Rayman 3 Hoodlum Havoc

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
03 avril 2003 à 14h30
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00D2000000057412-photo-rayman-3-hoodlum-havoc.jpg
Qu'on se le dise, l'homme patate est de retour et ça va faire mal ! L'homme patate c'est bien sûr Rayman, la petite mascotte toute mignone imaginée par Ubi Soft et son retour c'est tout simplement le troisième volet de ses aventures sur nos petits PC bien à nous. Rayman 3 est en effet disponible depuis quelques jours en magasin et l'heure est venue de vérifier s'il est toujours aussi à l'aise dans ses Baskets !

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Ubi Soft a vraiment eu le nez creux avec ce petit personnage sympathique. Rares sont les éditeurs ayant réussi à dénicher une authentique mascotte pur bonheur comme cette étrange bestiole. On en trouve bien sûr quelques unes comme Mario, l'éternel plombier de Nintendo, ou le hérisson "superSonic" de Sega. Certains ne pourront s'empêcher d'ajouter d'autres personnages comme Link à ce duo de tête, mais en définitive, ils ne sont tout de même pas bien nombreux à marquer autant les esprits que ce Rayman !


Hoodlum Havoc ?

La "Raymanie", le monde de Rayman quoi, est une nouvelle fois en danger. Après l'avoir délivrée de la menace des robots-pirates dans le second épisode, notre sympathique compagnon va donc devoir se remettre au travail. Ce coup-ci, c'est un certain André qui menace l'équilibre des choses. Petit lum noir hargneux mais relativement inoffensif, ce mégalomane a contaminé tous les lums rouges et a mis au point une véritable armée de Hoodlums ! Rayman doit donc l'affronter mais avant celà, il doit surtout retrouver ses mains que l'andouille de Globox a emmené avec lui dans la précipitation de sa fuite. C'est donc avec un héros diminué que nous commençons l'aventure : Rayman et son ami Murphy doivent retrouver Globox et du même coup les mains de Rayman.

Cette première étape est en fait l'occasion d'apprendre les rudiments du jeu. Indispensable pour les nouveaux venus, ce didacticiel est moins intéressants pour les habitués des précédents volets. Les contrôles étant pratiquement identiques, ils regretteront de ne pouvoir couper cette séquence d'autant plus pénible que l'humour persistant de Murphy ne fait pas souvent mouche. Heureusement cette petite déception est de courte durée. Une fois Globox retrouvé, Rayman peut à nouveau profiter de ses mains. Il en aura d'ailleurs vite besoin, puisque Globox, qui n'en loupe décidément pas une, a malencontreusement avalé André alors que Rayman allait lui régler son compte ! Le lum noir n'est pas mort pour autant et son agitation que l'on pourrait qualifier de "gastrique" n'est pas pour faire plaisir à l'estomac de Globox. Rayman se voit confier le rôle de nounou et doit donc conduire son encombrant compagnon chez le médecin tout en faisant très attention aux nombreux Hoodlums venus récupérer André !

00D2000000057413-photo-rayman-3-missile-arm.jpg
00D2000000057414-photo-rayman-3-rayman-au-d-collage.jpg
00D2000000057415-photo-rayman-3-une-main-de-velours-dans-un-gant-d-acier.jpg

Des tenus qui font marrer Globox mais beaucoup moins les Hoodlums !


Un Rayman adulte ?

Que les esprits purs se rassurent, ce troisième volet n'apporte pas de réponse à cette cruciale question : "Comment font les Raymans ?". Non par "adulte", il faut simplement comprendre que le côté un peu gnangnan des précédents opus n'est plus de la fête. On pourrait même dire que les développeurs se sont livrés à un joyeux jeu de massacre et que le résultat permet de faire rire tout le monde : de la petite soeur au grand-père, il y en pour tous les goûts. Chacun des personnages gravitant autour de Rayman est l'occasion de gags, il est vrai parfois un peu lourds. Murphy ne rate pas une occasion de se moquer des développeurs. Globox se moque de Rayman et de ses costumes ridicules. Enfin, les Ptizètres passent leur temps à trouver des excuses pour nous fausser compagnie comme le maintenant traditionnel : "J'peux pas, j'ai piscine !". Les voix des différents intervenants sont à ce sujet très bien choisies. Elles collent bien aux personnages et participent vraiment de l'ambiance du jeu. Mais l'humour du jeu n'est pas le seul aspect à avoir changé depuis notre dernière escapade "raymanienne".

00D2000000057416-photo-rayman-3-votre-chaussure-gauche-est-devenue-folle.jpg
Auparavant essentiellement plates-formes, Rayman dispose maintenant d'un côté action à ne pas négliger. Les adversaires sont nombreux, certains niveaux se terminent par des "boss" particulièrement retords mais toujours amusants (la basket de Rayman vaut d'ailleurs son pesant de cacahuètes) et notre bipède désarticulé dispose de techniques de combats "améliorées". Il peut en particulier envoyer ses poings destructeurs de côté et non plus seulement de face. Cette astuce lui permet d'atteindre des adversaires protégés par des boucliers. Rayman dispose également de plusieurs costumes lui donnant accès à différents accessoires qui vont de l'arme la plus puissante au bonnet hélicoptère plus efficace que ses oreilles mais de courte durée. Les concepteurs n'ont en effet pas sombré dans l'action à outrance et en plus de certains accessoires moins guerriers, ils ont judicieusement placés des petites étapes imposées pour terminer les niveaux. Il faudra par exemple utiliser un objet à tel endroit ou encore faire preuve de finesse à tel autre. La conception des différentes parties du monde est à ce titre particulièrement réussie. Les niveaux sont variées et la difficulté y est bien dosée.

Bien dosée ne signifie toutefois pas facile et Rayman 3 saura faire durer le plaisir. En ces temps de prolifération des JVFDV (Jeux Vidéos à Faible Durée de Vie (c) Nerces), un jeu qui ne se termine pas en dix - quinze heures est une denrée rare et nous apprécions donc énormément l'effort consenti par les développeurs. Tout au long de l'aventure principale, il faut récupérer des points qui permettent de débloquer des séquences cinématiques amusantes et surtout des niveaux bonus très originaux. Ces niveaux sont ensuite jouables "hors jeu" et sont autant de petits jeux plein de charme avec une mention spéciale pour le Racket Jump. Mais que les joueurs "classiques" se rassurent, pas besoin de ces bonus pour s'amuser : l'aventure principale comporte onze niveaux et largement de quoi jouer un bon moment !


Un monde plein de couleurs

Ces niveaux sont en outre très réussis graphiquement parlant. Les amateurs de grisaille peuvent passer leur chemin, le monde de Rayman est tout en couleur ! Les dessinateurs d'Ubi Soft s'en sont vraiment donné à coeur joie et c'est un réel bonheur que d'évoluer dans ces niveaux. L'utilisation des effets 3D est particulièrement efficace et tout en étant magnifique, le jeu ne sombre jamais dans la démo technologique sans saveur. Rayman 3 est livré sur 3 CD et occupe la bagatelle de 1.6 Go en installation complète mais lorsque l'on voit le résultat graphique, la variété des textures et la qualité des animations, on comprend très vite ces nombreuses galettes.

00D2000000057418-photo-rayman-3-razoff-circus.jpg
00D2000000057419-photo-rayman-3-racket-jump.jpg
00D2000000057420-photo-rayman-3-special-invaders.jpg

Trois des mini-jeux bonus dont le fameux Racket Jump !

Félicitons encore une fois Ubi Soft et ses développeurs car malgré la réussite technique évidente qu'est Rayman 3, le jeu sait rester relativement sobre. Si comme de coutume la configuration mentionnée au dos de la boîte (P3 600 MHz et 128 Mo de mémoire) est largement insuffisante, il ne sera toutefois pas nécessaire de fracasser votre cochon-tirelire pour profiter du jeu. Avec un "simple" processeur 1.2 GHz et 256 Mo de mémoire même les utilisateurs de Windows XP devraient disposer d'un jeu fluide pourvu qu'ils possèdent au moins d'une GeForce 2 : les magnifiques séquences de "surf" sur fond de musique disco et de décors psychédéliques seront alors parfaites !


Conclusion

00D2000000057417-photo-rayman-3-compl-tement-psych-d-lique.jpg
Nous entamions ce test heureux de voir Rayman rependre du service et nous le terminons tout simplement sur un petit nuage. Il n'est certes pas absolument parfait mais alors que les amateurs de "plates-formes" n'avaient pas grand chose à se mettre sous la dent, Ubi Soft leur sert un morceau de choix ! Non content d'être tout simplement le meilleur de la série, le nouveau Rayman s'impose comme un titre universel. Jouable par tous et toutes, Rayman enchante par son univers haut en couleurs, sa maniabilité exemplaire (même au clavier) et sa grande variété.

Une gestion des caméras parfois hasardeuse et un humour parfois trop enfantin sont les seuls défauts que nous avons pu lui trouver et ils restent bien négligeables. D'ailleurs, non content d'être accessible à tous, Rayman propose un défi de longue haleine avec de très nombreux niveaux et si ce n'est toujours pas assez pour vous rassasier, il y a encore les niveaux bonus pour faire durer le plaisir. Rayman 3 est une réussite sur presque tous les plans. Nous ne pouvons que féliciter Ubi Soft pour ce jeu tout simplement excellent qui plus est vendu à un prix relativement faible (40€). Pour finir, un petit conseil à destination des plus réfractaires : ne critiquez pas trop vite le jeu et téléchargez donc la démo, ça ne mange pas de pain et qui sait... Vous pourriez bien être surpris !


Rayman 3 Hoodlum Havoc

8

Les plus

  • Réalisation exemplaire
  • Niveaux riches et variés
  • Séquences "bonus"
  • Univers attachant

Les moins

  • Gestion des caméras parfois délicate
  • Humour un peu lourd par moments

Note globale9

Réalisation9

Prise en main9

Durée de vie8

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Rayman 3 en test sur Clubic
Ca baigne pour ATI !
Microsoft veut rivaliser avec Google !
Call Of Duty annoncé chez Activision
Winamp 2.9 finale disponible
Rayman 3 en test sur Clubic
Débloquer votre SPV maintenant et officiellement !
SiS veut se débarasser de sa division graphique ?
Le NV35 annoncé dès le mois prochain ?
Une souris de plus chez Microsoft
Haut de page