F1 2002 / Grand Prix 4

le 17 juillet 2002
 0
00D2000000053733-photo-grand-prix-4-au-d-part-nerces-en-pole.jpg
La fin du mois de juin aura été intense en émotion pour l'amateur de Formule 1 assistée par ordinateur. Il faut dire que coup sur coup sont sorties deux des simulations les plus attendues, les suites de deux très grosses cylindrées : F1 2002 de la fameuse équipe des sports d'Electronic Arts et bien sûr le Grand Prix 4 de l'inimitable Geoff Crammond.

Malgré son expérience en matière de simulation sportive, EA Sports fait encore office de bleu dans le domaine de la Formule 1 au contraire de Geoff Crammond régulièrement acclamé par la critique et souvent considéré comme un véritable messie. Pourtant les versions précédentes avaient déjà légèrement changé la donne : F1 2001 une fois patché s'était révélé très agréable, alors que de nombreux fans de Grand Prix 2 avaient été relativement déçus par le troisième opus...


Règlements de comptes à Octet Corral *



Kirk Douglas et Burt Lancaster n'ont qu'à bien se tenir... Entre mes mains deux CDs, deux pauvres galettes de plastique qui n'ont rien demandé à personne et qui vont pourtant se livrer sous vos yeux éberlués un terrible combat. Un duel sans merci qui ne laissera personne indemne. Un affrontement à la limite du soutenable et qui pourrait bien heurter, je m'en excuse d'avance, la sensibilité des plus jeunes... Parents, vous voilà prévenus, il va y avoir de l'action, de la tension et du sang sur l'asphalte clubicien aujourd'hui !

Nous n'allons effectivement pas vous expliquer le concept des titres prêts à en découdre : F1 2002 et Grand Prix 4, je crois que les noms parlent d'eux-mêmes ! Il s'agit de deux des jeux les plus réputés dans le genre et mis à part les fanatiques de l'un ou de l'autre, il en est sûrement qui arrivés devant l'étale de leur revendeur favoris se poseront la fatidique question : "lequel que j'prende ?". Donc, plutôt que de disserter à la manière d'un Simon Jérémie sur l'animal le plus fort de l'éléphant ou de l'hippopotame. "Pourtant c'est facile, c'est l'éléphant puisque toute sa force est dans sa trompe"... Je disais donc, que nous recentrerons le débat sur une comparaison point par point des deux simulations de Formule 1.


Licence officielle et saison 2001-2002



Les deux prétendants arborent fièrement leur licence officielle de la F.I.A. sûrement payée à prix d'or et en profite donc pour nous redonner du plus vrai que nature en promettant des courses sur des tracés scrupuleusement respectueux contre de vrais pilotes de F1. Notre premier soucis sera dès lors de vérifier la véracité de ces affirmations. Cette comparaison tourne court puisque chacun des deux logiciels présentent des avantages et des défauts, aucun ne parvenant a véritablement prendre l'avantage dans ce domaine.

00D2000000053728-photo-f1-2002-le-nouveau-trac-d-hockenheim.jpg
00D2000000053727-photo-grand-prix-4-une-jolie-voiture-mais-qui-n-existe-plus.jpg
00D2000000053729-photo-f1-2002-a1-ring-le-grand-prix-d-autriche.jpg

Hockenheim, l'écurie Prost et le A1-Ring : trois exemples du retard de Grand Prix 4

F1 2002 est sur le papier le plus respectueux puisqu'il propose l'ensemble des données de la saison actuelle alors que Grand Prix 4 se contente de celle de l'année passée. Il ne faut donc pas chercher les nouveaux tracés du A1-Ring ou d'Hockenheim sur le jeu de Geoff Crammond. De la même manière, l'écurie de notre Prost national est encore bien présente sur les grilles de départ. A contrario, il faut bien admettre que les tracés sont en général plus réussis que ceux de son concurrent.

00D2000000053734-photo-f1-2002-de-tr-s-beaux-paysages.jpg
Les progrès réalisés par Electronic Arts depuis la version 2001 sont bien réel mais leur équipe des sports ne parvient pas encore à se hisser au niveau du concurrent. Parmi les circuits les moins fidèles, on citera par exemple SPA-Francorchamps (en particulier le secteur d'Eau Rouge) ou Monaco. Signalons également un point sur lequel F1 2002 s'en sort mieux que son concurrent et ce même si les deux peuvent encore progresser : le relief des pistes. On a trop souvent l'impression de rouler sur de routes absolument parfaites même à Monte Carlo !


De la richesse graphique



Parler de la fidélité de rendu des différents tracés nous amène immanquablement à rendre compte du moteur graphique employé par nos prétendants. Alors que le critère précédent avait amené un match plus ou moins nul, la suprématie de F1 2002 est ici totale. Bien sûr il se trouvera certainement quelques joueurs conquis par les couleurs vives et l'aspect plus doux de Grand Prix 4 mais la victoire de F1 2002 ne fait pour moi aucun doute. Alors qu'il tourne plus rapidement et sur des machines plus modestes, ce moteur graphique offre une sensation de vitesse infiniment supérieure à celle procurée par Grand Prix 4. Les voitures proposent un nombre de détails beaucoup plus important (volants, rétroviseurs, casques...) et le jeu propose des modèles de monoplaces plus riches de détails. L'asphalte est infiniment mieux rendu que sur Grand Prix 4, ce dernier usant et abusant à mon sens des textures "génériques".

Rendons à Grand Prix 4 ce qui appartient à César (à moins que ce ne soit l'inverse ?) et dans le domaine de la météo ce dernier l'emporte assez nettement. Il faut dire que cette fois F1 2002 fait preuve d'une légèreté assez surprenante. La pluie n'est pas très bien rendue mais on a surtout beaucoup de mal à "sentir" la présence d'eau sur la piste. Grand Prix 4 n'est toutefois pas parfait et si l'effet de réverbération de la piste humide pourra en impressionner quelques uns, il m'a surtout paru nettement exagéré. Au titre des éléments décevant, notons également les gouttes sur le casque du pilote, qui permettent de voir un effet graphique certes recherché mais qui ne m'a pas convaincu !

00D2000000053732-photo-grand-prix-4-une-vraie-patinoire.jpg
00D2000000053731-photo-f1-2002-bien-pauvre-repr-sentation-de-la-pluie.jpg
00D2000000053730-photo-grand-prix-4-il-pleut-grosses-gouttes.jpg

Les effets météo de GP4 sont exagérés, mais plus convaincant que ceux de F1 2002 (au centre)

Précisons une petite chose qui désolera hélas les possesseurs de petites configurations mais ils doivent en avoir l'habitude avec les simulations de Formule 1. Il ne faudra en effet pas espérer faire tourner l'un ou l'autre de ces deux softs avec un processeur inférieur au 800MHz, ou alors d'importants compromis graphiques seront nécessaires (800x600 voire même 640x480 et niveaux de détail réduits). Une GeForce2 devrait par contre être suffisante et à configuration égale Grand Prix 4 tournera moins bien que F1 2002.

  • (c) Jacques Harbonn, 1992.
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités Casque audio

Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Pour concurrencer les AirPods, Amazon va lancer des écouteurs intégrant Alexa
Roccat Noz, un nouveau casque ultra léger pour les gamers
AirPods : Apple améliore ses écouteurs sans fil, un boîtier de recharge sans fil au programme
Les AirPods 2 se chargeraient en 15 minutes
L'OMS veut réglementer le niveau sonore des smartphones pour limiter les pertes d'audition
Lenovo présente deux casques audio ThinkPad et Yoga
Test du Logitech G935 : le casque gaming haut de gamme se renouvelle en douceur
Le Microsoft Surface Headphones coûtera 379 €
Logitech dévoile de nouveaux casques gaming
Sonos développe un casque audio pour 2020
Le casque Sony WH-1000XM3 rencontre de gros problèmes quand il fait froid
CES 2019 - Le nouveau casque Audio-Technica devrait faire de l’ombre à Sony et Bose
CES 2019 - Jabra Elite 85h : le casque audio dopé à l'intelligence artificielle
#Rediff : Test Audio-Technica ATH-M50xBT : quand le casque de studio sort dans la rue
scroll top