RIM Battle Planets

le 10 novembre 2001
 0
Fishtank n'est pas l'éditeur le plus connus du moment, mais en cette fin d'année 2001, la compagnie allemande s'apprête à lancer une vague de jeux touchant à des genres très différents les uns des autres. Battle Planets est un jeu de stratégie au charme légèrement suranné du fait de son fonctionnement au tour par tour.


Il y a bien longtemps, dans une galaxie...



Non, en fait rien à voir avec Star Wars, alors oubliez ce titre bidon et lisez plutôt le bref résumé du scénario de RIM Battle Planets. Le jeu se déroule dans une partie inexplorée de l'Univers baptisée la Frange Galactique, alors que le Solarius, un vaisseau de recherche, découvre les vestiges d'une ancienne civilisation très avancée.

Cette découverte le Solarius ne l'a toutefois pas fait vraiment seul et d'autres peuples semblent s'intéresser à ces vestiges. Au total ce ne sont pas moins de 6 races différentes (pour un total de 60 unités différentes) qui seront amenées à s'affronter dans un énorme conflit galactique étalé sur les 28 missions de l'unique campagne.


Les Nurgs, un des six peuples du jeu

A côté de cette seule campagne il sera évidemment possible de mettre en place des affrontements entre humains pour des parties réseau (LAN ou Internet) accueillant jusqu'à 8 participants. Il devrait aussi être possible de télécharger par la suite de nouvelles unités / missions sur le site web du jeu, mais penchons nous maintenant sur le principe du jeu.


Stratégie "tour par tour"



Le jeu ne présentant qu'une seule campagne on est rapidement dans le bain. Le nombre d'options sur l'écran d'accueil restant effectivement relativement faible. Après une courte séquence d'introduction, nous retrouvons donc notre équipage sur la planète ... pour la première mission. Les plus prudents auront certainement fait un petit tour vers le didacticiel, qui n'est pas forcément indispensable tant l'interface du jeu est claire et précise.

Il s'agit donc d'un jeu de stratégie. Les développeurs ont cependant choisi un mode de fonctionnement qui va à contre-courant de ce que nous avons l'habitude de voir ces temps-ci, puisqu'ils ont opté pour du tour par tour en lieu et place du classique temps réel.

Un tour de jeu se décompose en deux phases principales : déplacement et attaque. Il rappelle en cela les bons vieux Battle Isle de l'Allemand Blue Byte. Les phases sont simultanées pour les différents camps en présence, c'est à dire que les unités des uns et des autres se déplacent en même temps. Ceci fait il ne reste plus qu'à changer de phase pour passer à l'attaque. Les ordres d'attaque donnés, les tirs s'effectuent simultanément au cours de petites séquences animées et nous repartons pour un tour.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
scroll top