Call Of Duty : World At War en preview

05 juillet 2008 à 12h04
0
00D2000001371372-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
Toujours aussi prisé des amateurs de frags en ligne, Call Of Duty 4 devait un jour ou l'autre faire place à son successeur. Si rien ne dit que l'arrivée d'un cinquième opus relègue la production d'Infinity Ward au placard, les amateurs de la série attendent légitimement l'héritier de ce blockbuster de l'an dernier avec une curiosité mâtinée d'appréhension. Et on les comprend puisque les développeurs de Treyarch, déjà responsables de Call Of Duty 3, ont décidé de revenir au contexte originel de la série, à savoir la Seconde Guerre Mondiale. Une régression argueront certains, mais les développeurs se veulent rassurant : il s'agira d'une vision inédite du conflit, située en plein cœur du pacifique. Un peu comme Medal Of Honor : Soleil Levant quoi ...

Banzaaaaaaaiiiiiiiii !



La présentation orchestrée par les membres de Treyarch présents pour l'occasion a débuté par quelques remarques préliminaires. Parmi celles-ci, une annonce de taille : les Call Of Duty à venir ne seront plus numérotés mais porteront désormais un sous-titre, et le cinquième opus montre l'exemple. Call Of Duty : World At War, puisque c'est son nom, a bénéficié de deux années de développement, soit le double du troisième épisode, argument claironné par Treyarch pour donner au joueur quelques raisons d'espérer. Espérer quoi ? Une campagne qui ne se contente pas d'aligner les situations éculées, un peu plus de complexité dans les environnements proposés, une liberté d'action qui ne soit pas sacrifiée sur l'autel du spectacle ou encore un scénario enfin mature.

0000007601362050-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
0000007601371376-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
0000007601403712-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg

Attention, les japonais sont cruels et crient banzai ! Ca fait peur.

Sur ce dernier point, la première mission présentée ne nous a pas vraiment rassuré. Dans la peau d'un soldat américain prisonnier des troupes japonaises il faut d'abord en passer par une scène d'exécution sommaire particulièrement sauvage avant de se lancer à l'assaut d'une plage en compagnie des renforts intervenus pour nous sortir du pétrin. Fusent alors les premiers « Banzai ! » éructés par les soldats japonais. Une mise en situation brutale qui, si elle sied bien à un jeu d'action, mériterait tout de même une pointe de subtilité au regard du contexte historique exploité. Bref, espérons qu'une introduction aux coulisses de ces affrontements précède le lancement du jeu dans sa version finale et que les développeurs se décident enfin à traiter ce terrible conflit autrement que comme un simple prétexte.

00D2000001406596-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001406594-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001406588-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg

Le premier environnement est visuellement très agréable

L'agacement surmonté, nous pouvons nous attarder sur la réalisation de ce premier environnement. Basé sur la moteur graphique de Call Of Duty IV, ce World At War honore son aîné en affichant un rendu global de bonne facture. Une eau tranquille striée de lumière, des flammes crachant des particules rougeoyantes, une plage de sable fin parcourue par les ombres que projette la lumière de la lune : le théâtre de la première bataille nous a séduit. De même, la ville de Berlin dévastée par les bombes, seul environnement présenté du côté russe de la campagne, particulièrement fourni en détails et autres effets de particules offrait un terrain de jeu des plus crédibles. On ne peut malheureusement pas en dire autant de toutes les missions dévoilées. On pense notamment au seul niveau présenté sous l'angle du multijoueurs dont l'aridité visuelle tranchait nettement avec l'abondance d'effets graphiques de la première mission. De même, on attend toujours de la série Call Of Duty qu'elle se décide enfin à hausser le niveau d'interactivité de ses environnements. Sans être complètement figés, les décors aperçus manquaient tout de même de vie, la faute à un moteur physique qui s'annonce une fois de plus assez paresseux. Nous sommes néanmoins resté sur une bonne impression d'ensemble et n'oublions pas qu'il s'agissait là d'une version encore loin d'être finalisée. On peut donc suspecter Treyarch d'avoir mis le paquet sur le premier niveau et un peu moins pour la suite ...

0140000001458076-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
0140000001458074-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg

Deux captures tirées de la version PC


Modem Warfare



00D2000001403694-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
Les premières balles échangées nous ont offert un petit aperçu sur le gameplay du titre. Ici non plus, il ne faudra pas s'attendre à de grands bouleversements. Si nous ne pouvons évidemment pas nous prononcer fermement sur les mécaniques de jeu dans leur ensemble, l'impression délivrée par la démonstration à laquelle nous avons assisté a été plutôt tiède. Du Call Of Duty pur jus : couloirs, checkpoints et affrontements scriptés constituent l'essentiel des phases de jeu dévoilées. On notera tout de même une mise en scène toujours aussi mouvementée, marque de fabrique de la série. Les embuscades devraient être monnaie courante puisque les développeurs ont tenu à mettre l'accent sur la stratégie usitée à l'époque par les forces japonaises. On nous a ainsi promis un comportement spécifique pour ces dernières appuyé par une Intelligence Artificielle héritée de Call Of Duty IV et retravaillée, pour l'occasion. Les soldats nippons ne devraient pas hésiter à se sacrifier pour la victoire décuplant par la même la tension des affrontements. Une innovation encore au stade de promesse dont nous attendons donc la concrétisation manette en mains. Mais Call Of Duty : World At War ne devrait pas s'arrêter à cette recette mâchée et remâchée. Les développeurs nous ont en effet assuré avoir implémenté quelques variations du genre de celles introduites dans le quatrième opus. Nous retrouverons ainsi une séquence de tir perché sur une tourelle aérienne durant laquelle il s'agira de couler des navires japonais. Un moment de grand spectacle pour lequel les équipes de Treyarch n'ont pas lésiné sur la pyrotechnie. A noter enfin que le lance-flammes devrait tenir une rôle prépondérant pour débusquer les soldats terrés dans leurs bunker et autres planques souterraines.

00D2000001403706-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001406584-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001406598-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg

Le lance-flammes devrait être une arme clef dans cet opus

Question multijoueurs les développeurs de Treyarch semblent ne pas avoir pris l'héritage du quatrième épisode à la légère. World At War offrira ainsi la possibilité de coopérer à quatre joueurs tout au long de la campagne que ce soit hors ligne, en écran splitté, ou en ligne. Un mode réclamé à corps et à cri par les possesseurs de Modern Warfare et dont ils pourront enfin jouir avec ce cinquième volet. Ce mode coopératif tiendra d'ailleurs compte du grade acquis par les joueurs en multijoueurs classique (deathmatch, etc.) et équilibrera le challenge proposé en renforçant les troupes ennemies. Voilà pour l'heure tout ce que Treyarch et Activision ont bien voulu nous dévoilé de leur titre. Rien n'a filtré sur les affrontements en ligne et nous ne savons donc toujours pas si nous retrouverons toutes les excellentes idées introduites par son aïeul. On ne peut que le souhaiter ...

Conclusion



Première rencontre en demi-teinte avec le titre de Treyarch. Call Of Duty : World At War devrait comme prévu assurer l'essentiel sans trop s'écarter du cahier des charges de la série. De l'action, du grand spectacle, le tout assuré par un arsenal de scripts à l'enchaînement millimétré. On peut néanmoins espérer que les promesses formulées lors de cette présentation, notamment au sujet de l'intelligence artificielle, soient concrétisées et que le titre se dote d'un scénario suffisamment intelligent pour nous faire oublier le détestable marasme idéologique de l'opus précédent. Reste enfin à croiser les doigts pour retrouver un multijoueurs à la hauteur en plus d'un mode coopératif que l'on attend au tournant.

00D2000001403736-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403730-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403720-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403724-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403698-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403714-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403704-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001403690-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
00D2000001406590-photo-call-of-duty-world-at-war.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
PS5 : la fuite d'un brevet révèle un design plutôt original
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
L'astéroïde Apophis qui frôlera la Terre en 2029 est-il vraiment dangereux ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top