Chaintech 9EJL1 (i845E)

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
07 août 2002 à 19h00
0
00B0000000053969-photo-logo-chaintech.jpg
Qu'il est difficile pour un fabricant de cartes mère de sortir de la masse. Lorsqu'on ne s'appelle pas Asus ou MSI, il faut trouver des solutions pour se faire remarquer et parvenir à susciter l'intérêt autour de ses produits. Tâche d'autant plus ardue que les possibilités d'innovation sont assez réduites sur la carte en elle-même : cela dépend en grande partie des chipsets proposés par les fabricants et pour lesquels les différences ne sont pas forcément faramineuses.

Certains constructeurs ont joué la carte de l'intégration en ajoutant le plus de fonctions possibles à leurs cartes mère. Fonctions parfois utiles mais qui peuvent aussi décourager les acheteurs potentiels qui ne voient pas bien l'usage qu'ils pourraient faire de ce genre "d'accessoires". Chaintech a donc choisi une autre voie, une technique toute aussi novatrice avec une gamme de produits portant une dénomination particulière pour la mettre en évidence : les cartes Apogee.


Chaintech Apogee 9EJL1

00C8000000053970-photo-chaintech-9ejl1.jpg
Derrière ce nom se cache une carte mère au format ATX tout ce qu'il y a de plus standard en apparence. Elle est architecturée autour d'un chipset que nous avons déjà longuement détaillé dans notre guide complet : le i845E du créateur du Pentium 4, Intel. N'hésitez d'ailleurs pas à consulter cet article pour avoir des précisions à propos de ce chipset car nous n'allons pas nous y attarder aujourd'hui.

Ce n'est effectivement pas tant dans la conception de la carte elle-même que dans son accompagnement que Chaintech a innové. La 9EJL1 reste cependant une carte bien conçue et dotée de tous les petits plus qui caractérisent les produits soignés. On retrouve évidemment le Socket 478 destiné à recevoir n'importe quel Pentium 4 (sur bus 400 ou 533MHz peu importe) et les connecteurs DIMM. Ces derniers ne sont que deux mais comme nous l'avions expliqué lors du dossier i845E/G ce n'est pas forcément un mal puisque le chipset en lui-même ne supporte que quatre banques mémoire : plus de connecteurs DIMM aurait forcément entraîné des contraintes avec les barrettes simple et double faces.

Le port AGP est évidemment au rendez-vous et Chaintech lui a ajouté le maintenant classique petit ergot en plastique afin de maintenir la carte bien en place. La carte dispose en outre de six ports PCI qui ont la particularité d'être en vert comme les connecteurs mémoire. Un port CNR est également présent bien que son utilité reste discutable. Chaintech a choisi de ne pas intégrer de solution RAID en plus des deux ports IDE ATA/100, eux aussi de couleur verte, autorisés par le chipset i845E. Cette absence est regrettable mais comme le laissent supposer les emplacements sur la cartes, elle pourra être comblé à l'avenir.

Il n'y a pas grand chose d'autre à signaler à propos de cette carte si ce n'est la forme originale du radiateur qui surplombe le NorthBridge. Chaintech n'a oublié aucun des connecteurs standards d'un PC moderne : 2 PS/2, 2 série, 1 parallèle, 2 USB, 1 RJ45 et la connectique audio complète. On regrettera par contre que le fabricant n'ait pas intégré de système de diagnostic pour simplifier la recherche des pannes et qu'il n'ait pas non plus choisi d'intégrer à sa carte certains petits plus fournis par la concurrence comme le lecteur de Cartes Mémoire qui aurait pourtant fort bien pu s'intégrer à la Cbox que nous allons voir très bientôt.

00F0000000053971-photo-chaintech-9ejl1-ergot-agp.jpg
00F0000000053972-photo-chaintech-9ejl1-un-radiateur-original.jpg

L'ergot du port AGP à gauche et le radiateur du NorthBridge à droite.


Une bien grosse boîte pour une carte mère !

La taille de la boîte et en particulier son épaisseur sont en effet ce qui impressionne au premier coup d'oeil. Chaintech a d'ailleurs intégré une poignée à l'ensemble et vu le poids du bestiau on ne s'en étonne pas le moins du monde ! Avant que nous passions en revue l'ensemble des accessoires livrés, jetez donc un oeil aux photos ci-dessous pour vous rendre compte à quel point la taille de cette boîte est inhabituelle et impressionnante !

00FA000000053975-photo-chaintech-9ejl1-une-bo-te-bien-paisse.jpg
La couleur verte qui prédomine sur la carte en elle-même, se retrouve également sur les articles fournis dans la boîte. On retrouve tout d'abord trois nappes toute de vert vêtues et surtout rondes ! Il paraît que ce type de nappes permet d'améliorer la dissipation de la chaleur à l'intérieur du PC : ça reste encore à prouver, mais ce qui est sûr c'est que le montage est un peu plus facile qu'avec les nappes traditionnelles et surtout qu'elles ont bien meilleure allure ainsi habillées !

Chaintech fournit également la petite extension pour exploiter les systèmes 5.1 avec sa solution audio intégrée. L'extension offre simplement deux sorties supplémentaires pour connecter les enceintes surround et la voie centrale / caisson de basses. Plus original, Chaintech livre un petit périphérique du nom de Cbox. Il vient se brancher sur différentes prises de la carte mère et s'insère dans un emplacement 3"1/2 libre de vote boîtier. Il permet dès lors d'avoir très accessible en façade du PC : quatre ports USB2.0 (40 fois plus rapides que l'USB1.1) et deux connecteurs audio pour brancher un casque et un micro sans avoir à vous mettre à quatre pattes sous le bureau !

La liste des accessoires fournis est déjà intéressante mais ne s'arrête pourtant pas là. Chaintech propose également d'enrichir les sensations sonores avec un système appelé "Body Theater". Il se propose d'émuler un environnement surround à l'aide d'un petit casque censé rendre les sensations d'un système 4.1. "Censé", car je dois bien avouer que cet "artifice" ne m'a pas transcendé ! Enfin Chaintech a ajouté une petite capsule de patte thermique bien pratique pour ceux qui n'ont pas eu la chance d'en avoir avec leur ventilateur Pentium 4.

00FA000000053973-photo-chaintech-9ejl1-cbox.jpg
00FA000000053974-photo-chaintech-9ejl1-le-body-theater.jpg

La fameuse Cbox et le Body Theater.

Le nombre d'accessoires fournis par Chaintech n'a heureusement pas fait oublier au constructeur de soigner l'accompagnement logiciel. Un boîtier quadruple CD est de ce fait livré avec la carte. Quatre CD dont deux sont occupés par le petite surprise qui fera plaisir aux amateurs de Linux et qui pourra éventuellement convertir d'autres utilisateurs à l'OS au pingouin. Il s'agit de la distribution Thiz Linux et de ses nombreuses applications. L'un des deux autres CD contient pour sa part les traditionnels pilotes à installer une fois le montage de la carte effectué. Enfin le dernier CD est un ensemble de logiciels assez hétéroclite : Norton Internet Security 2002, Norton Antivirus 2002, ActiveShare et divers autres petits programmes comme cet ensemble de 15 fonds d'écran 1024x768 assez réussis.

Protocole de test

00C8000000051152-photo-configuration-compl-te.jpg
Nous avons choisi pour ce test de la 9EJL1 de ne pas vous ensevelir sous les graphiques et cela pour plusieurs raisons, mais avant de les détailler, voyons tout d'abord la configuration que nous avons employée pour ces tests. A la liste qui suit, il faut bien sûr ajouter les différentes cartes mère qui nous ont servies de cobayes : celles à base de i845E (Abit IT7, DFI NB73-EA, Gigabyte GA-8IEXP, MSI 845E MAX2-BLR et Soltek SL-85DR2), leurs différentes concurrentes (Soltek SL-85DRV3 (VIA P4X266A), MSI 645 Ultra (SiS645), Soltek SL-85DR-C (i845D), Abit TH7 RAID (i850)) et enfin, évidemment, la Chaintech 9EJL1 (i845E).
- Pentium 4 1.8GHz (256Ko de cache L2 ? fréquence de bus 400MHz)
- Pentium 4 2.53GHz (512Ko de cache L2 ? fréquence de bus 533MHz)
- GeForce2 utilisée avec le P4 1.8GHz
- 256Mo Mémoire DDR333 CAS 2.5
- Disque dur 60GXP 40 Go


i845E face à la concurrence

Cette partie est issue de notre guide complet i845E/G et elle a pour but de montrer la manière de se comporter du dernier chipset Intel pour Pentium 4. Pas de surprise dans notre choix de logiciels puisque nous avons fait appel à Sandra 2001, 3D Mark 2001 et Quake3 Arena. Afin de compléter ces quelques tests nous avons fait un petit tour sous le DiskMark Ziff Davis pour vérifier les performances de l'interface disque.

022F000000053526-photo-i845e-i845g-sandra-2001.jpg

022F000000053527-photo-i845e-i845g-3d-mark-2001-quake-3.jpg

Notre analyse de ces quelques résultats sera courte, puisque nous avons déjà détaillé tout cela au cours de notre guide complet. Il ressort cependant assez clairement que le i845E n'est pas le meilleur chipset pour plate-forme Pentium 4 DDR. Le i850 et sa mémoire RAMBUS reste nettement au-dessus de la concurrence et les différents prétendants à mémoire DDR sont au coude à coude sous Sandra 2001. 3D Mark 2001 et Quake3 Arena permettent pratiquement les mêmes conclusions à ceci près que le SiS645 et le VIA P4X266A distancent un peu plus les derniers i845 d'Intel.

022F000000053528-photo-i845e-i845g-ziff-davis-diskmark.jpg

Afin de mesurer les performances de l'ICH4 et de son nouveau contrôleur disque, nous avons comparé les résultats obtenus avec l'outils DiskMark de Ziff Davis. Les progrès réalisés dans ce domaine par Intel sont tout à fait significatifs et la gamme des i845 & i845D est largement battue par le nouveau venu. Les i845E & i845G se permettent même de faire jeu égal avec le SiS645 qui faisait jusque la figure de champion dans le domaine.


i845E face à face

Pour cette deuxième partie de l'analyse des performances, nous avons encore une fois choisi de réduire un peu la quantité de benchs utilisés et les conclusions. Il n'est en effet pas très utile de revenir sur tous les points évoqués lors du guide i845. Nous avons donc choisi de comparer les différents cartes à base de i845 sur quelques logiciels bien connus : Sandra 2002 (tests mémoire), 3D Mark 2001, Quake3 Arena, FlaskMPEG (encodage DivX) et GOGO (encodage MP3).

022F000000053965-photo-chaintech-9ejl1-sandra-2002.jpg

Sandra 2002 met évidemment en évidence l'Abit BG7 qui permet de réellement exploiter la mémoire DDR333 au contraire des autres cartes mère. Le gain de performances avoisine alors les 22% et le Pentium se sent nettement plus à son aise dans ces conditions. Les autres cartes sont vraiment au coude à coude et définir un classement relève de l'exploit. Seule la DFI accuse un léger retard sur ses concurrentes, retard qui se vérifiera d'ailleurs avec les autres tests. Notre petite dernière, la Chaintech 9EJL1, s'en sort pour sa part très bien.

022F000000053966-photo-chaintech-9ejl1-3d-mark-2001-quake3-arena.jpg

Pas de surprise avec nos tests d'API 3D. Que ce soit avec 3D Mark 2001 ou avec Quake3 Arena les résultats sont à peu de choses près les mêmes qu'avec Sandra 2002. La BG7 d'Abit tire une fois encore son épingle du jeu et les autres compétitrices se tiennent en quelques points avec tout de même le léger retard de la carte DFI. la 9EJL1 de Chaintech est plutôt dans le haut du classement mais on ne pas chipoter pour quelques demies images par seconde, non ?

022F000000053967-photo-chaintech-9ejl1-flaskmpeg-gogo-mp3.jpg

Les tests d'encodage enfin ne permettent pas d'établir un classement plus net et les différences entre les différentes cartes, un chouia plus marquées, se comptent en secondes. L'Abit BG7 conserve évidemment sa couronne mais ensuite les choses sont un peu différentes. Deux cartes sortent du lot avec FlaskMPEG (Abit IT7-Max et Gigabyte GA-8IEXP) alors qu'elles sont trois avec Gogo MP3 (Chaintech 9EJL1, Abit IT7-Max et Soltek SL-85DR2)... Comment déterminer un quelconque classement dans ces cas là ? Encore une fois seule la DFI est un peu détachée et notre Chaintech 9EJL1 s'en sort très convenablement.

Overclocking

Chaintech ne nous a jamais habitués à des produits particulièrement étudiés pour l'overclocking. Il faut reconnaître que les prix généralement pratiqués par le fabricant sont parmi les plus bas et qu'il faut bien économiser quelque part pour proposer de tels tarifs. Il y a cependant un certain changement puisqu'avec cette Apogee 9EJL1 on retrouve la plupart des fonctions auxquelles les overclockeurs sont attachés. Ce qui sans toutefois atteindre le niveau des constructeurs les plus reconnus devrait permettre de rajouter une corde à l'arc décidément bien fourni de Chaintech.

005A000000048667-photo-overclocking.jpg
Tous les réglages peuvent se faire, comme il est de coutume aujourd'hui, à l'intérieur même du BIOS, la carte mère étant ce que l'on appelle un modèle "jumperfree" (sans cavalier). On peut voir une indication du coefficient multiplicateur, mais comme celui des Pentium 4 est bloqué, il ne sera évidemment pas possible de le modifier. Le réglage du FSB est en revanche beaucoup plus intéressant et il permet de placer celui-ci au choix de 100MHz à 255MHz par pas de 1MHz. Il est possible de modifier les tensions de fonctionnement de nombreux composants à commencer bien sûr par celle du processeur réglable de 1.775V à 2V par pas de 0.025V. L'AGP peut être configuré à 1.65V, 1.8V ou 1.95V et la mémoire à 2.65V, 2.8V ou 2.95V. Enfin il est aussi possible de désynchroniser l'AGP afin de le faire tourner à une fréquence fixe en cas d'overclocking important : au choix 66MHz, 75MHz ou 88MHz.

00E3000000053968-photo-chaintech-9ejl1-outil-d-overclocking.jpg
Il est à noter que Chaintech fourni également un programme pour faciliter l'overclocking sous Windows. Simple d'accès ce logiciel permet en quelques clics de souris de modifier tous les paramètres critiques du BIOS : tension de la mémoire, de l'AGP ou du processeur, réglage du FSB... Rien ne manque à l'appel ! Il sera dès lors possible de faire ses essais sans passer son temps à redémarrer le PC. Un programme vraiment très clair qui permet à Chaintech de se démarquer encore un peu plus.

Ce programme n'améliore en revanche pas les possibilités en overclocking de la carte et malgré tous ces réglages la carte de Chaintech ne parvient pas à mettre en échec les meilleures de notre dossier i845E. Les modèles signés Abit (IT7 MAX) et MSI (845E MAX2-BLR) restaient parfaitement stables avec un FSB de 166MHz et prenaient de ce fait la première place de notre comparatif. Avec sa 9EJL1, Chaintech ne peut faire aussi bien et nous avons dû nous limiter à un plus traditionnel 158MHz. Ce n'est pas un mauvais résultat mais reste relativement décevant compte tenu des nombreuses fonctions offertes.


Conclusion

Chaintech offre en définitive une carte surprenante à plus d'un titre. Encore peu connu en France, il devrait réussir à se faire un nom si tous ses futurs produits sont de la qualité de cette 9EJL1 (ou de la 7VJL intégrant le KT333). Le nombre d'accessoires fournis est tout bonnement hallucinant compte tenu du prix de vente de cette carte. La politique tarifaire de Chaintech est extrêmement agressive puisqu'en fait aucun compromis n'a vraiment été fait. Certes les performances ne sont pas les meilleures observées et les résultats en overclocking sont en-deçà de certaines concurrentes, mais il s'agit d'un presque sans faute pour le fabricant taiwanais.

Proposée à moins de 200€, voilà une carte qui devrait convenir à pratiquement tout le monde. Dotée de nombreuses fonctions et d'accessoires parfois très pratiques (la Cbox est une excellente idée), la 9EJL1 se démarque très agréablement de la concurrence... Une réussite !


Chaintech 9EJL1

6

Les plus

  • Bonnes performances
  • Module Cbox
  • Nombreux accessoires (nappes rondes, body theater)

Les moins

  • Rien à signaler !

Note globale8

Performances8

Fonctionnalités10

Confort d'utilisation8

Modifié le 18/09/2018 à 11h59
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Comparatif des meilleurs smartphones à - 300€ (2021)
Test ASUS ROG Flow X13 : quand RTX 3080 en perfusion rime avec frustration
Google : le FLoC ne fait pas l'unanimité chez Microsoft et Opera
Resident Alien : Alan Tudyk prend ses quartiers sur Terre (et sur Syfy)
Guide crypto : comment et quand se lancer dans les crypto-monnaies ?
Attestation de déplacement : confinement ou couvre-feu, à chacun son document dérogatoire !
Diablo II Resurrected : aux sources du mal ?
A défaut de Mithril, la S01 du Seigneur des Anneaux coûtera 465 millions de dollars à produire
Apple Music serait bien plus généreux et équitable avec les artistes que les autres services de streaming
Les meilleures applications de sport pour garder la forme en toute circonstance
Haut de page