VIA P4X400 (Soltek SL85 ERV)

0
00044887-photo-logo-via.jpg
Alors que les problèmes de licence du P4X333 n'ont jamais été résolus, VIA fait évoluer son offre pour Pentium 4 avec un nouveau chipset baptisé P4X400. Dernier chipset en date pour l'architecture NetBurst, il est censé lui offrir les derniers raffinements technologiques comme l'AGP 8X. Mais ne permet par contre pas vraiment d'exploiter la DDR400 comme pourrait pourtant le laisser penser son nom.

Cette compatibilité avec la DDR400 est le sujet de bien des polémiques et a déjà fait beaucoup de tort à VIA qui a eu quelques difficultés à éclaircir la situation. Le chipset devait théoriquement accepter cette mémoire dernier cri et de ce fait augmenter assez nettement les performances des systèmes Pentium 4. La réalité des faits est cependant tout autre et les problèmes de compatibilité on été tels que finalement VIA s'est pour le moment résolu à ne plus faire trop de publicité sur cette fonction du P4X400.


0050000000053996-photo-via-p4x400-sch-ma.jpg

P4X400, un chipset "illégal" ?

L'illégalité du P4X400 est le message que tente de faire passer le fabricant du Pentium 4 auprès des consommateurs et surtout des grandes marques de cartes mère. Après le P4X333 il s'agirait en effet d'un nouveau chipset que VIA n'a pas le droit de produire. Intel considère que VIA n'a pas de licence Pentium 4 en bonne et due et forme, alors que ce dernier estime évidemment qu'il est dans son bon droit arguant d'un échange de brevets lui autorisant l'accès à ladite plate-forme.

Devant une telle situation les fabricants de cartes mère ne savent trop sur quel pied danser et seul Soltek a pour le moment accordé sa confiance à VIA. Son produit, la SL85 ERV, est le seul disponible même s'il n'est pas aussi facile à dénicher en France que des cartes Asus ou MSI. Mais avant de nous attarder plus précisément sur le cas de cette carte mère, il convient de passer en revue les différentes composantes du dernier chipset VIA en commençant par le traditionnel tableau récapitulatif.

025B000000054002-photo-via-p4x400-tableau-des-caract-ristiques.jpg

Comme le montre notre tableau le P4X400 ressemble comme deux gouttes d'eau au P4X333. Il vient en fait tout simplement le remplacer et lui offre l'une des durée de vie les plus courtes jamais enregistrées : à peine plus de trois mois ! Bien que VIA démente en partie ces affirmations, il s'agissait en principe d'offrir un nouveau chipset pour une nouvelle mémoire, la DDR400. Mais le taiwanais s'est heurté à de nombreux problèmes et ce support n'est plus du tout officiel. Nous verrons dans notre partie performance les difficultés que nous avons pu rencontrer à ce propos.

011F000000053988-photo-agp-8x-caract-ristiques.jpg
L'AGP 8X n'est certes pas une nouveauté du P4X400 mais il constitue cependant une certaine innovation puisque ce futur standard n'est pas encore très répandu. Il faut dire que pour le moment le seul chip graphique compatible AGP 8x est le Xabre, un GPU de puissance moyenne incapable de saturer l'AGP 4x (car il n'utilise pas les vertices) ! L'intérêt de l'AGP 8x est donc pour le moment très limité : il constitue surtout une possibilité d'évolution vers les Cartes Graphiques futures.

En dehors de ça, le P4X400 n'innove pas beaucoup. Il offre bien sûr un grand nombre de ports USB à la norme 2.0, permet d'accéder au son AC'97 et autorise l'intégration d'un port Ethernet 10/100, mais tout cela d'autres chipsets comme les SiS645DX et SiS648 le font déjà. VIA met également en avant la possibilité d'atteindre les 32 Go de mémoire mais comme son bébé est limité à six banques mémoires, il faudra se contenter d'un maximum de 3 Go (trois barrettes de 1 Go) pour encore un bon moment !


Soltek SL85 ERV

00C8000000053993-photo-soltek-sl-85-erv.jpg
En dehors de son chipset, on ne peut pas dire que la carte soit très originale... Enfin pour une carte Soltek ! Son PCB de couleur blanche devient petit à petit la marque de fabrique du constructeur et la configuration choisie est tout ce qu'il y a de plus standard. Nous avons donc droit au Socket 478 prêt à accepter n'importe quel Pentium 4 actuellement disponible et à trois connecteurs DDR pour un maximum de 3Go. Le port AGP est bien sûr compatible AGP 4x et AGP 8x. A noter d'ailleurs que Soltek évite toute méprise en précisant bien via un autocollant sur le port lui-même que la SL85 ERV n'accepte pas les cartes graphiques AGP 1x ou AGP 2x.

Soltek a exploité au maximum le chipset de VIA en ce qui concerne les ports PCI avec un total de six ports disponibles. Il a également exploité la possibilité d'offrir du son 5.1 mais a par contre choisi de distinguer deux modèles : la SL85 ERV ne propose ainsi pas de solution réseau alors que son homologue ERV-L est pourvu d'un connecteur RJ45 bien pratique. Afin de pouvoir pratiquer des tarifs très concurrentiels, Soltek n'intègre pas de solution RAID et la carte est donc limitée aux deux ports IDE (compatible ATA133) contrôlés par le chipset.

La connectique présente sur la carte est elle-aussi des plus classiques et permet de brancher un maximum de quatre ventilateurs ainsi que le classique connecteur Wake-On-LAN. Il sera également possible de connecter deux sondes thermiques qui ne sont hélas pas livrées dans la boîte. Les branchements que l'on retrouve à l'arrière du boîtier sont les mêmes que nous connaissons bien et mise à part l'absence / présence d'un port RJ45 sur la SL85 ERV-L, il n'y a rien d'un tant soit peu original : 2 PS/2, 2 USB, 2 série, 1 parallèle et la connectique audio habituelle.

00F0000000053994-photo-soltek-sl-85-erv-alimentation.jpg
Malgré une bonne conception générale qui permet un montage facile et qui offre de nombreuses possibilités pour le choix du système de refroidissement processeur, on regrettera l'absence de petits plus comme sur les produits de certains concurrents. Soltek ne fournit aucun système de diagnostic pour faciliter la localisation des pannes et ne fournit pas non plus d'extension pour exploiter les nombreux ports USB autorisés par le chipset. En option, Soltek livre par contre le module de connexion pour pouvoir profiter des sorties audio plus étendue.

Ces quelques limitations sont cependant vite oubliées puisque Soltek n'a pas pris pour habitude de négliger l'ensemble logiciel fourni avec ses cartes. La SL85 ERV ne déroge pas à la règle et on retrouve les maintenant classiques programmes choisis par Soltek : PC-cillin 2002 (anti-virus), Virtual Drive 7 (émulateur de CD-ROM), RestoreIT! 3.0 Lite (protection de disques durs), Drive Image 4.0 (logiciel de clonage de partitions / disques durs) et Partition Magic 6.0SE (logiciel d'édition de partitions). La plupart des concurrents ont encore des progrès à faire !

Protocole de test

L'intérêt du P4X400, au moins à la lecture de son nom, semblait évidemment être le support de la mémoire DDR400. L'architecture NetBurst des Pentium 4 est en effet une grande consommatrice de bande passante mémoire et la mémoire RAMBUS a pendant longtemps été la seule planche de salut pour les utilisateurs potentiels. L'arrivée des premiers chipsets compatibles DDR a amélioré les choses et il devenait possible de se passer de la coûteuse RAMBUS pour exploiter le dernier né d'Intel, mais les performances restaient un cran en-dessous. La DDR333 puis la DDR400 doivent encore améliorer les choses, mais...

00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Car il y a un mais, le P4X400 ne supporte pas officiellement cette dernière. La DDR400 n'est pas inscrite sur le site web de VIA et Soltek ne garantit le fonctionnement de sa carte mère qu'avec de la DDR333. Il semblerait en effet que le P4X400 ait toutes les peines du monde à rester stable avec cette dernière mémoire. Nos essais n'ont d'ailleurs pas été concluants et pour faire fonctionner correctement l'ensemble, il nous a fallu employer des réglages mémoires si faibles que les performances ne pouvaient être bonnes.

Nous nous sommes donc bornés aux spécifications officielles et n'avons pas fait de tests avec de la DDR400. Pour la comparaison nous avons jeter notre dévolu sur deux cartes Abit déjà passées entre nos mains les Abit IT7 et BG7. La première à base d'i845E nous a servi de référence puisqu'elle exploite la classique DDR266. La seconde est pour sa part plus originale puisqu'elle permet d'exploiter de manière non-officielle la DDR333 et donc de comparer avec le P4X400 de la Soltek SL85-ERV. Voici le reste de notre configuration :

- Pentium 4 2.53GHz (512Ko de cache L2 ? fréquence de bus 533MHz)
- GeForce3 Ti500 utilisée avec le P4 2.53GHz
- 256Mo de mémoire DDR 333 CAS 2.5
- Disque dur 60GXP 40 Go

Les logiciels employés n'ont rien de très original mais ils permettent une bonne comparaison et leur fiabilité n'est plus à prouver. Tous les tests ont été faits avec la même barrette mémoire en CAS 2.5 comme indiqué ci-dessus, mais avec l'i845E le réglages étaient ceux d'une barrette DDR266 alors qu'avec nos deux autres cobayes nous avons pleinement exploité la DDR333. Voici donc les logiciels employés : CPU Mark, Sandra 2002, 3D Mark 2001, Quake3 Arena et deux programmes d'encodage, GoGo MP3 et FlaskMPEG.


Résultats

022F000000053989-photo-p4x400-cpu-mark.jpg

Le CPU Mark de Ziff Davis n'a pour seul but que de montrer les performances brutes du processeur. On ne devrait de ce fait trouver de différences qu'entre deux Processeurs bien distincts pourtant il apparaît clairement que les Cartes mères ne sont pas toutes égales même si l'écart relevé est on ne peut plus faible. On remarque tout de même que la mémoire employée semble avoir une légère influence puisque l'i845E et sa DDR266 ferment la marche avec un retard légèrement accentué.

022F000000053990-photo-p4x400-sandra-2002.jpg

Le test mémoire fourni par Sandra 2002 est nettement plus intéressant même s'il montre finalement à peu près la même chose. Encore une fois le chipset accompagné de mémoire DDR266 est à la traîne et la lutte est très serrée entre les deux jeux de composants exploitant la DDR333. Celle dernière offre très clairement la bouffée d'oxygène escomptée au Pentium 4 et nul doute que la DDR400 pourra faire encore mieux une fois que de tels chipsets la reconnaîtront officiellement (certains SiS le font déjà non-officiellement).

022F000000053991-photo-p4x400-3d-mark-2001-quake3-arena.jpg

Les résultats observés sous 3D Mark 2001 ou Quake3 Arena ne permettent d'interprétations différentes si ce n'est que le P4X400 paraît plus à son aise avec ces "véritables applications" qu'il ne l'était avec Sandra 2002. Alors qu'il était légèrement battu par le chipset d'Intel, il est ici en tête (Quake3 Arena) ou à égalité (3D Mark 2001). C'est bien sûr une nouvelle fois l'i845E et sa mémoire DDR266 qui terminent en troisième position et on ne voit pas bien pourquoi il en aurait été autrement.

022F000000053992-photo-p4x400-encodage-divx-mp3.jpg

Les résultats se lisent à l'envers, le plus petit score est le meilleur.

Nos derniers tests réalisés avec les logiciels d'encodage grand public que sont GoGo MP3 et FlaskMPEG, viennent une nouvelle fois confirmer les premiers scores obtenus avec Sandra 2002. La DDR333 permet au Pentium 4 de s'exprimer plus librement qu'avec de la DDR266, et si le dernier chipset VIA en date apporte d'excellentes performances, il ne constitue pas du tout la révolution que son nom aurait pu laisser supposer : il arrive simplement au niveau de l'i845G d'Intel.

Overclocking

0099000000050836-photo-soltek-sl-85sd-le-redstorm.jpg
Soltek fait partie de ces constructeurs qui cherchent à plaire à la plupart des publics. Les plus difficiles à satisfaire sont certainement les passionnés qui réclament sans cesse de nouvelles fonctions et qui aiment à pousser leur matériel dans ses derniers retranchements au travers d'une pratique relativement peu répandue dite d'overclocking. Les produits Soltek se comportent plutôt bien et le fabricant fourni même depuis quelques temps des logiciels originaux dans ce domaine comme son Red Storm qui permet de tester les fréquences de FSB les plus hautes supportées par le système.

La SL85 ERV offre donc de quoi overclocker son système mais ne permet rien de très original et il est d'ailleurs étonnant de constater que la fonction Red Storm pourtant souvent utilisée par le constructeur n'est pas de la partie. Elle permettait de trouver directement dans le BIOS le FSB le plus rapide possible tout en conservant un système stable et donnait des résultats plutôt satisfaisants. Il faudra donc s'en passer cette fois et revenir à des méthodes plus classiques pour overclocker son Pentium 4.

0078000000048480-photo-overclocking-faible.jpg
Ce processeur est, comme tout le monde le sait, bloqué au niveau du coefficient multiplicateur et il ne sera donc pas possible de modifier cette valeur dans le BIOS (malgré la présence d'une ligne dédiée). Le FSB peut pour sa part être changé et Soltek nous offre toutes les possibilités entre 100MHz et 200MHz. Modifier les tensions de fonctionnement de certains composants permet d'aller plus loin dans l'overclocking et de stabiliser un système légèrement récalcitrant. Soltek intègre ce que l'on a coutume de retrouver chez les ténors du genre avec une ligne pour chaque composant clef : l'AGP (1.5V, 1.6V, 1.7V et 1.8V), la mémoire vive (2.5V, 2.6V, 2.7V et 2.8V) et le processeur (de 1.1V à 1.85V par pas de 0.025V).

Ces fonctions ne font donc pas dans l'originalité mais le principal est bien de toutes les retrouver et Soltek ne faillit pas à sa bonne réputation dans le domaine. En utilisation normale, la carte ne nous a posé aucun problème et en overclocking nous avons pu atteindre de très hautes valeurs (FSB de 163MHz) sans rencontrer la moindre instabilité. Certaines cartes à base de i845E restent un peu au-dessus mais cela constitue néanmoins un excellent résultat. Même s'il faut avoir à l'esprit que nous n'avons testé qu'une seule carte et que notre résultat ne peut évidemment pas être étendu à toutes les SL85 ERV, cela reste de bonne augure pour les amateurs de sensations fortes !


Conclusion

Le P4X400 devrait vraisemblablement connaître les mêmes problèmes de diffusion que son grand frère le P4X333. VIA n'a toujours pas de licence Pentium 4 et Intel continue à mettre la pression sur les fabricants de cartes mère pour qu'ils n'exploitent pas ce chipset "illégal". Cette fois la donne est cependant différente et ce P4X400 nous a un peu déçu. Les nouveautés sont finalement presque inexistantes puisque le chipset ne supporte pas comme son nom pourrait le laisser supposer la DDR400. Les performances figurent certes parmi les meilleures mais n'ont rien de révolutionnaires et la concurrence (i845G par exemple) est maintenant largement au niveau ce qui permet aux différents fabricants de ne plus avoir à craindre le courroux d'Intel.

Il n'y a donc pas beaucoup d'espoirs de trouver ce chipset sur les cartes des fabricants les plus célèbres en France : Abit, Asus, EPoX, MSI... Seul Soltek intègre ce P4X400 sur sa SL85 ERV. Le constructeur n'est pas le plus facile à trouver en France mais son produit est dans l'ensemble très convaincant. Les fonctions offertes ne sont pas révolutionnaires mais la carte est complète et livrée avec la suite logicielle de Soltek qui allie qualité et quantité. La SL85 ERV s'est en plus révélée très stable et intègre quelques nouveautés intéressantes pour l'avenir (le FSB de 533MHz et l'AGP 8x), le tout à un prix somme toute raisonnable (moins de 150€).

Soltek SL85 ERV

6

Les plus

  • Excellente offre logicielle
  • Très bonnes performances
  • Quelques nouveautés technologiques

Les moins

  • Peu de nouveautés
  • Peu d'accessoires (pas d'extension USB...)

Note globale8

Performances9

Fonctionnalités6

Confort d'utilisation7

Modifié le 18/09/2018 à 11h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Nouveau pilote officiel VIA 4 en 1
Test du VIA P4X400 sur Clubic.com
Radeon 9700 Pro chez PowerColor
L’INSEE constate une baisse des créations d'entreprises en juillet
NullSoft et AOL intègrent la vidéo à Winamp 3
Ogg Theora : la vidéo libre et gratuite
NVIDIA NV31 : pour remplacer les GeForce4
Abit KT7 / KT7A , GeForce4 Ti et Windows XP
Les chipsets DDR double canaux arrivent
La fin des Radeon 8500 ?
Haut de page