Sea Dogs

Par
Le 03 avril 2002
 0
00d2000000052632-photo-sea-dogs-le-paradis-sur-terre.jpg
Sea Dogs est l'hommage russe à l'un des meilleurs titres jamais créés dans toute la courte histoire du jeu vidéo... Enfin c'est mon avis et je le partage ! Ce jeu hors-normes, c'est Pirates! de l'illustre Sid Meier. Adaptés sur de nombreuses plates-formes, son succès ne s'est jamais démenti et ce même sur les PC de l'époque (en pauvre CGA 4 couleurs pour ceux qui se souviennent).

Deux ans... Il aura fallu attendre pratiquement deux ans avant de voir Sea Dogs débarquer sur nos côtes. J'exagère un petit peu puisque le titre n'est sorti qu'au mois de novembre 2000 aux Etats-Unis, mais tout de même, qu'il fût long à venir ce soft développé par les russes d'Akella.


De mains en mains


Cet incroyable retard est imputable à de nombreux changements d'éditeurs pour qu'enfin il arrive dans l'escarcelle d'Ubi Soft et soit sorti il y a maintenant un petit mois. Mais alors que la suite est bien avancée (prévue pour cette année d'ailleurs), le jeu a-t-il encore une quelconque chance d'intéresser le public français ? D'autant que l'éditeur français a choisi de le commercialiser en anglais, limitant encore le public potentiel.

Ne commençons pas à critiquer à tort et à travers, après tout le jeu est là et bien là alors que la suite ne devrait pas arriver avant la fin de l'année, au mieux. Installons donc plutôt les quelques 800Mo de données nécessaire au bon fonctionnement de ce Sea Dogs. Cette formalité accomplie, il est plus que temps de lancer le programme et voir si oui ou non le mythique Pirates! s'offre une cure de jouvence !


Levez l'ancre !


Un menu plutôt agréable et des rubriques tout à fait classiques servent d'ouverture à ce jeu. Les options permettent évidemment de régler les différents paramètres du jeu (graphismes, son, contrôles), alors que le bouton "New Game" (le jeu est intégralement en anglais comme nous aurons le temps de le signaler) permet pour sa part d'ouvrir le bal.

00d2000000052637-photo-sea-dogs-introduction.jpg
00d2000000052638-photo-sea-dogs-introduction.jpg
00d2000000052639-photo-sea-dogs-introduction.jpg

Dommage, on ne choisit ni sa nationalité, ni le nom de son personnage

Vous incarnez Nicholas Sharp, un pauvre bougre bien décidé à partir à l'aventure. Hélas son aventure tournera court puisque lors de son premier voyage, il se fait arraisonner, détrousser et enfermer avant d'être vendu comme esclave à un riche planteur espagnol. N'écoutant que son courage et à l'aide de quelques compagnons de mauvaise fortune, il parvient cependant à s'échapper en subtilisant de surcroît une petite embarcation dont il devient le capitaine.

00d2000000052640-photo-sea-dogs-le-bateau-de-nos-d-buts.jpg
Notre aventure commence alors vraiment et nous prenons le contrôle de cet énergumène que la poisse semble poursuivre. Vous débutez donc sur l'île de Highrock et devrez faire avec les moyens du bord. Vous disposez en effet d'un équipage des plus réduit, de quelques cannons, d'une poignée de pièces d'or et d'un bateau minuscule (un pink ce qui se fait de plus petit dans le jeu).

Profitez de votre première ballade en ville pour vous familiariser avec les commandes et visiter tous les bâtiments qui sauront devenir indispensable tout au long de la partie. Contrairement à Pirates!, les déplacements en ville se font réellement, à l'aide d'une vue en 3D qui peut être subjective ou à la troisième personne. Ce faisant vous découvrirez une taverne (lieu d'embauche des membres d'équipage), un magasin (pour le commerce bien sûr), un chantier naval (vous y rendrez souvent visite pour panser les blessures de votre fier navire) et enfin la maison du gouverneur (qui selon sa nationalité vous portera plus ou moins dans son coeur et vous confiera différentes tâches).


L'aventure... C'est l'aventure !


Le tour du propriétaire effectué, n'hésitez pas à vous jeter à l'eau ! La navigation de Sea Dogs est plutôt bien pensée même si radicalement différente de ce à quoi Pirates! a pu nous habituer. Les contrôles y sont par contre totalement différents des déplacements en ville, il faudra donc s'habituer à différentes combinaisons de touches selon les situations (déplacements en ville, navigation, combats maritimes et escrime).

00d2000000052641-photo-sea-dogs-d-part-de-highrock.jpg
00d2000000052642-photo-sea-dogs-arriv-e-itkal.jpg
00d2000000052643-photo-sea-dogs-tchia-hoa-minuscule-port-anglais.jpg

Les déplacements maritimes font sensation !

La représentation graphique de cette phase de navigation est assez remarquable. Non que la qualité graphique soit renversante... Le jeu date de plus d'un an et par exemple, il ne propose même pas de mode 32 bits. Mais c'est plutôt l'atmosphère que le moteur graphique arrive à rendre qui laisse le joueur agréablement surpris. Les îles sont plutôt jolies et les bateaux bien modélisés... La sensation de navigation, très bien rendue, est tout à fait originale.

Grâce à quelques touches de fonction et à une carte générale qui se découvre au fur et à mesure de l'aventure, le contrôle de votre navire n'est pas bien sorcier. On arrive rapidement à comprendre comment atteindre tel lieu ou bien engager/fuir l'ennemi. Une chose d'ailleurs assez surprenante : il est toujours possible d'échapper à un adversaire... Même s'il dispose d'une meilleure embarcation et de vents largement favorables.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités

scroll top