DFI LanParty KT400A

01 juin 2018 à 15h36
0

00C8000000057834-photo-logo-via-kt400a.jpg
C'est en début d'année que VIA, célèbre concepteur de chipsets, a lancé le KT400A une version révisée de son précédent chipset pour Athlon le KT400. Si son prédécesseur ne supportait pas officiellement la DDR400, contrairement à ce que son nom pouvait laisser entendre, le KT400A est certifié comme étant compatible avec la DDR400 et apporte quelques améliorations que nous verrons dans ce test. Mais est-ce suffisant pour contrer le talentueux nForce 2 de NVIDIA ?

Lors du dernier CeBIT, DFI a fait sensation en présentant une toute nouvelle ligne de Cartes mères s'adressant principalement aux joueurs invétérés et autres power users. La nouvelle gamme LanParty de Diamond Flower International (DFI) affiche des caractéristiques exceptionnelles. Fonctionnalités riches et haut de gamme, overclocking facile, bundle pléthorique sont autant d'atouts qui caractérisent la série LanParty et devrait permettre à DFI de s'attirer les faveurs des joueurs. Nous nous penchons aujourd'hui sur la LanParty KT400A qui, comme son nom l'indique, utilise le tout nouveau chipset KT400A de VIA. Précisons toutefois que l'offre LanParty de DFI est variée et disponible avec différents chipsets (nForce 2, Intel i875P pour les Pentium 4, etc.)

015E000000057828-photo-dfi-lanparty.jpg

Chipset VIA KT400A : Quoi de neuf docteur ?

00C8000000056903-photo-chipset-via-kt400a.jpg
Lors de la sortie du KT400 VIA annonçait discrètement que ce chipset ne supportait -que- la mémoire DDR333 alors que les fabricants de Cartes mères scandaient tous haut et fort que leurs cartes supportaient la DDR400. Dans la pratique ce n'était pas totalement faux mais pas totalement vrai non plus puisque nombre de modules étaient incompatibles avec le chipset KT400. Afin de mettre un terme à cette situation épineuse, les ingénieurs de VIA ont donc développé le chipset KT400A qui n'est finalement qu'une version révisée et survitaminée du KT400 originel.

Avec la récente certification de la DDR400 par le Jedec, pour laquelle Intel a pesé de tout son poids, VIA peut sereinement sortir le KT400A en offrant un support officiel et réel de cette fameuse DDR400. Rappelons à ce sujet que la DDR400 offre une bande passante mémoire théorique de 3,2Go par seconde. Toujours limité à un Front Side Bus 333, l'Athlon XP ne peut exploiter réellement que 2,7Go par seconde. L'apport de la DDR400 est donc limité même s'il devrait s'avérer fort utile pour les prochains Processeurs à FSB400 en provenance d'AMD.

Le principal concurrent du KT400A, le nForce 2 de NVIDIA, exploite la mémoire DDR400 sur deux canaux pour offrir une bande passante théorique maximale de 6,4Go par seconde. Dans la pratique cet apport de bande passante s'avère superflu puisque pratiquement aucune augmentation de performance ne s'en ressent, ce qui est logique vu la faible bande passante délivrée par les processeurs Athlon. Conscient de ce phénomène VIA a décidé de conserver une architecture mémoire simple canal avec son KT400A tout en l'optimisant. C'est là qu'entre en scène la technologie FastStream 64 dont le rôle est de maximiser les performances. Pour y parvenir les ingénieurs du fabricant taiwanais ont diminué les temps de latence au sein du chipset en intégrant notamment des tampons prefetch. De fait les temps de latence sont réduits au minimum afin que le northbridge puisse traiter un maximum d'opération de lecture/écriture pour une efficacité accrue.

Le dernier-né des chipsets VIA supporte donc les processeurs à FSB 200/266/333 et devrait supporter les futurs processeurs Athlon XP à FSB400 mais cela reste à confirmer. Le contrôleur mémoire du northbridge que nous évoquions plus haut peut supporter un maximum de 4Go de mémoire DDR SDRAM en PC1600/2100/2700/3200. Supportant l'AGP 8x, le northbridge du jeu de composants VIA KT400A est relié à son southbridge par une connexion V-Link 8x débitant quelques 533Mo par seconde. A l'origine le chipset VIA KT400A était destiné à être associé au tout nouveau southbridge VIA VT8237. Dans la pratique il n'en est rien et la majorité des cartes mères KT400A utilisent le vieillissant VT8235. Celui-ci gère nativement un maximum de six ports USB 2.0, contrôle cinq ports PCI, et offre la prise en charge ATA-133. A propos d'USB 2.0, nous avons testé le bon fonctionnement du chipset avec quelques périphériques USB 2.0 et force est de constater que nous n'avons rencontré aucun problème.

012C000000057833-photo-chipset-via-kt400a-diagramme.jpg

Diagramme du chipset VIA KT400A

DFI LanParty KT400A

00B4000000057827-photo-logo-dfi.jpg
Pour sa nouvelle gamme de Cartes mères LanParty, DFI a fait les choses en grand. Tellement grand d'ailleurs que la boîte de la carte-mère est des plus volumineuses. Outre un encombrement hors norme, la boîte arbore un design très « Skater Boy » qui plaira à n'en pas douter aux teenagers. Une fois le coffret ouvert on découvre à l'intérieur un agencement parfait, et jamais de mémoire de testeur je n'ai vu une boîte aussi bien ordonnée. Sur le dessus on trouve la carte mère, le manuel d'instructions, les CD, la disquette de pilotes RAID sans oublier "l'indispensable" planche d'autocollants. En retirant le compartiment de la carte mère on découvre trois boîtes contenant divers accessoires. La première boîte comprend deux nappes rondes IDE sensitives aux UV ainsi qu'une nappe ronde également fluorescente pour le lecteur de disquettes.

00BE000000057835-photo-dfi-frontx.jpg
La deuxième boîte marquée Accessory Kit comprend un T-bracket port jeu, un T-bracket avec entrée et sortie SPDIF, le traditionnel IO Shield, un câble Serial ATA 150, un câble d'alimentation Molex vers SATA, et une petite dose de pâte thermique. La troisième boîte est particulièrement intéressante puisqu'elle contient le FrontX. Kesako me direz-vous ? Le FrontX est un boîtier au format 5 1/4 se montant en façade sur votre PC et déportant les connecteurs les plus utiles de la carte mère. Protégé par un petit volet plastique le FrontX est muni d'un connecteur FireWire, d'une sortie casque, d'une entrée microphone et de deux ports USB 2.0. Voilà de quoi ne plus avoir à trifouiller derrière son PC pour brancher sa Webcam ou son casque pour jouer ! Enfin la quatrième et dernière boîte comprend un accessoire pour le moins original. Il s'agit d'un système de lannière permettant d'arnacher son boîtier afin de pouvoir le transporter partout grâce à une sangle ou à une poignée. Idéal pour les adeptes de LanParty ! Vous l'avez compris le bundle de la LanParty KT400A est à nul autre pareil et il nous faut préciser que DFI livre également les logiciels WinDVD et WinRip d'Intervideo.

DFI a bien compris qu'un package bien fournit n'est pas une fin en soi, c'est pourquoi le constructeur a apporté un soin particulier au design de la carte mère. Cette dernière arbore un PCB noir aux bords arrondis. Elle est ornée de connecteurs d'extension vert fluo pour le moins « flashy ». Parmi eux on retrouve cinq ports PCI, un port AGP 8x, trois bancs mémoire, deux connecteurs IDE, un connecteur floppy, un seul connecteur SerialATA-150 et deux connecteurs RAID. Le northbridge du chipset KT400A est surmonté d'un simple radiateur métallique qui a le mérite d'être discret. Le socket du processeur abrite pour sa part une petite sonde thermique. Une fonction d'alarme est disponible ainsi qu'une fonction de secours qui éteint le système dès que la température maximale est dépassée. L'alimentation est assurée par un connecteur ATX et un second connecteur ATX 12 volts. Au global l'agencement des divers connecteurs sur la carte est très correct et ne nous a pas posé de problème particulier.

0140000000057829-photo-carte-m-re-dfi-lanparty-kt400a.jpg

Carte mère DFI LanParty KT400A


Au chapitre des détails on note que la carte est munie de deux boutons poussoir permettant d'allumer et de redémarrer le système sans connecter les boutons du boîtier. Pratique pour les bidouilleurs ! On notera aussi des diodes indiquent le statut de la carte mère pour un diagnostic rapide.

Comme si les fonctionnalités nativement prises en charge par le chipset KT400A ne suffisaient pas, les ingénieurs de DFI ont poussé la perfection loin - très loin. Ainsi on trouve un contrôleur FireWire (VIA VT6306) et un contrôleur SerialATA-150 de marque Marvell. En outre DFI a sélectionné un contrôleur RAID HighPoint 372N prenant en charge le RAID 1.5. Cette version particulière du RAID combine les avantages du RAID 0 et du RAID 1 en ne nécessitant que deux Disques durs. La partie réseau est gérée par une puce Realtek. La partie audio est dédiée à un chip C-Media 9739A pouvant gérer un maximum de six canaux audio.

La connectique extérieure de la carte mère est assez fouillée : on trouve deux ports PS/2, deux ports série, un port parallèle, quatre ports USB 2.0, deux ports Ethernet RJ45, et une rampe de trois connecteurs audio. Sur la carte mère en elle-même on trouve de nombreux connecteurs internes parmi lesquels : trois connecteurs IEEE 1394, un connecteur pour rajouter deux ports USB 2.0 supplémentaires, un connecteur manette de jeu, un connecteur WOL, trois connecteurs pour ventilateurs et deux connecteurs entrée audio (auxiliaire et CD).

Avec les LAN Party, DFI n'a pas oublié l'importance du BIOS. Celui-ci offre donc des réglages poussés regroupés au sein de la fonction GenieBIOS. Si le réglage de la fréquence du FSB se fait par l'intermédiaire d'un bloc DIP switch, il est possible de changer le multiplicateur de fréquence, les fréquences AGP/PCI ainsi que de changer les voltages Vcore, Vdimm, Vagp directement depuis le BIOS. Les paramètres mémoire sont exhaustifs avec la possibilité de modifier les différents timings et les fréquences de fonctionnement. En bref le BIOS est à la hauteur de l'ambition de la carte mère et est assez souple, même s'il pèche par une interface trop banale.

0118000000057830-photo-dif-lanparty-kt400a-1.jpg
00FA000000057832-photo-dfi-lanparty-kt400a-2.jpg

Carte mère DFI LanParty KT400A : mode luciole activé


00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Afin d'évaluer les performances du chipset KT400A utilisé par la carte mère DFI nous l'avons opposé à une carte mère Soltek à base de chipset VIA KT400 et à une carte mère Abit utilisant un chipset nForce 2. Les détails de nos diverses configurations figurent ci-dessous :

  • Abit NF7S (nForce 2 SPP)
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 512Mo DDR333 Corsair CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200 RPM
  • GeForce 4 Ti4600

  • Soltek SL-75FRV (VIA KT400)
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 512Mo DDR400 Corsair CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200 RPM
  • GeForce 4 Ti4600

  • DFI LanParty KT400A
  • AMD Athlon XP 2700+
  • 512Mo DDR400 Corsair CAS 2
  • Disque dur Seagate 120Go UDMA100 7200 RPM
  • GeForce 4 Ti4600
Nos diverses configurations fonctionnaient toutes avec Windows XP Professionnel Service Pack 1 et étaient munies des derniers Drivers disponibles à la date du test. Précisons que sur la machine nForce 2, le mode DualDDR était activé.


CPUMark 99

01AE000000057836-photo-dfi-kt400a-cpumark-99.jpg


Techniquement obsolète, CPUMark 99 n'en reste pas moins d'actualité pour mesurer les performances brutes d'un processeur. Si les Cartes mères équipés de chipsets VIA KT400 et KT400A donnent des résultats identiques, on note une légère avance du nForce 2 (à peine 1%) qui se retrouve naturellement en tête du classement.


Quake III Arena

01DA000000057837-photo-dfi-kt400a-quake-iii-arena.jpg


Grâce à son côté bench "fillrate", Quake III permet de mesurer l'efficacité de la bande passante mémoire d'un système. Ici notre système à base de chipset KT400 est en queue de peloton. On observe que la différence de performance entre la carte Soltek (à base de KT400) et la carte DFI (à base de KT400A) est pratiquement nulle (0,46%). Le nForce 2, quant à lui, se taille la part du lion en délivrant un framerate 6% plus élevé que celui de la carte mère DFI.


3DMark 2001 SE

01D1000000057838-photo-dfi-kt400a-3dmark-2001-se.jpg


3DMark 2001 SE nous réserve quelques surprises. En effet contre toute attente, la carte-mère Soltek à base de KT400 délivre ici les meilleures performances et surclasse les autres solutions. Elle est suivie de très près par la carte-mère DFI LanParty KT400A. On notera au passage que le KT400A manque ici son objectif d'être plus performance que le KT400. Enfin la déception dans ce test vient bien entendu du faible résultat décroché par le nForce 2 qui se montre ici 3% plus lent que le VIA KT400.


3DMark 2003 - Test processeur

01DC000000057839-photo-dfi-kt400a-3dmark-2003.jpg


Avec le très récent 3DMark 2003, l'une des nouveautés est l'apparition d'un test processeur que nous inaugurons aujourd'hui. Celui-ci fait effectuer le rendu de deux scènes 3D différentes par le processeur du système. Le résultat est ici dans la lignée de 3DMark 2001 SE. Les cartes KT400 et KT400A tiennent le haut du pavé grâce à un résultat 1% supérieur à celui du nForce 2. On note qu'ici aussi le KT400A n'est pas plus performant que le KT400 puisque les résultats sont strictement similaires.


Unreal Tournament 2003

01DC000000057840-photo-dfi-kt400a-ut2003-botmatch-antalus.jpg


Jeu pour le moins récent, Unreal Tournament 2003 est particulièrement sensible aux performances du couple mémoire/chipset. Les résultats relevés avec la démo 'Botmatch Antalus' sont donc particulièrement intéressants. Ici la carte mère DFI LanParty KT400A domine non seulement la carte mère Soltek à base de KT400 mais aussi notre configuration nForce 2 de référence. Ainsi le framerate délivré par la carte mère DFI est 1% supérieur à celui du nForce 2...

PCMark 2002

01FB000000057841-photo-dfi-kt400a-pcmark-2002.jpg


Benchmark synthétique, PCMark 2002 met réellement en avant les optimisations apportées par VIA sur son KT400A. Pour ce qui est des tests mémoire, si le nForce 2 reste largement en tête, le KT400A délivre une bande passante 4% supérieure à celle du KT400. Un bon point donc ! Le nForce 2 délivre pour sa part une bande passante 8% supérieure à celle du KT400 et 3% supérieure à celle du KT400A. PCMark 2002 nous permet donc enfin de constater le travail effectué par VIA et l'intéret de la technologie FastStream 64.

Du côté du test processeur les résultats sont sensiblement identiques à ceux du test mémoire : le nForce 2 est dominateur. Il est toutefois suivi de très près par le KT400A. On peut d'ailleurs considérer que celui-ci obtient un score identique au nForce 2, alors que le KT400 est à la traîne. A processeur identique, la plate-forme nForce 2 délivre des performances 2% supérieures à celles d'une machine à base de KT400.


SiSoft Sandra 2003 - Test CPU

01FE000000057842-photo-dfi-kt400a-sisoft-2003-cpu.jpg


Le test processeur de Sandra 2003 confirme le sentiment général qui se dégage de nos précédents tests : à savoir que les plates-formes KT400 et KT400A sont très proches en terme de résultats. Ainsi notre carte Soltek à base de KT400 est ici plus performante que la carte DFI à base de KT400A alors que le nForce 2 se situe entre les deux cartes. Si on se penche sur les résultats MIPS le KT400 est 1% plus rapide que les configurations KT400A et nForce 2 SPP. En analysant les résultats MFLOPS on constate que le nForce 2 reprend l'avantage en étant aussi rapide que la carte mère KT400. Face au KT400A la carte mère Abit NF7S délivre un résultat 2% supérieur.


SiSoft Sandra 2003 - Test mémoire

01FA000000057847-photo-dfi-kt400a-sisoft-2003-m-moire.jpg


Le test mémoire de Sandra 2003 est très instructif. Alors que VIA affirme avoir optimisé l'efficacité de son contrôleur mémoire avec le KT400A, ce test tend à démontrer le contraire. En effet d'après nos résultats le KT400A délivre une bande passante bien inférieure à celle du vénérable KT400. Le chipset de NVIDIA est donc seul sur le podium avec une bande passante fort généreuse. D'après ce test le nForce 2 SPP délivrerait une bande passante mémoire 3% supérieure à celle du KT400A...


SYSMark 2002

01DA000000057845-photo-dfi-kt400a-sysmark-2002.jpg


Terminons cette série de tests par SYSMark 2002. Ce benchmark applicatif est particulièrement sensible à la quantité de bande passante mémoire disponible sur un système. Sachant que le nForce 2 SPP dispose d'un contrôleur mémoire bien plus efficace que celui du KT400 et du KT400A il est naturel de retrouver notre machine Abit NF7S en tête. On ne s'attendait toutefois pas à une telle avance ! Ici à configuration égale le nForce 2 SPP est 6% plus rapide que le KT400. Une fois de plus le KT400A ne brille pas tellement dans ce test vu que son résultat est inférieur à celui du KT400.


Bilan

A la lecture de ces tests quelques constatations s'imposent. Premièrement le chipset KT400A n'est pas à la hauteur de ses prétentions. Si dans les tests mémoire on sent en effet que le contrôleur mémoire du KT400A est un poil plus efficace qu'auparavant, ces optimisations ne sont pas du tout perceptibles à l'usage. Pire le KT400A est parfois plus lent que son prédécesseur le KT400 ! La technologie FastStream 64 semble donc tenir plus de l'argument marketing que d'une réelle innovation. Si le KT400A supporte enfin la DDR400 cela n'a que peu d'intéret aujourd'hui et on ne peut s'empécher de penser que le KT400A est ce que le KT400 aurait dû être dès son lancement.

Face à ce nouveau chipset VIA, le nForce 2 -chipset vedette de NVIDIA- n'est pas en reste. Globalement il demeure donc le meilleur chipset pour système AMD. S'il est vrai que le KT400A est moins performant que le nForce 2 il constitue néanmoins une excellente alternative pour les afficionados de la marque de Sunnyvale (AMD).

Conclusion

Avec sa LANParty KT400A, DFI signe une carte mère Athlon pour le moins singulière comme on aimerait en voir plus souvent ! Extrêmement complète la carte est livrée avec une panoplie d'accessoires tous plus utiles les uns que les autres. Si les connecteurs et câbles fluorescents en feront sourire certains, DFI a eu la très bonne idée de livrer sa carte avec des câbles ronds et une sacoche de transport. Le rack déportant certaines connexions en façade est aussi une excellente idée, que dis-je, un must. En prenant en main cette carte-mère on sent très rapidement que les ingénieurs de DFI avaient le soin du détail en tête lors de sa conception, et ce n'est pas la présence de LED de diagnostics, et autres boutons poussoirs qui vont nous contredire. Le BIOS aussi a bénéficié du même soin à la conception puisque les options sont aussi nombreuses que variées ce qui ravira les overclockers de tout poil !

Techniquement la carte mère LanParty KT400A de DFI est presque irréprochable. Si le contrôleur FireWire, les deux ports réseau 10/100 et la prise en charge du RAID 1.5 en satisferont plus d'un on peut souligner quelques incongruités. Tout d'abord la carte n'offre qu'un seul port SerialATA et aucun support RAID pour le SerialATA. Ensuite le contrôleur audio est des plus basiques mais il est vrai que tout gamer digne de ce nom se fera un devoir de le désactiver de suite pour insérer une carte son décente. Rajoutons que l'on aurait bien aimé bénéficier d'un contrôleur réseau Gigabit et du southbridge VT8237 de VIA. Quoiqu'il en soit DFI signe avec cette LanParty KT400A une carte mère de choix affichant des performances tout à fait honorables à un prix raisonnable (190€ TTC).

Autant nous sommes tombé sous le charme de la carte LanParty de DFI, autant le chipset VIA KT400A ne nous a pas convaincu. Certes il supporte sans broncher la DDR400, certes il s'est montré stable mais au final ses performances n'ont rien d'extraordinaire. En effet alors que VIA promettait que sa technologie FastStream 64 allait augmenter les performances de manière significative, en pratique cela ne semble pas être le cas puisque dans beaucoup de domaines le dernier-né des chipsets VIA affiche des performances inférieures ou similaires à celles du KT400 premier du nom... Dommage !

VIA KT400A

4

Les plus

  • Support DDR400 fonctionnel

Les moins

  • Aucune réelle nouveauté
  • Intérêt douteux du FastStream 64

Note globale6

Performances7

Fonctionnalités7

Fiabilité7



DFI LanParty KT400A

6

Les plus

  • Concept innovant
  • Bundle étonnement riche
  • Performances correctes
  • RAID 1.5

Les moins

  • Pas de Gigabit
  • Southbridge VT8235 au lieu du VT8237
  • Circuit audio banal

Note globale8

Performances7

Fonctionnalités9

Fiabilité8


Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AMD lance son Athlon MP 2800+
Le prochain Windows présenté cette semaine
Graveur DVD multiformats TDK en vente
DFI LanParty KT400A en test sur Clubic
nForce 2 400 Ultra chez MSI
LMDC lance le concours dédié au mémorial du World Trade Center
La publicité en vidéo séduit l'industrie
Un smartphone 2002 Sony Ericsson ? + autres infos
Les MMS enfin interopérables en France !
L'Afghanistan prépare son entrée dans l'ère du numérique
Haut de page