Intel Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading

14 novembre 2002 à 00h01
0

Introduction

00A0000000055333-photo-logo-pentium-4-ht.jpg
Lancé en novembre 2000, le processeur Pentium 4 d'Intel n'eut pas tout de suite le succès escompté. Il fallut attendre l'apparition des chipsets supportant la mémoire SDR & DDR ainsi que le franchissement des 2GHz et la venue du core Northwood, avec ses 512Ko de cache L2, pour que le fleuron d'Intel se popularise enfin et dame le pion à son éternel rival AMD. Dans sa course effrénée à la puissance Intel présente aujourd'hui la deuxième évolution majeure de son processeur phare, connue sous le nom de Pentium 4 HT. Que signifie ce sigle me direz-vous ? La réponse tient en deux mots : Hyper-Threading.

Cette nouvelle technologie, héritée des Processeurs haut de gamme Xeon, permet de simuler la présence d'un second processeur virtuel dans un système monoprocesseur. Ainsi le processeur physique, secondé par un processeur logique peut traiter jusqu'à deux threads simultanément et ce en un même cycle d'horloge - boostant de la sorte les performances des applications usuelles. Le gain théorique apporté par le Pentium 4 HT atteint 25% ce que nous vérifierons dans nos tests.

Les ingénieurs du fondeur n'ont pas chômé puisque, non contents d'introduire une nouvelle technologie innovante favorisant l'utilisation multi-applicative de nos PC, ce nouveau processeur brise la barrière mythique des 3GHz grâce à sa fréquence record de 3.06Ghz. Sur le papier, le Pentium 4 HT augure donc d'un renouveau de l'architecture des processeurs Intel, le géant de Santa-Clara ne se contentant plus seulement de favoriser la fréquence brute de fonctionnement d'un CPU, il apporte aussi des optimisations fondamentales au dit processeur : de quoi redonner du punch au processeur le plus rapide mais aussi le plus cher du moment.


01F4000000055346-photo-papillon-pentium-4-hyper-threading.jpg

Design du processeur

Le Pentium 4 3.06GHz HT se présente physiquement comme ses prédécesseurs et utilise en conséquence le format µPGA introduit lors de l'apparition du socket 478. Gravée en 0.13 microns, la dernière puce d'Intel est basée sur la révision C1 du core Northwood et embarque, comme il se doit, 512Ko de mémoire cache L2. La taille du die (puce) a augmenté d'environ 5% (et contient un peu plus de 55 millions de transistors) du fait de l'intégration des modules requis par l'Hyper-Threading, que l'on peut apercevoir sur le schéma ci-dessous :

012C000000055353-photo-les-changements-introduits-dans-le-core-du-p4.jpg

Cette illustration montre les changements induits par l'Hyper-Threading au sein du noyau du processeur


La vitesse du Front Side Bus ne bouge pas et atteint toujours 533MHz grâce à l'architecture NetBurst d'Intel. Rappelons que l'intérêt d'un tel front side bus réside dans le fait qu'il délivre une bande passante de 4Go/sec contre 3.2Go/sec auparavant. Toutefois, le bus à 533Mhz ne révèle toute sa quintessence qu'avec l'utilisation de mémoire Rambus 1066. Seule ce type de mémoire s'avère capable d'utiliser au maximum les 4Go/s de bande passante délivrés par le processeur. Pour l'heure la DDR-SDRAM n'est donc pas en mesure de profiter pleinement du FSB à 533Mhz. Ainsi pour exploiter au maximum les performances de votre processeur, il vous faudra donc utiliser une plateforme architecturée autour du chipset i850e et y adjoindre de la mémoire Rambus 1066, forcément onéreuse. Pour atteindre la vitesse prodigieuse de 3,06GHz, le dernier processeur d'Intel utilise un coefficient multiplicateur de 23 et un voltage de 1.550volts.

Comme évoqué plus haut, le processeur que nous avons reçu utilise le core Northwood C1 introduit par le Pentium 4 2.8GHz et porte l'identifiant CPU ID : F27. Voici une petite séance de rattrapage pour ceux qui ont manqué les explications sur les nouveautés apportées par le core C1. Cette révision du core permet d'atteindre une fréquence maximale de fonctionnement de 3.2GHz avec un système de refroidissement conventionnel. L'autre mérite du core C-1 est de corriger six problèmes mineurs affectant les précédentes versions du core. Signalons enfin que le core C-1 a été légèrement optimisé puisqu'à fréquence égale un processeur Northwood C-1 obtient de meilleurs résultats que le même processeur utilisant un core B-0.

00FA000000055336-photo-le-pentium-4-3-06ghz-hyper-threading-vu-par-cpuz.jpg
00FA000000055337-photo-wafer-0-13-pour-pentium-4.jpg

Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading vu par CPUz & Wafer 0,13µ servant à la production de Processeurs Pentium 4



Compatibilité avec l'existant

009F000000054368-photo-logo-intel.jpg
Pendant les semaines précédant le lancement de ce nouveau processeur, un nombre incalculable de rumeurs faisait état de problèmes de compatibilité des processeurs Pentium 4 Hyper Threading avec les chipsets Intel existants. Adonnons-nous à la chasse aux sorcières en précisant d'emblée qu'Intel a réussi le tour de force de rendre la plupart de ses chipsets compatibles avec cette nouvelle technologie. Les possesseurs de Cartes mères utilisant les chipsets Intel suivants pourront donc faire tourner un Pentium 4 3.06GHz HT en toute quiétude au prix d'une simple mise à jour BIOS (dans le pire des cas) : i850E, i845E, i845PE, i845GE, i845GV, Springdale-G/P. Le cas du chipset i845G est particulier puisque seule la révision B de ce chipset supporte l'Hyper-Threading ce qui posera problème aux power users qui avaient adoptés en masse ce jeu de composant grâce non pas à son chip graphique intégré mais à son support de la DDR333. Les chipsets i845D et i845 se retrouvent hors course tout comme les chipsets VIA & SiS qui ne supportent pas pour l'heure l'Hyper-Threading. Il est à noter que durant nos essais, nous avons pu vérifier la parfaite compatibilité d'une ancienne carte-mère Intel D850EMV2 avec le Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading.

Outre le chipset animant votre carte-mère, il vous faut disposer d'un système d'exploitation capable de tirer profit de cette fameuse technologie. Et là, les choses se gâtent : seuls Windows XP Edition Familiale (Home) Service Pack 1, Windows XP Professionnel Service Pack 1 ainsi que Linux (à partir du noyau 2.4.18) savent en tirer profit. Il vous faudra donc mettre à jour votre système d'exploitation pour tirer la substantifique moelle d'un Pentium 4 Hyper-Threading. Les performances de l'Hyper-Threading sont strictement identiques que le processeur soit utilisé sous Windows XP Edition Familiale ou sous Windows XP Edition Professionnelle.

A toutes fins utiles, il me paraît nécessaire de préciser qu'en cas d'upgrade d'un processeur Pentium 4 vers un Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading, Windows XP Professionnel Service Pack 1 ne bronchera pas et ne redéclenchera pas le processus d'activation.

00FA000000055334-photo-windows-xp-le-pentium-4-hyper-threading.jpg

Le processeur Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading vu par Windows XP Professionnel SP1

Hyper-Threading : le nouveau miracle d'Intel ?

00C8000000055352-photo-intel-p4ht-3ghz.jpg
Avec la technologie MMX, les instructions SSE puis SSE2, Intel a fait évolué en douceur son architecture x86 en ajoutant petit à petit des jeux d'instructions SIMD dans le but d'optimiser certaines fonctions souvent requises par les applications multimédia. Avec l'Hyper-Threading, Intel s'engage sur un nouveau front : celui du parallélisme. Les systèmes d'exploitation récents et Windows en particulier font tous un usage intensif du multi-tâches qui consiste à pouvoir utiliser plusieurs applications en même temps. Pratique, le multi-tâches consomme énormément de ressources processeur et ralentit assez sensiblement la machine. Pour éviter ce genre de désagréments et rendre l'utilisateur plus productif, Intel a décidé pour la première fois d'inclure la technologie haut de gamme qu'est l'Hyper-Threading dans un processeur grand public (abstraction faite de son prix, bien sûr).

Lorsque vous utilisez vos programmes favoris sous Windows, chaque application s'exécute dans un espace mémoire dédié et sécurisé sous la forme d'un seul processus et de plusieurs threads ou tâches. Un programme délègue donc ses fonctions à plusieurs tâches qui s'exécutent de façon quasi-simultanée et ce en même temps que le processus principal. Tout ceci entraîne bien évidemment l'utilisation de cycles processeur & mémoire. Le travail d'Intel avec l'Hyper-Threading porte sur l'optimisation de l'exécution des threads qui peuvent dorénavant s'exécuter en parallèle. Un processeur conventionnel ne peut utiliser qu'un seul thread à la fois et doit donc en permanence changer de thread en vidant systématiquement le contenu du pipeline. Cette opération n'est pas sans poser problème avec le Pentium 4 et son gigantesque pipeline à 20 niveaux qui ralentit la procédure. L'Hyper-Threading vole donc à la rescousse de cette lacune en permettant la cohabitation et l'exécution concomitantes de deux états complets des registres processeur. De la sorte un seul processeur physique peut gérer deux threads par cycle d'horloge tout comme un système bi-processeurs SMP. Toutefois la ressemblance s'arrête là si l'on considère que deux threads en cours d'exécution sur un Pentium 4 Hyper-Threading doivent se partager les ressources d'un seul et même processeur physique.

Un système d'exploitation tournant sur une machine dotée d'un Pentium 4 Hyper-Threading voit deux processeurs et dirige pour traitement, les threads à l'un ou à l'autre des processeurs logiques. Cette ingénieuse architecture permet d'obtenir un gain de performance maximum de près de 25%.

Cependant cette mécanique bien huilée peut être prise en défaut. En premier lieu, certaines applications n'exploitent tout simplement pas les threads multiples : prenons l'exemple d'Outlook. L'apport de l'Hyper-Threading ne rendra pas Outlook plus rapide. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce client email n'utilise qu'un seul thread. Bien entendu la deuxième unité restera disponible pour traiter un second thread issu d'une application autre qu'Outlook et améliorera de ce fait la rapidité d'éxecution des tâches. Secundo certaines applications nécessiteront d'être recompilées pour tirer profit de l'Hyper-Threading. Avec ce type d'applicatifs, à fréquence égale, un Pentium 4 avec Hyper-Threading désactivé sera plus rapide que son homologue avec Hyper-Threading activé. Pas de panique toutefois : si vous utilisez des applications propriétaires qui ne peuvent être recompilées en Hyper-Threading pour obtenir de meilleures performances, le BIOS de la carte-mère permet de désactiver cette technologie. Il nous faut également évoquer le dernier point noir de l'Hyper-Threading : lorsque deux tâches travaillent en même temps chacune d'entre elles peut écrire des données dans la mémoire cache de façon concurrente. Le problème est que si l'un des threads écrit une information dans la mémoire cache, il peut malencontreusement écraser une information appartenant au second thread. L'exécution du second thread se retrouvera donc mise en échec et ralentira substantiellement la vitesse de traitement. Fort heureusement, de telles circonstances ne devraient pas arriver trop souvent surtout si les développeurs suivent les instructions d'Intel qui préconise d'utiliser 50% de la mémoire cache par thread.

0190000000054456-photo-pentium-4-2-8ghz.jpg


Les Performances... non SMT

Pour ce test nous avons défini le protocole suivant : afin d'évaluer le gain de performances apporté par l'Hyper-Threading nous avons confronté les résultats obtenus par le même processeur Pentium 4 3.06GHz lorsque la technologie l'Hyper-Threading est activée puis désactivée. Nous avons également choisi de comparer le Pentium 4 3.06GHz HT aux deux précédents Processeurs haut de gamme Intel à savoir les Pentium 4 2.66GHz & 2.8GHz : de ce fait on peut mesurer le chemin parcouru entre ces divers processeurs. Enfin, nous avons testé le Pentium 4 3.06GHz HT avec une plate-forme équipée d'un chipset i845PE afin de bien voir le gain de performance qu'induit l'utilisation de mémoire Rambus en lieu et place de la DDR. Les configurations de test étaient les suivantes :

Intel D850EMVR (i850E)
2x256Mo de Rambus PC1066 Samsung
Disque dur Maxtor 40Go UDMA133 ? 7200rpm
MSI GeForce 4 MX460 - 64Mo

Intel D845PEBT2 (i845PE)
2x256Mo de DDR333 - CAS 2.5
Disque dur Maxtor 40Go UDMA133 ? 7200rpm
MSI GeForce 4 MX460 - 64Mo

Le tout tournait sous Windows XP Professionnel Service Pack 1 avec les derniers Drivers Intel & NVIDIA disponibles. La première partie de ce test vous présente les résultats obtenus par le processeur vedette d'Intel avec des applications de test ne prenant pas en compte les systèmes multi-processeurs alors que la seconde page contient les résultats de benchmarks sachant bénéficier des apports d'une architecture SMT (Simultaneous Multi Thread).

Intel n'étant pas seul sur le marché des processeurs nous avons confronté les résultats de son petit dernier face à ceux du modèle le plus rapide de la concurrence : l'AMD Athlon XP 2800+. La configuration AMD était la suivante :

Carte mère Asus nforce2 & Athlon XP 2800+
Mémoire Corsair DDR PC2700 XMS CAS2, 2x256 Mo
Disque dur 60GXP 7200 tr/mn, 40 Go
MSI GeForce 4 MX460

N. B. : certains tests ne contiennent pas de résultats Athlon XP 2800+ car nous n'avons pu mettre la main sur ce processeur. Nous avons donc dû nous contenter des résultats relevés il y a quelques semaines, lors du test de ce processeur.


Ziff Davis CPU Mark 99

01FD000000055339-photo-p4ht-cpumark-99.jpg


Archaïque est sûrement le meilleur qualificatif que l'on peut décerner à l'indéboulonnable CPU Mark 99. Cet utilitaire ne prend en compte ni les instructions spéciales du Pentium 4 ni, bien sûr, l'architecture Hyper-Threading. Le Pentium 4 3,06GHz avec Hyper-Threading arrive premier ex-aequo avec l'Athlon XP 2800+, son concurrent direct. La désactivation de la technologie Hyper-Threading n'affecte guère les performances avec un résultat en baisse de seulement 1%. Par rapport au Pentium 4 2.8GHz, le Pentium 4 3.06GHz tire bien son épingle du jeu en étant 9% plus véloce que son aîné. Le Pentium 4 2,66GHz se retrouve pour sa part, pardonnez-moi l'expression, dans les choux avec un score 14% inférieur à celui d'un Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading. Les performances du couple i845PE & Pentium 4 3,06GHz HyperThreading sont honnêtes avec une baisse de seulement 2% des résultats face au i850E.


PC Mark 2002

020D000000055341-photo-p4ht-pcmark-2002.jpg


MadOnion, célèbre pour son incontournable benchmark 3D, j'ai nommé 3DMark, a récemment lancé un nouvel outil de test évaluant les performances globales d'un ordinateur. PC Mark 2002, c'est son nom, mesure les performances du CPU et de la mémoire. Hélas, cet outil ne prend pas du tout en compte les systèmes bi-processeurs. Aussi les résultats obtenus par notre configuration de test sont-ils logiques.

En ce qui concerne le test processeur, le Pentium 4 3,06GHz sans Hyper-Threading devance d'un cheveu le Pentium 4 3,06GHz avec Hyper-Threading. Le scénario se répète sur notre système i845PE mais l'écart est plus conséquent et atteint presque 1%. Si on se fie aux résultats de PCMark les processeurs 2,8GHz & 2,66GHz sont très largement devancés par le nouveau venu. Ce test confirme les résultats découverts plus haut : le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading est 9% plus rapide que le Pentium 4 2,8GHz, et 14% plus rapide que le Pentium 4 2,66GHz.

Le test mémoire de PC Mark met pour sa part en avant l'importance de la mémoire. Sans surprise, le couple i850E/Rambus remporte la palme devant l'équipée i845PE/DDR333. Avec notre processeur Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading on obtient un meilleur résultat au test mémoire lorsque la fonction Hyper-Threading est désactivée, ce qui est certes surprenant mais explicable par la non prise en charge des systèmes SMT par PCMark. Un petit bémol toutefois, sur la plate-forme i845PE l'écart est nul lorsque l'on active ou désactive l'Hyper-Threading. A processeur et fréquence égale, un système i850E équipé de Rambus PC1066 offre une bande passante mémoire de 10% supérieure à celle d'un système i845PE utilisant de la mémoire DDR333.


3D Mark 2001SE

01EE000000055338-photo-p4ht-3dmark-2001-se.jpg


Malgré son statut de benchmark star des Cartes Graphiques 3D, 3D Mark 2001 SE ne tire aucun bénéfice de la technologie Hyper-Threading. C'est pourquoi, sur un système i850E, le Pentium 4 3,06GHz délivre de meilleures performances, d'après 3DMark lorsque l'Hyper-Threading est désactivé. Le delta est toutefois ridicule (0,2%) et on note le même phénomène avec le système i845PE. La mémoire Rambus joue ici pleinement son rôle. J'en veux pour preuve le fait que le résultat du Pentium 4 3,06GHz est 4,36% plus élevé sur plate-forme i850E que sur système i845PE.

Le Pentium 4 2.8GHz se hisse pour sa part à la troisième place du podium et devance la plate-forme i845PE & Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading ainsi que le Pentium 4 2,66GHz & l'Athlon XP 2800+. L'Athlon XP 2800+ décroche ici le bonnet d'âne avec un score 8% plus réduit que celui décroché par le couple i850E & Pentium 4 3,06GHz. Pour la petite histoire, le Pentium 4 2,66GHz devance l'Athlon XP 2800+ de 3%.


NBench 2.0

0200000000055340-photo-p4ht-amd-nbench-2-0.jpg


NBench 2.0 n'est certes pas le plus connu des benchmarks, mais il n'en demeure pas moins intéressant. Développé par AMD, cet utilitaire est bien évidemment optimisé pour les processeurs Athlon et défavorise les processeurs concurrents. Le test consiste à tester les performances du processeur en rendu 3D. Quoiqu'il en soit, on note ici que le Pentium 4 3,06GHz avec Hyper-Threading est en tête du peloton même si son résultat dépasse d'un poil de grenouille celui obtenu lorsque l'Hyper-Threading est désactivé : le même commentaire est valable pour le système i845PE. La Rambus montre ici aussi sa suprématie en permettant à l'i850E de sortir du lot avec un résultat de 4,4% meilleur que celui attribué à l'i845PE. Le Pentium 4 2.8GHz arrive avant-dernier, alors que le Pentium 4 2,66GHz est bon dernier. Pour les amateurs de chiffres, sachez que le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading s'avère environ 7% plus rapide que le Pentium 4 2,8GHz, et 12% plus véloce que le Pentium 4 2,66GHz.

Pour bien mesurer le gain apporté par l'Hyper-Threading il nous fallait tester le processeur avec des programmes de mesure susceptibles de tirer profit du SMT (Simultaneous Multi Threading).


Quake III Arena

0200000000055342-photo-p4ht-quake-3.jpg


Certains gamers ne jurent que par lui, d'autres commencent à le trouver antédiluvien. Qu'importe ces querelles de clocher... Quake III demeure une référence lorsqu'il s'agit de tester les performances 3D d'un système. Malgré son grand âge Quake III tire parti des systèmes SMT d'où des scores plus qu'intéressants. Le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading est indiscutablement le leader de ce test avec un score 2% plus élevé que lorsque l'on désactive l'Hyper-Threading sur le même CPU. Il est de notoriété publique que la mémoire Rambus a toujours profité au Pentium 4, en particulier sous Quake III. Cet adage se vérifie avec l'avance non négligeable de la paire i850E/Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading sur l'ensemble i845PE/Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading. Le gain que procure le passage à la Rambus atteint sous Quake III les 4% en 1024x768 16bits (résolution utilisée pendant notre test). Notons que l'augmentation de la fréquence processeur joue un rôle non négligeable dans l'augmentation des performances générales : le Pentium 4 3,06GHz sans Hyper-Threading est 5,30% plus performant que son petit-frère, le Pentium 4 2,8GHz.

L'originalité du test Quake III Arena réside dans le fait qu'une fois l'Hyper-Threading activé on trouve un gain de performance moyen oscillant entre 4 et 5% et ce sans configurer Quake pour gérer les systèmes SMP. Au contraire l'activation du paramètre censé permettre à Quake III de tirer parti des systèmes bi-processeurs à pour effet d'amoindrir considérablement les performances.


SiSoft CPU

0347000000055344-photo-p4ht-sisoft-cpu.jpg


SiSoft 2002, de l'éditeur Sandra, est un Benchmark qui est rentré dans les moeurs depuis belles lurettes. Si SiSoft 2002 ne tient nul compte des instructions spécifiques du Pentium 4, il dispose d'un atout : celui de supporter les systèmes à plusieurs processeurs. Pour cette première batterie de tests sous ce logiciel nous avons choisi de jauger le processeur.

Les performances ALU du processeur sont ici exprimées en MFLOPS : le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading tient la dragée haute à tous ces compétiteurs mais néanmoins congénères. Cette première partie du test montre tout l'intéret de la technologie Hyper-Threading : ici les systèmes i850E & i845PE avec l'Hyper-Threading activé caracolent en tête et laissent, loin, mais alors très loin derrière les processeurs dépourvus de ce nouveau procédé. Entre le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading et le Pentium 4 3,06GHz sans Hyper-Threading la différence est faramineuse : les performances s'envolent avec un écart de 64% ! Le Pentium 4 2,8GHz se retrouve laissé sur place avec un différentiel de 82% jouant en faveur du Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading. L'Athlon XP 2800+ est pour sa part malmené, et le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading l'atomise avec des performances 103% supérieures !

Les performances FPU du processeur sont exprimées sur ce graphique en MIPS. L'Hyper-Threading est encore une fois à la fête avec un score remarquablement élevé. Les deux processeurs Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading arrivent respectivement premier et deuxième (sur les machines i850E & i845PE) suivis de très près par le Pentium 4 2,8GHz. En désactivant l'Hyper-Threading les performances chutent de près de 17% pour l'i850E et de 20% pour l'i845PE. Si l'Athlon XP 2800+ bat tous les processeurs Intel de ce comparatif, il se fait détrôner lorsque l'Hyper-Threading est activé : le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading se révélant 14% plus diligent que l'Athlon XP 2800+.


SiSoft Mémoire

02C7000000055343-photo-p4ht-sisoft-m-moire.jpg


Le test mémoire de SiSoft se passe de commentaire. Que ça soit avec les entiers ou avec les décimaux la bande passante mémoire s'avère aussi élevée. Nous avons choisi de publier ce test, non pas pour s'extasier sur l'avance de seulement 1% du Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading par rapport au Pentium 4 non Hyper-Threading mais pour démontrer une fois de plus l'intéret de la mémoire Rambus. La mémoire Rambus fait ici des merveilles : notre machine i850E délivrant une bande passante mémoire 36% plus importante que celle de l'i845PE.


Bapco SYSMark 2002

0228000000055345-photo-p4ht-sysmark-2002.jpg


Pour conclure, ce test il nous fallait essayer et voir de nos propres yeux le gain de performances apporté par l'Hyper-Threading avec la référence des benchmarks applicatifs : SYSMark 2002. Sans surprise, le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading arrive et frôle le score de 300 ! Sur le système i850E le Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading est 6,5% plus rapide que le même processeur sans Hyper-Threading. Le gain est donc plutôt intéressant, d'autant que les applications incluses dans SYSMark 2002 ne sont pas toutes optimisées pour les environnements bi-processeurs. Les applications utilisées par SYSMark 2002 sont plus que gourmandes aussi on constate une différence de 3% entre la machine Rambus et la machine DDR. Cet état de fait permet d'ailleurs au Pentium 4 2,8GHz (exploité sur une carte mère i850E) de devancer d'un chouia le couple Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading & i845PE. Sur notre machine i845PE le gain relevé mis en avant par l'activation de l'Hyper-Threading avoisine les 5%. On le sait, SYSMark n'est pas la tasse de thé de l'Athlon ni d'AMD d'ailleurs et le dernier fleuron de l'éternel concurrent d'Intel se retrouve dernier offrant ainsi au Pentium 4 3,06GHz Hyper-Threading une confortable avance de 28%.


Bilan

00FA000000055357-photo-intel-pentium-4-ht-voir-double.jpg
Le test touchant à sa fin, l'heure du bilan a sonné. C'est un fait que la technologie Hyper-Threading est séduisante et effective avec les applications capables de tirer profit des système bi-processeurs. Toutefois avec des applications usuelles qui n'ont pas été developpées pour tirer parti de configurations multi-processeurs, le gain apporté par l'Hyper-Threading est soit minime, soit inexistant ce qui est regrettable mais parfaitement compréhensible. L'Hyper-Threading prendra tout son sens dans un très proche avenir lorsque les développeurs auront optimisé au mieux leurs applications, un peu comme à l'époque de l'apparition du jeu de commandes MMX. Mais il ne faut pas perdre de vue que si une application ne tire pas profit de l'Hyper-Threading, cela permettra aux autres applications en cours d'éxecution d'être plus performantes. Pour vous en convaincre nous avons réalisé un simple test : nous avons pris deux machines à base de Pentium 4 3,06GHz et nous avons désactivé sur l'une des deux la technologie Hyper-Threading avant de lancer Microsoft Outlook et une compression de fichiers en simultané. Le résultat est sans appel : sur le système Hyper-Threading la compression s'achève 54% plus rapidement que lorsque l'Hyper-Threading est désactivé !

La fréquence de la bête lui permet d'atteindre des sommets de performances en particulier lorsque de la mémoire Rambus est adjointe au processeur. Les performances accomplies par la plate-forme i845PE sont toutefois plus qu'honorables car elles parviennent souvent à tenir la dragée haute à l'Athlon XP 2800+.

Conclusion

Avec le Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading, Intel reprend indubitablement la tête dans la compétition permanente qui l'oppose à son rival AMD. En lançant le premier processeur cadencé à 3GHz, Intel lance un pavé dans la marre... En terme de marketing un processeur 3GHz est incontestablement beaucoup plus vendeur qu'un processeur AMD 2800+ qui ne dépasse que péniblement la barre des 2GHz.

On a pu reprocher à Intel, durant les mois précédents, un manque d'innovation technique sur les différents Processeurs Pentium 4 sortis depuis le lancement du core Northwood. Avec ce nouveau processeur Intel ne se contente pas seulement d'augmenter la fréquence du processeur mais fait évoluer son architecture en intégrant une fonction autrefois réservée aux processeurs serveur. Cette nouveauté augmente de manière incontestable les performances d'un système Pentium 4, démontrant ainsi que la fréquence ne fait pas tout. Hélas un nombre non négligeable d'applications utilisées quotidiennement n'est pas optimisé pour l'Hyper-Threading.

Comme toute technologie émergente, l'Hyper-Threading a bien sûr quelques inconvénients et contraintes comme nous avons pu le voir... Sans parler des problèmes de compatibilité matérielle, il faudra attendre que les éditeurs optimisent un peu plus les applications grand public pour tirer la quintessence de l'Hyper-Threading.

Le Pentium 4 3.06GHz est donc, selon nous, un excellent processeur qui atteint haut la main son objectif consistant à améliorer les performances lors de l'utilisation intensive du multi-tâches. Le seul reproche que l'on peut formuler à l'encontre de ce nouveau venu est bien sûr son prix qui est tout simplement exhorbitant. Certes ce processeur est le plus haut de gamme actuellement disponible, certes il est le plus rapide, certes il est l'un des plus innovants, certes il l'est l'un des plus fiables, mais à plus de 800€ les candidats ne se bousculeront pas au portillon pour s'arracher ce monstre de puissance qui ne devrait être disponible que d'ici à la fin du mois de novembre.


Intel Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading

6

Les plus

  • Excellentes performances
  • Vitesse supérieure à 3GHz
  • Technologie Hyper-Threading

Les moins

  • Prix pharaonique
  • Incompatible avec certains chipsets
  • Hyper-Threading à double tranchant
  • Requiert Windows XP Service Pack 1

Note globale8

Performances9

Innovation9

Qualité / Prix4

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading en test !
La démo de Raven Shield pour ce soir
Une extension pour Battlefield 1942 ?
New World Order est terminé
IL-2 Forgotten Battles se suffit à lui-même...
Le Pentium 4 3.06GHz Hyper-Threading en test !
Le CG du Rhône choisit l’outil de gestion de contenu web de Noheto
Lexmark lance des imprimantes WiFi sécurisées
Thomas LAGAILLARDE, Djingle, une solution de push vidéo
Il est là !!! ... chez nos voisins Suisse :(
Haut de page