Cryostasis : coup de froid sur la preview

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
18 juin 2008 à 15h00
0
00F0000001406990-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
Histoire de se distinguer de la masse des développeurs, les créateurs de Vivisector ont une fois de plus chercher un contexte original pour leur prochain jeu d'action. C'est ainsi qu'après les bébêtes à fourrure, Action Forms s'essaye à l'aventure façon Mr. Freeze en nous faisant découvrir le Pôle Nord, sa banquise et son blizzard. En développement depuis déjà plusieurs années, Cryostasis nous transporte effectivement à bord d'un brise-glace soviétique prisonnier au niveau du Cercle Polaire Arctique. Une aventure glaciale que certains comparent à BioShock et que nous avons eu l'occasion de découvrir durant l'événement Prague & Play 2008 de 1C Company, son éditeur. Impressions « à froid » !

J'effroi dans le dos...

Le scénario à la base de Cryostasis nous téléporte donc en 1968 alors qu'Alexander Nesterov, météorologue de son état et notre nouveau meilleur ami, est envoyé en mission sur le North Wind. Autrefois fierté de la marine soviétique, le bâtiment est aujourd'hui prisonnier des glaces et il s'agit pour notre intrépide héros de découvrir ce qui est arrivé à la noble embarcation ainsi qu'à ses douze hommes d'équipage. Ces explications nous ont été fournies par les développeurs car la version du jeu que nous avons eu entre les mains est plutôt avare d'informations. Cryostasis semble vouloir jouer la carte du mystère, mais reconnaissons d'entrée que les créateurs y sont peut-être allés un peu fort : l'aventure débute donc dans le froid alors que notre héros est coincé on ne sait trop à quel endroit du North Wind.


Les premières secondes de jeu consistent à ramasser une arme qui traîne sur le sol, quelques boîtes de balles et, surtout, à se réchauffer les mains afin de pouvoir poursuivre. La lutte contre le froid est à la base du gameplay imaginé par les développeurs. Ces derniers ont tenu à nous préciser que les réponses arrivent progressivement au fur et à mesure de la partie, mais pour ce que nous en avons vu, les choses semblent tout de même particulièrement obscures et on se demande encore pourquoi un météorologue envoyé en mission au niveau du Cercle Polaire n'est pas un peu plus équipé. Du coup, il lui faudra constamment dénicher la moindre source de chaleur encore présente pour se réchauffer et ainsi être à même de progresser.

00F0000001407002-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
Une progression qui s'effectue à travers les coursives gelées du navire et qui nous permet de tester la compétence unique d'Alexander. Ce dernier est effectivement capable de revivre les derniers instants d'un mort afin de changer ses actions dans le passé pour modifier son futur. Dans les faits, il ne nous a pas été possible de véritablement tester ces aptitudes tant la difficulté du jeu est élevée. Les premiers combats sont extrêmement ardus et le maniement de notre héros n'est guère aisé rendant la visée particulièrement complexe. Pour ne rien arranger, les ennemis se déplacent très vite et sont plutôt puissants. L'un dans l'autre, nos malheureux essais se sont tous achevés par la mort prématuré de notre héros qui n'en demandait évidemment pas tant.

Difficile donc pour le moment de ressentir quoi que ce soit, et ce, même si les développeurs ont insisté sur l'ambiance horrifique de leur jeu. Il nous faudra évidemment vérifier que la maniabilité et le niveau de difficulté ont été arrangés sur une version plus aboutie du jeu, mais en l'état, on ne peut pas dire que nous ayons été convaincus. Pourtant, sur le plan technique, Cryostasis a d'incontestables qualités. Si l'aspect graphique alterne le bon et le moins bon, les coursives rendent bien le sentiment d'exiguïté. De la même manière, la gestion des fluides et le moteur physique semblent de qualité alors que les effets de style pour les séquences flashback sont très réussis. Si Cryostasis semble de fait plus intéressant que Vivisector, le précédent titre d'Action Forms, nous restons pour le moment dubitatifs en attendant d'en voir un peu plus.

00F0000001407006-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001407004-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001407000-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406998-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406996-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406994-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406992-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406988-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406986-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406972-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406974-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406976-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406978-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406980-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
00F0000001406982-photo-cryostasis-sleep-of-reason.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top