NeverWinter Nights

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
11 octobre 2002 à 17h00
0

Techniquement très abouti

Au fur et à mesure du développement, BioWare a mis en ligne différentes informations à propos de son projet et parmi ces informations, on pouvait évidemment trouver de nombreuses copies d'écrans toutes plus alléchantes les unes que les autres. Pourtant, il faut bien avouer qu'après l'installation gargantuesque du jeu (2 Go sur le disque dur tout de même !), c'est avec une certaine déception que j'ai débuté mes premières parties. L'introduction est très brève et moyennement jolie. Ensuite c'est le moteur 3D lui-même qui réussi la prouesse de prendre un petit coup de vieux avant même sa sortie.

00D2000000054939-photo-neverwinter-nights-qui-a-dit-confus.jpg
00D2000000054940-photo-neverwinter-nights-la-nuit-tous-les-chats-sont-gris.jpg
00D2000000054941-photo-neverwinter-nights-les-ombres-sont-parfaites.jpg

Si les personnages sont un peu carrés, les ombres, elles, sont magnifiques.

La comparaison avec les récents Dungeon Siege ou Morrowind n'est par exemple pas particulièrement flatteuse même si, dans l'ensemble, Neverwinter Nights est tout de même un très beau jeu. Les ombres sont particulièrement réussies et reconnaissons que la qualité graphique a tendance à s'améliorer avec le déroulement de la campagne solo (nouveaux lieux, nouvelles textures). On regrettera aussi que les mouvements de caméras ne soient pas aussi efficaces que dans le titre de Chris Taylor et que certains contrôles par défaut laissent un peu à désirer (mouvements de caméra).

Il n'y a toutefois rien de catastrophique et la réalisation générale pourra tout de même être considérée comme l'une des toutes meilleures que le jeu de rôles PC ait connu. La musique composée par Jeremy Soule suit pour sa part une progression inverse : alors qu'avec le temps les textures semblent de plus en plus réussies, les morceaux du compositeur de Morrowind deviennent un peu fatigantes à la longue et un petit passage dans les options permettra de remédier à ce léger problème.

00D2000000054938-photo-neverwinter-nights-ecran-de-chargement.jpg
Si la réalisation graphique est dans l'ensemble tout à fait au diapason, il faudra compter sur une fort jolie machine pour en profiter. A l'installation vous aurez le choix entre trois niveaux de textures (16 Mo, 32 Mo et 64 Mo) et le programme déterminera une configuration "optimale" selon les caractéristiques de votre PC. Heureusement que cette configuration n'est pas très précise car mon Athlon XP1800+ / 512 Mo et sa GeForce 3 ne me permettent en théorie que de jouer en 800x600. Dans la pratique, il faudra compter sur un processeur à 800 MHz et 192 Mo de mémoire pour jouer dans de bonnes conditions. Du côté de la carte graphique, si une GeForce 3 permet plus de confort, une "simple" GeForce 2 devrait faire l'affaire.


La révolution du multijoueurs !

La partie solo et les aspects techniques sont des éléments importants mais ils n'arrivent pas à la cheville de ce qui constitue finalement l'essentiel de NeverWinter Nights : le multijoueurs. Comme nous le disions en introduction, les membres de Bioware avaient opté pour une orientation réseau dès le début du développement du jeu et pendant les quatre ans de ce développement, ils se sont attelés à la création d'un univers cohérent, jouable à plusieurs et surtout entièrement modifiable.

En réseau NeverWinter Nights propose en fait deux fonctions principales aux joueurs : celle d'aventurier et celle de maître. La seconde est bien sûr et de loin la plus originale puisqu'elle permet d'introduire de véritables éléments de jeu de rôles aux traditionnels jeux sur ordinateur : les héros ne seront plus seuls dans leurs aventures et un véritable être humain sera en fait aux commandes ! La puissance et la simplicité de l'éditeur fourni avec le jeu sont telles que la création de nouvelles campagnes voire même de nouveaux univers ne devrait poser de problèmes à personne.

00D2000000054945-photo-neverwinter-nights-mise-en-place-de-la-partie-multijoueurs.jpg
00D2000000054946-photo-neverwinter-nights-le-ma-tre-de-jeu-est-tout-puissant.jpg
00D2000000054947-photo-neverwinter-nights-les-innombrables-parties-en-cours-sur-internet.jpg

Le multijoueurs est incontestablement ce qui fait la réussite de NeverWinter Nights

L'Aurora Toolset, c'est le nom de l'éditeur, a d'ores et déjà permis la création de dizaines de modules accessibles sur Internet. Quelque que soit l'heure à laquelle vous vous connectez, il vous sera possible de trouver un groupe d'aventuriers pour rigoler un peu. Je n'ai pas pu faire d'essais avec une simple connexion 56K mais il semble que même ce type de connexions ne devraient pas connaître le moindre problème pour jouer tant le netcode de Bioware est performant. Il m'a été donné de rencontrer des joueurs dotés de ping élévés (plus de 400) sans qu'ils ne se plaignent jamais d'une quelconque "injouabilité"... Bravo Bioware !

00D2000000054943-photo-neverwinter-nights-aurora-toolset.jpg
Comme tout jeu online qui se respecte, vous rencontrez bien sûr votre lot de héros bas de plafond. Vous rencontrez aussi certainement des aventuriers auxquels l'aspect roleplaying échappe complètement, mais ne vous inquiétez cependant pas une seconde : Il est très facile de trouver des groupes intéressants et les parties multijoueurs deviendront alors de très grands moments ! En plus de la campagne solo qu'il est bien sûr possible de rejouer à plusieurs, et des déjà nombreux "mods" mis au point pas les amateurs, l'équipe de Bioware prévoit de nombreuses extensions dans un avenir proche... Le monde NeverWinter Nights est promis à un très bel avenir en multijoueurs que l'on pourrait résumer en une seule phrase : l'essayer c'est l'adopter !


Bioware : développeur multi-classé, niveau 36

Pas de doute, Bioware signe avec les "Nuits de Padhiver" (hum, hum) un titre qui fera date dans le monde du jeu vidéo. Le mode multijoueurs va bien au-delà de ce que l'on a pu connaître jusqu'alors et les outils fournis aux développeurs en herbe devraient permettre des choses encore plus incroyables sous peu. Sur Internet il existe toujours le barrage de la distance et en LAN les ordinateurs représentent encore un relatif frein à l'installation de la véritable ambiance d'un jeu de rôles pur jus, mais jamais les sensations n'auront été aussi proches.

Les quatre ans de développement ont permis à la concurrence de se mettre techniquement au niveau et même s'il est très réussi, NeverWinter Nights souffre dans ce domaine de la comparaison avec des titres comme Dungeon Siege ou Morrowind. La réalisation reste cependant tout à fait réussie et accompagne merveilleusement les aventures de nos héros que ce soit au cours de mémorables parties réseaux entre amis, ou bien alors tout seul devant son PC.

La partie solo constitue toutefois le bémol de ce bilan presque parfait. Mise au point pas une petite équipe peu connue, elle serait sans doute très bien passée, mais là il s'agit des créateurs de Baldur's Gate tout de même. En outre, l'éditeur met sur la boîte du jeu la partie solo en avant, alors qu'il faut bien reconnaître qu'elle est un peu triste cette campagne. Elle offre une durée de vie très correcte et permettra de se familiariser avec le moteur avant d'attaquer le multijoueurs, mais pour quelqu'un qui ne fera que jouer seul, un titre comme Morrowind me semble nettement plus indiqué.


NeverWinter Nights

6

Les plus

  • Richesse du mode multijoueurs
  • Simplicité de l'éditeur Aurora
  • Enorme potentiel

Les moins

  • Campagne solo un peu tristounette
  • Graphismes trop datés en ville

Note8

Réalisation7

Prise en main7

Durée de vie9

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Sony KD-65XH9505 : le meilleur écran LCD 4K Full LED du moment
Le forfait mobile Free 80 Go passe à moins de 14€ pendant quelques jours
Les Enfants d'Icare : Arthur C. Clarke dessine une humanité en quête d'élévation
Le Jaguar E-Pace va lui aussi être électrifié avec une version PHEV
Xbox Series S | X ou Playstation 5 : laquelle est faite pour vous ?
Protégez vous des virus avec Norton 360 Deluxe à moitié prix
VPN pas cher : CyberGhost propose une offre immanquable pour Halloween 🔥
Comment fonctionne un antivirus ?
Des chercheurs impriment en 3D un bateau de la taille d'une cellule
Envie de frissons pour Halloween ? Notre sélection de jeux à ne pas manquer durant les soldes Steam
scroll top