Virtual Skipper 2

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
25 octobre 2002 à 10h10
0
00D2000000055081-photo-virtual-skipper-2-direction-le-soleil.jpg
Un simulateur de régates, avouez que l'idée peut paraître un peu saugrenue, comme ça, de prime abord. La surprise est encore plus grande lorsque l'on apprend le nom de la compagnie derrière ce projet : Duran. Oui, le même Duran que dans Duran Duboi l'un des plus grands spécialistes des effets spéciaux au cinéma. Le Fabuleux Destin d'Amélie Poulain, La Cité des Enfants Perdus, Astérix et Obélix ou La Neuvième Porte sont autant de films portant la marque Duran Duboi. Alors forcément quand une telle société s'intéresse au jeu vidéo, ça intrigue...

Cet intérêt de Duran pour la voile n'est pas nouveau et nous avait en fait déjà valu un Virtual Skipper premier du nom aussi méconnu des joueurs qu'apprécié des amateurs de régates. Les développeurs nous reviennent donc aujourd'hui pour une suite qu'ils voulaient aussi réaliste que possible. Il n'y a en effet aucune ambiguïté : Virtual Skipper 2 n'est pas un jeu d'arcade de plus et se classe plus volontiers à côté d'un Flight Simulator 2002 que d'un Grand Theft Auto III.


"O Captain ! My Captain !"

Comme son nom l'indique, Virtual Skipper 2 nous propose d'endosser le seyant costume de skipper d'un de ces géants des mers et vous aurez évidemment la lourde tâche de mener votre équipage à la victoire. Les règles d'une course ne sont jamais très compliquées et même quelqu'un qui ne connaît absolument rien aux régates comprendra assez rapidement comment tout cela fonctionne : il faudra donc, sur une vaste étendue d'eau, franchir en premier une ligne imaginaire en ayant suivi un parcours imposé. Parcours évidemment composé de différents virages à exécuter autour des nombreuses bouées placées çà et là.

Afin que les épreuves ne soient pas d'un ennui mortel, d'autres bateaux participeront aux régates avec vous et il faudra non seulement terminer devant eux (ben oui, sinon vous avez perdu) mais il faudra aussi faire bien attention à éviter d'éventuelles collisions. Ces dernières seraient en effet synonymes de pénalités parfois dramatiques pour votre classement. Ce classement n'aura vraiment d'importance qu'en mode "compétition" puisque vous gagnerez bien sûr des points en fonction de votre position : 10 points pour le premier, 6 pour le second... En mode "course simple" le but sera simplement de remporter la régate.

00D2000000055070-photo-virtual-skipper-2-le-menu-principal.jpg
00D2000000055073-photo-virtual-skipper-2-une-des-4-classes-disponibles.jpg
00D2000000055074-photo-virtual-skipper-2-param-trage-de-la-course.jpg

Quelques-uns des parcours et bateaux disponibles : les menus sont assez laids.

Les courses pourront se faire sur l'un des cinq plans d'eau proposés par les concepteurs. On ne peut plus variés, ils vous conduiront de la presqu'île de Quiberon à la baie de San Francisco en passant par des étendues aussi célèbres que les Needles en Angleterre, Porto Cervo en Italie ou bien encore le Golfe d'Hauraki au large d'Auckland, où se déroule la Coupe de l'America. Vous aurez le choix parmi quatre types de bateaux pour prendre le large : Class America, Melge 24, Offshore Racer et même Open 60 aussi appelé la formule 1 des mers tant il est rapide (il dépasse les 30 noeuds). Reprenant un principe très répandu sur console, Virtual Skipper 2 ne vous permettra pas de choisir parmi tout ce petit monde dès la première partie : il faudra remporter diverses compétitions pour "débloquer" bateaux et plans d'eau supplémentaires !


Dès que le vent soufflera...

Les options de jeu sont relativement simples à comprendre et concernent principalement les assistances en cours de partie. Ces différents niveaux de difficulté permettront en définitive d'adapter le jeu à tous les joueurs et même un aussi piètre navigateur que votre humble serviteur est parvenu à remporter des victoires, c'est dire ! Au cours de la course vous aurez différents indicateurs pour vous renseigner pas exemple sur l'angle de gîte (inclinaison du bateau) ou la direction du vent : les habitués choisiront bien sûr un niveau de difficulté supérieur afin que ces renseignements ne s'affichent plus.

Est-il besoin de le préciser ? L'important pour gagner une course est de gérer au mieux les vents afin de rester hors de portée des autres bateaux : de ce fait, les contrôles de Virtual Skipper 2 sont relativement simples et intuitifs. Vous pourrez au choix vous servir du clavier (mon préféré), du joystick ou même d'un volant et après quelques dizaines minutes de jeu, n'importe quel joueur devrait avoir son embarcation bien "en main", d'autant qu'au niveau le plus faible, il ne reste finalement qu'à contrôler la barre !

00D2000000055075-photo-virtual-skipper-2-en-splitt-le-jeu-est-beaucoup-plus-gourmand.jpg
Il sera possible de choisir parmi différentes vues afin de trouver celle qui convient le mieux. On remarquera tout particulièrement la vue "interne", si impressionnante qu'on s'y croirait, et les différents niveaux de zoom qui permettent d'obtenir une vision d'ensemble assez stupéfiante ! Les courses s'enchaînent avec plaisir et, que vous soyez adepte de la compétition ou des courses libres, il vous faudra, comme nous l'avons déjà dit, remporter les championnats pour débloquer parcours et nouvelles embarcations. Ce léger "défaut" gênera sûrement quelques joueurs mais permettra d'allonger un peu la durée de vie un peu courte du mode solo.

Une fois toutes les options de la partie simple joueur débloquées, vous pourrez vous relancer avec plaisir sur n'importe quel parcours en définissant vos propre conditions de navigation (force du vent, longueur du parcours, nombre d'adversaires...). Les plus exigeants pourront ensuite se reporter au mode multijoueurs afin de prolonger l'expérience et il faut reconnaître que malgré une intelligence artificielle plus que correcte (au moins comparée à moi), rien ne vaut un affrontement contre un autre joueur humain : surtout quand celui-ci peut être juste à vos côtés grâce à l'option écran splitté. Vous pourrez également jouer en local ou sur Internet avec, au maximum, 7 autres participants.


Techniquement irréprochable !

L'aspect technique d'une simulation aussi pointue que Virtual Skipper 2 est l'un des éléments les plus importants. C'est d'ailleurs de lui que dépendra bien souvent le succès auprès des joueurs et en particuliers des connaisseurs. Les copies d'écrans publiées avant la sortie du jeu nous avaient convaincu que le titre proposerait une modélisation plutôt réussie mais ne nous avaient pas préparé au choc une fois le programme installé ! Le rendu de la mer est tout simplement le plus réaliste qu'il m'ait été donné de voir jusque là !

Les mouvements de l'eau sont par exemple extrêmement naturels et la formation des vagues, absolument pas scriptée, est stupéfiante ! Pour peu que vous optiez pour la vue "intérieure", vous aurez presque l'impression d'être en mer tant les mouvements des vagues sont réalistes : selon la force du vent et des courants, celles-ci seront plus ou moins hautes. Les bateaux ne sont d'ailleurs pas en reste et vous trouver côte à côte avec un autre voilier fait son petit effet ! Cette qualité graphique participe grandement au plaisir éprouvé pendant une partie et donne vraiment l'impression d'y être.

00D2000000055076-photo-virtual-skipper-2-attention-aux-vagues.jpg
00D2000000055078-photo-virtual-skipper-2-en-vue-interne-c-est-impressionnant.jpg
00D2000000055079-photo-virtual-skipper-2-dans-le-fond-san-francisco.jpg

Le rendu de l'océan est simplement étonnant !

Malgré ses nombreuses qualités, cette réalisation n'est pas parfaite. Il faudra par exemple se contenter d'une modélisation relativement succincte pour les autres membres d'équipages. De la même manière, les bateaux sont moins réussis que la surface de l'eau et les bruitages sont plutôt classiques. Mais dans l'ensemble, l'équipe de Duran a parfaitement rempli son contrat et on serait presque tenter de vérifier son gilet de sauvetage avant de lancer le jeu quand on nage aussi bien que moi ! Cette belle réussite n'est même pas entachée par la configuration nécessaire puisqu'un "simple" processeur à 700 MHz épaulé par 128 Mo de mémoire et une petite GeForce 2 GTS suffiront pour jouer très convenablement : une configuration somme toute raisonnable au regard des productions du moment.


Tiens bon la vague et tiens bon le vent !

En définitive, Virtual Skipper 2 ne souffre que de bien peu de défauts. Accessible à tous, relativement varié et diablement rafraîchissant, il saura plaire à la plupart des joueurs pourvu qu'ils ne soient pas réfractaires à ce qui flotte et possède quelques voiles ! Malgré mes connaissances limitées dans le domaine, Virtual Skipper 2 a su m'intéresser et les joueurs encore moins doués que moi pourront sans problème s'initier à ce sport original tant la prise en main est simplifiée au maximum.

Les vieux loups de mer ne doivent pour autant pas craindre un manque quelconque de réalisme : les développeurs de Duran connaissent bien leur affaire ! La réalisation est impeccable et mention spéciale pour le moteur physique qui en surprendra plus d'un par sa richesse. La durée de vie un peu courte constitue le reproche le plus évident pour cette catégorie de joueurs qui ne devra pas hésiter à mettre la difficulté au maximum ou à s'essayer au multijoueurs.

Malgré ses qualités, Virtual Skipper 2 pêche toutefois par une approche peut-être un peu trop rigoriste, un peu trop simulation qui pourrait en rebuter certains. L'interface, en particulier celle des menus, est par exemple un peu spartiate et l'absence de véritable didacticiel pourra rebuter les moins entreprenants... Ce serait malgré tout dommage de s'arrêter à ce constat car Virtual Skipper 2 est véritablement un grand jeu !


Virtual Skipper 2

6

Les plus

  • Très bon rendu graphique
  • Réalisme saisissant
  • Prise en main relativement simple

Les moins

  • Durée de vie limitée en solo
  • Ambiance sonore un peu en retrait

Note globale8

Réalisation8

Prise en main7

Durée de vie6

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Graveur de CD : 52x la limite ?
Civilization 3 : Play The World est terminé
La Matrox Parhelia 256 Mo lancée
Processeurs en fin de vie chez Intel
La démo de James Bond est disponible !
De nouveaux Celeron en préparation ?
Viking lance sa mémoire Rambus 1066
Archos lance une webcam pour la plongée
Sopra Group gère les applications RH d’EMAP France
ART : La France compte 37,8 millions d’abonnés mobiles
Haut de page