Evil Twin : Cyprien's Chronicles

Par
Le 25 octobre 2001
 0
Evil Twin
Plus de trois ans qu'In Utero développe son projet pour le compte d'Ubi Soft. Pendant ce laps de temps, nous avons naturellement pu voir défiler des captures d'écrans et informations en tout genre. Nous avons surtout pu assister à une valse de dates de sortie, les retards succédant aux retards. Aujourd'hui, Evil Twin est enfin disponible et les premières impressions laissent imaginer un jeu proche d'American McGee's Alice...

On peut dire qu'on l'attendait ce titre ! Il est vrai que le genre du jeu de plate-formes se fait rare sur PC, alors qu'il permet d'oublier le monde des FPS (First Person Shooter style Half Life) et autres RTS (RealTime Strategy style Age Of Kings) pour quelques heures, histoire d'arrêter les tueries en masse pour faire davantage appel à nos réflexes !


Un anniversaire peu ordinaire


Evil Twin - Tout débute à l
L'introduction permet, comme de bien entendu, la mise en place du décor : dans un orphelinat quelques gamins fêtent l'anniversaire d'un de leurs camarades, Cyprien. Celui-ci a cependant bien du mal à se joindre aux festivités puisque la commémoration de sa naissance coïncide malheureusement avec la disparition de ses parents... Il faut avouer que ça casse pas mal l'ambiance !

Après quelques mots avec les autres enfants, Cyprien part s'enfermer dans sa chambre, ne se doutant pas que sa mauvaise humeur va le rattraper en prenant la forme d'un monstre tout droit sorti de ses rêves. La créature, ayant préalablement enlevé les autres orphelins, s'attaque à Cyprien en le projetant dans ses cauchemars les plus noirs et en particulier dans le monde de Tsoull'i (ou plutôt "dessous le lit").

Peuplé de créatures souvent singulières comme le sont les Demis (des êtres coupés en deux verticalement), ce monde recèlera de nombreux obstacles et pièges que Cyprien devra bien sûr surmonter afin de délivrer ses amis. Tsoull'i est très vaste et ce ne sont pas moins de 76 niveaux répartis sur 8 îles différentes qui attendent le joueur, assurant une durée de vie plutôt conséquente au soft, cela malgré la qualité graphique qui nous pousse à aller toujours plus loin, toujours plus vite !
Evil Twin - Le Maire des Demis


Une ambiance très riche...


Pas de doute possible, l'ambiance est certainement le point marquant, la grande réussite d'Evil Twin. Cela frappera n'importe quel joueur et ce dès les toutes premières minutes. Il est très net, que les gens de chez In Utero ont particulièrement réfléchi et soigné l'aspect graphique de leur bébé.

Non que le soft soit vraiment impressionnant techniquement (quoique certaines scènes sont magnifiques) mais il s'agit plutôt d'avoir réussi à retranscrire une ambiance toute particulière, chose rare dans le jeu vidéo. Les influences sont certainement très nombreuses mais on y reconnaîtra dès le premier coup d'œil celles de Lewis Carroll ou de Tim Burton... Avouez qu'il y a pire !

Evil Twin - Le SuperCyp
Evil Twin - Les boules de feu du SuperCyp
Evil Twin - l

Le SuperCyp en pleine action !

D'autant que l'ensemble démontre une grande maîtrise de la part des développeurs. L'univers est remarquablement précis et surtout tout à fait cohérent : chaque plan, chaque séquence étant un véritable bonheur. Les nombreuses créatures du jeu (les Demis, les Gens…) sont là pour attester de l'imagination des créateurs, même s'ils n'ont pas oublier l'importance d'éléments classiques comme les bonus à récolter. Ces bonus débouchant au SuperCyp, qui offre à Cyprien la possibilité d'être invulnérable, très rapide et capable de faire des sauts vertigineux ou de projeter des boules de feu !
Modifié le 18/09/2018 à 11h59

Les dernières actualités

scroll top