F1 2001

Nerces Nerces sur Twitter Nerces sur Linkedin
Spécialiste Hardware et Gaming
16 octobre 2001 à 11h14
0
La formule 1 est l'un des sports les plus suivis dans le monde, seulement dépassée par la Coupe du Monde de football et les jeux olympiques. Bien qu'aux Etats-Unis la formule Indy et le Nascar aient davantage les faveurs du public, un éditeur de la stature d'Electronic Arts ne pouvait pas faire très longtemps l'impasse sur ce sport. C'est donc tout naturellement qu'EA Sports avait sorti l'an passé son F1 2000, dont voici aujourd'hui la nouvelle mouture.

F1 2000 avait remporté un certain succès et sans être à proprement parler encensé par la critique, il avait reçu davantage que des encouragements, prouvant s'il en était encore besoin le savoir-faire d'EA Sports. La question qui se pose aujourd'hui est de savoir dans quelle mesure, l'éditeur a su innover et transformer ce brillant premier essai en référence du jeu vidéo.


Licence officielle

C'est pour EA Sports une habitude et pour les joueurs un élément de réalisme supplémentaire bien agréable. La licence officielle de la FIA permet à F1 2001 de présenter l'ensemble de la saison de formule 1. Cela comprend donc les véritables noms de pilotes et des écuries avec les modélisations appropriées mais cela permet aussi de bénéficier des véritables tracés des circuits.


Au départ...

Nous aurons donc la possibilité de jouer sur tous les parcours inscrits au championnat du monde de cette année comme les mythiques Monaco et Indianapolis, mais aussi SPA-Francorchamps, Hockenheim, A1 Ring, Interlagos, Suzuka, Sepang, Silverstone, Monza, Saint-Marin, Catalogne, Adélaïde, Montréal et Budapest.

La saison 2001 dans son ensemble peut bien sûr être jouée mais il est aussi possible de ne faire qu'un seul grand prix, juste pour s'amuser. Nous avons également droit à des essais libres (afin de peaufiner sa technique) et à un mode vraiment très bien pensé : l'école de conduite. Vous y apprendrez évidemment à piloter votre formule 1, cela à l'aide de lignes sur la piste, chargées de vous guider dans la trajectoire et vous aider à freiner / accélérer aux bons moments. Les pistes sont découpées par tronçons afin de bien identifier les difficultés de chaque circuit et l'apprentissage peut se faire sur une monoplace, une "biplace" ou une "triplace", cette dernière rendant évidemment les manœuvres encore plus délicates du fait du poids supplémentaire.

Très difficile, cette école de pilotage vaut tous les didacticiels et tous les manuels du monde. C'est facile à comprendre, pas trop prise de tête et franchement efficace. Les progrès effectués sur chacun des circuits sont bien réels, on parvient sans peine à mémoriser les bonnes trajectoires et les véritables courses n'en sont que plus intéressantes.


Des options par milliers

Alors que la version Playstation 2 du jeu se destine avant tout à un public amateur de courses "arcade", la version PC est plus orientée simulation. Le style de conduite y est donc totalement différent et les possibilités de réglages nettement plus nombreuses. Vous pourrez modifier à peu près n'importe quoi sur votre monoplace : la boîte de vitesse, l'aérodynamisme, la pression et le type de pneus, les amortisseurs, la garde au sol, j'en passe et des meilleurs.




Les plus acharnés seront donc aux anges, d'autant qu'ils pourront bien sûr enregistrer leurs paramètres favoris pour chaque course. Ceux qui ne veulent pas se prendre la tête pourront toutefois s'amuser en réglant simplement quatre jauges simplifiant grandement le paramétrage des véhicules. Ce double-système est bien pensé et devrait permettre à tout un chacun d'y trouver son compte.

Une fois le choix de l'écurie, de la course et les réglages de la monoplace effectués, il est plus que temps de se lancer dans le bain afin de voir un peu de quoi a l'air ce cru 2001. Premier constat, le contrôle du véhicule est difficile. Un peu présomptueux, j'avais prétendu pouvoir jouer dès le début sans qu'aucun assistant ne vienne se mêler à ma conduite... Résultat : j'ai ravagé ma voiture dès le premier virage. Il faut dire qu'en plus j'ai eu la mauvaise idée de rester sur un contrôle au clavier. Une erreur qui ne sera pas rééditée, vive le volant !

Nous reviendrons tout à l'heure sur les problèmes de contrôle et sur la machine nécessaire pour faire tourner le bébé, afin de nous occuper pour le moment de la course. Sur la machine de tests et avec les réglages au maximum (en 1024x768 toutefois) la claque graphique est de taille ! Sans vraiment battre son homologue de chez Ubi Soft, ce F1 2001 parvient sans problème à se hisser au même niveau. Les effets de reflets et de lumière sont certes moins nombreux mais la précision et la qualité des textures sont vraiment stupéfiantes.

Un petit coup d'accélérateur, quelques coups de volant et nous voilà dans la première ligne droite de Monza : l'impression de vitesse est proprement incroyable ! EA Sports a fait très fort, c'est saisissant ! La monoplace tressaute légèrement en réponse aux imperfections de la route, les hurlements du moteur nous accompagnent jusqu'au freinage et au dépassement d'un concurrent un peu attardé. Vous disposez de toutes les informations nécessaires directement sur le petit écran de votre tableau de bord et pourrez donc sans problème contrôler chaque élément de votre course (temps intermédiaires, classement, avaries, réservoir...) : une manière intelligente et discrète de nous donner toutes ces informations afin de ne pas gâcher le spectacle qui s'offre à nous !

Ce F1 2001 est assurément la meilleure représentation d'une course de formule 1 sur PC. C'est magnifique mais surtout c'est vraiment grisant, le comportement des véhicules semble aussi tout à fait réaliste (pour quelqu'un de peu expérimenté les assistants de pilotage ne sont pas de trop tant il est délicat de conserver son engin sur la piste) et l'intelligence des autres pilotes (réglable) n'est pas mauvaise du tout une fois la barre placée assez haute. Certains lui reprocheront peut-être un petit manque d'agressivité mais on est loin de la médiocrité et des incohérences d'un F1 Racing Championship dans ce domaine (adversaires mous et irresponsables).

Les différents grands prix offrent donc des défis intéressants que vient couronner le Championnat du Monde. L'épreuve marathon ne se jouera bien sûr pas d'une traite et devrait occuper le joueur amateurs de réglages fins pendant un long, un très long moment.

Parlons technique

Nous avons décrit combien F1 2001 pouvait être joli une fois les nombreux paramètres graphiques définis, il faut toutefois savoir que cette qualité a un prix. Sans être le mangeur de PC que je craignais d'après les quelques rumeurs entendues ça et là, il n'en reste pas moins que le soft est exigeant. Pour donner un ordre de grandeur je dirais à peu près autant que le F1 Racing Championship d'Ubi Soft.

A l'installation du jeu, vous aurez à choisir votre résolution de prédilection et à lancer l'analyseur de configuration. Celui-ci définira un niveau de détails considéré comme optimal, qu'il sera tout à fait possible de modifier à l'intérieur du jeu. Le jeu est très riche visuellement mais on peut, heureusement, éditer de nombreux paramètres afin de trouver le juste milieu entre framerate et beauté.

Nous avons fait tourner le jeu sur différentes configurations afin de voir un peu les écarts de performances. Sur un Duron 800 doté de 256Mo de mémoire il apparaissait clairement que la GeForce2 MX 32Mo ne pouvait afficher le jeu en 800x600 32bits avec les détails au maximum. Il a même fallu descendre encore un peu plus bas que pour une Radeon 32Mo avec la plupart des jauges sur "moyen" quand l'ATI se permettait quelques "élevés".

La carte graphique n'est toutefois pas le seul composant à prendre en compte et un bon processeur n'est pas négliger. Ainsi notre Duron 800 toujours équipé de 256Mo mais épaulé cette fois par une GeForce2 Ultra ne nous a pas permis de jouer correctement en 1024x768 32bits et détails "moyen", il a fallu nous rabattre encore une fois sur le 800x600 32bits en "élevés" pour tous les paramètres.



Enfin l'ultime test avait pour but de voir un peu comment le jeu se comportait sur une bête de course ! Notre Athlon 1333MHz, épaulé par 512Mo de mémoire DDR et d'une GeForce3 nous a évidemment permis de mettre tous les détails au maximum (si l'on exclut un drôle de bug sur les ombres ?) mais seulement en 1024x768 32bits. Dès le 1280x1024 il fallait réduire quelques petites choses pour retrouver une fluidité exemplaire.


Une maniabilité en partie discutable

Un jeu de formule 1 n'est bien sûr pas fait pour être joué avec autre chose qu'un bon volant avec ou sans retour de force. Il est cependant des joueurs qui aiment utiliser leur clavier ou un joypad de temps à autre. Nous touchons là le point le plus sensible et le plus discutable de ce F1 2001 : ne comptez pas user ce bon vieux 105 touches sur l'asphalte de ses circuits !

Le problème du contrôle est qu'avec le clavier ou un joypad (dans une moindre mesure) les directions ainsi que l'accélération / décélération fonctionnent par "crans". On se retrouve dès lors à faire des grand prix en "tapotant" le plus délicatement possible sur les touches pour ne pas partir dans le décors !

Il existe bien une méthode pour éviter ce comportement pour le moins étrange mais elle ne plaira pas aux amateurs de simulation : utiliser davantage les assistants de pilotage ! Ce n'est évidemment pas une bonne solution et les acheteurs potentiels de F1 2001 que vous êtes doivent être prévenus : au clavier ce n'est pas jouable. Au joypad le jeu est nettement plus maniable mais reste un cran en-deçà de Grand Prix 3 ou F1 Racing Championship.

Reste donc le contrôle au volant qui est évidemment le plus précis et le plus intuitif mais aussi le plus coûteux. C'est toutefois ce périphérique et seulement lui qui permettra d'apprécier à sa juste valeur le jeu. Le confort est alors bien réel, F1 2001 prend sa vraie dimension et le réalisme est alors saisissant. Les problèmes de maniabilité ne se font absolument plus sentir et le niveau d'assistance au pilotage peut être réduit dans des proportions plus acceptables.

Notez cependant que par défaut le Force Feedback n'est pas activable dans les options. Sur des forums consacrés au jeu, on peut cependant trouver une modification pour le rendre opérationnel. Il faut éditer le fichier du nom de votre joueur avec l'extension .plr. Il contient une ligne "ForceFeedback=0" qu'il faut passer à 1 ou 2 selon l'intensité désirée.


Pole position ou tête-à-queue ?

EA Sports n'est évidemment pas seul à sortir un titre de F1 et il faut même avouer que la concurrence est on ne peut plus rude sur ce marché avec des titres comme Grand Prix 3 et F1 Racing Championship. Si chacun de ces deux protagonistes disposent de leurs adeptes et leurs détracteurs, il faut reconnaître qu'ils diposent d'atouts pour le moins impressionnants qui laissent à penser que F1 2001 aura bien du mal à trouver sa place.

Pourtant il faut avouer qu'EA Sports a vraiment fait du bon boulot et si l'on met de côté le (gros) problème de maniabilité, son F1 2001 a de quoi devenir une des références en matière de simulation. Forcément, en disant cela je vais m'attirer les foudres des fanatiques des jeux sus-nommés et pourtant, il me semble vraiment que tout amateur de formule 1 devrait jeter un oeil curieux sur ce F1 2001.

En définitive ce n'est certes pas le soft parfait. Un peu trop lourd, doté d'une maniabilité perfectible et d'une interface pas toujours très pratique (beaucoup de menus), F1 2001 n'en reste pas moins un excellent programme qu'il faudra essayer avant d'acheter (en particulier pour la configuration requise) mais qui donne entière satisfaction et laisse présager d'une version 2002 absolument extraordinaire !

Graphisme : 16/20
Bande son : 18/20
Intérêt : 16/20 (volant) - 13/20 (joypad) - 8/20 (clavier)
Durée de vie : Tant qu'il reste de l'essence ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Roadmap chipset Intel
Les nouveautés processeurs VIA
Infos Abit KR7
IBM et Intel victimes de la crise des semi-conducteurs
Genie.fr ferme ses portes
AMD dévoile son architecture 'Hammer'
Nouveaux Pilotes officiels chez ATI
Société.com renforce son offre sur les recherche des marques
Accès haut débit : Microsoft veut concurrencer AOL !
Jean-Philippe PASTOR : PhoneReader, un portail internet dans la poche
Haut de page