059862-photo-dfi-lanparty-nf2u-cpumark-99.jpg

Il est un fait que CPUMark 99 commence à sérieusement dater... Toutefois cet outil de test reste assez intéressant puisqu'il se contente de mesurer les performances brutes d'un processeur. On se rend compte qu'à fréquence égale notre Athlon XP 2700+ donne le meilleur de lui-même avec la carte mère DFI LanParty nForce II Ultra. La carte de DFI s'adjuge la première place devant la NF7-S d'Abit ou la LanParty KT400A à base de chipset VIA KT400A.


3DMark 2001 SE

0173000000059863-photo-dfi-lanparty-nf2u-3dmark-2001se.jpg

3DMark 2001 SE a été ici utilisé avec une faible résolution pour bien tester les performances du système et non celles de la carte graphique. Le résultat est instructif et notre carte DFI se montre une fois de plus un cran plus rapide que la carte Abit. L'écart est somme toute assez réduit puisqu'il n'atteint même pas 1%. On constate par contre les excellentes performances du chipset nForce 2 qui s'avère jusqu'à 3% plus performant que le système à base de chipset VIA KT400A.


Quake III Arena

016F000000059864-photo-dfi-lanparty-nf2u-quake-iii-arena.jpg

Même constat sous Quake III où la carte DFI arrive une fois de plus première. L'écart de performance avec la plate-forme Abit se creuse sensiblement et atteint 1,5%. Le KT400A est ici bien en peine avec un score 8% inférieur à celui de la carte DFI LanParty nForce II Ultra 400. Ceci nous permet de mettre une fois de plus en exergue la qualité du contrôleur mémoire conçu par NVIDIA face à celui de VIA.


Unreal Tournament 2003 - Botmatch

01AF000000059865-photo-dfi-lanparty-nf2u-unreal-tournament-2003.jpg

Unreal Tournament 2003 n'est pas très concluant et ne permet pas de tirer de réel conclusion. Certes la LanParty nForce 2 Ultra 400 de DFI arrive en tête mais son avance face au système Abit se résume à un cheveu. Le KT400A délivre ici une bonne prestation puisqu'il est seulement 1% plus lent que le nForce 2 Ultra.


3DMark 2003 - CPU Test

01AB000000059866-photo-dfi-lanparty-nf2u-3dmark-2003.jpg

Terminons cette première série de test par un coup d'oeil sur les performances relevées avec 3DMark 2003. Sans grande surprise la carte DFI s'adjuge la première place suivie de très près par la NF7-S d'Abit. L'écart de performance avec le système KT400A est ici considérable puisqu'il atteint 10% à configuration identique !

SYSMark 2002

01AC000000059867-photo-dfi-lanparty-nf2u-sysmark-2002.jpg

SYSMark 2002 est un outil de test particulièrement intéressant puisqu'il utilise des applications réelles pour évaluer les performances d'un système. Ici nos deux machines nForce 2 Ultra 400 se situent dans un mouchoir de poche, et la carte DFI prend l'avantage de justesse. D'après SYSMark 2002 la DFI LanParty nForce II Ultra 400 est jusqu'à 7,5% plus rapide que la LanParty KT400A...


CineBench 2003

01AE000000059868-photo-dfi-lanparty-nf2u-cinebench.jpg

CineBench 2003 calcule le temps mis par un système pour effectuer le rendu d'une scène 3D. En fonction du temps écoulé, le logiciel retourne un score. Ici l'Abit NF7-S est au même niveau que la carte DFI LanParty KT400A. La carte DFI LanParty nForce II Ultra 400 s'avère une fois de plus singulièrement véloce et termine en toute logique sur la première marche du podium.


PCMark 2002

017B000000059869-photo-dfi-lanparty-nf2u-pcmark-2002.jpg

PCMark 2002 est un bench synthétique qui mesure d'un côté les performances mémoire et de l'autre les performances processeur d'un système. Le test processeur nous montre la supériorité évidente de la carte DFI LanParty nForce II Ultra 400 qui reste première. Toutefois elle reste talonnée par l'Abit NF7-S. Le KT400A s'octoire la dernière place, mais une fois n'est pas coutume les cartes nForce 2 sont à peine 1% plus rapides.

Du côté de l'interface mémoire nos deux cartes nForce 2 sont bien entendu très proches avec toujours un avantage pour la carte DFI. On constate la grande faiblesse du contrôleur mémoire VIA : les cartes nForce 2 décrochent des scores 6% supérieurs à ceux du KT400A...

SiSoft 2003

017F000000059871-photo-dfi-lanparty-nf2u-sisoft-sandra-2003-1.jpg

Le premier test de SiSoft 2003 mesure les performances du processeur. On le voit nos diverses configurations obtiennent des scores tout à fait semblables.

017F000000059872-photo-dfi-lanparty-nf2u-sisoft-sandra-2003-2.jpg

Le deuxième test montre ce que nous savions déjà : le contrôleur mémoire du nForce 2 Ultra 400 est bien plus performant que celui du VIA KT400. D'après SiSoft les performances mémoire nForce 2 seraient 5% supérieures à celles obtenues sur une machine KT400A.

Conclusion

Cette LanParty nForce II Ultra est à n'en pas douter le modèle le plus abouti de la gamme LanParty de DFI. Combinant un vaste ensemble de fonctionnalités à une foule d'accessoires, la NFII Ultra a tout pour séduire les aficionados d'AMD d'autant que ses performances sont à la hauteur. Le layout de la carte mère est suffisamment bien étudié pour qu'aucun problème ne survienne lors de sa mise en place alors que le BIOS est tout à fait satisfaisant grâce aux nombreuses options proposées. On pourra tout juste regretter l'absence de véritable contrôleur Serial-ATA et se consoler avec le double contrôleur Ethernet qui s'il n'est pas Gigabit est pratiquement une première sur une carte mère nForce 2, vu que très peu de constructeurs exploitent cette fonction particulière du chipset. En définitive la LanParty nForce II Ultra constitue un excellent choix face aux traditionnelles Cartes mères nForce 2 parfois un peu dépourvues... Le prix est à la hauteur de la prestation puisqu'il vous faudra débourser dans les 240€ pour acuérir ce beau joujou.

DFI LanParty nForce 2 Ultra 400

6

Les plus

  • Bundle inégalé
  • Double contrôleur réseau
  • Très bonnes performances
  • Design original

Les moins

  • Pas de vrai Serial-ATA
  • Quelques bugs dans le BIOS

Note globale0

Performances9

Fonctionnalités8

Fiabilité8


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Vos mises à jour Windows avec un pack de bière ?
Le nom commercial du NV38 révélé !
DFI LanParty nForce 2 Ultra 400 en test sur Clubic
Macromedia Flash Player 7.0 disponible
Les premiers bundles Athlon 64 au Japon
Des scanners ultra-fins chez Hewlett-Packard
Hercules lance sa première carte son USB
Patch USB pour Windows XP disponible
Les lycéens lorrains achètent leurs livres par
Smartphone Rom Patcher
Haut de page