Jurassic Park : Operation Genesis

Par
Le 21 mars 2003
 0
00d2000000057254-photo-jurassic-park-operation-genesis.jpg
"Vous aviez aimé Zoo Tycoon ? Vous est fan des dinosaures ? Vous allez adorer Jurassic Opération Genesis !" Voilà qui pourrait sans problème constituer l'accroche d'une publicité pour le dernier titre de Blue Tongue Software à qui nous devions déjà Starship Troopers. La mode des "tycoon-like" est d'ailleurs très en vogue ces derniers temps et on se demande un peu si ce n'est pas dû au manque de créativité des développeurs. Quoi qu'il en soit, Jurassic Park : Opération Genesis est un nouveau représentant de ce genre et il vient tout juste de sortir.

Licences de films et jeux vidéos n'ont que rarement fait bon ménage. Les exemples ne manquent évidemment pas et le dernier en date, le très récent et très mauvais Taxi 3@jvfr, est encore dans toutes les mémoires. Tant et si bien qu'à l'arrivée de la boîte à la rédaction, il n'y a pas franchement eu de bousculade pour s'adjuger la précieuse (?) galette. Jurassic Park : Operation Genesis n'est toutefois pas une véritable adaptation du film éponyme puisqu'en bon "tycoonlike", il nous met dans la peau du directeur du parc jurassique lorsque celui-ci n'en est qu'au stade de la gestation.

Tel que tu es là, cher lecteur, tu ne t'imagines pas très bien en quoi cela peut bien consister de gérer un parc de dinosaures... C'est ce que nous allons voir tout de suite.


Zoo Tycoon + Jurassic Park = ...


Notre parc prend pied sur une île que vous aurez le loisir de modeler selon votre goût en jouant sur le nombre de rivières et l'intensité du relief. Les possibilités sont assez réduites mais suffisantes pour éviter de se retrouver deux fois de suite avec la même île. Pas question de vous faire l'affront de rappeler que la "production" de dinosaures façon Jurassic Park se base sur la recherche génétique (NDLR : trop tard !).

Il va de ce fait falloir commencer par dénicher différents fossiles en fouillant aux quatre coins de la planète. Vous enverrez, pour ce faire et moyennant finances, des équipes d'archéologues sur le terrain qui se chargeront de recueillir cette "matière première". Les premières découvertes effectuées, ce sont les chercheurs qui seront mis à contribution afin d'extraire du résultat des fouilles le précieux ADN. Pour que la création d'une race de dinosaure soit envisageable il faut disposer d'au moins 50% du génome de la race en question. Plus ce pourcentage sera élevé et plus la durée de vie des dinosaures sera grande, de six mois à six ans.

00d2000000057259-photo-jurassic-park-operation-genesis-v-rifiez-la-satisfaction-des-visiteurs.jpg
00d2000000057253-photo-jurassic-park-operation-genesis.jpg
00d2000000057260-photo-jurassic-park-operation-genesis-plan-large-du-parc-d-attraction.jpg

Les différentes caméras et les niveaux de zoom permettent de voir son parc sous toutes les coutures.

Votre premier génome à moitié décrypté en main, vous pouvez construire une couveuse qui, contre espèces sonantes et trébuchantes (NDLR : toujours question de gros sous) permettra d'enfanter votre premier bébé... dinosaure. La suite logique des opérations passe par la création de distributeurs de nourriture pour nos amis les bêtes préhistoriques, puis d'enclos qui éviteront que le public importune les dinosaures (NDLR : ou vice-versa dans le cas des carnivores). Ce n'est qu'à ce moment là que l'on peut se consacrer à l'aspect purement mercantile du parc : l'accueil des visiteurs, seule solution pour équilibrer les comptes et faire plaisir aux actionnaires.

Après avoir créé quelques allées, on pourra (enfin) envisager d'ouvrir le parc en prenant soin de fixer le prix de l'entrée en fonction de ce que l'on aura à montrer (500$ pour un "simple" dinosaure sera peut être un peu excessif). L'arrivée du premier flot de touristes par hélicoptère vous ferra prendre conscience que le contact de bêtes d'un autre temps ne suffit pas à ces braves gens et qu'il faut aussi assouvir leurs besoins primaires : snacks, aires de repos, toilettes, magasins de souvenirs seront à positionner à bon escient pour les combler. Libre à vous de surfacturer ces services pour arrondir les fins de mois.

00d2000000057255-photo-jurassic-park-operation-genesis-choix-des-attractions.jpg
Vos visiteurs ne se contenteront certainement pas de se promener dans les allées et il faudra aussi envisager rapidement d'ajouter des attractions supplémentaires au parc. Plate-formes panoramiques ou surélevées, safari parc en 4x4, dômes sur les dinosaures, survol du parc en montgolfière viendront renforcer l'attrait de votre parc et par la même occasion vos finances. Entre temps, les archéologues auront poursuivi leurs fouilles et découvert d'autres ossements qui viendront alimenter les études du labo, permettant ainsi la création de nouvelles espèces (les plus intéressantes ne seront bien entendu pas révélées avant plusieurs heures de jeu).

Avec l'augmentation du nombre de dinosaures dans le parc, quelques soucis feront leur apparition. Les maladies qui vont contraindre la recherche et développement à créer des vaccins, les incompatibilités d'humeur entre dinosaures qu'il vous faudra découvrir au terme de plusieurs essais infructueux, les visiteurs mécontents, les dinosaures qui s'échappent de leur enclos... Bref largement de quoi occuper votre trépidante vie de "manager". Vos collègues spécialistes se chargeront de vous avertir par email des problèmes et plusieurs rapports vous permettront d'avoir, comme il se doit, une vision d'ensemble sur l'état du parc (sécurité, finances, dinosaures, rendement des attractions...).


Des mini-jeux dans le jeu


Lors des moments de calme, il sera possible de profiter du parc. Le moteur 3D adopté par les développeurs permet de se déplacer à loisir dans le parc et d'apprécier ici un combat de T-Rex, là un Diplodocus qui broute. Le "fun" ne s'arrête pas là puisqu'il est possible d'utiliser les attractions comme n'importe quel visiteur le ferait. Aux commandes du safari 4x4, vous pilotez le véhicule comme dans n'importe quel jeu 3D et prenez des photos comme bon vous semble (celles-ci pouvant même séduire par la suite un passionné qui vous les achètera). Il en sera de même pour le tour en ballon ou les plateformes panoramiques. Dans le même ordre d'idée, on peut prendre les commandes de l'hélico pour aller éliminer ou ré-enfermer un dinosaure qui se serait enfui. Ici aussi, le pilotage et le "sniping" étant proche de celui d'un shoot 3D (sans toutes ses finesses bien sûr).

00d2000000057256-photo-jurassic-park-operation-genesis-les-sites-de-recherches.jpg
00d2000000057257-photo-jurassic-park-operation-genesis-le-petit-oiseau-va-sortir.jpg
00d2000000057258-photo-jurassic-park-operation-genesis-surveillez-bien-vos-bestioles.jpg

Gestion des fouilles, choix des dinosaures à "produire" et surveillance des bestioles sont vos principales fonctions.

Le moteur graphique est intégralement en trois dimensions et pendant les premières heures de jeu c'est un peu déroutant : lors des phases de construction, il faut jongler avec les touches de déplacement, de rotation ou de profondeur. Après un certain temps d'adaptation, ce choix technique s'avère finalement payant tant il est agréable de parcourir son parc. La réalisation n'est bien sûr pas du niveau d'un Unreal 2, loin s'en faut même, mais elle n'en demeure pas moins supérieure à la plupart des autres "tycoon-like". On regrettera tout de même que le jeu propose un rendu un peu moins bon dans les résolutions supérieures au 800x600 : les boutons de l'interface donnent l'impression d'avoir été redimensionnées à la volée. Enfin, le comportement de la souris est assez étonnant : non que ce soit catastrophique mais les déplacements ne sont pas parfaitement fluides et c'est assez agaçant les premiers temps.


Conclusion


Ce Jurassic Park : Genesis est finalement plutôt une bonne surprise. Son approche 100% 3D vient apporter un peu de sang neuf à la vaste famille des jeux de gestion et plusieurs idées innovantes apporte leur dose de piquant. On se laisse rapidement prendre au jeu jusqu'à arriver, une vingtaine d'heures plus tard, à créer le parc "ultime". On en vient au principal reproche que l'on pourra faire à ce "tycoon", à savoir qu'il nous paraît difficilement envisageable de créer plus de deux parcs sans se lasser, mais c'était aussi le reproche que l'on pouvait faire à Zoo Tycoon par exemple.

Outre la création d'un parc de toutes pièces, il sera aussi possible de s'adonner aux douze missions proposées mais celles-ci sont finalement plus proches du didacticiel amélioré que de véritables missions (on aurait bien aimé faire face à des catastrophes comme le redressement d'un parc miné par l'évasion d'un T-Rex qui aurait dévoré une dizaine de clients...). En bref, Jurassic Park : Opération Genesis reste un bon divertissement et sa durée de vie faible au regard des autres jeux du genre n'a finalement rien à envier aux jeux de shoot qui sortent à l'heure actuelle... Un titre qui vaut le détour.


Jurassic Park : Operation Genesis

Les plus
+ Un parc entièrement en vraie 3D
+ Les mini-jeux dans le jeu
+ Intéractions entre dinosaures sympas
Les moins
- Durée de vie limitée pour un Tycoon
- Recherche et développement mal gérée
Note globale
Réalisation
Prise en main
Durée de vie
2
Modifié le 20/09/2018 à 15h35

Les dernières actualités

scroll top