Rails Across America

Par
Le 31 octobre 2001
 0
0096000000050848-photo-rails-across-america.jpg
Strategy First est de ces éditeurs qui, petit à petit, discrètement, se font incontournables dans le monde du jeu PC. Non que le canadien soit déjà au niveau du géant Electronic Arts, mais à force de productions très ciblées et à haut potentiel ludique, la compagnie a su se faire connaître. Elle mise souvent sur de petits développeurs attachés à des projets qui leurs tiennent à coeur comme Europa Universalis qu'elle a distribué sur le continent nord-américain.

Aujourd'hui c'est un titre que peu de gens connaissent qui va nous préoccuper. Rails Across America de part son titre et le thème abordé fait immanquablement penser à Railroad Tycoon 2, il ne faut cependant pas s'arrêter à ce constat trop rapide, car si le jeu de Flying Lab Software reste un soft plutôt orienté gestion, plusieurs de ses aspects lui permettent de se démarquer de son illustre concurrent.


Le bonheur des petits trains


"Je vais vous parler d'un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Les gosses en ce temps là, assemblaient des petits trains jusque sous nos fenêtres"... Ces quelques mots empruntés (massacrés ?) à La Bohême et qui vont me faire passer pour un "vieux con", ne sont finalement qu'une introduction assez minable pour dire que j'ai un à priori favorable pour tous les jeux qui traitent de "tchou-tchou".

0096000000050849-photo-rails-across-america-relions-hartford.jpg
Ben oui, j'aime les trains, surtout les vieux avec la super fumée idéale pour dégager les bronches ! Comme en plus je suis un fana de jeux de gestion, il va sans dire qu'un titre comme Rails Across America avait largement de quoi titiller ma curiosité, d'autant qu'à part le déjà nommé Railroad Tycoon 2, on ne peut pas dire que ce style inspire particulièrement les éditeurs.

Avant de remercier Strategy First, il convient toutefois de voir si ce Rails Across America en vaut la peine. A l'installation on est déjà surpris par la faiblesse de l'espace disque requis : 185Mo ! Plutôt sympa pour les petites configurations, cette légèreté intrigue malgré tout et rend la copie des fichiers sur le disque dur pour le moins rapide !

0096000000050854-photo-rails-across-america-naissance-du-monterrey-railroad.jpg
Sans perdre davantage de temps, je double-clique sur l'icône ajoutée à mon "Menu Démarrer" en ayant à peine lu les 4 pages du démarrage rapide du manuel. L'accueil se fait très sobrement avec la (belle) photo d'une puissante locomotive à vapeur. De là, un choix s'offre à nous : solo ou multijoueurs. Le second mode permet évidemment tout ce que le l'on peut espérer d'un jeu récent : à savoir jeu en local ou par Internet, avec des humains et/ou des ordinateurs pour un total de 8 participants maximum. En dehors de ces quelques choix, une partie multijoueurs se déroule exactement de la même manière qu'une partie solo, nous n'entrerons donc pas davantage dans les détails, pour nous préoccuper surtout de ce mode de jeu solitaire.


Un jeu de société ?


Une fois sélectionné le mode "Single Player", vous aurez à choisir entre une partie "classique" et un scénario (parmi les 20 proposés) vous mettant dans une situation particulière. Le jeu "classique" vous demandera en plus de définir quelques paramètres avant de pouvoir vous lancer dans la partie. Vous aurez par exemple à préciser le nombre et l'intelligence de vos adversaires, les bornes chronologiques de la partie (au maximum 1830-2020 pour jouer toute la vie durant !), l'argent disponible au départ, le niveau de difficulté, la ville départ ou le logo de votre compagnie... Ouf !

0096000000050850-photo-rails-across-america-options-de-partie.jpg
00c8000000050851-photo-rails-across-america-les-20-sc-narios-disponibles.jpg
00c8000000050852-photo-rails-across-america-l-encyclop-die.jpg

Les différents modes de jeu et l'encyclopédie

Ceci fait, la partie peut vraiment commencer et votre chemin de fer prendre son envol ! L'interface, ici en anglais, version américaine oblige, est suffisamment claire pour que les principales actions ne posent pas vraiment de problème. Le manuel est en plus très bien fait et saura vous guider au début de votre première partie pour éviter les principaux obstacles.

Vous partez d'une ville donnée et décidez d'établir votre première ligne. Autant ne pas viser trop loin, pour mon baptême du feu, je me suis contenté d'une petite liaison New York - Philadelphie tout à fait profitable. Après quelques dizaines de secondes la ligne est construite et vous pourrez définir les trains à y faire circuler en fonction de l'argent dont vous disposez et de la charge prévue (voyageurs et marchandises). Moyennant finances, vous pourrez même vous adjoindre les services d'un manager qui se chargera de définir les priorités (nombre de voies, type de signalisation, locomotives...) de chaque ligne. Ces auxiliaires ne sont pas nécessaires en début de partie mais le deviendront par la suite : il n'est pas facile de gérer au mieux une cinquantaine de lignes !

0096000000050853-photo-rails-across-america-vous-n-tes-pas-seul.jpg
Les plus fins gestionnaires regretteront le manque de profondeur de la simulation. Effectivement avec Rails Across America, il n'est pas question comme avec Railraod Tycoon 2 de définir les chargements précis de chaque train, de choisir les trajets de chaque rame et d'investir dans des usines de transformation autour des villes desservies. Non, ici, le jeu est centré autour de la simple construction des lignes de chemins de fer.

Ne croyez cependant pas que le jeu est plus facile pour autant. Au fur et à mesure de l'extension de votre réseau vous aurez de plus en plus de travail. Il faudra bien sûr surveiller la congestion des voies et prévoir des extensions le cas échéant. Mais vous aurez aussi à vous pencher sur le cas des chemins de fer indépendants capables de réaliser de vrais bénéfices et de vous concurrencer sur certaines lignes. Enfin, il faudra prendre garde à vos véritables concurrents car, non seulement ceux-ci ont la prétention de vous supplanter, mais ils peuvent également racheter ces fameux chemins de fer indépendants et vous prendre de vitesse !
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Disque dur

scroll top