Mech Commander 2

0
Microsoft revient avec les gros robots qui cassent tout. Alors que tout les fans attendent certainement davantage l'action d'un MechWarrior 4 : Black Knight, c'est la stratégie de Mech Commander 2 qui nous préoccupe pour le moment. Le succès n'ayant toutefois pas vraiment été là pour le premier opus (et c'est un euphémisme), on peut se demander comment notre "copain" Billou pouvait penser intéresser les joueurs avec cette suite.

Avec les succès des MechWarrior 2 et 3, les producteurs ont cru flairer le bon coup et ont donc tenter de décliner le concept. C'est par le jeu de stratégie et avec Mech Commander qu'ils ont commencé mais nul doute que si les ventes avaient suivies d'autres styles auraient été touchés... Seulement voilà, Mech Commander n'a pas marché et ce pour plusieurs raisons : déjà doté d'une réalisation plus qu'approximative, il disposait en plus d'un moteur qui ne permettait pas de jouer confortablement, enfin, les missions n'étaient pas intéressantes et beaucoup trop répétitives.


Tabula rasa

Si le bilan de Mech Commander était loin d'être positif, il reste certain que ce type de jeu peut tout à fait s'adapter au monde Battletech et que le potentiel d'un tel titre est important. C'est sans doute ce qu'on dû se dire les chefs de projets chez Microsoft puisqu'ils ont décidé qu'une suite allait voir le jouer, mais pas n'importe quelle suite.

Du premier opus, il ne reste finalement pas grand chose, puisque Microsoft a en quelque sorte fait table rase pour ne conserver que le principe du jeu. La 3D isométrique laisse la place à un nouveau moteur 3D flambant neuf dont nous détaillerons les avantages plus loin. Quelques innovations font leur apparition (gestion du relief et des lignes de vue) afin de renforcer l'aspect tactique du jeu. Mais le jeu en lui-même est plus simple d'accès, plus facile à manœuvrer puisque, par exemple, le brouillard de guerre n'est plus de la partie.


Grand public ?

Dès que le jeu se charge on reconnaît l'empreinte Microsoft et pas seulement parce que le logo apparaît en gros sur l'écran. Encore une fois l'éditeur de Windows montre qu'il sait y faire en matière de jeux. En effet la plupart de ses titres sont vraiment très accessibles et ce Mech Commander 2 ne déroge pas à la règle en proposant un didacticiel simplement remarquable.

Non que le jeu soit délicat à prendre en main, encore que l'aspect tactique nécessite quelques minutes d'adaptation, mais ça fait toujours de se dire que tout à été fait pour rendre le jeu accessible à tous. Ce didacticiel assez court (cinq petites missions) vous guidera très précisément dans la compréhension de l'interface du jeu. En moins de 20 minutes vous aurez appris à manipuler vos Mechs, à gérer le relief et la portée de vos armes, à utiliser les équipements de soutient et enfin, à combattre quelques ennemis... Pour la forme.


Un jeu instinctif

Le didacticiel passé, il ne vous reste plus qu'à vous lancer dans la campagne solo. Dès les premières missions il n'y a pas de doutes possibles le jeu est nettement meilleur que le premier volet... Heureusement ! Mais il est également beaucoup tactique que son prédécesseur et se rapproche finalement davantage d'un Sudden Strike que d'un Starcraft.

Vous ne dirigerez effectivement qu'une escouade de Mechs et comme vous avancez le plus souvent en terrain ennemis les possibilités de réparation ou de renforts sont des plus limitées. Lorsque vos Mechs prendront des points clefs sur la carte, des points de ressources vous seront alloués qui permettent d'appeler des vaisseaux chargés de vous réparer, de capturer des Mechs endommagés, d'envoyer un hélicoptère de reconnaissance ou de déposer de l'artillerie, des poseurs de mines.

Le déroulement d'une mission n'est pour le reste pas spécialement original. On vous débarque dans un coin de la carte et vous devez remplir un à un les objectifs présentés au briefing. On pourra d'ailleurs reprocher au jeu sa grande linéarité, les missions et les objectifs se suivent bien sagement sans véritables retournements de situation décisifs. Il faut en revanche reconnaître que ces missions sont très bien construites et aux niveaux de difficulté les plus élevés il faudra bien réfléchir avant de vous lancer.

A la fin de la mission vous aurez un bref récapitulatif de ce que vous avez accomplis. Si vous êtes victorieux vous pourrez vous rendre à votre base, mais si vous avez été défait, il vous faudra nécessairement recommencer la mission. Entre les missions vous pourrez avoir quelques vidéos relatant divers éléments. Sans être des modèles du genre, elles sont toutefois agréables à regarder et les acteurs y ont été mieux doublés que pour MechWarrior 4.

Avant d'attaquer le briefing de la mission suivante, vous pourrez profiter des installation de la base pour valider l'expérience de vos pilotes, parfaire votre équipement, revoir l'équipe d'intervention ou vendre du matériel inutile. Ces écrans sont classiques pour un jeu du genre mais tout les fondus de Battletech passeront encore vraisemblablement des heures dans le Mechlab afin de mettre au point des configurations de Mechs parfaitement équilibrées.

Un aspect technique très efficace

Le système fonctionne vraiment bien et à moins d'être allergique au genre ou au thème, il me paraît difficile de ne pas être accroché par Mech Commander 2. Mais si l'ensemble est si prenant c'est en grande partie grâce à la réalisation vraiment très efficace qui nous a été préparée.

0096000000050409-photo-mech-commander-2-un-combat-au-zoom-maximum.jpg
0096000000050410-photo-mech-commander-2-l-eau-est-bien-repr-sent-e.jpg
0096000000050411-photo-mech-commander-2-plan-large-sur-une-base-ennemie.jpg

Un jeu graphiquement très riche

Le moteur 3D est, on l'a déjà dit, entièrement neuf et le moins que l'on puisse c'est qu'il est diablement réussi ! Il est d'abord très agréable à l'œil. Sans nous écraser d'effets graphiques très tendances, il parvient à rendre parfaitement les combats et permet une foule de détails qui renforcent l'ambiance et le réalisme des affrontements.

0096000000050412-photo-mech-commander-2-mon-mech-moi.jpg
Les Mechs eux-mêmes sont très bien représentés et les différents niveaux de zoom permettent d'en apprécier toutes les finesses. Il faut les voir tirer des roquettes qui laissent échapper une petite fumée avant de s'écraser sur l'ennemi. Il faut aussi admirer les nombreux paysages très variés qui vont de la classique forêt à la jungle la plus dense, en passant par les rivages de modestes îlots. Sans oublier les missions nocturnes, les ombres et éclairages dynamiques, les traces dans l'eau ou le sol et les explosions certes discrètes mais très réussies.

Devant cette qualité visuelle, je le rappelle sans effets tape-à-l'œil, la bande son paraît plus fade. Elle est pourtant tout à fait au niveau, ne jurant jamais et renforçant à chaque instant l'action. Les bruitages bien que classiques permettent d'identifier clairement les événements et pour une fois les voies françaises n'ont pas (trop) à rougir de leurs homologues américaines.


Quelque chose de pourri au royaume de Battletech ?

Après un test plutôt élogieux nous arrivons au paragraphe qui fâche, celui qui risque de faire fuir plusieurs d'entre vous et en particulier, vous l'aurez compris en lisant la partie "réalisation", les possesseurs de "petites" configurations.

0096000000050413-photo-mech-commander-2-a-moi.jpg
Le moteur est puissant, il est efficace et apporte incontestablement un plus stratégique dès lors qu'il est utilisé en 1280x1024. Hélas la plupart des PCs ne pourront pas aller au-delà tant il est gourmand en haute-résolution et encore même le 1024x768 ne pourra pas être utilisé par tout le monde. Sur un Duron 700 avec 128 Mo de mémoire et une GeForce 2 MX, l'ensemble tournait très correctement tout les détails au maximum en 1024x768. Mais dès lors que les affrontements impliquaient plus d'une quinzaine de robots, on sentait que la machine avait du mal.

En dehors de cette gourmandise excessive pour un "vulgaire" jeu de stratégie, Mech Commander 2 présente d'autres défauts qui pourraient rebuter certains joueurs. Le principal est encore une fois (c'est la mode en ce moment) la durée de vie. Dans les options du jeu il est possible de choisir parmi quatre niveaux de difficulté et je ne saurais trop vous conseiller de placer la barre un peu haut... Ne soyez pas trop humble parce que même au niveau le plus dur, un joueur expérimenté risque de ne pas mettre beaucoup plus de 20 heures pour le terminer.

0096000000050414-photo-mech-commander-2.jpg
0096000000050415-photo-mech-commander-2-le-colonel-renard.jpg
0096000000050416-photo-mech-commander-2.jpg

Les classiques vidéos racontent le contexte de la bataille

On peut également mentionner quelques petits défauts, qui paraîtront cependant bien anodins en comparaisons des deux précédents. Les combats malgré la clarté du moteur pourront par exemple devenir quelque peu confus, d'autant que le curseur n'est pas toujours très pratique pour sélectionner sa cible. Enfin on pourra aussi remarquer une certaine longueur dans les chargements qui casse un peu le rythme mais que la possibilité de sauvegarder à n'importe quel moment de la mission compense heureusement.


BattleMechs forever

0096000000050417-photo-mech-commander-2-r-cup-ration-d-un-mech-adverse.jpg
Les amateurs de l'univers des BattleMechs n'auront certainement pas attendu ce test pour se jeter sur le petit dernier de la série et ils auront eu raison. Malgré certains points discutables, ce Mech Commander 2 est une vraie réussite. L'action inhérente aux Mechwarrior laisse ici la place à davantage de stratégie, mais ne disparaît pas complètement et nous permet de disposer d'un mélange intéressant.

L'aspect technique, bien que très gourmand, est vraiment magnifique et surtout, on voit bien que les développeurs n'ont pas cherché à faire dans l'esbroufe : le moteur est précis et efficace. Il y est facile de contrôler ses unités et les combats, parfois un peu confus, ne deviennent jamais lassants. On saluera au passage l'excellente gestion du relief et des lignes de vue.

En bref, voilà un titre très agréable à jouer qui devrait convenir à une large palette de joueurs pourvu qu'ils ne soient pas allergiques à l'univers Battletech, d'autant que les 4 niveaux de difficulté permettent à presque tout le monde d'y trouver son compte. Enfin cerise sur le gâteau, un mode multijoueurs (jusqu'à 8 en LAN ou par Zone.com) vraiment sympa !

Graphisme : 16/20
Bande son : 15/20
Intérêt : 16/20
Durée de vie : 3-4 semaines (solo)
Haut de page
Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires