Men Of War : le RTS est-il soluble dans la preview ?

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
18 juin 2008 à 15h00
0
00F0000001359880-photo-men-of-war.jpg
En deux titres, Soldiers Of World War II et Faces Of War, le studio Best Way s'est forgé une belle réputation auprès des amateurs. Réputation que les développeurs n'ont pas l'intention de ternir avec le troisième volet de leur saga stratégique basée sur la Seconde Guerre Mondiale. On ne change donc pas de contexte historique pour ce Men Of War qui nous propose, une fois de plus, de revivre les grandes heures du dernier conflit mondial avec force réalisme si l'on en croit les différents communiqués de presse publiés par 1C Company, son éditeur. C'est d'ailleurs ce dernier qui nous a convié à Prague pour en essayer une version bêta déjà très complète. Impressions.

Best Way peaufine sa stratégie... en temps réel

Rien de nouveau sous le soleil serait-on tenté de dire en regardant le synopsis du jeu : alors que les forces alliées et les troupes de l'Axe se livrent bataille, nous nous engageons pour trois campagnes permettant de découvrir le conflit selon trois perspectives différentes. De Russie en Afrique du Nord en passant par l'Ukraine, l'Allemagne, la Grèce ou l'Italie et même le Pacifique, nous aurons ainsi l'occasion de découvrir un total de 19 missions. Notre preview s'est toutefois limitée à la vision soviétique du conflit en nous faisant découvrir une mission durant laquelle il était question de résister aux assauts des forces allemandes le temps que notre artillerie puisse donner une réponse explosive aux armées du Führer.


Comme dans Soldiers Of World War II ou Faces Of War, il convient de ne pas mélanger les genres et si Men Of War appartient bien à celui de la stratégie temps réel, il est davantage question de tactique : pas de base à installer, de bâtiments à construire ou de ressources à récupérer. Bien sûr, selon les missions et les situations, il est parfois possible d'appeler des renforts, mais dans l'ensemble il s'agit surtout de placer correctement ses troupes, de procéder à quelques mouvements judicieux et de tromper l'ennemi pour l'emporter. Mélanger ses troupes de fusilleurs et bazookas pour mettre en déroute les chars ennemis, disposer correctement ses canons et ses snipers afin d'entraver la retraite de l'adversaire... Il faut exploiter au mieux les positions stratégiques de la carte.

00F0000001359896-photo-men-of-war.jpg
Si l'ensemble était on ne peut plus scripté, les développeurs se sont arrangés pour que plusieurs approches soient possibles augmentant ainsi considérablement la durée de vie du jeu. Dans notre mission « test », il y avait par exemple plusieurs moyens de stopper l'avancée des renforts allemands. Nous pouvions faire parler la puissance de feu de nos bazookas, mais également faire preuve de finesse en éliminant d'abord, à l'aide de nos snipers, les mitrailleurs. Nous touchons d'ailleurs ici l'un des points les plus sensibles : les dégâts sont parfaitement localisés. Ainsi, éliminer les hommes présents sur un engin permet de récupérer ledit véhicule alors qu'en utilisant les ressources de leur inventaire, nos soldats peuvent également réparer la tourelle endommagée de leur propre char.

00F0000001359890-photo-men-of-war.jpg
Des exemples comme celui-là, il y en a des dizaines tout au long d'une mission de Men Of War, preuve que les développeurs ont vraiment chercher à rendre leur titre le plus ouvert possible. L'interface, très complète et très accessible, permet de profiter de toutes ces possibilités sans difficulté et après un léger apprentissage, on se rend compte que Men Of War est plus simple à prendre en main que ses prédécesseurs. Autre point sur lequel les développeurs ont largement amélioré les choses : l'intelligence artificielle. Sur Faces Of War, celle-ci était presque trop avancée et du coup, on avait un peu l'impression que nos hommes n'avaient pas besoin de nous. Ici, ils réagissent toujours très bien et font attention à ne pas se laisser canarder, mais le joueur doit malgré tout agir.

Du côté des ennemis, là aussi il semble y avoir du changement. Du changement qui pousse d'ailleurs le joueur à intervenir davantage et à moins laisser ses troupes de débrouiller toutes seules. Ainsi, l'adversaire nous est apparu plus attentif à la position de nos canons et plus prudents face à nos snipers. Ces impressions devront toutefois être confirmée avec une version plus complète du jeu. Version qui devrait également nous permettre de tester le mode multijoueur, totalement absent de notre preview. Ce dernier devrait toutefois intégrer une quatrième faction, non-jouable en solo : le Japon. Un nouveau système de statistiques et de classement sera d'ailleurs au programme ainsi que de nouvelles cartes et de nouveaux modes de jeu (dont une sorte de capture the flag)... Affaire à suive donc !

00F0000001359904-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359902-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359900-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359898-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359894-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359892-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359888-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359886-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359884-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359882-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359878-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359876-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359874-photo-men-of-war.jpg
00F0000001359872-photo-men-of-war.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

France Telecom prêt à relever son offre sur TeliaSonera
  Spore  , l’Atelier des Créatures, trois didacticiels
Un nouveau forfait bloqué SMS & Music illimités chez Universal Mobile
Editeur de Moblr.com, Kiboo lève un million d’euros
LaCie : Little Big Disk Quadra 1 To compact
  Mozart - Le Dernier Secret,  images et francs-maçons
Transportables Toshiba Qosmio et processeur Cell
Sandisk et Toshiba ensemble pour la mémoire 3D
Skype 4 se dévoile en version bêta pour Windows
blogSpirit fait le choix de l'innovation, gagne la confiance d'Oseo
Haut de page