F1 2002 / Grand Prix 4

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
17 juillet 2002 à 09h00
0
00D2000000053733-photo-grand-prix-4-au-d-part-nerces-en-pole.jpg
La fin du mois de juin aura été intense en émotion pour l'amateur de Formule 1 assistée par ordinateur. Il faut dire que coup sur coup sont sorties deux des simulations les plus attendues, les suites de deux très grosses cylindrées : F1 2002 de la fameuse équipe des sports d'Electronic Arts et bien sûr le Grand Prix 4 de l'inimitable Geoff Crammond.

Malgré son expérience en matière de simulation sportive, EA Sports fait encore office de bleu dans le domaine de la Formule 1 au contraire de Geoff Crammond régulièrement acclamé par la critique et souvent considéré comme un véritable messie. Pourtant les versions précédentes avaient déjà légèrement changé la donne : F1 2001 une fois patché s'était révélé très agréable, alors que de nombreux fans de Grand Prix 2 avaient été relativement déçus par le troisième opus...


Règlements de comptes à Octet Corral *

Kirk Douglas et Burt Lancaster n'ont qu'à bien se tenir... Entre mes mains deux CDs, deux pauvres galettes de plastique qui n'ont rien demandé à personne et qui vont pourtant se livrer sous vos yeux éberlués un terrible combat. Un duel sans merci qui ne laissera personne indemne. Un affrontement à la limite du soutenable et qui pourrait bien heurter, je m'en excuse d'avance, la sensibilité des plus jeunes... Parents, vous voilà prévenus, il va y avoir de l'action, de la tension et du sang sur l'asphalte clubicien aujourd'hui !

Nous n'allons effectivement pas vous expliquer le concept des titres prêts à en découdre : F1 2002 et Grand Prix 4, je crois que les noms parlent d'eux-mêmes ! Il s'agit de deux des jeux les plus réputés dans le genre et mis à part les fanatiques de l'un ou de l'autre, il en est sûrement qui arrivés devant l'étale de leur revendeur favoris se poseront la fatidique question : "lequel que j'prende ?". Donc, plutôt que de disserter à la manière d'un Simon Jérémie sur l'animal le plus fort de l'éléphant ou de l'hippopotame. "Pourtant c'est facile, c'est l'éléphant puisque toute sa force est dans sa trompe"... Je disais donc, que nous recentrerons le débat sur une comparaison point par point des deux simulations de Formule 1.


Licence officielle et saison 2001-2002

Les deux prétendants arborent fièrement leur licence officielle de la F.I.A. sûrement payée à prix d'or et en profite donc pour nous redonner du plus vrai que nature en promettant des courses sur des tracés scrupuleusement respectueux contre de vrais pilotes de F1. Notre premier soucis sera dès lors de vérifier la véracité de ces affirmations. Cette comparaison tourne court puisque chacun des deux logiciels présentent des avantages et des défauts, aucun ne parvenant a véritablement prendre l'avantage dans ce domaine.

00D2000000053728-photo-f1-2002-le-nouveau-trac-d-hockenheim.jpg
00D2000000053727-photo-grand-prix-4-une-jolie-voiture-mais-qui-n-existe-plus.jpg
00D2000000053729-photo-f1-2002-a1-ring-le-grand-prix-d-autriche.jpg

Hockenheim, l'écurie Prost et le A1-Ring : trois exemples du retard de Grand Prix 4

F1 2002 est sur le papier le plus respectueux puisqu'il propose l'ensemble des données de la saison actuelle alors que Grand Prix 4 se contente de celle de l'année passée. Il ne faut donc pas chercher les nouveaux tracés du A1-Ring ou d'Hockenheim sur le jeu de Geoff Crammond. De la même manière, l'écurie de notre Prost national est encore bien présente sur les grilles de départ. A contrario, il faut bien admettre que les tracés sont en général plus réussis que ceux de son concurrent.

00D2000000053734-photo-f1-2002-de-tr-s-beaux-paysages.jpg
Les progrès réalisés par Electronic Arts depuis la version 2001 sont bien réel mais leur équipe des sports ne parvient pas encore à se hisser au niveau du concurrent. Parmi les circuits les moins fidèles, on citera par exemple SPA-Francorchamps (en particulier le secteur d'Eau Rouge) ou Monaco. Signalons également un point sur lequel F1 2002 s'en sort mieux que son concurrent et ce même si les deux peuvent encore progresser : le relief des pistes. On a trop souvent l'impression de rouler sur de routes absolument parfaites même à Monte Carlo !


De la richesse graphique

Parler de la fidélité de rendu des différents tracés nous amène immanquablement à rendre compte du moteur graphique employé par nos prétendants. Alors que le critère précédent avait amené un match plus ou moins nul, la suprématie de F1 2002 est ici totale. Bien sûr il se trouvera certainement quelques joueurs conquis par les couleurs vives et l'aspect plus doux de Grand Prix 4 mais la victoire de F1 2002 ne fait pour moi aucun doute. Alors qu'il tourne plus rapidement et sur des machines plus modestes, ce moteur graphique offre une sensation de vitesse infiniment supérieure à celle procurée par Grand Prix 4. Les voitures proposent un nombre de détails beaucoup plus important (volants, rétroviseurs, casques...) et le jeu propose des modèles de monoplaces plus riches de détails. L'asphalte est infiniment mieux rendu que sur Grand Prix 4, ce dernier usant et abusant à mon sens des textures "génériques".

Rendons à Grand Prix 4 ce qui appartient à César (à moins que ce ne soit l'inverse ?) et dans le domaine de la météo ce dernier l'emporte assez nettement. Il faut dire que cette fois F1 2002 fait preuve d'une légèreté assez surprenante. La pluie n'est pas très bien rendue mais on a surtout beaucoup de mal à "sentir" la présence d'eau sur la piste. Grand Prix 4 n'est toutefois pas parfait et si l'effet de réverbération de la piste humide pourra en impressionner quelques uns, il m'a surtout paru nettement exagéré. Au titre des éléments décevant, notons également les gouttes sur le casque du pilote, qui permettent de voir un effet graphique certes recherché mais qui ne m'a pas convaincu !

00D2000000053732-photo-grand-prix-4-une-vraie-patinoire.jpg
00D2000000053731-photo-f1-2002-bien-pauvre-repr-sentation-de-la-pluie.jpg
00D2000000053730-photo-grand-prix-4-il-pleut-grosses-gouttes.jpg

Les effets météo de GP4 sont exagérés, mais plus convaincant que ceux de F1 2002 (au centre)

Précisons une petite chose qui désolera hélas les possesseurs de petites configurations mais ils doivent en avoir l'habitude avec les simulations de Formule 1. Il ne faudra en effet pas espérer faire tourner l'un ou l'autre de ces deux softs avec un processeur inférieur au 800MHz, ou alors d'importants compromis graphiques seront nécessaires (800x600 voire même 640x480 et niveaux de détail réduits). Une GeForce2 devrait par contre être suffisante et à configuration égale Grand Prix 4 tournera moins bien que F1 2002.

  • (c) Jacques Harbonn, 1992.
00D2000000053735-photo-f1-2002-peut-on-vraiment-parler-d-intelligence-artificielle-dans-ce-cas.jpg

Z'ont cassé ma Formule 1 !

L'intelligence artificielle constitue un point extrêmement important des jeux de courses automobiles et on se souvient tous des gros problèmes qu'a pu connaître F1 Racing Championship dans ce domaine. La série des Grand Prix passe généralement pour être et de loin la plus réussie et c'est donc Electronic Arts que nous attendions principalement au tournant. EA était d'autant plus attendu que la version 2001 n'avait pas vraiment fait l'unanimité !

Les gars d'EA Sports ont bien travaillé, c'est une chose maintenant acquise, et les efforts réalisés sont impressionnants. En mettant les réglages assez loin du maximum (je ne suis pas Schumacher non plus !), les adversaires proposaient déjà un défi relativement intéressant et il est d'ailleurs amusant de voir les courses des autres pilotes qui semblent tout à fait crédibles. Ils ne prennent plus les virages aussi vite qu'auparavant et obtiennent des chronos réalistes. Grand Prix 4 est en revanche une petite déception puisque aucun progrès ne semble là encore avoir été effectué depuis la version 3. Il en résulte un comportement toujours aussi déficient dans les lignes droites avec des dépassements en série. Je n'ai là encore pas mis la difficulté au maximum mais il est clair que l'"effet de sillage" est ici trop important. Pourtant les pilotes artificiels se comportent plutôt bien dans les virages...

00D2000000053738-photo-grand-prix-4-bouchon-sur-l-a10.jpg
00D2000000053737-photo-f1-2002-voil-un-sport-de-contact.jpg
00D2000000053736-photo-grand-prix-4-c-est-plus-dur-avec-trois-roues.jpg

Les nombreux aléas du sport automobile !

La gestion des dégâts permet cependant à Grand Prix de prendre une petite revanche sur son concurrent. Les progrès effectués par Electronic Arts sont moins perceptibles ici et les accidents seront plus impressionnants avec le titre de Geoff Crammond. Il est toutefois encore possible des les améliorer l'un comme l'autre et nul doute que les versions futures permettront d'avoir un résultat plus "télévisuel".


00D2000000053744-photo-f1-2002-qui-laisse-trainer-ses-roues.jpg

Miscellanées...

D'autres points de comparaison permettront bien sûr de différencier ces deux grosses cylindrées de la simulation automobile et la gestion du Force Feedback (Retour de Force) en fait évidemment partie. Là encore c'est le jeu signé Electronic Arts qui l'emporte haut la main. Cela vient peut-être de mon volant (un Momo Force) ou de mauvais réglages (j'ai pourtant essayé de nombreuses configurations) mais je dois reconnaître que Grand Prix 4 s'est carrément révélé catastrophique. Ce n'est pas injouable mais il me paraît bien délicat de rester indulgent une fois essayé F1 2002. Les sensations données par les suspensions, les bords de piste ou même lors des sorties de route complètes ne sont vraiment pas au rendez-vous.

00D2000000053739-photo-grand-prix-4-et-son-horrible-gestion-des-configurations-de-contr-les.jpg
Devant un tel échec (qu'encore une fois je ne m'explique pas), F1 2002 a évidemment le beau rôle et sans être réellement fantastique, on reconnaîtra volontiers qu'encore une fois Electronic Arts a fait de gros progrès pour nous offrir un titre qui justifie pleinement l'acquisition d'un Retour de Force, accessoire qui aura mis longtemps à me convaincre ! Grand Prix 4 est en revanche moins élitiste au niveau des contrôles possibles puisque pour jouer correctement à F1 2002 il faudra presque immanquablement en passer par le volant. Grand Prix 4 est encore jouable au clavier ou à la manette même si ce ne sera tout de même pas simple. D'autant plus que la configuration des contrôles est étrange et assez pénible : on ne peut modifier les profils de base et il faudra créer ses propres profils... Système pas du tout "newbie" !

Pas de jaloux au niveau de l'ambiance sonore régnant lors des grands prix. Les voix de vos équipiers dans le casques sont plus intéressantes dans F1 2002 mais j'ai trouvé les bruitages généraux un peu plus réussis sur le titre de Geoff Crammond. Je ne sais pas si c'est tellement réaliste mais il manque dans un cas comme dans l'autre un peu plus d'électricité avec des encouragements de la foule par exemple ou un je ne sais quoi pour renforcer le tout.

00D2000000053740-photo-f1-2002-outil-de-t-l-m-trie.jpg
Un aspect qui n'a par contre pas besoin d'être renforcé à mon avis et il concerne encore une fois nos deux jeux : celui des options "hors-course". L'outil de télémétrie fournit avec F1 2002 est certes plus puissant et plus convivial que ce que propose Grand Prix 4 mais dans l'ensemble les réglages sont aussi complets et complexes ! C'est d'ailleurs face à de tels titres qu'on regrette vivement cette mode des boîtiers DVD. Impossible en effet de mettre un manuel digne de ce nom à l'intérieur, alors que nombre de joueurs auraient pourtant bien aimé avoir quelques explications sur ces réglages extrêmement touffus.


Qu'en est-il du réalisme ?

Terminons ce test par le point le plus délicat à tester pour nous autres peu coutumiers des circuits de F1, celui du réalisme dans le comportement des véhicules. Il est évident que nos deux adversaires affirment haut et fort qu'il est "beaucoup plus meilleur que l'autre" et que "nana nana nèreuuh, c'est moi que je suis comme en vrai". Le fait est que les progrès dans le domaine sont évidents et que le temps où Grand Prix premier du nom faisait sensation au milieu de la concurrence, alors représentée par Vroom, est bien révolu. Je ne pourrais donc que vous donner mon sentiment d'utilisateur des deux logiciels et donc ce que j'ai pu ressentir au fur et à mesure de mes tours de piste. Pour faire bref, je dirais que F1 2002 m'a paru plus crédible, j'éviterais d'employer le terme réaliste mais plus crédible est assez juste. Les mouvements des véhicules dans les virages, les réactions lors des aspirations ou les modifications de trajectoires du fait de la pluie : tout semblait plus naturel, plus crédible donc.

00D2000000053742-photo-grand-prix-4-un-bel-angle-de-vue.jpg
00D2000000053741-photo-f1-2002-kimi-raikkonen-monaco.jpg
00D2000000053743-photo-grand-prix-4-gilles-villeneuve-comme-la-t-l.jpg

Des jeux de plus en plus proches de ce qu'offrent les retransmissions télé

Alors que F1 2002 semble avoir progressé dans ce domaine depuis la dernière version, Grand Prix 4 m'a vraiment paru identique à son illustre ancêtre. Le jeu de Geoff Crammond n'est donc de ce fait pas catastrophique mais un bon cran en-dessous du jeu d'Electronic Arts et logiquement moins sympathique à jouer.


00D2000000053745-photo-f1-2002-l-importance-des-r-glages.jpg

Qui est le meilleur voitu... Euh, pilote ?

Qu'il est difficile de départager ces deux prétendants sans risquer d'être taxé de favoritisme ! Il faut dire que les avis sur la questions sont souvent très tranchés. Il y a les fans du gars Geoff, ceux de F1 2002 et entre les deux la guerre se fait à boulets rouges. En outre les jeux de F1 étant soit-disant de plus en plus axées sur le réalisme de la simulation il devient bien difficile de les dénigrer... C'est que je ne conduits pas de Formule 1 tous les jours : moi, c'est seulement le dimanche, d'ailleurs vous pouvez me voir de temps en temps sur avec ma monoplace rouge ;-)

Essayons donc de faire simple et objectif : F1 2002 et Grand Prix 4 ne sont évidemment que des améliorations de leurs ancêtres respectifs et ne révolutionnent pas le genre. Le cas du jeu de Geoff Crammond m'a tout de même semblé plus éloquent. Il n'y a pratiquement aucune autre amélioration que graphique. Il est bien sûr certain que les amateurs de Grand Prix 3 apprécieront de retrouver les sensations qu'ils aiment avec un moteur graphique au goût du jour, mais c'est malgré tout cette absence presque totale d'innovation qui m'a déçu. Si F1 2002 ne change pas non plus beaucoup de la version 2001 patchée, les modifications apportées par Electronic Arts m'ont tout de même semblées plus décisives : actualisation des données, optimisation du moteur 3D et quelques modifications de-ci, de-là devraient d'ailleurs suffire à convaincre les fans.

Je vous avouerais donc pour finir ma très nette préférence pour F1 2002. Certes l'IA y est moins performante que dans Grand Prix 4 mais pratiquement tout le reste me plaît davantage. Le retour de force est nettement mieux implémenté, les courses dans l'ensemble plus jolies, le comportement du véhicule plus agréable, le réalisme ainsi que la difficulté sont plus réglables et les données actualisées font leur petit effet. Il me semble aussi que F1 2002 est nettement moins élitiste que son concurrent et sera plus accessible aux nouveaux venus.


F1 2002

6

Les plus

  • Très bon rendu graphique
  • Bon support du Force Feedback
  • Saison actualisée
  • Très nombreux réglages

Les moins

  • Un peu trop gourmand
  • Manuel ridicule

Note globale8

Réalisation8

Prise en main7

Durée de vie8



Grand Prix 4

6

Les plus

  • Précision des tracés
  • Gestion de la météo
  • Bon rendu graphique

Les moins

  • Trop gourmand
  • Manuel ridicule
  • Apprentissage difficile

Note globale7

Réalisation7

Prise en main6

Durée de vie8

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Google Chrome 92 s'armera d'encore plus de cache pour rendre vos navigations encore plus fluides
Secret of Mana sur Super Nintendo : comme Zelda A Link to the Past... mais en mieux ?
L'offre choc pCloud à -75% pour famille expire ce soir !
Aides à l'achat : comment acheter son vélo électrique (VAE) moins cher ?
Hades, l'excellent jeu de Supergiant Games, pourrait bientôt arriver sur PS4
Ford plancherait sur un système d'affichage publicitaire sophistiqué dans ses voitures
Comment quitter facilement WhatsApp et migrer sur Signal en 7 étapes ?
TeaBot, un nouveau malware sur Android cible la double authentification des applis bancaires
Comment contrôler vos données personnelles sur smartphone ?
Quel est le meilleur service de SVoD pour vos films et séries du week-end ?
Haut de page