Age Of Mythology

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
26 novembre 2002 à 18h01
0
00D2000000055558-photo-age-of-mythology.jpg
Starcraft et Age Of Kings constituaient il y a encore 6 mois la crème de la crème en matière de jeux de stratégie temps réel. Souvenez-vous l'été dernier (NDLR : hum... hum...), Warcraft III est arrivé et a chamboulé quelque peu cet ordre pourtant établi divisant le camp des partisans de Starcraft en deux, les aficionados du nouveau titre de Blizzard et les déçu. Plus en phase avec le calendrier, c'est pour Noël qu'Ensemble Studios propose son nouveau titre de stratégie.

Age Of Mythology est en fait le troisième volet de la saga stratégique éditée par Microsoft. Ensemble Studios n'est donc pas ce que l'on peut appeler une équipe de débutant et si le premier de la série, Age Of Empires, ne fut qu'un coup d'essai plus ou moins réussi, sa suite parue en 1999, lui a permis d'obtenir une renommée internationale ! Dès lors les fans se sont rués sur l'extension, The Conquerors, et attendaient impatiemment la relève...


Zeus et toute sa clique !

En développement depuis plusieurs années, Age Of Mythology a eu largement le temps de faire parler de lui et comme c'est la mode ces derniers temps, il a bénéficié d'un suivi médiatique tout à fait impressionnant. Microsoft et Ensemble Studios n'ont jamais laissé retomber la pression et les captures d'écrans se diffusaient pendant un long moment au rythme asthmatique d'une image par semaine. Malgré tout le mal que l'on peut penser de ces campagnes marketing énervantes, reconnaissons à Microsoft et Ensemble Studios une qualité : ils ont proposé une démo du jeu, intéressante qui plus est, avant que celui-ci ne sorte !

00D2000000055559-photo-age-of-mythology-introduction.jpg
00D2000000055560-photo-age-of-mythology-introduction.jpg
00D2000000055561-photo-age-of-mythology-introduction.jpg

La séquence d'introduction est la seule vidéo de tout le jeu.

Alors que de nombreux joueurs tablaient davantage sur un "Age Of Renaissance", Ensemble Studios a décidé de revenir à ses premières amours et après un épisode médiéval c'est le retour à l'Antiquité, à sa mythologie et à ses religions polythéistes. Quand Westwood Studios fait dans l'histoire alternative et que Blizzard mise sur la science-fiction ou l'Heroic Fantasy, Ensemble Studios fait donc une nouvelle fois confiance à l'histoire européenne pour intéresser les joueurs.

Ensemble Studios ne nous livre toutefois pas une resucée de Age Of Empires premier du nom et si l'Antiquité constitue bien le contexte historique du jeu, les changements sont rapidement palpables. C'est ainsi que le nombre de civilisations est nettement plus limité que dans les précédents titres du développeurs : les Grecs, les Egyptiens et les Scandinaves. Ce choix réduit rapproche évidemment Age Of Mythology de Warcraft III : les peuples sont peu nombreux mais nettement plus différents qu'ils ne pouvaient l'être dans Age Of Kings.


00D2000000055562-photo-age-of-mythology-une-campagne-qui-vous-m-nera-aux-confins-de-l-egypte.jpg

Une jolie campagne simple joueur

Ces trois peuples seront comme de coutume l'occasion de participer à trois campagnes solo ayant pour cadre le monde de la population en question. Au programme de l'escapade stratégique que nous propose Ensemble Studios, trois destinations de rêve donc : la Scandinavie (NDLR : de rêve ?), la Grèce et l'Egypte des Pharaons. Il ne s'agit toutefois pas vraiment de trois campagnes différentes dans la mesure où, à la manière de Warcraft III, il ne s'agit en fait que d'une seule et même histoire qui nous conduit sur différentes terres.

Très bien conçue, cette campagne est peut-être un peu moins "hollywoodienne" que celle de Warcraft III mais en même temps les missions sont plus variées et l'ensemble est beaucoup plus didactique. Il me semble qu'après avoir joué les missions de Age Of Mythology un joueur est beaucoup plus apte à se débrouiller tant en multijoueurs que seul face à l'ordinateur qu'il ne pouvait l'être après avoir terminé Warcraft III. La campagne simple joueur permet donc de jouer les trois peuples différents au travers de 36 missions assurant pour leur part une bonne durée de vie, d'autant qu'avec les quatre niveaux de difficulté, tous les joueurs devraient pouvoir trouver chaussure à leur pied !

Avant de se lancer, un petit tour dans les options permet de régler évidemment la configuration du jeu et les différents volumes sonores. C'est aussi l'occasion de paramétrer quelques options bien pratiques comme la mise en couleur des amis / ennemis ou l'attitude par défaut de vos unités militaires : un plus qui n'a l'air de rien mais qui simplifie tellement les choses lorsque le but d'une partie n'est pas la destruction systématique de toute forme de vie !


Terrain connu

Ces quelques réglages effectués, le joueur est prêt à se lancer dans l'aventure que représente Age Of Mythology. Au départ, il faudra bien sûr choisir entre solo et multijoueurs puis entre campagne ou scénario indépendant. Le mode campagne est évidemment celui que l'on regarde en premier histoire de se familiariser un peu avec le nouveau venu grâce aux didacticiels intégrés et aux différents niveaux de difficulté proposés. De ce point de vue là, il faut bien avouer qu'Ensemble Studios ne craint personne. Non qu'ils soient en Harley Davidson (NDLR : hum... hum..., deuxième) mais plutôt que leurs softs sont toujours extrêmement bien étudiés et accessibles à tous. Contrairement à Age Of Kings, ils ont cette fois intégré le didacticiel à la première mission du jeu et il est impossible de passer outre.

00D2000000055565-photo-age-of-mythology-des-objectifs-progressifs.jpg
00D2000000055566-photo-age-of-mythology-un-didacticiel-est-propos-chaque-changement-de-peuple.jpg
00D2000000055567-photo-age-of-mythology-comment-a-ne-vous-rappelle-rien.jpg

La campagne solo, très didactique, permet de revivre de célèbres événements.

Les vieux routards pourraient regretter cela mais cette mission étant finalement rapide et agréable ce n'est pas vraiment un problème. La première partie de cette grande campagne implique le peuple grec et permet au joueur d'incarner le fier Atlantéen Arkantos. Quittant son Atlantide bien-aimé, il part pour aider les Grecs dans le siège de Troie et nous emmène avec lui voir de quelle manière Ensemble Studios voit la libération d'Hélène !

Le déroulement de la partie est identique d'une mission à l'autre même si les objectifs peuvent être complètement différents. Mises à part quelques missions où le joueur ne contrôle que des militaires en quête d'un objet, d'un prisonnier ou d'une créature à passer par le fil de l'épée, il est le plus souvent nécessaire de construire l'ensemble de la base avant de se lancer à l'assaut de l'ennemi. Il faudra donc s'occuper de tout son petit monde comme il est classique de le faire dans un jeu de stratégie temps réel.

00D2000000055568-photo-age-of-mythology-une-jolie-base.jpg
Les paysans auront donc la double charge de récolter les ressources de base et de bâtir les constructions indispensables à la défense de votre colonie. Une fois que le stock de nourriture, bois ou or aura un peu augmenté il sera possible de construire des structures militaires pour entraîner quelques soldats. L'armée ainsi levée permettra ensuite d'aller remplir les objectifs et de réduire à pas grand chose le ou les adversaires. Ce schéma évidemment simpliste résume cependant bien le principe d'un jeu de stratégie temps réel et si Age Of Mythology n'échappe pas à la règle, Ensemble Studios a tout de même enrichi un peu le concept !

Quid de la mythologie ?

La première des modifications apportées par Ensemble Studios concerne évidemment le terme "Mythology" présent dans le titre. Les lecteurs les plus assidus auront aussi remarqué que dans l'énumération des ressources de la page précédente ne figurait pas la pierre pourtant présente depuis Age Of Empires. Cette ressource est en effet remplacée par la foi identifiable sur les captures d'écrans par un petit éclair. Cette foi symbolise les faveurs accordées par les dieux à votre peuple et se matérialise dans le jeu par différents miracles ou avantages technologiques.

Selon la civilisation choisie cette foi ne s'acquiert pas de la même manière. Pour les Grecs cela ressemble beaucoup à une mine traditionnelle et ceci associée aux unités très classiques qu'ils possèdent en fait le peuple le plus simple à prendre en main. Les Grecs doivent simplement ériger un temple et laisser un ou plusieurs paysans y faire des prières : plus il y a de prieurs, plus la foi augmentera rapidement. Les Egyptiens doivent pour leur part construire des monuments à la gloire de leurs divinités. Plus ces monuments sont nombreux (maximum cinq) plus le niveau de foi montera rapidement. Enfin chez les Scandinaves, c'est en combattant que les dieux accorderont leurs faveurs !

Selon le peuple choisi ces faveurs seront évidemment très différentes mais contrairement aux autres jeux du genre le choix de civilisation n'est pas fixé au début du jeu, je m'explique. Au début d'une partie d'Age Of Mythology, le joueur doit choisir parmi neuf divinités majeures (trois par peuple) qui définiront un style général à sa civilisation. Mais ensuite, il sera possible à chaque changement d'époque de choisir un dieu mineur différent (deux possibilités pour chaque époque) afin d'être plus en phase avec le déroulement de la partie. C'est ainsi que l'on évitera d'opter pour un dieu favorisant les unités maritimes si la carte s'avère être aussi sèche que le désert de Gobi !

00D2000000055569-photo-age-of-mythology-plus-proche-d-had-s-dieu-des-enfers.jpg
00D2000000055570-photo-age-of-mythology-sous-le-soleil-gyptien.jpg
00D2000000055571-photo-age-of-mythology-il-fait-nuit-troie.jpg

Des Enfers à l'Egypte des Pharaons, on voyage dans Age Of Mythology !

L'aspect mythologique du jeu est également renforcé par un élément lui aussi emprunté aux principaux concurrents du jeu d'Ensemble Studios : les héros. Directement inpirés des légendes les plus célèbres des trois peuples en présence, ces héros sont des unités spéciales, relativement coûteuses et très puissantes. Moins décisives que dans Warcraft III (il n'y a pas d'expérience), elles font simplement office d'unités spéciales aux pouvoirs variés. Chez les Grecs et chez les Nordiques il s'agit surtout de super combattants capable de changer l'issue d'une bataille. En revanche chez les Egyptiens c'est assez différent dans la mesure où il n'existe qu'un seul héros : le Pharaon. On ne peut en avoir qu'un seul, mais il dispose d'atouts très convaincants. Selon qu'on le fasse agir sur un forum, sur un bâtiment militaire ou sur une zone en construction il va permettre de récolter les ressources plus vite, produire des unités plus rapidement ou alors terminer la structure en deux temps trois mouvements.
00D2000000055575-photo-age-of-mythology-les-colosses-en-action.jpg

Remise en questions d'un concept éprouvé

En plus de ce premier changement et malgré l'apparente similitude qui existe avec Age Of Kings, le dernier jeu d'Ensemble Studios est l'occasion d'introduire pas mal de petites modifications qui changeront un peu les habitudes. Commençons par les civilisations qui comme nous le disions précédemment sont vraiment différentes les unes des autres. Grecs, Egyptiens et Nordiques ne produisent pas les ressources de la même manière, ne disposent pas des mêmes structures et ne possèdent pas du tout les mêmes unités.

Il suffit par exemple de voir que les champs coûtent pour un peuple du bois alors que pour l'autre c'est de l'or qu'il faut utiliser. Les Scandinaves ne manqueront pas de surprendre leur monde également avec la présence de deux types de paysans (les nains sont spécialisés dans l'or) ou bien le fait que ce sont leurs plus faibles soldats qui sont chargés de la construction de structures. Cette variété se retrouve dans les unités qui n'ont vraiment pas grand chose à voir avec l'Histoire de l'Antiquité : les cyclopes grecs côtoient les phénix égyptiens ou les géants de feu scandinaves. Cette diversité plutôt amusante n'est pas sans poser quelques problèmes cependant pour l'amateur de logique puisque par exemple les petites maisons nécessaires à l'augmentation de la limite de population coûteront parfois de l'or et pas un gramme de bois ?!

On imagine également très mal les lourds hoplites grecs et leurs 25 Kg d'armures de bronze se promener sous le soleil égyptien ! Il faut cependant reconnaître que pour le moment le jeu semble assez équilibré en multijoueurs même si les Nordiques pourraient bien être les plus faciles à jouer. Espérons pour les joueurs habitués aux affrontements par Internet qu'Ensemble Studios suivent de près son jeu afin de sortir les mises à jour nécessaires pour que l'on ne retrouve pas les mêmes défauts que dans les parties d'Age Of Kings (Teutons trop défensifs ou sempiternelles batailles de Huns).

Les différences entre les civilisations font beaucoup plus penser à ce que l'on pouvait trouver dans Warcraft III et en ce sens le titre d'Ensemble Studios est plus proche du jeu de Blizzard que d'Age Of Kings. Les points de foi que l'on obtient petit à petit servent d'ailleurs à entraîner des unités qui tiennent beaucoup plus du fantastique que de l'historique (phénix ou cyclope donc mais aussi scarabés géants, kraken, hydre...). La foi permet également d'obtenir certaines faveurs bien particulières que l'on ne peut utiliser qu'une fois au cours de la partie. ces faveurs sont en quelques sorte des super pouvoirs à utiliser avec intelligence. On trouve par exemple le tremblement de terre ou le météore chez les dieux les plus agressifs, mais il y aussi la source régénératrice ou l'armure de bronze.

00D2000000055576-photo-age-of-mythology-charon-nous-aide-traverser-le-styx.jpg
00D2000000055577-photo-age-of-mythology-le-monde-se-divise-en-deux-cat-gories.jpg
00D2000000055578-photo-age-of-mythology-youpi-j-ai-gagn.jpg

Des missions plus variées que de coutume.

Enfin et c'est peut-être l'élément qui fera le plus grincer les dents des joueurs d'Age Of Kings : Ensemble Studios a complètement changé le système de gestion de la limite de la population. S'il n'a rien à voir avec le système adopté par Battle Realms ou Warcraft III, il n'en est pas moins déroutant dans les première minutes de jeu. Les petites maisons ont toujours le rôle de support de base, mais il n'est plus possible que d'en construire dix au maximum. Pour le reste il faudra compter avec la construction de forums. Le problème est que ce bâtiment de base (il sert à produire les paysans et à changer d'époque lorsque certaines conditions sont remplies) ne peut être construit qu'une fois la dernière époque ("âge héroïque") atteinte ! Et encore, il ne sera pas possible de les bâtir n'importe où : une carte compte selon sa taille une dizaine ou une vingtaine d'emplacements propice à l'installation de ces forums !


Et le multijoueurs dans tout ça ?

Ce changement de taille va amener à mon sens deux styles de parties radicalement différents en multijoueurs mais de toute façon assez éloignés d'Age Of Kings. Soit les joueurs n'ont pas la patience d'attendre l'âge héroïque avant de se sauter dessus et les parties seront alors passablement écourtées (1 à 2 heures maximum). Soit, ils ne feront que de petits assauts afin de contrôler les emplacements pour forums en attendant l'âge héroïque que leur limite de population explose leur permettant alors de mettre au point des armées énormes.

00D2000000055579-photo-age-of-mythology-configuration-d-une-partie-r-seau.jpg
L'aspect multijoueurs devrait donc logiquement être plus nerveux que dans Age Of Kings sans toutefois atteindre le niveau de stress provoqué par les parties de Warcraft III. Certains seront sans doute déçus mais il leur restera toujours le jeu entre potes en réseau local. Notez d'ailleurs qu'Age OF Mythology permet beaucoup plus de fantaisies que ses concurrents dans la configuration des parties réseau. Il est en effet possible de jouer jusqu'à 12 simultanément et de définir des équipes très complexes comme le montre l'exemple suivent : équipe A (2 joueurs), équipe B (3 joueurs), équipe C (1 joueur), équipe D (3 joueurs), équipe E (2 joueurs) et équipe F (1 joueur) ! Du jamais vu !

La richesse du jeu réseau est au moins équivalente à celle de titres comme Age Of Kings, Warcraft III, Battle Realms ou Empire Earth et viendra à point pour compenser une intelligence artificielle vraiment déficiente. Lors de la campagne solo, cela ne pose pas trop de problème car tout a été minutieusement organisé par les développeurs, mais dès lors que l'on se lance dans parties "escarmouches" contre plusieurs joueurs contrôlés par l'ordinateur c'est la catastrophe. J'exagère bien sûr et de nombreux joueurs y trouveront leur compte mais les défaillances de cette intelligence artificielle sauteront aux yeux d'un joueur expérimenté. Je n'avais pas apprécié les affrontements contre l'ordinateur dans Warcraft III, mais on ne peut pas dire qu'Age Of Mythology fasse vraiment mieux et si le titre d'Ensemble Studios l'emporte c'est grâce aux niveaux de difficultés paramétrables (ordinateur agressif, équilibré...).


Passage à la 3D

Après Total Annihilation, le pionnier du genre, la plupart des développeurs sont passés à la 3D commen en témoignent les récents Empire Earth, Battle Realms et Warcraft III. C'est donc sans grande surprise que l'on voit Ensemble Studios faire aujourd'hui de même. Ce changement bien qu'attendu et indiscutablement réussi, n'est toutefois pas si décisif que ça. Bien sûr le jeu est très joli, les animations toutes mignonnes et le jeu très agréable à regarder, mais ce n'est clairement pas ça qui change la façon de jouer. Pourtant le moteur est à mon sens plus probant que celui de Blizzard, il permet d'ailleurs de faire de véritables rotations dans tous les sens, mais passée la découverte je ne crois pas que beaucoup de joueurs perdront leur temps avec ce gadget.

Le moteur 3D permet plus de fantaisies aux développeurs et leur offre d'ailleurs la possibilité de créer des séquences cinématiques graphiquement identiques au jeu. Il est par contre beaucoup plus lourd à gérer et de la même manière que Blizzard avait contraint les joueurs à revoir leur configuration (rappelez-vous que StarCraft tourne parfaitement bien sur un Pentium 166 !), Age Of Mythology ne se contentera pas des mêmes machines qu'Age Of Kings. Il faut à mon sens compter avec un processeur à 1 GHz et 256 Mo de mémoire pour jouer dans de bonnes conditions en particulier lors des parties réseaux. La carte graphique devra pour sa part être dotée d'un minimum de 16 Mo, 32 Mo étant plus que conseillés.

00D2000000055572-photo-age-of-mythology-arkantos-et-ulysse-se-marrent.jpg
00D2000000055573-photo-age-of-mythology-perdus-en-egypte.jpg
00D2000000055574-photo-age-of-mythology-non-ils-ne-flottent-pas.jpg

Cetaines scènes sont assez amusantes.

Les scènes cinématiques sont malgré cette configuration requise assez décevantes. Pas vraiment moches, elles ne peuvent toutefois pas se comparer aux vidéos de Warcraft III. Notons tout de même les efforts faits sur l'humour. C'est bien la première fois que je vois de temps à autres des petites blagues dans un jeu en apparence aussi sérieux. Voir Arkantos et Ulysse se regarder au moment de l'élaboration du plan d'invasion de Troie est assez amusant. La bande son illustre d'ailleurs parfaitement ces situations avec des voix dans l'ensemble réussies même si bien sûr un peu caricaturales. On regrettera par contre que les musiques soient un peu répétitives, mais jamais au point d'énerver le joueur, ce qui est bien l'essentiel.

La réalisation générale est donc loin d'être mauvaise mais on ne peut pas dire qu'elle soit stupéfiante. Il faut toutefois reconnaître qu'il s'agit d'un jeu stratégie et qu'en ce sens, il n'y a pas autant matière à l'esbrouffe que pour un Hitman 2 ou un Unreal Tournament 2003 ! Dans ce style de jeu, on dit même que le plus important est que la réalisation s'efface derrière le plaisir de jeu et dans le cas d'Age Of Mythology c'est exactement ce qu'il se passe !


Conclusion

Age Of Mythology n'est donc pas une révolution mais il permet en revanche d'affirmer le savoir-faire d'Ensemble Studios. Le jeu reste relativement proche de la série des Age Of Empires et permet une nouvelle fois aux amateurs de stratégie temps réel d'avoir une véritable alternative au titre Blizzard. Si certains éléments font plus ou moins penser à Warcraft III (gestion des héros, importance moindre des ressources), il n'en reste pas moins un jeu Ensemble Studios et les parties sont donc moins nerveuses, plus réfléchies.

Les intégristes de Starcraft et ceux d'Age Of Kings pourront donc continuer à se tourner le dos et chacun dispose maintenant de son RTS en trois dimensions. Ma préférence va, et vous l'aurez peut-être remarqué à la lecture du test, vers Age Of Mythology que je trouve plus intéressant que Warcraft III. Le jeu est un peu plus lent, un peu plus calme et si Ensemble Studios a tout de même singulièrement réduit la longueur des parties l'aspect "rush" reste inférieur à ce que l'on peut trouver chez Blizzard.

Le jeu m'est apparu plus facile à prendre en main et les assauts moins brouillons mais, au même titre que le jeu de Blizzard, Age Of Mythology aura ses amateurs et ses détracteurs. Toutefois, il constitue à n'en pas douter une excellente évolution d'Age Of Kings. Une évolution tout en douceur, dotée d'un magnifique moteur 3D et d'une prise en main très souple. En définitive, voici un jeu que tout le monde devrait, au moins, essayer !


Age Of Mythology

6

Les plus

  • Des peuples vraiment différents
  • Une campagne simple joueur réussie
  • Jeu en réseau jusqu'à 12 !
  • Gestion élaborée des équipes

Les moins

  • La 3D n'apporte pas grand chose
  • Intelligence artificielle déficiente
  • Quelques lacunes (fermeture des portes...)

Note globale8

Réalisation8

Prise en main8

Durée de vie9

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

LEGO et Adidas partenaires pour des baskets personnalisables
Envie de renouveler votre équipement ? Découvrez les meilleurs casques gamer sans fil
Quel est le meilleur gestionnaire de mots de passe pour sécuriser vos comptes ?
SBC, AAC, Apt-X, LDAC : tout savoir sur les codecs Bluetooth
Suite à une grosse faille, Zoom laisse un libre accès à votre PC/Mac à vos contacts
Test Redmi Note 10 : un bel écran AMOLED sous les 200€
Collecte de données : Google a finalement mis à jour toutes ses applications dans l'App Store d'iOS
Perdu dans la gamme d'aspirateur robot de Roborock ? Consultez notre comparatif !
La Bourse aux Livres passe les 260 000 livres d'occasion vendus en ligne
Attention aux malwares dans la précédente version du store alternatif Android APKPure
Haut de page