Shuttle SK41G

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
20 novembre 2002 à 18h00
0

Une conception habituelle

L'ouverture du SK41G est toujours aussi simple puisque Shuttle fait toujours autant confiance aux fameuses thumbscrews (vis sans tournevis). L'intérieur fait fortement penser à celui du SB51G même si d'entrée de jeu on peut voir que le fabricant a procédé à quelques petites modifications en particulier au niveau du système de refroidissement. Tout en restant fidèle au heat pipe, Shuttle a procédé à quelques changements et, par exemple, l'insert en cuivre qui entrait en contact avec le processeur a disparu, de même que les ailettes.

0136000000055463-photo-shuttle-sk41g-le-nouvel-heat-pipe.jpg
0136000000055464-photo-shuttle-sk41g-le-nouvel-heat-pipe.jpg

Quelques changements au niveau du heat pipe.

La fixation est un peu différente également et si certains utilisateurs préfèrent visiblement le nouveau mécanisme qui exploite quatre thumbscrews, j'en reste pour ma part au clip tout simple des modèles Pentium 4... Question de goûts sans doute ! Tout le monde s'accordera par contre pour regretter que le connecteur lecteur de disquettes de la carte mère n'ait pas été déplacé. Il est toujours aussi peu accessible, coincé sous l'alimentation. Cette dernière est identique à celle que l'on trouve depuis le SS51G. C'est un modèle capable de délivrer une puissance de 200W largement suffisante pour de si petites machines même pour ceux qui désirent y mettre une ATI Radeon 9700 Pro !

Pas de surprise non plus du côté des périphériques qu'il est possible d'intégrer à cette petite bête. Deux baies sont identifiables sur la façade (une pour lecteurs 3"1/2 et une pour lecteurs 5"1/4) et une autre se trouve à l'intérieur pour accueillir un disque dur. Les plus exigeants regretteront d'ailleurs que malgré le gain de place obtenu avec le heat pipe, Shuttle n'ait pas trouvé le moyen d'intégrer un deuxième emplacement pour disque dur (il faudra condamner le lecteur de disquettes pour cela)... Mais on ne peut pas tout avoir !

00FA000000055469-photo-shuttle-sk41g-un-floppy-bien-mal-plac.jpg
Un peu plus gênant, Shuttle a trouvé le moyen de coincer le cavalier de Clear CMOS derrière l'AGP... pas très pratique ! Ce défaut est heureusement plus que largement compensé par la présence d'une puce Chrontel destinée à gérer la sortie TV, tâche dont elle s'acquitte très bien. A titre de comparaison, je dirais que la qualité de rendu se situe au niveau des meilleures ATI, voire peut-être même un cran au-dessus ! Enfin si le cavalier de changement de fréquence de FSB est facilement accessible, on aurait assurément préféré pouvoir tout faire directement dans le BIOS.


Le couple AGP / Athlon

Venons-en en effet à la principale nouveauté de ce Shuttle : le port AGP. De nombreux constructeurs se sont lancés dans les mini-PC mais pour le moment aucun n'avait tenté l'expérience de la cohabitation AGP / Athlon. Aucun problème du côté des spécifications techniques de ce port AGP intégré par Shuttle, puisqu'il supporte sans faiblir les cartes les plus récentes même s'il ne faudra pas compter y connecter un modèle AGP 8X. On appréciera également que Shuttle ait choisi de faire revenir le petit ergot plastique (disparu sur le SB51G) pour bien maintenir la carte graphique en place !

A côté du port AGP on retrouve le classique et unique port PCI qui permettra d'intégrer par exemple une carte TV, un adaptateur SCSI ou même une carte son si le composant intégré à la carte mère (un C-Media 8738) ne vous satisfait pas. Ce dernier n'est certes pas au niveau d'une carte Terratec mais il devrait convenir à la plupart des utilisateurs avec son support du 5.1. La carte intègre évidemment les mêmes solutions que ses petites soeurs montées dans les SS51G et SB51G. On retrouve donc un contrôleur réseau (10/100 Mb/s.), un contrôleur FireWire, un contrôleur graphique (Savage Pro 8), deux ports IDE au standard ATA133 et deux emplacements mémoire prêts à recevoir de la DDR PC1600/2100 pour un maximum de 2 Go.

0136000000055467-photo-shuttle-sk41g-impressionnante-densit-de-composants.jpg
0136000000055468-photo-shuttle-sk41g-le-northbridge-et-son-radiateur.jpg

Aucune place n'est perdue !

Au milieu de la carte mère trône évidemment l'emplacement réservé au processeur avec son Socket 462. Le chipset KM266 n'est certes pas ce qui se fait de plus récent mais il permet tout de même à la carte mère d'accepter la plupart des Processeurs fabriqués actuellement par AMD, à condition de ne pas utiliser le spacer fourni avec le Shuttle. Il sera donc possible d'utiliser n'importe lequel des Duron ou Athlon anciens modèles. En ce qui concerne les Athlon XP il faudra simplement faire attention à ne pas prendre l'un des derniers processeurs fonctionnant sur bus 166 MHz !


Petits détails regrettables

Le BIOS est à ce titre un peu décevant. Il est évident que le SK41G n'est pas destiné aux bidouilleurs dans l'âme qui aiment avoir le contrôle sur tout, mais là il faut bien avouer que plusieurs points déçoivent. Selon que l'on utilise un processeur sur bus 100 MHz ou 133 MHz il faudra changer un cavalier sur la carte et ensuite le BIOS nous donnera dans le premier cas la possibilité de régler le FSB par pas de 1 MHz entre 100 et 132 MHz simplement ! Dans le second cas c'est toujours par pas de 1 MHz mais entre 133 et 165 MHz qu'il faudra faire son choix.

Si le BIOS dispose toujours de l'option Fan Guardian, du fait du choix du processeur celle-ci me semble moins décisive qu'avec les Pentium 4. Il faut en effet choisir une valeur qui servira de seuil (40°C, 44°C, 48°C ou 52°C) à l'accélération du ventilateur du SK41G. Le problème vient du fait qu'en règle général l'Athlon XP (dans notre cas un 2000+) sera le plus souvent au-delà du maximum de ce Fan Guardian (52°) faisant donc tourner le ventilateur assez vite. Pire, lorsque nous ne faisions pas de jeu, l'Athlon restait autour de 48°. Or, comme nous avions opté pour ce seuil, le ventilateur passait son temps à ralentir / accélérer chaque fois qu'il passait en-dessous / au-dessus du seuil !
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Mario Kart Live : Home Circuit, un
Coincés à la maison ? Voilà 10 films à (re)voir absolument en streaming
Qu'est-ce qu'un malware et comment s'en protéger ?
Test Roccat Elo Air 7.1 : un casque complet, qui oublie pourtant l'essentiel
Sonde Galileo : en route pour Jupiter
Boston Dynamics va vendre des bras pour Spot, son chien robot, dès l'an prochain
Test Apple Watch Series 6 : une évolution en douceur pour une montre toujours aussi réussie
La supercar hybride de McLaren se dévoile grâce à ses dépôts de brevets
Comparatif impression photo en ligne : à qui confier vos souvenirs ?
scroll top