Preview de James Bond : Quantum Of Solace

Par
Le 11 juillet 2008
 0
Certaines icônes du grand écran n'ont jamais eu la chance, que dis-je, l'immense privilège d'être immortalisées sous forme de pixels ou modélisées pour la postérité. D'autres ont connu la disgrâce d'une adaptation vidéo-ludique encore plus mauvaise que l'original sur pellicule. Mais il est une catégorie de personnages, rare, qui sont parvenus aux plus hautes cimes de leur notoriété grâce au jeu vidéo. C'est le cas de James Bond, petit agent secret britannique sans envergure, qui a pu s'élever dans l'imaginaire collectif grâce à une cartouche Nintendo 64 d'anthologie : Goldeneye 007 de Rare Software. Un jeu inoubliable qu'aucune aventure vidéo-ludique de 007 n'a plus jamais approché depuis. Alors forcément, lorsqu'une nouvelle tentative est mise sur les rails elle est accueillie avec une pointe de scepticisme. Treyarch est-il sur la bonne voie ?

Au shaker ou à la cuillère ?


00d2000001459596-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg
Plutôt que de nous servir une bête adaptation de la prochaine pelloche du héros créé par Ian Fleming, les développeurs de Treyarch ont eu la bonne idée de réunir Casino Royale et Quantum Of Solace en une même aventure. L'occasion de retrouver Le Chiffre, charismatique bad guy du dernier Bond sorti en salles. Sans nous garantir une durée de vie colossale, il faut tout de même saluer l'initiative. FPS ponctué de quelques séquences en third person, Quantum Of Solace nous propose donc de prendre les commandes de Vladimir Poutine ... hmmm pardon, de Daniel Craig version polygoné. La démonstration réalisée par le représentant de Treyarch s'est focalisé sur un environnement, un hôtel et plus particulièrement un étage dans lequel devait s'infiltrer l'ami Bond. Tout commence donc dans l'ascenseur par un petit moment d'observation.

L'occasion pour notre démonstrateur de mettre en exergue les deux types d'approche possible. Celui-ci opte dans un premier temps dans pour la manière forte et la joue donc FPS à l'état brute. Walter PPK en mains, l'agent 007 entame donc une bruyante fusillade avec les gardes patrouillant dans la zone. Une entrée en matière nous permettant de cerner les principales mécaniques de jeu exploitées par Quantum Of Solace. A mi-chemin entre le FPS et le jeu de tir à la troisième personne, ce nouveau Bond reprend à son compte le système de couverture introduit par Gears Of War et adopté par la plupart des titres du genre. Pris à parti par un porte-flingue particulièrement nerveux, notre agent secret se jette à couvert via un dash cover bien utile. Il s'agit tout simplement de la possibilité d'atteindre une planque à toute vitesse et d'en changer tout aussi rapidement. A noter que l'usage de ce système de couverture bascule automatiquement la vue derrière le smoking du flegmatique 007. Une fois à l'abri du danger, le ténébreux Daniel Craig peut abattre ses ennemis en passant furtivement la tête hors de sa planque ou en tirant à l'aveugle. Au prix de toute précision, cette dernière possibilité permet au moins de rester en sécurité. Car, aussi surpuissant soit-il, James Bond ne peut encaisser un nombre illimité de balles et les imprudents ne tarderont pas à le découvrir ! Les développeurs ont en effet eu la bonne idée d'inclure l'un des gimmicks visuels les plus connus de la saga 007 : à mesure que la santé de notre agent va en s'amoindrissant s'avance vers lui le célèbre canon le menaçant au début de chaque long métrage. Bref, dans l'ensemble les scènes d'action se sont révélées relativement classiques, tout en empruntant quelques unes des mécaniques de jeu les plus en vogue du moment.

00d2000001459598-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg
00d2000001419588-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg
00d2000001419584-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg

Quantum Of Solace mêle FPS et tir à la troisième personne


Mais défourailler les gardes et le mobilier avec n'est pas la seule solution envisageable. Quantum Of Solace propose en effet un gameplay à deux versants. Retour au début de la mission. Après avoir assimilé le timing des rondes observé par les gardes, notre démonstrateur tente une approche dans le feutré. Opération réussie, 007 s'approche de sa victime et le neutralise au corps à corps. Ces phases d'élimination furtive se déroulent sous forme de quick time event qui doivent être à tout prix validés pour mettre un ennemi hors d'état de nuire. Mais l'infiltration ne se limite pas à ces stealth kills. Les décors offrent en effet plusieurs chemins possibles, plus ou moins directs et plus ou moins exposés. Afin de passer inaperçu, Bond opte cette fois-ci pour un conduit d'aération qui ne peut être atteint qu'en manipulant un charriot de service abandonné dans un couloir. Un premier exemple des quelques interactions qu'autorisera Quantum Of Solace et que les développeurs nous ont promis nombreuses. De la même manière, plutôt que de pénétrer tout feu tout flamme dans une pièce surpeuplée d'ennemis, notre démonstrateur a préféré illustrer une autre possibilité d'approche furtive en longeant la corniche bordant la fenêtre de la pièce pour une attaque surprise du plus bel effet. Petite originalité d'ailleurs : lors de cette manoeuvre de haute voltige, le jeu est passé en split screen offrant au joueur un point de vue sur les agissements des ennemis afin de préparer son entrée en scène.

00d2000001419590-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg
00d2000001419592-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg
00d2000001459594-photo-james-bond-quantum-of-solace.jpg

Bond sait aussi être un minimum furtif


C'est sur cette dernière fusillade que s'est conclue notre première rencontre avec Quantum Of Solace. Nous retiendrons donc un gameplay qui s'annonce à la fois classique dans son versant FPS, mais aussi mâtiné d'une pointe de furtivité bienvenue. Quant à la technique, puisqu'il faut bien y venir, le moteur de Call Of Duty 4 assure au titre de Treyarch une réalisation solide. Seulement, visuellement Quantum Of Solace nous a paru sobre voire austère par moment. La simplicité des textures mériterait clairement d'être relevée de quelques effets graphiques susceptibles d'offrir au titre un peu plus de relief et de chaleur. Bref, les équipe de Treyarch ont encore pas mal de travail de ce côté là et l'on espère que les efforts nécessaires seront accomplis. On notera enfin une bande-son qui en jette, tout à fait dans le ton des longs métrages et dynamique qui plus est.

Conclusion


Soyons francs, nous n'attendions strictement rien de Quantum Of Solace. A défaut de nous avoir surpris, disons au moins que le titre de Treyarch affiche quelques solides arguments qui méritent d'être développé. Un gameplay certes classiques mais heureusement diversifié par de multiples possibilités d'approche et quelques bonnes trouvailles de mise en scène pourrait faire de cette nouvelle aventure de 007 une bonne petite surprise. C'est en tout cas tout ce que l'on souhaite à l'agent de Sa Majesté qui n'a malheureusement plus brillé dans notre domaine de prédilection depuis bien trop longtemps ...
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top