RIM Battle Planets

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
10 novembre 2001 à 15h02
0
Fishtank n'est pas l'éditeur le plus connus du moment, mais en cette fin d'année 2001, la compagnie allemande s'apprête à lancer une vague de jeux touchant à des genres très différents les uns des autres. Battle Planets est un jeu de stratégie au charme légèrement suranné du fait de son fonctionnement au tour par tour.


Il y a bien longtemps, dans une galaxie...

Non, en fait rien à voir avec Star Wars, alors oubliez ce titre bidon et lisez plutôt le bref résumé du scénario de RIM Battle Planets. Le jeu se déroule dans une partie inexplorée de l'Univers baptisée la Frange Galactique, alors que le Solarius, un vaisseau de recherche, découvre les vestiges d'une ancienne civilisation très avancée.

Cette découverte le Solarius ne l'a toutefois pas fait vraiment seul et d'autres peuples semblent s'intéresser à ces vestiges. Au total ce ne sont pas moins de 6 races différentes (pour un total de 60 unités différentes) qui seront amenées à s'affronter dans un énorme conflit galactique étalé sur les 28 missions de l'unique campagne.


Les Nurgs, un des six peuples du jeu

A côté de cette seule campagne il sera évidemment possible de mettre en place des affrontements entre humains pour des parties réseau (LAN ou Internet) accueillant jusqu'à 8 participants. Il devrait aussi être possible de télécharger par la suite de nouvelles unités / missions sur le site web du jeu, mais penchons nous maintenant sur le principe du jeu.


Stratégie "tour par tour"

Le jeu ne présentant qu'une seule campagne on est rapidement dans le bain. Le nombre d'options sur l'écran d'accueil restant effectivement relativement faible. Après une courte séquence d'introduction, nous retrouvons donc notre équipage sur la planète ... pour la première mission. Les plus prudents auront certainement fait un petit tour vers le didacticiel, qui n'est pas forcément indispensable tant l'interface du jeu est claire et précise.

Il s'agit donc d'un jeu de stratégie. Les développeurs ont cependant choisi un mode de fonctionnement qui va à contre-courant de ce que nous avons l'habitude de voir ces temps-ci, puisqu'ils ont opté pour du tour par tour en lieu et place du classique temps réel.

Un tour de jeu se décompose en deux phases principales : déplacement et attaque. Il rappelle en cela les bons vieux Battle Isle de l'Allemand Blue Byte. Les phases sont simultanées pour les différents camps en présence, c'est à dire que les unités des uns et des autres se déplacent en même temps. Ceci fait il ne reste plus qu'à changer de phase pour passer à l'attaque. Les ordres d'attaque donnés, les tirs s'effectuent simultanément au cours de petites séquences animées et nous repartons pour un tour.

Une bonne durée de vie...

La campagne bien que seule est relativement longue. Les 28 missions sont souvent entrecoupées de mini-briefing présentant de nouveaux ordres afin de prolonger la mission de base ou carrément d'en changer complètement les objectifs. En effet l'histoire quoique relativement simple, bénéficie d'un certain nombre de rebondissements plutôt réussis qui donnent du piment à l'aventure.

L'ensemble dispose donc d'une durée de vie tout à fait correcte même si on regrettera évidemment que la campagne ne nous permette pas de prendre en main la destinée d'autres peuples que les humains. La partie solo terminée, il sera possible de prolonger le plaisir à l'aide du mode réseau. Un reproche là-aussi cependant, puisque les parties seront assez longues du fait du tour par tour.

Contrairement à un jeu temps réel, nous avons ici le temps pour préparer et penser nos mouvements et nos approches. Si cela constitue évidemment un avantage tactique et stratégique indéniable, c'est aussi ce qui rallonge considérablement les parties et risque bien d'énerver les plus impatients !


... Pour qui passera outre la réalisation

Alors que le principe de jeu préfigurait des parties intéressantes où la stratégie serait vraiment poussée, la réalisation vient remettre tout cela en question et dès les premières minutes de jeu, on est surpris par l'aspect vieillot qui ressort du graphisme.


Pas très joli tout ça

En effet, à la résolution finalement limitée, s'ajoute un désagréable sentiment de pixellisation persistant tout au long des missions. Si le design des différentes unités n'est pas mal trouvé (quoique relativement classique) on ne peut s'empêcher d'éprouver de drôles de sensations. Le jeu n'est vraiment pas beau et on a l'impression de jouer en mode "software" tant les effets d'escaliers sont perceptibles.

Les animations ne sont pas plus réussies de part leur extrême simplicité et l'ensemble des effets "spéciaux" sont très sommaires : il suffit de regarder une explosion pour s'en convaincre. Ajoutez à cela une bande son sympathique mais qui ne parvient pas à compenser et on se demande vraiment ce que les "artistes" ont fait pendant que les programmeurs travaillaient !

Certes mes propos sont durs, mais ils représentent vraiment le sentiment que l'on ressent tout au long des premières missions. Ensuite c'est à voir selon le joueur : ou bien vous en avez marre et vous laissez tomber, ou alors vous continuez, suffisamment accroché par le fonctionnement du jeu.


Peu convaincant

Sans être vraiment mauvais, RIM Battle Planets ne parvient pas à captiver le joueur. On ne s'ennuie pas franchement au cours des missions mais on se prend à attendre le déclic qui transformera la monotonie de la partie en quelque chose de réellement novateur... Déclic qui hélas ne vient pas.

Doté d'une trame conventionnelle, d'une réalisation vraiment dépassée et d'un mode de jeu (le tour par tour) qui ne plaira qu'à une frange réduite de joueurs, RIM Battle Planets laisse tout le temps un certain goût d'inachevé, d'un titre auquel il manque ce "je ne sais quoi" capable de le transformer.

Alors que les jeux de stratégie sont légions sur PC, Fishtank ne nous propose qu'un titre de plus qui n'aura d'intérêt que pour les fanas du tour par tour, ceux qui regrettent l'aspect "course contre la montre" du temps réel.

Graphismes : 12/20
Bande son : 14/20
Intérêt : 11/20
Durée de vie : 3-4 semaines
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

AOL empêche le fonctionnement des logiciels
Nouveautés Asus
Disponible au Japon cette semaine
Liste des corrections Windows XP SP1
Unilog rejoint le programme partenaire d’ATG
Vmware 3.0 : faites tourner Windows sous Linux
DirectX 8.1 disponible en français
Optimiser le temps de boot sous Windows XP
Les graveurs 24x Yamaha debarquent en France
Prix des cartes mères SiS645
Haut de page