Intel Granite Bay (E7205) - DFI NB80EA

22 novembre 2002 à 19h00
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg

Introduction

009F000000054368-photo-logo-intel.jpg
Quelques jours après avoir lancé le Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading, Intel revient sur le devant de la scène en lançant le 'Granite Bay'. Derrière ce nom barbare se cache en fait un tout nouveau chipset Intel dénommé officiellement E7205. Attendu depuis des mois, le E7205 est le premier chipset Intel pour Pentium 4 à supporter l'AGP 8x et à gérer la mémoire DDR sur deux canaux pour maximiser les performances tout en réduisant les coûts.

Bien qu'Intel s'en défende vigoureusement, ce nouveau chipset n'est autre que le successeur du vieillissant i850E. Il a donc pour principale mission d'égaler les performances du couple i850E & Rambus 1066, ce que nous allons vérifier, tout en rafraîchissant la plate-forme Pentium 4 en lui conférant de nouveaux atouts technologiques.

A la lecture de ces brèves caractéristiques il semble évident que le chipset E7205 dispose de tous les atouts pour séduire les utilisateurs avancés. Pourtant Intel le destine principalement au marché des stations de travail : c'est la raison pour laquelle le Granite Bay n'appartient pas à la grande famille des chipsets i8xx.

DFI, constructeur taiwanais réputé pour la robustesse de ses produits, nous a fait parvenir pour ce test sa toute nouvelle carte mère utilisant le Granite Bay : la NB80-EA.

015E000000055335-photo-intel-bluemen.jpg

Intel E7205, Granite Bay pour les intimes

00C8000000055481-photo-chipet-intel-e7205.jpg
Ce n'est un secret pour personne, le Pentium 4 n'a pas rencontré le succès escompté lors de son lancement fin 2000. La principale raison réside dans le choix technologique adopté par Intel : en privilégiant la Rambus à la DDR-SDRAM le fondeur s'est tiré une balle dans le pied. Certes d'un point de vue purement technique les performances de cette mémoire étaient et restent incontestables mais son coût prohibitif a clairement limité l'essor du Pentium 4 à ses débuts. Dès lors les ingénieurs d'Intel se sont attelés à développer un nouveau chipset, le i845, dans le but de populariser le processeur phare de la compagnie.

La première version du i845 employant de la SDRAM fut, il faut bien le dire, un véritable désastre du point de vue des performances et il fallut attendre l'avènement du i845D, supportant la DDR266, pour qu'une alternative abordable à la Rambus et viable en termes de performances émerge. Depuis, le chipset i845 a subi bien des évolutions et supporte dans sa version i845PE la mémoire DDR333. Toutefois un système i845PE ne parvient toujours pas à atteindre les performances obtenues par le couple i850E/Rambus PC1066. En effet, la DDR333 offre une bande passante de 2.7 Go/seconde ce qui reste nettement inférieur à la bande passante de 4.3 Go/seconde délivrée par les derniers Processeurs Pentium 4 Northwood. Pour résoudre la quadrature du cercle et offrir un chipset aussi performant que le i850E mais utilisant une mémoire financièrement abordable Intel a donc dû se rabattre sur une autre solution, au demeurant déjà utilisée par NVIDIA pour ses chipsets nForce.

Avec le E7205, Intel exploite la mémoire DDR-SDRAM 266 sur deux canaux séparés : la bande passante de chaque canal s'additionne doublant ainsi la bande passante totale. Sachant que la DDR266 offre à la base une bande passante d'un petit peu plus de 2.1 Go par seconde, en multipliant par deux ce chiffre on obtient une bande passante globale théorique de 4.3 Go, ce qui correspond à la bande passante requise par les processeurs Pentium 4 avec FSB de 533 MHz. Sur le papier l'utilisation de mémoire DDR266 semble donc délivrer la même bande passante que la Rambus PC1066 pourtant bien plus onéreuse.

Afin d'exploiter le mode Dual-DDR, il vous faut disposer d'un minimum de deux barrettes mémoire ayant chacune la même taille mémoire et comportant le même nombre de puces (la marque n'entre pas en ligne de compte). Notez que vous devez toujours employer un nombre pair de barrettes mémoire. Petite précision technique, le E7205 ne fonctionne qu'en mode synchrone. Aussi, si jamais vous utilisez un processeur Pentium 4 en FSB 100MHz le chipset exploitera votre mémoire en DDR200 (1.6 Go/seconde).

Au chapitre de la gestion mémoire, les nouveautés ne s'arrêtent pas à la seule exploitation de la DDR266 en double canal. En effet et au contraire des i845, le E7205 peut gérer un maximum de 4Go de mémoire et quatre barrettes double face (chaque canal peut comporter un maximum de 2 barrettes). Le chipset supporte également la mémoire ECC et la mémoire DIMM Unbuffered. Toutefois, on regrette qu'Intel n'ait pas d'emblée opté pour le support de la DDR333, ou mieux de la DDR400 : certes à l'heure actuelle ceci n'aurait pas changé grand chose aux performances mais cela aurait permis de procéder à l'optimisation des timings mémoire tout en conférant une certaine évolutivité au chipset.

010A000000047487-photo-ddr-thermaltake.jpg


Mais ce n'est pas tout, loin de là ! Le chipset E7205 est en effet le seul chipset Intel à supporter, à ce jour, l'AGP 8x. Alors que les chipsets i845 & i850 sont encore bloqués à l'AGP 4x, le nouveau venu supporte d'ores et déjà la révision 3.0 de la norme AGP afin de proposer une bande passante de 2.1Go par seconde, qui sera à n'en pas douter exploitée au mieux par les Cartes Graphiques les plus exigeantes. Le chipset est bien entendu compatible avec les cartes AGP 4x. Attention il vous faudra impérativement utiliser des cartes AGP utilisant un voltage de 1,5V : exit donc les cartes AGP 2x.

Le South Bridge du E7205 est quant à lui beaucoup plus classique. En fait il s'agit tout bêtement d'un ICH 4. En conséquence nous ne nous étalerons guère à son sujet. Sachez simplement qu'on retrouve au sein de l'ICH 4 la gestion native d'un maximum de six ports USB 2.0 ainsi que des fonctionnalités audio AC'97 améliorées. Le Serial ATA est donc absent à l'appel et il faut se contenter du support UDMA100.

DFI NB80-EA

012C000000055402-photo-pentium-4-hyper-threading.jpg
Passons maintenant à la carte mère DFI. Celle-ci est au format ATX et utilise un PCB or de six couches. La carte est bien évidemment dotée du chipset E7205. Ce dernier adopte le format FC-BGA et ressemble à s'y méprendre à un chipset i845, malgré une taille un peu plus importante. DFI a recouvert le North Bridge d'un modeste radiateur métallique. Le sommet de la carte mère abrite un socket 478 qui pourra accueillir les Pentium 4 les plus récents y compris le dernier d'entre eux : le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading. Pour la mémoire DFI a vu grand en dotant sa carte de quatre bancs mémoire qui accueilleront vos barrettes de DDR-SDRAM.

La connectique de la carte est complète avec un port AGP, cinq ports PCI et un connecteur CNR. Deux connecteurs IDE vous permettront de relier les périphériques répondant à cette norme et un connecteur floppy accueillera la nappe de votre ancestral lecteur de disquette. Si DFI n'a pas doté sa carte d'un contrôleur FireWire, et nous le regrettons, celle-ci embarque malgré tout un contrôleur RAID Promise PDC20265R supportant les modes RAID 0 et RAID 1 et l'Ultra ATA100. Mais ce n'est pas tout puisque la carte supporte aussi le Serial ATA 1.0 grâce à une puce Marvell 88i8030. Ainsi vous pouvez exploiter simultanément des périphériques IDE standards, des périphériques IDE montés en RAID et des périphériques Serial ATA. Si deux connecteurs de couleur rouge sont dévolus au RAID, seul un connecteur Serial-ATA est présent sur la carte.

La prise en charge réseau relève d'un composant Realtek 8100 supportant le 10/100. La partie son est pour sa part dévolue au traditionnel chip Realtek ALC650. Bien que sommaire la puce sonore gère le son sur six canaux et offre des codecs stéréo 20-bit en mode full duplex. DFI ne livre hélas aucun adaptateur vous permettant de raccorder vos enceintes en SPDIF. Il faut donc se contenter de la sempiternelle rampe de connecteurs audio présente à l'arrière de la carte mère. Pour les joueurs DFI a eu la bonne idée d'inclure un port MIDI : en raccordant le T-Bracket joystick fourni à la carte vous pourrez vous détendre au commande de votre joystick préféré.

L'arrière de la carte mère dévoile, en sus des prises audios évoquées plus haut, les connecteurs suivants : deux ports PS/2 pour clavier/souris, un port parallèle, deux ports série, quatre ports USB ainsi qu'une prise RJ45. Seuls trois connecteurs pour ventilateurs sont présents sur la carte, dont un réservé au processeur. Hormis cela une foultitude de connecteurs est présente à même la carte parmi laquelle on retrouve un connecteur IRDA, un connecteur pour deux ports USB additionnels, deux connecteurs audio internes (CD-In & TAD), un connecteur de sortie audio sur 4 canaux, une entrée et une sortie SPDIF ainsi qu'un connecteur pour Memory Stick & Secure Digital Memory Card. Pour finir, le BIOS de la carte mère est un BIOS Award Plug and Play compatible DMI 2.0 & ACPI.

012C000000055483-photo-carte-m-re-dfi-nb80ea.jpg

Carte mère DFI NB80EA


Pour tester les performances du chipset E7205 nous avons décidé, en toute logique, de le confronter à une plate-forme i845PE ainsi qu'à une i850E. Nous sommes allé encore plus loin en opposant les performances obtenues avec le mode DualDDR à celles obtenues sans. En sus d'un test contre de la Rambus PC1066, nous avons confronté le E7205 en mode DualDDR à un système i850E utilisant de la Rambus PC800 afin de nous assurer de son positionnement. Pour ce faire, nous avons utilisé les configurations suivantes :

Intel Pentium 4 2,66GHz
Carte mère DFI NB80EA
2x256Mo de DDR266 CAS 2.5 - 1x512Mo de DDR266 CAS 2.5
Disque dur Maxtor 40GB UDMA133 7200rpm
MSI GeForce 4 MX460

Intel Pentium 4 2,66GHz
Carte mère Intel D845PEBT2
512Mo de DDR333 CAS 2.5
Disque dur Maxtor 40GB UDMA133 7200rpm
MSI GeForce 4 MX460

Intel Pentium 4 2,66GHz
Carte mère Intel D850EMV2
512Mo de Rambus PC800 ou 512Mo de Rambus PC1066
Disque dur Maxtor 40GB UDMA133 7200rpm
MSI GeForce 4 MX460

Le tout tournait sous Windows XP Professionnel Service Pack 1 avec les dernières versions des Drivers Intel & NVIDIA installées.


Ziff Davis CPUMark 99

0200000000055495-photo-e7205-ziff-davis-cpumark-99.jpg


Commençons par le commencement en testant le dernier chipset d'Intel avec l'ancestral outil de mesure des performances processeur qu'est Ziff Davis CPUMark 99. Cet outil de test, qui pour mémoire ne tient pas du tout compte des instructions spécifiques du Pentium 4, place nos différents systèmes dans un mouchoir de poche, et c'est bien normal. En effet, CPUMark 99 ne tire guère profit du type de mémoire installée aussi l'écart entre chaque configuration est minime pour ainsi dire insignifiant. Le couple Rambus 1066/i850E arrive tout de même en tête et devance le chipset E7205 de 0.57% ! A ce petit jeu le i845PE et sa DDR333 s'en tirent plutôt pas mal avec un résultat très légérement supérieur à celui du couple Rambus 800/i850E. La carte mère DFI NB580EA exploitée en mode DDR266 normal donne en toute logique le score le plus faible.


MadOnion PCMark 2002

0256000000055496-photo-e7205-pcmark-2002.jpg


Le dernier petit de MadOnion, PC Mark 2002 mesure séparément les performances du processeur et de la mémoire. Penchons-nous tout d'abord sur les performances mémoire. Ici le E7205 et sa DDR266 exploitée sur deux canaux réussit le prodige de devancer la Rambus 1066. Mais cette avance est minime avec un delta de seulement 0,27% en faveur du E7205. Le i845PE et sa mémoire DDR333 bouscule le i850E / Rambus PC800 ce qui constitue une bonne surprise. Toutefois, comme nous avons pu le voir pour le duo de tête, l'avance de la DDR333 sur la plate forme Rambus PC800 est négligeable puisqu'elle n'atteint que 0,47%. Enfin, le dernier chipset Intel E7205 exploité avec une seule barrette de DDR266 arrive bon dernier. L'écart de performances entre le dernier et le premier de ce test atteint tout de même 19,75% ! Cette importante différence met en avant à elle seule l'intéret d'utiliser la mémoire sur deux canaux plutôt qu'un seul.

Côté processeur, le quinté obtenu avec le test précédent se retrouve ici légèrement chamboulé. La plate-forme i850E / Rambus 1066 reprend la main et se trouve, c'est une surprise, en concurrence directe avec le i845PE et sa mémoire DDR333. La machine i845PE s'offre même le privilège d'arriver devant la configuration i850E / Rambus 800 et le E7205 en mode Single DDR. Curieusement, l'équipée i850 / Rambus PC800 décroche le bonnet d'âne. Comme on peut le constater, le test processeur de PC Mark 2002 se concentre principalement sur les performances intrinsèques du CPU et ne fait que peu de cas de la bande passante mémoire mise à sa disposition par les différents chipsets. L'étude des résultats nous confirme cet état de fait puisque seul 2% séparent la machine i850E/Rambus 1066 de la configuration i850E / Rambus 800...


SiSoft Sandra 2002 - Test processeur

023F000000055497-photo-e7205-sisoft-sandra-2002-cpu.jpg

Passons maintenant au fameux test Sandra 2002 et commençons par la partie test processeur. Nous passerons sur le test MLOPS qui ne met en avant aucune différence significative entre nos différentes configurations pour nous attarder sur le test MIPS. Ici, le duo de tête est composé du chipset E7205 exploitant la mémoire soit sur deux canaux soit sur un seul. Le i845PE talonne de près les leaders alors que les machines i850E et leur Rambus 800 ou 1066 sont à la traîne. On peut en déduire une fois encore que le test processeur de SiSoft Sandra 2002 ne prend pas en compte, lui non plus, la bande passante mémoire offerte par les différents chipsets. On peut toutefois relevé que le chipset E7205 / DualDDR est 3,3% plus performant que le i850E / Rambus PC800.


SiSoft Sandra 2002 - Test mémoire

0228000000055498-photo-e7205-sisoft-sandra-2002-m-moire.jpg

Le test mémoire de Sandra 2002 est pour sa part beaucoup plus éloquent. Non seulement les écarts sont substantiels, mais le test nous permet vraiment de nous faire une opinion sur le gain procuré par le mode DualDDR. Ce test est composé de deux parties : la première mesure la bande passante avec des décimaux alors que la deuxième évalue la bande passante avec des entiers. Les observations que nous formulons ici concernent les deux parties. Le chipset i850E et la mémoire Rambus PC1066 arrivent premiers et délivrent une bande passante de 3362 Mo/seconde. Cette bande passante est 2.46% supérieure à celle offerte par le E7205 en DualDDR. Toutefois, on peut constater que les deux chipsets restent sensiblement en dessous de leur débit théorique qui est de 4.3 Go/seconde... Lorsqu'il est utilisé avec de la Rambus PC800, le i850E tombe à la troisième place mais reste tout de même plus performant que le i845PE et le E7205/DDR266. La bande passante mémoire délivrée par l'ensemble i850E/Rambus PC1066 est 64% plus élevée que celle du chipset E7205 utilisant la DDR266 sur un seul canal ! Notez que la bande passante du E7205 augmente de près de 60% en passant du mode DDR standard au mode double canal. Enfin, la bande passante du chipset E7205 en mode DualDDR est 29% plus élevée que celle du chipset i845PE utilisant de la DDR333.


SYSMark 2002

0200000000055499-photo-e7205-sysmark-2002.jpg

Le meilleur test pour mesurer l'impact de la bande passante mémoire sur les performances d'un système est sans nul doute possible, SYSMark 2002. Ce logiciel de test utilise un ensemble d'applications courantes pour évaluer le niveau d'une machine. Ici, les deux plates-formes Rambus arrivent en tête. La Rambus 1066 profite au i850E en le propulsant en tête du classement SYSMark 2002, mais l'écart avec la Rambus 800 est faible et atteint seulement 1,1%. Pourquoi, me direz-vous ? Tout simplement parce que SYSMark 2002 est loin d'utiliser l'intégralité de la bande passante mémoire disponible sur les systèmes Pentium 4 de dernière génération. Le chipset qui nous préoccupe aujourd'hui, le E7205 réussi tout de même à bien se placer. Certes ses performances sont 4% inférieures à celle du PC i850E / Rambus 1066 mais la plate-forme E7205 Dual DDR s'avère 9% plus performante que le i845PE ! La combinaison du chipset E7205 avec une seule barrette DDR266 parvient même à devancer le i845PE qui exploite pourtant de la DDR333 ! Pour finir sachez que l'écart de performances entre le mode DualDDR de l'E7205 et le mode simple se monte à 4% d'après SYSMark.

Quake III

0200000000055500-photo-e7205-quake-iii.jpg

Testé un chipset est tout simplement inconcevable sans mesurer ses performances avec le fameux jeu mythique répondant au doux nom de Quake III Arena. Ce dernier profite très largement de la bande passante disponible. Aussi le i850E / Rambus PC1066 est logiquement premier bien que le chipset E7205 en mode DualDDR le talonne de près ! L'écart entre les deux solutions haut de gamme en made in Intel est de 1,9%. Entre le i850E / Rambus PC800, le E7205 / DualDDR, et le i845PE / DDR333 les différences de frame par seconde sont presque inexistantes. En revanche, lorsque le chipset E7205 est exploité avec une seule barrette, celui-ci arrive dernier.

3D Mark 2001 SE

0200000000055501-photo-e7205-3dmark-2001-se.jpg

Enchaînons maintenant avec 3D Mark 2001SE... Si la plate-forme i850E / Rambus PC1066 arrive première, le jeu de composants E7205 la suit de près avec un retard de seulement 1,5%. Tout comme nos précédents tests, 3D Mark 2001 SE place la solution E7205 / DualDDR devant le i850E / Rambus PC800. Certes le E7205 ne s'avère qu'à peine 1% plus rapide que la Rambus 800 mais vu la différence de coût qui sépare les deux types de mémoire le gain de performance est toujours appréciable. Le i845PE / DDR333 ne s'en tire pas si mal que ça en surclassant le mode Single DDR du E7205 de plus de 1%. Pour terminer, 3DMark 2001 SE révèle un apport de 3% de performances lorsque le chipset E7205 est utilisé en mode Dual DDR, par rapport au mode "standard" du chipset.


AMD NBench 2.0

01FD000000055502-photo-e7205-nbench-2-0.jpg

Pour terminer ce tour d'horizon des performances du Granite Bay, nous avons choisi le logiciel NBench 2.0 d'AMD. Ce petit logiciel optimisé pour les Processeurs AMD, mesure les performances d'un rendu 3D effectué de manière logicielle. Sous ce test le classement observé auparavant n'évolue guère. La machine i850E / Rambus PC1066 est toujours en tête avec une avance de 2,3% sur le chipset E7205 exploité en DualDDR. Celui-ci surpasse pour sa part la solution i845PE/DDR333 de près de 1%. La configuration i850E / Rambus 800 arrive quant à elle avant dernière en devançant de 2,3% le Granite Bay lorsque celui-ci est utilisé avec de la mémoire DDR266 standard. Le gain de performance offert par l'exploitation sur deux canaux de la DDR266 s'élève ici à 3,6% face au même chipset n'utilisant qu'un seul canal DDR266.


Bilan

Le chipset Intel E7205 employé par la carte mère DFI remplit son contrat à merveille. Attendu depuis un temps certain ce chipset ne nous a pas déçu et est à la hauteur de l'attente et des espoirs que nous avons fondé en lui. Les ingénieurs d'Intel ont en effet réussi à concevoir un chipset tirant au mieux profit du Pentium 4 en lui fournissant une bande passante mémoire suffisante tout en utilisant un format mémoire courant dont le prix reste raisonable. Certes les performances du E7205 restent en dessous, dans la plupart de nos tests, de celles obtenues par le couple i850E / Rambus PC1066 mais il faut bien avouer que la différence entre les deux est en général assez dérisoire. D'autant que le prix de la mémoire DDR266 utilisée par le E7205 plaide en sa faveur puisque le rapport performance / prix d'une telle machine est bien plus intéressant que celui d'une plate-forme i850E. Face au i845PE les Cartes mères E7205 seront certes plus chères mais le gain de performances et le support natif de l'AGP 8x justifient à eux seuls l'investissement.

Conclusion

Au vu de nos tests, le dernier chipset E7205 d'Intel constitue une excellente alternative aux chipsets Intel existants. Les performances ne sont certes jamais meilleures que celles obtenues avec un système i850E utilisant de la mémoire Rambus 1066, mais le E7205 s'offre le luxe de battre le i845PE à plate couture et de rivaliser avec son prédécesseur dans bien des cas. L'exploitation de la mémoire DDR266 sur deux canaux est une avancée extrêmement intéressante tant au niveau technique que pécunier. Cerise sur le gâteau, l'E7205 gère l'AGP 8x : une véritable première chez Intel.

Plus performant que le i845PE, faisant jeu égal avec le i850E, le chipset E7205 a pour mérite de réduire le TCO ou coût global de possession d'un système. En effet, le prix de revient d'un système à base de E7205 est bien inférieur à celui d'un système i850E grâce à l'utilisation d'une mémoire somme toute bon marché. De plus, le prix avantageux de la mémoire DDR266 permettra aux utilisateurs de ne pas rechigner sur la quantité de mémoire vive dont ils souhaitent doter leur machine. Cela bien qu'Intel ait pris la décision de vendre ce chipset comme une solution pour poste de travail, afin de ne pas pénaliser ses chipsets grand public. DFI ne s'y est pas trompé et a bien compris l'intérêt d'un système E7205 pour les gamers et autres power users en quête de puissance et d'évolutivité.

Pour les utilisateurs de systèmes i845PE ou i850E, le passage à l'E7205 ne présente pas grand intérêt, exception faite du support de l'AGP 8x. Par contre, pour ceux désirant upgrader leur configuration, l'E7205 est sans doute la meilleure solution Pentium 4. Elle offre un compromis idéal entre performances, évolutivité et prix. Intel réussit donc ici un coup de maître en étant le premier à proposer un chipset pour Pentium 4 exploitant la mémoire DDR sur deux canaux et délivrant des performances à la hauteur de nos attentes.

La carte-mère de DFI nous a donné entière satisfaction. Contrairement à ce que nous voyons trop souvent son design ne souffre aucune critique grâce à un agencement soigné des divers connecteurs. Pour compléter la débauche de fonctions déjà offertes par le chipset E7205, DFI a rajouté un contrôleur RAID, un contrôleur SATA, un contrôleur ethernet ainsi qu'une puce audio pour faire de sa carte une plate-forme tout intégré à qui il ne manque que le FireWire pour être complète. En résumé, la DFI NB80EA est une excellente carte avec des aptitudes indéniables pour une utilisation ludique comme professionnelle.


DFI NB80-EA

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Excellente stabilité
  • Design irréprochable

Les moins

  • Absence de firewire
  • Un seul port Serial ATA

Note globale8

Performances8

Fonctionnalités7

Confort d'utilisation8



Intel E7205

6

Les plus

  • Mode Dual DDR
  • AGP 8x
  • Support de l'Hyper-Threading

Les moins

  • Fonctionne seulement en mode synchrone
  • Pas de support DDR333
  • Nécessite deux barrettes DDR266

Note globale9

Performances8

Fonctionnalités8

Fiabilité9


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nouveau graveur Plextor SCSI
Le Granite Bay (Intel E7205) en test sur Clubic !
3gmobil.fr.st
Comme en 40 !
Des skins Microsoft pour Windows Media Player 8
Nouveau graveur Plextor SCSI
Athlon XP 1800+ 0.13 micron en vente
Bruno Bonnell en question...
Cartes mémoires de 1.5, 2 et 3 Go !
Free transforme son offre 512 en 1024 kbps
Haut de page