Red Faction

08 octobre 2001 à 17h19
0
0096000000050440-photo-red-faction-a-la-flotte.jpg
Dans le plus pur style de Half-Life et après avoir fait parlé de lui à l'E3 avec son Geo-Mod, Red Faction arrive en France. Vous y incarnez Parker, un simple mineur réduit à une condition proche de celle d'un esclave. La tension monte dans les rangs des mineurs et vous allez devoir survivre assez longtemps pour mettre fin au régime de Ultor.

On aurait très bien pu débuter ce scénario par quelques chose comme : "Vous incarnez Parker, qui suite à une expérience ayant mal tournée se retrouve dans des sous sols instables face à une escouade de soldats, de robots et autres êtres qui ne vous veulent pas beaucoup de bien". Ce scénario n'est finalement qu'un prétexte à une aventure qui comprend 85% de shoot, 5% d'énigmes, 5% de camouflage et 5% de pilotage d'engins.


Mise en jambe

Comme cela commence à se généraliser dans ce genre de jeu, vous pouvez débuter la partie par une séance d'entraînement. Outre les classiques "changer d'arme", "utiliser un objet" vous y décrouvriez comment "poser une charge explosive" (nous verrons plus tard que c'est ce type d'arme qui met en valeur la technologie Geo-Mod), "transporter un corps" ou encore "ranger votre arme".
Les deux dernières actions seront utiles dans certaines parties où le déplacement furtif est plus important et qui ressemblent un (tout petit) peu à Metal Gear Solid.

0096000000050438-photo-red-faction-des-armes-classiques.jpg
0096000000050437-photo-red-faction-geo-mod-en-action.jpg
0096000000050436-photo-red-faction-le-fameux-bris-de-glace.jpg


A fond, à fond... dans les rochers

A peine la partie est-elle lancée que vous vous retrouvez sous un feu nourri, au beau milieu d'un départ de rébellion de la part de vos camarades mineurs. Il ne faut pas longtemps aux gardes pour abattre les mutins vous laissant juste le temps de récupérer un baton électrisant, un "gun" et de vous enfuir.

Nous voila au calme avec une réserve de charges explosives, c'est le moment de voir ce qu'elle a dans le ventre cette technologie "Geo-Mod". Ce nouveau moteur 3D développé par Volition est sensé "révolutionner les jeux de la prochaine génération" (NDLR : admirez la traduction) en permettant la destruction de n'importe quel élément du décors en temps réel. L'environnement de type "grotte" dans lequel on se trouve au début du jeu se prête bien à l'expression de cette technologie et il est assez amusant de se frayer un passage en creusant des galleries à l'aide des charges explosives. Mais on se rend vite compte qu'après avoir passé quelques minutes à "jouer au mineur", on revient rapidement à un style de jeu plus conventionnel (le nombre de charges étant limité).

0096000000050435-photo-red-faction-le-lance-flamme-une-arme-sympatique.jpg
0096000000050439-photo-red-faction-ouvrez-l-oeil.jpg
0096000000050435-photo-red-faction-le-lance-flamme-une-arme-sympatique.jpg


Après une dizaine de minutes de jeu, n'importe quel joueur de doom-like (ou plutôt devrais-je dire de half-life-like) aura le majeur sur la touche "z", l'index sur "d", l'annulaire sur "q" et la main droite sur la souris, enchainant le tir sur les gardes (dont l'intelligence est, soit dit en passant, correcte), la récupération de nouvelles armes d'un classicisme bien triste (pistolet, fusil à pompe, fusil à lunette, fusil d'assault, mitrailleuse lourde, grenade, lance-roquette, heureusement que le lance-flamme apporte un peu d'exotisme), l'ouverture de portes, la récupération de "medical kit" et le pilotage d'engins (sous-marin, jet, foreuse...). Les énigmes sont suffisamment légères pour ne pas lasser les accrocs de l'action à qui se destine Red Faction. On regrettera justement que les développeurs n'aient pas utilisé un peu plus leur "technologie révolutionnaire" pour pimenter le jeu (la seule énigme que j'ai rencontré et qui utilise le Geo-Mod concerne la destruction d'un blockauss protégé par des mitrailleuses automatiques et contenant plusieurs gardes sur lequel il fallait lancer une grenade pour créer un ouverture. On se demande si, outre l'aspect "démo technologique", le Geo-Mod n'est pas avant tout un argument marketing.

Du neuf, avec du vieux

C'est un peu l'impression qu'on a quand on a passé 6 heures sur Red Faction. On se dit que mis à part des minis innovations ça et là : le pilotage d'engins (qui est plus là pour apporter un peu de variété et dont le gameplay n'est pas des plus exaltant) et le Geo-Mod (qui est sous utilisé), on se croirait presque dans un mod pour Half-Life.

0096000000050441-photo-red-faction-parker-nerv.jpg
0096000000050442-photo-red-faction-un-toubib-pas-rancunier.jpg
0096000000050443-photo-red-faction-un-mode-multijoueur-classique.jpg


Bien sûr, les textures sont plus détaillées et mieux plaquées, bien sûr le moteur 3D est meilleur (sur une Radeon SDR et un Duron 700, le jeu tourne avec tous les détails au maximum en 1024x768), bien sûr les personnages sont mieux animés, bien sûr il y a les séquences durant lesquelles il vaut mieux se déplacer furtivement plutôt que de "blaster" à tout va, bien sûr le vol en éclat des vitres est superbe, bien sûr les impacts sont bien localisés dans les corps de vos adversaires, mais c'est tout!

Même le mode multi-joueur est d'un classicisme navrant : une mode Deathmatch, un mode Capture the flag et un mode Team Deathmatch, tout ça dans le plus pur style Unreal. Les particularités du Geo-Mod ne sont quasiment pas utilisées et dans la plupart des parties multijoueurs, on tombe rapidement dans le sempiternel frag-run-frag !

Conclusion

On ne peut absolument pas dire que Red Faction soit un mauvais jeu. L'action est correctement scénarisée, les graphismes sont agréables mais il n'apporte pas grand chose (rien ?) de nouveau dans le monde du FPS.

0096000000050444-photo-red-faction-des-textures-parfois-fouill-es.jpg
0096000000050445-photo-red-faction-rien-craindre-ici.jpg
0096000000050446-photo-red-faction-pilotage-et-engins.jpg


Alors, soit vous êtes un fou du FPS façon Half-life (vous aviez déja eu dû mal à ne pas vous ruez sur Blue Shift malgré nos critiques quelques peu négatives) et vous aurez plaisir à découvrir un nouveau scénario (ne vous inquiétez pas, Parker n'est pas le frère de Gordon Freeman) doté d'une campagne solo plutôt longue (25 heures environ).
Soit vous regretterez peut-être vos 350F investi dans un pur clône de Half-Life. Nous ne saurions que vous conseiller de les investir plutôt dans un "No One Lives Forever" qui se prend un peu moins au sérieux ou bien, si vous ne l'avez pas encore d'acheter Half-life Generation et de vous éclater avec tous les mods qui trainent ici et là.

On se prend à espérer que des mod-makers talentueux exploiteront à fond le Geo-Mod et apporteront au FPS ce que Volition aurait du apporter avec Red Faction. Volition a mis tous les outils à leur disposition... Bon courage ;-)

Graphisme : 15/20
Bande son : 14/20
Intérêt : 14/20
Durée de vie : 25 heures de jeu continu en mode solo
Modifié le 19/09/2018 à 16h43
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

IBM présente de nouveaux PC adaptés à l'entreprise étendue
Les sites de voyages US profitent d’un regain d’intérêt
DoCoMo : Les tarifs de l’UMTS au Japon
Milkado dresse un bilan positif
Magicaxess obtient une aide à l’innovation de l’Anvar
Performances du chipset Pentium IV SiS DDR
Nouveau package chez Intel
Moteur de recherche dopé à l'EPO sur clubic.com
Tualatin sur Slot 1 c'est possible !
Alias|Wavefront ouvre sa division
Haut de page