Europa Universalis 2

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
27 mars 2002 à 19h47
0
0050000000055962-photo-s-lection-clubic-80.jpg
00F0000000005002-photo-europa-universalis-2.jpg
Malgré sa complexité et son aspect quelque peu austère, Europa Universalis fut sans aucun doute l'un de mes tout meilleurs souvenirs vidéoludiques de l'année 2001. C'est donc avec une impatience bien réelle que j'attendais le nouveau titre de Paradox Entertainement... Nouveau titre ?

Lorsque l'on regarde les différentes copies d'écrans publiées ça et là depuis l'annonce de cet Europa Universalis 2, on est bien obligé de reconnaître le manque flagrant d'innovation. La nouvelle semble version semble même identique en tout point au précédent opus et on voit bien mal comment les développeurs vont réussir à justifier la somme demandée !

Le syndrome Serious sam ?

Il y a quelques semaines, nous avions testé Serious Sam 2... Quel rapport avec Europa Universalis me direz-vous d'un air amusé en pensant certainement : « Ben lui il a sûrement essayé d'overclocker son alimentation ATX et s'est pris un 220 pas piqué des vers ». Primo, je ne joue pas aux apprentis électriciens et deusio, il existe un réel rapport entre Serious Sam 2 et Europa Universalis 2... Alors on se tait et on écoute, merci ;)

Donc, il y a quelques semaines, nous testions Serious Sam 2 et ses similitudes avec le premier volet des aventures du philosophe en rangers nous avaient quelque peu déçus. Aujourd'hui Paradox Entertainment nous offre une suite à son Europa Universalis, une suite que le développeur a réalisée en à peine plus de temps qu'il a été nécessaire à Croteam pour boucler son second jeu. Le rapport entre les deux jeux est tout de suite plus évident, non ? Et il m'amène à poser the question : Europa Universalis 2 sera-t-il aussi peu novateur que Serious Sam 2 ? Son prix nettement supérieur (49 € contre 30 €) n'est-il pas tout à fait exagéré pour ce qui semble davantage tenir de l'extension que de la réelle suite ?

Quoi de neuf ?

Le concept de jeu étant rigoureusement identique à celui d'Europa Univesalis, il ne me semble pas opportun de repartir sur l'explication des tenants et aboutissants de ce jeu de stratégie à la richesse jamais égalée. Les moins au courant d'entre vous n'auront d'ailleurs qu'à se reporter au test du premier opus pour avoir toutes les réponses à leurs questions. Intéressons-nous donc plutôt à ce qui fait l'originalité de ce second volet et laissons de côté l'interface, les graphismes et l'ergonomie générale. Le seul point de technique qui mérite notre attention n'est pas du tout un détail pour quiconque à jouer des heures durant à Europa Universalis, il s'agit de la résolution graphique. Paradox Etertainment nous offre en effet la possibilité de choisir entre le 800x600, le 1024x768 et le 1280x1024.

00F0000000052570-photo-europa-universalis-2-le-tutorial.jpg
00F0000000052571-photo-europa-universalis-2-le-tutorial.jpg
00F0000000052572-photo-europa-universalis-2-le-tutorial.jpg

Le didacticiel est encore plus réussi qu'auparavant

Cette dernière option pourra paraître quelque peu discutable tant elle est difficilement lisible même au zoom maximal, mais pensons aux heureux possesseurs de 21 pouces... Un simple changement de résolution ça fait un peu minable alors les développeurs se sont également fendu d'une extension de la période historique couverte si bien que maintenant il sera possible de commencer nos exploits en l'an de grâce (enfin, ça reste à voir ça) 1419 et les poursuivre jusqu'aux prémices de la révolution industrielle... 1819. Cette ouverture s'ajoute à un plus grand choix de nations qui nous permettra même de nous essayer aux empires orientaux comme la Chine ou le Japon. Cet élargissement chronologique sera aussi l'occasion d'exploiter davantage de technologies et de découvrir d'autres mondes pour assouvir notre mégalomanie galopante. L'Afrique devient plus accessible tout comme le continent américain ou l'Australie.
00F0000000052577-photo-europa-universalis-2-le-monde-portugais-en-1492.jpg

Les possibilités sont plus nombreuses et les parties se renouvellent encore davantage que dans la précédente version. Enfin, de nombreux ajouts rendent le jeu encore plus riche, mais également encore un peu plus complexe, surtout pour ceux qui n'ont jamais joué au premier volet. Les religions seront plus nombreuses et de véritables guerres de religion pourront même avoir lieu avec pour le joueur la possibilité de convertir des territoires entiers à sa foi nationale. Les négociations se sont elles aussi enrichies avec des traités commerciaux, l'exercice de pressions sur petites nations ou encore la possibilité de garantir certaines contrées (affirmer que jamais vous ne revendiquerez le trône en question)...

On regrettera par contre que cette relative refonte du concept d'Europa Universalis n'ait pas été l'occasion d'en faire un jeu parfait. Si les bugs ont généralement été corrigés, quelques petits défauts subsistent et sélectionner l'île de Barhein ou l'archipel maltais lorsque des armées y sont stationnées relèvera toujours de l'exploit. On pourra également reprocher quelques partis pris plutôt surprenants comme l'impossibilité d'annexer un pays qui compte plus d'une province (sauf vassalisation) ou la nécessité d'attendre dix longues années avant de pouvoir proposer l'annexion à un vassal. Enfin, mais c'est une décision inhérente au principe même d'Europa Universalis, il sera totalement impossible, même en déployant les plus incroyables efforts, de transformer une nation continentale comme la Prusse en puissance maritime, coloniale ou commerciale. On pourra dire ce qu'on voudra, cela reste quelque peu frustrant !

00F0000000052574-photo-europa-universalis-2-les-graphismes-changent-selon-la-nation-choisie.jpg
00F0000000052575-photo-europa-universalis-2-un-choix-de-nations-plus-vaste.jpg
00F0000000052576-photo-europa-universalis-2-l-amazonie-est-maintenant-accessible.jpg

Des modifications dans tous les domaines du jeu


Conclusion

Nous voilà déjà arrivés à la conclusion de ce test. La conclusion étant cette partie de l'article qui m'oblige justement à conclure, il me faut faire court et vous donner le fond de ma pensée quant à cet Europa Universalis 2. Pris individuellement, il s'agit simplement du meilleur jeu du moment pour moi. Un jeu bien évidemment destiné à un public restreint qui n'hésite pas à investir de longues heures pour maîtriser les mécanismes complexes d'un tel soft.

C'est un jeu qui saura capter l'attention de son auditoire pendant des semaines voir des mois entiers lorsque l'on pense à des scénarios comme la Grande Campagne. Il n'en reste pas moins qu'Europa Universalis 2 n'apporte pas énormément de choses par rapport à son prédécesseur. Les fanatiques investiront sans problème la somme qui leur est demandée, mais il est vrai que les joueurs occasionnels n'amortiront pas aussi facilement un tel investissement... Un choix difficile.

Europa Universalis 2

8

Les plus

  • Concept très accrocheur
  • Profondeur de jeu impressionnante
  • Mécanismes bien "huilés"

Les moins

  • Complexe pour le novice
  • Réalisation très moyenne

Note globale9

Réalisation6

Prise en main7

Durée de vie9

Modifié le 20/09/2018 à 15h35
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Emmanuel Macron se moque des opposants au déploiement de la 5G
L'UE envisage de renforcer les limites d'émission de CO2 pour le secteur automobile
Clubic évolue (en douceur)
L'attaque d'un hôpital par ransomware pourrait tourner en homicide après la mort d'une patiente allemande
5G : plusieurs dizaines d'élus de gauche veulent repousser le lancement de la technologie
Le data center sous-marin de Microsoft refait surface après deux ans d'immersion
AMD dévoile le design de sa Radeon RX 6000 sur Twitter
Après Bouygues, au tour de RED by SFR d'augmenter des forfaits sans possibilité de refus
PS5 : des jeux jusqu'à 79,99 €, soit 10 € de plus que sur l'ancienne génération ?!
Les satellites SpaceX, même peints, gâchent les nuits des astronomes
scroll top