VIA P4X400 (Soltek SL85 ERV)

le 12 août 2002 à 15h21
0
00044887-photo-logo-via.jpg
Alors que les problèmes de licence du P4X333 n'ont jamais été résolus, VIA fait évoluer son offre pour Pentium 4 avec un nouveau chipset baptisé P4X400. Dernier chipset en date pour l'architecture NetBurst, il est censé lui offrir les derniers raffinements technologiques comme l'AGP 8X. Mais ne permet par contre pas vraiment d'exploiter la DDR400 comme pourrait pourtant le laisser penser son nom.

Cette compatibilité avec la DDR400 est le sujet de bien des polémiques et a déjà fait beaucoup de tort à VIA qui a eu quelques difficultés à éclaircir la situation. Le chipset devait théoriquement accepter cette mémoire dernier cri et de ce fait augmenter assez nettement les performances des systèmes Pentium 4. La réalité des faits est cependant tout autre et les problèmes de compatibilité on été tels que finalement VIA s'est pour le moment résolu à ne plus faire trop de publicité sur cette fonction du P4X400.


0050000000053996-photo-via-p4x400-sch-ma.jpg

P4X400, un chipset "illégal" ?



L'illégalité du P4X400 est le message que tente de faire passer le fabricant du Pentium 4 auprès des consommateurs et surtout des grandes marques de cartes mère. Après le P4X333 il s'agirait en effet d'un nouveau chipset que VIA n'a pas le droit de produire. Intel considère que VIA n'a pas de licence Pentium 4 en bonne et due et forme, alors que ce dernier estime évidemment qu'il est dans son bon droit arguant d'un échange de brevets lui autorisant l'accès à ladite plate-forme.

Devant une telle situation les fabricants de cartes mère ne savent trop sur quel pied danser et seul Soltek a pour le moment accordé sa confiance à VIA. Son produit, la SL85 ERV, est le seul disponible même s'il n'est pas aussi facile à dénicher en France que des cartes Asus ou MSI. Mais avant de nous attarder plus précisément sur le cas de cette carte mère, il convient de passer en revue les différentes composantes du dernier chipset VIA en commençant par le traditionnel tableau récapitulatif.

025B000000054002-photo-via-p4x400-tableau-des-caract-ristiques.jpg

Comme le montre notre tableau le P4X400 ressemble comme deux gouttes d'eau au P4X333. Il vient en fait tout simplement le remplacer et lui offre l'une des durée de vie les plus courtes jamais enregistrées : à peine plus de trois mois ! Bien que VIA démente en partie ces affirmations, il s'agissait en principe d'offrir un nouveau chipset pour une nouvelle mémoire, la DDR400. Mais le taiwanais s'est heurté à de nombreux problèmes et ce support n'est plus du tout officiel. Nous verrons dans notre partie performance les difficultés que nous avons pu rencontrer à ce propos.

011F000000053988-photo-agp-8x-caract-ristiques.jpg
L'AGP 8X n'est certes pas une nouveauté du P4X400 mais il constitue cependant une certaine innovation puisque ce futur standard n'est pas encore très répandu. Il faut dire que pour le moment le seul chip graphique compatible AGP 8x est le Xabre, un GPU de puissance moyenne incapable de saturer l'AGP 4x (car il n'utilise pas les vertices) ! L'intérêt de l'AGP 8x est donc pour le moment très limité : il constitue surtout une possibilité d'évolution vers les Cartes Graphiques futures.

En dehors de ça, le P4X400 n'innove pas beaucoup. Il offre bien sûr un grand nombre de ports USB à la norme 2.0, permet d'accéder au son AC'97 et autorise l'intégration d'un port Ethernet 10/100, mais tout cela d'autres chipsets comme les SiS645DX et SiS648 le font déjà. VIA met également en avant la possibilité d'atteindre les 32 Go de mémoire mais comme son bébé est limité à six banques mémoires, il faudra se contenter d'un maximum de 3 Go (trois barrettes de 1 Go) pour encore un bon moment !


Soltek SL85 ERV



00C8000000053993-photo-soltek-sl-85-erv.jpg
En dehors de son chipset, on ne peut pas dire que la carte soit très originale... Enfin pour une carte Soltek ! Son PCB de couleur blanche devient petit à petit la marque de fabrique du constructeur et la configuration choisie est tout ce qu'il y a de plus standard. Nous avons donc droit au Socket 478 prêt à accepter n'importe quel Pentium 4 actuellement disponible et à trois connecteurs DDR pour un maximum de 3Go. Le port AGP est bien sûr compatible AGP 4x et AGP 8x. A noter d'ailleurs que Soltek évite toute méprise en précisant bien via un autocollant sur le port lui-même que la SL85 ERV n'accepte pas les cartes graphiques AGP 1x ou AGP 2x.

Soltek a exploité au maximum le chipset de VIA en ce qui concerne les ports PCI avec un total de six ports disponibles. Il a également exploité la possibilité d'offrir du son 5.1 mais a par contre choisi de distinguer deux modèles : la SL85 ERV ne propose ainsi pas de solution réseau alors que son homologue ERV-L est pourvu d'un connecteur RJ45 bien pratique. Afin de pouvoir pratiquer des tarifs très concurrentiels, Soltek n'intègre pas de solution RAID et la carte est donc limitée aux deux ports IDE (compatible ATA133) contrôlés par le chipset.

La connectique présente sur la carte est elle-aussi des plus classiques et permet de brancher un maximum de quatre ventilateurs ainsi que le classique connecteur Wake-On-LAN. Il sera également possible de connecter deux sondes thermiques qui ne sont hélas pas livrées dans la boîte. Les branchements que l'on retrouve à l'arrière du boîtier sont les mêmes que nous connaissons bien et mise à part l'absence / présence d'un port RJ45 sur la SL85 ERV-L, il n'y a rien d'un tant soit peu original : 2 PS/2, 2 USB, 2 série, 1 parallèle et la connectique audio habituelle.

00F0000000053994-photo-soltek-sl-85-erv-alimentation.jpg
Malgré une bonne conception générale qui permet un montage facile et qui offre de nombreuses possibilités pour le choix du système de refroidissement processeur, on regrettera l'absence de petits plus comme sur les produits de certains concurrents. Soltek ne fournit aucun système de diagnostic pour faciliter la localisation des pannes et ne fournit pas non plus d'extension pour exploiter les nombreux ports USB autorisés par le chipset. En option, Soltek livre par contre le module de connexion pour pouvoir profiter des sorties audio plus étendue.

Ces quelques limitations sont cependant vite oubliées puisque Soltek n'a pas pris pour habitude de négliger l'ensemble logiciel fourni avec ses cartes. La SL85 ERV ne déroge pas à la règle et on retrouve les maintenant classiques programmes choisis par Soltek : PC-cillin 2002 (anti-virus), Virtual Drive 7 (émulateur de CD-ROM), RestoreIT! 3.0 Lite (protection de disques durs), Drive Image 4.0 (logiciel de clonage de partitions / disques durs) et Partition Magic 6.0SE (logiciel d'édition de partitions). La plupart des concurrents ont encore des progrès à faire !
Modifié le 18/09/2018 à 11h59
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

Google et Sanofi : un laboratoire pour développer les services de santé du futur
General Motors envisage... un Hummer 100% électrique
Les vélos et trottinettes électriques bientôt légales dans l'état de New York
Radar 360° et caméra arrière, Damon pousse l'innovation sur ses motos électriques
Dr.Mario World arrive le 10 juillet sur iOS et Android
Volkswagen garantira les batteries de l'ID.3 pendant 8 ans : une première
Selon Kuo, Apple proposerait à nouveau un smartphone compact en 2020
RCS : le successeur du SMS arrive et c'est Google qui s'en charge
Salon du Bourget - Drones : Dassault et XSun présentent un prototype autonome à alimentation solaire
Test du Jabra Elite 85h : un casque Bluetooth performant dans tous les domaines
scroll top